Publié le 10 Novembre 2016

Une orange bouille

À donner la trouille

 
Citrouille me nargue

Citrouille me nargue

Sang froid me largue

Si trouille m'empoigne

Peur noire me gagne

 

Martine / Novembre 2016 pour les jeudis en poésie du défi 173 des croqueurs de mots animé par Josette (thème orange et noir)

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes

Repost0

Publié le 9 Novembre 2016

Il était une fois, un courageux compère

Un fier aventurier, ayant pour nom Rupert.

Quelque peu nounours, mais jamais mal léché,

L’été comme hiver, d’une écharpe harnaché

Veste rouge en laine, visage brun ou blême

Au service des autres, il résout des problèmes,

Aidé de son ami, Bill le blaireau virtuel.

Fantastiques aventures dans des mondes irréels

Pour la joie des enfants, mais aussi des plus grands

Merci à l’ours Ruppert , et à Mary Tourtel

 

Martine pour les  prénoms du mercredi de Jill Bill  (aujourd'hui Rupert)

Rupert
Rupert

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi, #Poèmes

Repost0

Publié le 8 Novembre 2016

Photo pixabay

Photo pixabay

Il ne faut pas confondre : Il y a saint et sein. 

Dans l’expression française « ne pas savoir à quel saint se vouer» j’aimais, ne croyant ni en dieu ni en ses saints, changer le « saint » en sein.

Mais cela c’était avant quand j’avais un sein gauche et un sein droit.  C’était difficile de savoir auquel me vouer et en préférer l’un à l’autre car étant du centre et ayant même adhéré en son temps au MODEM, mon cœur tendait plus vers la gauche et ma raison vers la droite.

A présent je n’ai plus qu’un sein : le gauche qui se sent bien solitaire. Parfois je me dis que mon sein droit, se sentant moins aimé,  a déprimé  et s’est laissé envahir par le vilain cafard qui l’a dévoré. Mais peut être que je me trompe et que mon sein gauche, jaloux de son rival, a tout fait pour le chasser car il savait qu’il n’y a pas de vrai centre et que le cœur des gens du centre passe souvent de gauche à droite et vice versa.

C’est psychologiquement difficile de perdre un sein, il ne repoussera pas et je ne le ferai  pas reconstruire comme certaines de mes compagnes de galère. Je préfèrerais faire enlever l’autre. Au moins je serai plate comme une limande et je pourrais quand je suis à la plage,  et que j’en ai assez de lire, poser mon livre ouvert sur ma poitrine sans qu’il soit en déséquilibre. Il faut bien positiver. J’aurais moins peur aussi que mon sein gauche, se sentant trop solitaire,  soit aussi envahi par le cafard.

Quand mon docteur m’a annoncé son terrible plan de lutte anti cafard  qui comprenait, entre autres barbaries (chimiothérapie, radiothérapie), l’ablation de mon sein droit;  j’ai eu envie de lui demander si elle allait en faire l’offrande à Dieu ou à ses saints mais je ne lui ai pas dit pour ne pas la blesser. En effet, il faut que je vous dise que son nom est DONNADIEU. Cela ne s’invente pas, c’est son vrai nom, je vous le jure chers voyageurs de mon quai des rimes. Et comme dans les moments difficiles de ma vie, j’ai toujours positivé, je me dis que Je préfère au moins donner un sein à Dieu que lui donner ma vie et s’il fallait lui donner le deuxième, je le lui donnerai aussi.

Martine / Novembre 2016 pour l'atelier N° 16 de Ghislaine.

Les mots en gras dans le texte sont ceux imposés par Ghislaine et qui ont inspiré mon texte car quand j'ai vu galère, avant et après le sujet s'imposait pour moi.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Vécu

Repost0

Publié le 7 Novembre 2016

Le vieux au bois dormant

À cet apothicaire , je n’aurais dû me fier

Quel breuvage ai-je bu, pour être statufié ?

Je suis un vieux dandy,  avec cartable et livre

Qui attend sidéré,  qu’un jour on le délivre

Je suis prisonnier, immobile comme un bonze

Au soleil Andalous,  je fais bronzer mon bronze

Je suis vraiment brûlant,  ne me touchez guère

Je ne suis pas en or,  c’est de la crème solaire.

Dont un jeune imbécile  m’a badigeonné

C’est dur sans rien dire, de se faire couillonner

L’hiver je glace sur place à mirer la place

À la foule  du mois d’août,  de profil je fais face.

Et clic, et clac, et « cheese » en photo on me fige

Et clic et clac, et « cheese » on me peine et m’afflige.

Mes cliques et mes claques, je souhaiterais prendre ;

Mes cliques et mes claques, vite sans plus attendre.

Je n’en peux plus de m’encroûter sur cette place

Je rêve d’un grand voyage aux pays des glaces  

De l’atlantique au Pacifique : Voir Vancouver

J’aimerai être pigeon ou oiseau voyageur

Quelle ironie !  de perchoir aux pigeons je sers

Généreux Ils me laissent  leurs fientes en dessert

Aux volatiles et aux pisseurs,  je sers d’épanchoir

Oyez bonnes gens, Circulez il n’y a rien à voir

Juste un vieux au bois dormant,  qui attend son prince

 

Martine 85 (Novembre 2016) pour le défi 173 des croqueurs de mots animé par Josette(thème orange et noir)

 

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Repost0

Publié le 4 Novembre 2016

Pour image citation 25 de Gisèle, voici ma participation.

Pour commencer 5 citations proposées par Gisèle qu'il fallait illustrer par une photo. Toutes les photos sont du site PIXABAY

Image Citation N° 25
Image Citation N° 25
Image Citation N° 25
Image Citation N° 25
Image Citation N° 25

Maintenant le jeu à l'envers : 5 photos de Gisèle qu'il fallait illustrer d'une citation en commençant par 3 citations d'auteur

Image Citation N° 25
Image Citation N° 25
Image Citation N° 25

et pour terminer deux citations que j'ai inventées n'en trouvant pas d'adaptées aux photos

Image Citation N° 25

La deuxième ci-dessous m'a été inspirée par la morale de la fable de la fontaine "la grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le boeuf"

Image Citation N° 25

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Citations

Repost0

Publié le 3 Novembre 2016

coucher de soleil d'Halloween

Noir dessus orange

Aguichant mélange

Plumage Corbeau

Sur un Ciel flambeau

Sorcières sommeillent

sous l'Ange Soleil

 

Martine 85 (Novembre 2016) pour les Jeudis en poésie défi 173 des croqueurs de mots animé par Josette

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes

Repost0

Publié le 2 Novembre 2016

Bégonia captif

D’une araignée funambule

Sublime agonie

 

Sublime agonie pour Bégonia

 

Lui qui au temps de sa gloire

Rêvait d’être un bel oiseau

 

Martine / Novembre 2016  pour  prénoms du mercredi de Jill Bill  (aujourd'hui Prénom Bégonia) sur une photo pixabay

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #TANKAS, #Prénoms du Mercredi

Repost0