Publié le 12 Janvier 2019

Flamme de vie

Il est une heure du matin. Couché dans mon lit, je contemple la bougie. Dans sa prison de verre, la protégeant des courants d’air, cette jolie fleur d’argent dans son pot neigeux  vacille mais résiste toujours. Elle contemple ses multiples reflets dans les miroirs trompeurs  de son écrin et du joyau en vert émeraude qu’elle sublime. Elle n’est plus seule cette nuit. Ma rayonnante amie  résistera jusqu’au bout de l’usure. Combien de temps ses clartés d’or jouant avec les ombres obscures trembloteront-elles encore en enluminant les pages de mon livre dont je ne connaitrai jamais la fin.  C’est la dernière page de ce roman, la dernière page de ma vie, je n’ai plus la force d’en  tourner une nouvelle. Combien de temps résisterai-je encore, je ne veux pas m’éteindre avant elle. Inexorables, les aiguilles du réveil continuent leur route sereinement, sans s’enflammer, sans chanceler.  Le temps est un fleuve infini et impavide dont nul ne peut arrêter le cours.  Envoûté par cette flamme ardente comme celle du calumet de  la paix que les hommes n’arrivent pas à maintenir bien longtemps allumé, mon cœur, rempli d’amour et de mélancolie, apaisé, ralentit. La flamme tressaute, mollit, se meurt. Je m’éteins en paix riche des pages tournées de ma vie. Au même moment dans le monde entier des flammes de vie s’allument insouciantes et confiantes.

Martine / Réédition d'un texte de 2016 pour le nid de mots d'ABC (Thème la vie, l'amour, la mort)  

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Ecrits divers

Repost0

Publié le 11 Janvier 2019

Amour tragique

Dans la ville de Dunkerque

Au bal je danse le Jerk

Avec un marin asiatique

Bon danseur et magnifique

Revenant de la Dominique

Parmi tous il se démarque

Coquette, il me remarque

Dans son grand cargo j’embarque

La pomme d’amour je croque

Les anecdotes loufoques

Qu’il me raconte et évoque

Me font rire, je suffoque

J’en ai mal aux zygomatiques

 

Vite il devient tyrannique

Pour rien il fait tout un cirque

Nos rapports sont chaotiques

Oh, Il me frappe et me nique

Mon corps est couvert de marques

C’est un pervers narcissique

 

Un  matin à Port des Barques

Je le quitte et je débarque

Reste en mon cœur une marque

Possible qu’il soit psychotique

Il est si machiavélique

S’il m’attrape ce sadique

Il va me tuer, je panique

 

Martine / Janvier 2019 pour l'Atelier83 de ghislaine (les mots imposés sont en gras) et je n'ai pas compté les mots comprenant la syllabe "que" (il y en a beaucoup plus que les cinq demandés).

C'est une histoire inventée pour ce défi mais cette fiction n'est hélas qu'une réalité pour beaucoup de femmes victimes de pervers narcissiques (et d'hommes aussi !)

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes

Repost0

Publié le 10 Janvier 2019

Photo Pixabay

Photo Pixabay

Je suis violet de froid place Violet

La place Coluche a la coqueluche

Les camions sont pleins de sel

Ballets des balayeuses sur glace

 

C’est Janvier

Paris a froid

Paris a froid

 

Les stripteaseurs restent couverts

Et rue des filles du calvaire

Les catins ne font plus le tapin

On a ouvert les maisons closes

 

C’est Janvier

Paris a froid

Paris a froid

 

Les bistrots servent des grogs

Aux camés avec leur drogue

 

Sur le boulevard de Menilmuche

Je viens de me ramasser une bûche

 

C’est Janvier

Paris a froid

Paris a froid

 

Hidalgo a fermé les berges

Pour en faire une patinoire

"Paris on ice"  pour les concierges

Fémurs brisés pour les vieillards

 

C’est Janvier

Paris a froid

Paris a froid

 

La tour Eiffel a un cache nez

Ruban Sidaction empourpré

Le sacré cœur a d’la rancœur

Contre l’hiver qui est sans cœur

 

C’est Janvier

Paris a froid

Paris a froid

 

La tour de Pise s’est effondrée

Parce qu’un parisien à ses pieds

Qui à Paris s’est enrhumé  

A soudainement éternué

C'est Janvier Paris a froid

C’est Janvier

Paris a froid

C’est février

L’Europe s’enrhume

 

Martine / Réédition d'un de mes poèmes  pour les jeudis en poésie du Défi 214 des croqueurs de mots  spécialement choisi pour Fanfan qui anime ce défi. Elle aime beaucoup les chansons et chante dans une chorale. Mon poème, vous l'aurez reconnu, est une parodie de la chanson de Jacques Dutronc "Paris s'éveille"

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes

Repost0

Publié le 9 Janvier 2019

Fiacre le Taxi

Je suis l’taxi, si si si si

J’me nomme fiacre

J’gagne mon pain, pin pin pin pin

Avec les rupins

Qui doivent m’appeler

Pour les trimballer

J’écoute leurs potins

Sur mon popotin

Du soir au matin

 

On m’attend à Passy

On me réclame à Roissy

et on rouspète pour tout

Bon dieu que faites-vous, bon dieu que faites vous

Je dois toujours  être au garde à vous

J’ne fais pas de miracle c’est tout

Dans ma belle bagnole

Je plais aux bignoles

C’est ma seule gloriole

 

Je suis l’taxi, si si si si

J’me nomme fiacre

J’gagne mon pain, pin pin pin pin

Avec les rupins

Qui doivent m’appeler

Pour les trimballer

J’écoute leurs potins

Sur mon popotin

Du soir au matin

 

Y en a qui vont  à l’hosto

S’faire piquer les biscotos

Quand je les récupère dans mon beau char

On dirait qu’ils ont fumé un pétard

Y en a un qui va au lupanar

On chante en cœur des airs paillards

Y en a qui me laissent peinards

Muets comme une huitre ces snobinards

 

Je suis l’taxi, si si si

J’me nomme fiacre

J’gagne mon pain, pin pin pin pin

Avec les rupins

Qui doivent m’appeler

Pour les trimballer

J’écoute leurs potins

Sur mon popotin

Du soir au matin

 

Martine / Novembre 2018 parodie de la chanson de Pierre Perret je suis le plombier pour les prénoms du mercredi chez Jill Bill  

Si vous voulez écouter la chanson de Pierre Perret voir ci-dessous

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi, #Parodies

Repost0

Publié le 8 Janvier 2019

Pour scène de  chez Covix :

Une souris verte qui ne peut plus courir dans l'herbe

Une souris verte qui ne peut plus courir dans l'herbe

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Scène de rue

Repost0

Publié le 2 Janvier 2019

Pour ce premier prénom du mercredi, Jill bill nous propose SOFONISBA , prénom vous en conviendrez, qui n'est pas aisé à traiter. Alors que je ne vous ai pas encore souhaité la nouvelle année je demande à la peintre Sofonisba Anguissola de se joindre à moi pour vous souhaiter une heureuse année 2019

Cliquez pour voir la photo en grand

Cliquez pour voir la photo en grand

Merci Sofonisba, à vos voeux je vais maintenant rajouter les miens d'heureuse année 2019 sous forme d'Acrostiche :

Souhaits de nouvel an

Occasions à saisir

Fous rires et beaux sourires

Osmose et accalmies

Nouvel élan de vie

Inattendus bonheurs

Santé, paix et douceurs

Brillantes découvertes

Amour et joies offertes

 

Martine / Novembre 2018 pour Les prénoms du mercredi chez Jill Bill (prénom du jour : SOFONISBA)

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Acrostiches

Repost0