Publié le 30 Avril 2020

Voici mon calligramme pour les jeudis en poésie du défi 236 des croqueurs de mots animé par Jazzy 57 , un calligramme que j'ai déjà diffusé pour un autre défi des croqueurs mais, en ce moment de confinement, je suis beaucoup plus occupée qu'auparavant et n'ai pas le temps hélas d'en composer un autre ! 

Cliquez sur le calligramme pour mieux le lire

Cliquez sur le calligramme pour mieux le lire

Et petit cadeau supplémentaire, le calligramme d'une petite fille que j'ai découvert avec bonheur (dans une exposition à Cergy) il y a quelques temps et que j'ai aussi déjà diffusé ici

Calligrammes pour les croqueurs de mots

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #poèmes, calligramme

Repost0

Publié le 29 Avril 2020

 

Oh, Yeah !
Ma mère m'a dit: "Castor, il faut te laver les dents"
Je lui ai dit: "maman,  demain soir si tu veux"
Je ne les lave pas quand je n'ai rien rongé
Ni parce que tu me le demandes
Mais lorsque cela me plaît".
 

 

Oh, Yeah !
Ma mère m'a dit "Castor, il faut ronger un arbre"
Je lui ai dit maman, tes ordres m'exaspèrent
Je vais planter un très grand conifère
Monte la haut et tu verras Montmartre _
 

 

 
Oh, Yeah !
Mon meilleur ami, aime jouer au golf
Hier matin il n'aurait jamais dû
il m'a gracieusement prêté son club
J'avais faim, je lui ai tout rongé le manche
 

 

 
Oh Yeah
Un grand peintre le portrait m'a tiré
J'ai posé altier pour la postérité
Sa toile a eu tellement de succès
Qu'aujourd'hui tous mes amis m'appellent La Joconde
 
Martine  Martin / Mars 2020 pour les prénoms du mercredi de Jill Bill (aujourd'hui Castor)
Parodie de la chanson "les élucubrations" d'Antoine

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Parodies, #Poèmes

Repost0

Publié le 24 Avril 2020

Je ne sais pas ce qui c'est passé, ce matin mes abonnés ont reçu plusieurs new's letter pour mon article détesté aimé :

- certains avec une seule photo de lever de soleil qui n'était même pas dans l'article

- d'autres avec l'article correct avec toutes les photos

Ceux qui ne sont pas abonnés n'ont vu qu'une seule photo sans texte

Je ne sais pas ce qui s'est passé chez OVERBLOG.

Je vous prie de m'en excuser mais je n'y suis pour rien. Voir ci-dessous l'article en entier avec les photos

IMPORTANT RECTIFICATIF DETESTE AIME AVRIL 2020
IMPORTANT RECTIFICATIF DETESTE AIME AVRIL 2020
IMPORTANT RECTIFICATIF DETESTE AIME AVRIL 2020
IMPORTANT RECTIFICATIF DETESTE AIME AVRIL 2020IMPORTANT RECTIFICATIF DETESTE AIME AVRIL 2020

Ce qui me manque le plus ce sont mes séances d'aquagym avec mes amies à la piscine et le shopping dans les magasins. je fais les courses deux fois par semaine pendant l'heure du déjeuner masquée, gantée.  Jeff a fait nos masques avec la machine à coudre et nous en avons offerts au couple qui tient le magasin de presse à côté de chez nous.

IMPORTANT RECTIFICATIF DETESTE AIME AVRIL 2020

J'ai pris beaucoup de plaisir à faire l'école chaque matin à deux de mes petites filles, les plus jeunes (8 et 10 ans). Pendant les deux semaines des vacances scolaires, la maîtresse ne leur envoyait pas de devoir mais je les ai fait lire chaque jour et j'ai fait avec elles des ateliers d'écriture de poésie à illustrer. Je trouve en fin de compte que ces relations particulières via internet nous rapprochent vraiment.

Oops se promène beaucoup dehors mais il aime aussi faire des siestes à l'intérieur. Je suis très heureuse de voir comment il s'est bien adapté. C'est un chat adorable et j'ai l'impression qu'il sent qu'on a du mal à supporter ce confinement, il nous fait de plus en plus de câlins, se frotte à nous, monte sur nos genoux alors qu'il ne le faisait pas avant.

IMPORTANT RECTIFICATIF DETESTE AIME AVRIL 2020

Autres plaisirs de confinement, ceux de la table et nous nous régalons de ce que nous aimons : poissons, fruits de mer que nous achetons sur le petit marché de notre quartier qui est maintenu.

IMPORTANT RECTIFICATIF DETESTE AIME AVRIL 2020

Le jour de Pâques très triste sans notre fille et les petites filles,  nous nous sommes faits un cocktail avec verrines et macarons au foie gras, côte d'agneau, et un gâteau délicieux chocolat orange de notre boulanger pâtissier pour nous remonter le moral

IMPORTANT RECTIFICATIF DETESTE AIME AVRIL 2020IMPORTANT RECTIFICATIF DETESTE AIME AVRIL 2020

J'ai été aussi très occupée par l'écriture de mon second roman que j'ai terminé et la promotion du premier en collaboration avec mon éditeur dont je me réjouis chaque jour de l'aide efficace et compétente qu'il m'apporte.

IMPORTANT RECTIFICATIF DETESTE AIME AVRIL 2020

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Repost0

Publié le 24 Avril 2020

Ce mois a été marqué par le confinement comme pour tout le monde.

Difficile par ce beau temps de rester chez soi mais c'est important. J'ai néanmoins fait un petit jogging tous les matins à l'aube ou une petite promenade juste après le déjeuner quand les gens font la sieste. J'ai de la chance d'avoir la mer à 900 mètres de chez moi donc je peux la voir sans me promener sur la route et le chemin littoral qui sont interdits aux piétons et vélos ce qui est tout à fait normal. 
 

Aimé détesté Avril 2020
Aimé détesté Avril 2020Aimé détesté Avril 2020

Ce qui me manque le plus ce sont mes séances d'aquagym avec mes amies à la piscine et le shopping dans les magasins. je fais les courses deux fois par semaine pendant l'heure du déjeuner masquée, gantée.  Jeff a fait nos masques avec la machine à coudre et nous en avons offerts au couple qui tient le magasin de presse à côté de chez nous.

Aimé détesté Avril 2020

J'ai pris beaucoup de plaisir à faire l'école chaque matin à deux de mes petites filles, les plus jeunes (8 et 10 ans). Pendant les deux semaines des vacances scolaires, la maîtresse ne leur envoyait pas de devoir mais je les ai fait lire chaque jour et j'ai fait avec elles des ateliers d'écriture de poésie à illustrer. Je trouve en fin de compte que ces relations particulières via internet nous rapprochent vraiment.

Oops se promène beaucoup dehors mais il aime aussi faire des siestes à l'intérieur. Je suis très heureuse de voir comment il s'est bien adapté. C'est un chat adorable et j'ai l'impression qu'il sent qu'on a du mal à supporter ce confinement, il nous fait de plus en plus de câlins, se frotte à nous, monte sur nos genoux alors qu'il ne le faisait pas avant.

Aimé détesté Avril 2020

Autres plaisirs de confinement, ceux de la table et nous nous régalons de ce que nous aimons : poissons, fruits de mer que nous achetons sur le petit marché de notre quartier qui est maintenu.

Aimé détesté Avril 2020Aimé détesté Avril 2020

Le jour de Pâques très triste sans notre fille et les petites filles,  nous nous sommes faits un cocktail avec verrines et macarons au foie gras, côte d'agneau, et un gâteau délicieux chocolat orange de notre boulanger pâtissier pour nous remonter le moral

Aimé détesté Avril 2020Aimé détesté Avril 2020

J'ai été aussi très occupée par l'écriture de mon second roman que j'ai terminé et la promotion du premier en collaboration avec mon éditeur dont je me réjouis chaque jour de l'aide efficace et compétente qu'il m'apporte.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #aimé détesté

Repost0

Publié le 22 Avril 2020

Yolène a traversé le tunnel

Ce n'est vraiment pas surnaturel

parce que c'est une professionnelle

Soudainement elle a surgi

Dans la future station Clichy

et brusquement la lumière fut

L'équipe de chantier à l'affut

Joyeuse L'applaudit sans retenue

 

Martine Martin / Février 2020 pour les prénoms du mercredi de Jill Bill (Aujourd'hui Yolène)

 

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi, #Poèmes

Repost0

Publié le 16 Avril 2020

Photo Pixabay

Photo Pixabay

ZENOBE est  un vilain microbe

Qui n’est  pas du tout xénophobe

Mais se sent parfois claustrophobe.

Il veut faire le tour du globe.

Être un parasite est son job,

Même si ce n’est pas très probe

Dans son étincelante robe,

Qu'on ne voit pas et qui l’enrobe,

La santé des humains  il dérobe

Il rit qu'on le couvre d’opprobre

Martine Martin Cosquer / Réédition d'un poème de 2014 (écrit pour les prénoms du mercredi) pour les jeudis en poésie des croqueurs de mots du défi 235 animé par Dominique du blog Mes antidotes.

Même si je parlais d'un microbe et non d'un virus, c'était assez prémonitoire !

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes

Repost0

Publié le 15 Avril 2020

Je ne suis pas très beau

Je ne bois que de l’eau

Mais j’suis un peu rond

et je suis bien noir

Je suis pétochard

J’suis pas un breton

Je suis vulnérable

Je vis sur le sable

Non pas du chômage

Celui de la plage

J’suis un peu lâche

Dans les trous j’me cache

Je m’appelle Jarno

Je suis un bigorneau

Vendéen de Jard

Ne me pêchez pas

Au secours au secours

Ne me crachez pas

Même pour un concours

Photo Pixabay

Photo Pixabay

Martine Martin / Février 2020 pour les prénoms du Mercredi de Jill Bill (aujourd'hui Jarno)

NB : Et oui le cracher de bigorneau existe en Bretagne (pas en Vendée) voir ci-dessous

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi, #Poèmes

Repost0

Publié le 13 Avril 2020

Anne Roumanoff et Victor Hugo sont au comptoir d'un bistrot :

  • Mais c’est ce cher Victor,  ça fait une paye…  Je te paye un coup
  • "Veni, Vidi…"
  • Qu’est-ce que tu racontes Totor,
  • Je suis venu, j’ai vu  et assez vu  demain à l’aube je partirai  Madame Roumanoff
  • Appelle moi Anne. Qu’est-ce que je t’ai fait ?
  • « Fier jadis, dominant les lointains horizons,
    Aujourd'hui n'ayant plus que de hideux tronçons,
    Épars, couchés, perdus dans l'obscure vallée ;
    C'est l'épopée humaine, âpre, immense — écroulée ».
  • Qu’est ce tu racontes encore Totor, c’est puissant, on dirait du Fabrice Luchini
  • La légende des siècles, les siècles passent et tout se dégrade : des femmes dans les cafés qui boivent du vin rouge.. Mais qui est ce Fabrice ?
  • Un acteur … bobo comme on dit aujourd’hui
  • Bobo, il a bobo partout, il est  hypocondriaque !
  • Qu’est ce tu as dit « hypocon… » Il n’est pas con même pas hypo, c’est un intello comme toi et pas con au contraire, juste un petit peu déjanté. Quand il commence à  parler, c’est un vrai moulin à paroles, mais moi ,dès la première phrase, je ne capte pas alors je réfléchis à ce qu’il a voulu dire mais lui continue sans s’arrêter. On ne nous dit pas tout mais lui est le seul à tout dire mais je ne comprends rien.
  • Anne, citez moi un exemple ou vous n’avez pas compris
  • Oh que oui ! souvent il te cite Totor, il a répété par exemple une de tes phrases : "La forme, c'est le fond qui revient à la surface." Et pour nous épater encore plus,  il ajoute…. Puissant Hugo,  « Cela va mille fois plus vite et ça prouve un esprit assez humble qui a, en plus,  un sens aigu de la hiérarchie ».
  • C’est bien vu : Je suis modeste et conformiste . Quant à la forme et le fond je vais t’expliquer Anne ce que j’ai écrit… la forme en dit long sur…
  • Arrête Totor, ne perds pas ton temps…. Les formes je les ai en surface quant au fond je vais bientôt l’atteindre sans qu’il remonte, il tombera encore plus bas  et moi avec lui.
  • Tu m’appelles Totor, cela me touche, Juliette me surnommait Toto.
  • Pourquoi ? Tu n’es pas un zéro même si tu as une tête Toto, et quelle tête ! Chapeau Totor

 

  • C’est que me disait Juliette.
  • On ne nous dit pas tout et cela ne me regarde pas mais on dit que tu la trompais ta Juliette. Si les temps ont changé Totor, les hommes  sont toujours les mêmes. Demain à l’aube, tu resteras Totor.
  • Non je partirai Anne.
  • Non restes Totor ! Tu aimes les femmes, Attends, Il y a un cœur à prendre et à consoler. Une femme de lettres vient d’être larguée par son mec, un politique illustre, ancien député comme toi. Il lui a préféré une actrice Julie Gayet comme ta Juliette Drouet ! Julie, juliette… Drouet, Gayet... Que de coïncidences !
  • Les coïncidences sont les facéties du destin ! C’est étonnant en effet, Anne, mais qui est cet homme politique ? 
  • Le commandant du pédalo France. Il risque de toucher le fond avec nous sans y mettre les formes.
  • La misère existe donc toujours moi qui voulait la voir supprimée et non secourue.
  • Des Cosette, Gavroche, il y en a toujours plein Totor et de plus en plus et ils ne sont même pas secourus
  • Tant pis pour la première dame à consoler, Demain à l’aube je partirai. je ne veux pas voir la France sombrer :

« Charme l'Europe et plaît au monde... - Ah ! je voudrais,
Je voudrais n'être pas Français pour pouvoir dire
Que je te choisis, France, et que, dans ton martyre,
Je te proclame, toi que ronge le vautour,
Ma patrie et ma gloire et mon unique amour
! » 

  • Tu ne pourras pas partir Totor c’est "le" grève SNCF, à moins que tu veuilles aller à Rocamadour, le seul train maintenu, désolée ce ne sera pas à l’aube il part ce soir !
  • Mais qu’est-ce que j’irai faire à Rocamadour
  • Manger du foie gras et du fromage de biquette avant de repartir 
  • C’est une bonne idée Anne, je suis un bon vivant, je vais à Rocamadour mais avant de repartir promettez moi  de ne plus boire autant, vous allez vraiment tomber au fond et ce n'est pas bon pour votre forme.
  • Je ne promets jamais rien mais, parce que je t’aime bien, je te chante une de tes chansons revisitée à ma sauce

Comme dirait mon beau frère

Si je tombe par terre

Pas la faute à Voltaire

C’est la faute au Jaja

Dont je suis si fada

 

Martine Martin-Cosquer/ Rediffusion d'un article de Février 2014 pour le défi 235 des croqueurs de mots animé par Dominique du blog les antidotes

Toutes mes excuses à Fabrice Luchini, Anne Roumanoff (qui ne boit que dans ses sketches Radio Bistrot) ; je les aime beaucoup tous les deux mais c'était pour les besoins du texte.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Humour, #Ecrits divers

Repost0

Publié le 9 Avril 2020

Photo Pixabay / Oeuvre d'Arcimboldo

Photo Pixabay / Oeuvre d'Arcimboldo

Toi qui me dévisages

En faisant le poireau

En te fendant la pêche

Espèce de cornichon !

Occupe-toi de tes oignons

Espèce de sale patate !

Ne ramène pas ta fraise

Ne me raconte pas des salades

Je suis grand comme une asperge

Tu es haut comme trois pommes

J’ai peut-être une tête de chou

Tu as les oreilles en feuilles de chou

Tu es rouge comme une tomate

J’ai de beaux yeux en amande

Tu n’as plus un radis

Je n’ai plus du tout de blé

Mais papa est une grosse légume

Il met du beurre dans mes épinards

Tu tentes de me filmer

Tu fais des quantités de navets

Tu vas avoir un vrai potager

Tu as un pois chiche dans la tête

Tu oses me prendre pour une poire

Tu n’as pas la banane

J’ai tout le temps la pêche

Mon pauvre tu as la cerise

A force d’avancer à la carotte

A force de te prendre le chou

Tu appuies trop sur le champignon

Et tu n’avais pas d’attestation

En venant tu t’es pris une prune

Douloureux, Tu l’as prise en pleine poire

Les carottes sont-elles  cuites pour toi ?

Est-ce la fin des haricots pour nous ?

Mangerons-nous les pissenlits par la racine ?

Franchement  je n’y crois pas

L’espoir doit être toujours en nous

Le coronavirus ensemble nous vaincrons.

 

Martine Martin-Cosquer/ Avril 2010 pour les jeudis en poésie du défi 235 des croqueurs de mots animé par Dominique du blog : Mes antidotes

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes

Repost0

Publié le 8 Avril 2020

Fatou a tout

Tous les atouts

Un beaux tatoo

Un blanc matou

Un noir toutou

Beaucoup de sous

Elle a Mamadou

Un grand manitou

Un peu marabout

C’est un passe partout

Un vrai touche à tout

Qui joue les cacous

 

Fatou  a perdu tout

Son beau Mamadou

A fui à Tombouctou

Avec le blanc matou

Avec le noir toutou

Avec tous ses sous

Il lui reste le tatoo

Cœur d’amour fou

« forever » Mamadou

Souvenir aigre-doux

Photo Pixabay

Photo Pixabay

Martine Martin / Février 2020 pour les Prénoms du Mercredi de Jill Bill (aujourd'hui Fatou)

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi

Repost0