Publié le 12 Septembre 2016

Mirage ou vérité d'artiste

Partir fier au golf

Comme on s’en va à la guerre

Finir dans le trou

Mirage ou vérité d'artiste

Faire le pied de grue

quand on a perdu sa tête

ou choir sur son cul

Mirage ou vérité d'artiste

Farandole humaine

Sur grand arbre de la paix

Mirage d'artiste ?

Martine / Septembre 2016 pour le  défi 169 des Croqueurs de Mots 

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Haïkus

Repost0

Publié le 8 Septembre 2016

Photo pixabay

Photo pixabay

En ce jour de rentrée,  fin de trêve à Bali

Il me faut me lever, quitter mon tendre lit

Je m’éveille par ci

Je me lève par là

 

Mon matou affamé, Se frotte à mes mollets

Il veut quelques  douceurs, il est croquignolet

Je le caresse par ci

Je le chatouille par là

 

Il faut bien le nourrir, et comme son valet

Je le sers  aussitôt, Je lui donne son lait

Je l’empiffre par ci

Je l’empiffre par là

 

Plus de brunch luxueux,  plus de bonne boulange

Un peu de céréales, vite du jus d’orange

Je grappille par ci

J’avale tôt  par là

 

J’écoute à la radio tous les malheurs du Monde

J’avais tout oublié, même le plus immonde

Je m’apitoie par ci

Je m’énerve par là

 

Je réveille mon PC  depuis un mois dormant

Ouvre les blogs amis,  les parcoure promptement

Je commente par ci

Je bécote par là

 

Je sors de chez moi, vite attraper le bus

Courir à perdre haleine,  bousculer un gugusse

Je galope par ci

Je m’excuse par là

 

Je retrouve mon chef, il me salue à peine

Cela ne m’étonne pas, entre nous c’est la haine

Je le maudis  par ci

Je déprime par là

 

Mes collègues m’attendent,  c’est la pause-café

Raconter ses vacances,  une obligée corvée

Je les maudis par ci

Je les aime bien par là

 

J’ouvre mes mille mails et n’en lis que très peu

Beaucoup sont superflus, C’est trop sauve qui peut

J’y réponds  par ci

J’en  efface par là

 

Inexorablement, le téléphone sonne

Je n’ai plus l’habitude, cela me désarçonne

Je décroche par ci

Je raccroche par là

 

La rentrée c’est affreux,   pourtant je philosophe

Transformer la routine, qu’elle devienne route off

Je m’accroche ici

Une autre vie par là

 

Martine / Septembre 2015 pour les jeudis en poésie (thème : la rentrée) des croqueurs de mots (défi 169 chez les Croqueurs de Mots)

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes

Repost0

Publié le 7 Septembre 2016

Philomène n’est plus la même

Depuis que la vie la malmène

Autrefois elle était Chimène

Mais Aujourd’hui elle est Carmen

Jolie bohémienne roumaine

Chaque matin de la semaine

Elle chante sans amour ni haine

Pour Rodrigue ce phénomène

Qu’à tort hélas encore elle aime

« L'amour est un oiseau rebelle
que nul ne peut apprivoiser
et c'est bien en vain qu'on l'appelle
s'il lui convient de refuser
[...]
L'amour est enfant de bohème
Il n'a jamais jamais connu de loi
Si tu ne m'aimes pas je t'aime
si je t'aime prends garde
à toi. »

 

Martine / Septembre 2016 pour les prénoms du Mercredi de Jill Bill

Photo Pixabay

Photo Pixabay

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi, #Poèmes

Repost0

Publié le 2 Septembre 2016

Je m’appelle Mathieu. Je suis un septuagénaire heureux de vivre même si je le montre rarement, Je suis chauve depuis longtemps. Certaines mauvaises langues disent que j’ai une face d’œuf. Je ne suis pas aussi stupide que je peux parfois en avoir l’air.

Photo pixabay

Photo pixabay

Je vis seul avec mon vieux chat Jean qui n'a plus toutes ses dents mais qui me ressemble comme deux gouttes d'eau.

Photo pixabay

Photo pixabay

Il m'arrive de l'envier car lui au moins a des sourcils et une moustache. Nous sommes deux pelés mais il manque un tondu !

Longtemps j’ai guetté la pousse du moindre cheveu sur mon crâne :  quête éperdue. Il n’y aura jamais plus de cheveux sur la tête à Mathieu.  Il faut dire que chercher des poils sur un œuf ce n’est pas gagné. Mais ma pugnacité n’a d’égale que ma maniaquerie. J’ai le souci du détail poussé à l’extrême, je suis un pinailleur qui n’abandonne jamais. Un jour que j’avais passé l’après-midi au jardin allongé sur ma chaise longue,  j’ai trouvé sur ma face d’œuf une plume. Pendant ma sieste mon crâne d’œuf avait dû être pris pour le terrain d’atterrissage  d’un oiseau.  

Photo pixabay

Photo pixabay

A défaut de poil, J’étais heureux d’avoir trouvé une plume. La nuit suivante j’ai rêvé que mon crâne s’était regarni de plumes et que je ressemblais à un iroquois un peu ahuri. 

Photo pixabay

Photo pixabay

Hélas le matin je me suis réveillé aussi chauve que la veille. Je me suis dit alors  que je n’avais pas de chance en fait et qu’a défaut d’avoir le cul bordé de nouilles, je pouvais avoir mon crâne d’œufs bordé de nouilles aux œufs bien sûr, cela ferait une belle chevelure. Aussi, une idée est venue de je ne sais où. Je me suis dit qu’il fallait battre le fer pendant qu’il était chaud et je suis passé à l’action. J’ai fait cuire une casserole de pâtes. J’ai hésité à les laisser refroidir mais je l'ai fait tant pis le fer serait froid sinon je risquais de me brûler. J’ai disposé ces nouilles sur toute la surface de mon crâne sans oublier les sourcils bien sûr. Je me suis regardé dans une glace. J'étais rajeuni mais je ne me suis pas du tout aimé.

Photo twitter

Photo twitter

J’ai tout retiré. J’allais jeter les pâtes mais cela aurait été du gâchis. Alors, j’ai décidé d’entourer mon cœur d’artichaut de ces pâtes pour le protéger à jamais des médisances,méchancetés et trahisons en tous genres. Je suis maintenant fier de mon crâne d’œuf et de mon cœur bordé de nouilles.

Photo pixabay

Photo pixabay

Martine / Septembre 2016 pour le jeu des expressions de Clara 

Les expressions à utiliser sont en gras dans le texte

 

N.B. : Merci Clara pour ce défi qu'il m'a plu de relever.

En fin de compte, après son écriture, je trouve qu'il y a du vécu dans mon texte un peu déjanté. En raison de mon traitement actuel il n'y a presque plus de cheveux sur la tête à Martine mais je ne diffuserais pas ma photo !

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Ecrits divers

Repost0