Sauves toi vite 2010....

Publié le 30 Décembre 2010

Si 2009 fût une année ordinaire, 2010 ne le fût pas et je pense qu’avec 1982 l’année de la mort de ma grand-mère ce fut la plus mauvaise année de ma vie :

 

Nous  passons le 1er janvier à l’île de Ré. Il fait froid, il y a beaucoup de vent mais nous aimons cette île qui est si belle à toute saison.  A défaut d’être aventurière et de traverser cet océan, J’aime les îles de l’atlantique. Je peux y rêver d’autres rivages, d’autres îles lointaines. Je m’y sens comme sur un bateau au milieu des flots et  sans le mal de mer. Eh oui, c’est un comble d’avoir le mal de mer quand on est descendante de marins bretons !

Nous passons une semaine à sillonner l’île à pieds et en voiture. Je me souviens, du coucher de soleil sur Saint-Martin vu depuis le clocher de l'église et un soir au dessus du phare des baleines après l’orage, un arc en ciel marquant le ciel d’encre de sa courbe diaphane multicolore : un instant d’émotion et de pur bonheur.

 

 

 

coucher-saint-martin-sortie-du-port.JPG

 

 

Je n’oublierai pas la tempête à Ars sur le Martray,  la mer en colère,  les vagues géantes  venant se briser sur la jetée où nous étions et nous arroser pour nous punir  de les figer sur les photos, pour nous engager aussi à plus de modestie et nous rappeler que leur force pouvait nous emporter.  

J’ai rencontré dans l’île à la flotte un de mes premiers « blogopotes » Michel, allias Pich : le photographe, le peintre qui sait si bien traduire sur ses photos et tableaux  les contrastes de cette île partagée entre rudesse de l’océan  et douceur de ses villages aux maisons blanches fleuries. Un bel échange amical dans un café du port de La Flotte.

  

En Janvier, je suis pleine d’énergie et d’espoir, je commençe un combat. J’ai décidé de ne plus me laisser faire, de ne pas céder aux pressions humiliantes de toutes sortes pour me forcer à négocier mon départ de l’entreprise. Oui j’ai décidé  d’ester devant les prud’hommes pour que le harcèlement dont je suis la victime soit reconnu et puni. J’ajoute à ma demande d’indemnité une demande de résiliation de mon contrat de travail aux torts de l’employeur. Puisqu’ils veulent que je parte, je ne vais pas m’imposer après le jugement.  J’ai bien pesé cette décision. C’est certain je retrouverai du travail mais pas aussi bien payé que celui que j’avais mais avec les indemnités cela pouvait compenser et il faut que je parte de cette entreprise pour retrouver la sérénité perdue.

 

Beaucoup d’amis, de relations me disent admiratifs : c’est courageux ce que tu fais. Je ne le pense pas à l’époque. Je suis certaine de gagner, cela fait  3 ans que je prépare cette action et mon dossier est bien fourni.

 

 

 

En Mars ; la conciliation  a lieu. Elle ne sert à rien sinon à connaître la date du jugement./le jeune avocat de mon employeur se contente de dire « nous ne comprenons pas la demande de Madame X…, nous avons besoin d’elle, c’est un élément de très grande valeur, pourquoi veut –elle partir à 3 ans de la retraite ? Nous en avons besoin, pourquoi la licencierions nous ? Je suis stupéfaite par tant d’hypocrisie,  pourquoi alors m’ont-ils alors supprimé ma prime annuelle. Mon avocate s’étonne aussi devant cette stratégie de défense ce qui est rare pour un avocat !  . Elle  m’avait dit qu’il fallait que je m’attende au jugement à ce qu’ils me critiquent et que ce ne serait pas facile.

 

Je vais mettre toute mon énergie dans  ce combat avec l’objectif d’enrichir mon dossier chaque jour. La solidarité de certains collègues qui me font  des attestations factuelles pour prouver ce que j’avançe me touche beaucoup alors qu’ils sont encore présents dans la Société. Certains d’entre eux n’y sont plus aujourd’hui, Eux ont accepté une négociation pour partir la préférant à une action judiciaire plus longue et risquée.

 

 

Seules les vacances me permettent de me ressourcer et ainsi de tenir sur la longueur. Fin mars, nous partons une semaine à La clusaz  à  dont 4 jours avec notre fille, son conjoint, nos deux rayons de soleil que sont nos petites filles de 2 ans ½ et 8 mois et la sour de mon marie et sa fille de 10 ans  petite haïtienne adoptée. Joie de les voir faire de la luge, de rire ensemble, de se promener dans la neige et de jouer avec elles aux dominos et lotos imagés les jours d’intempéries. Elles sont souriantes, pleines de joie de vivre, d’énergie et très affectueuses.

 

poupounettes.JPG

 

 

Après cette semaine retour à la réalité du travail. Le plus difficile : échanger avec mon avocate à l’emploi du temps très chargé. Je ne suis pas la seule, il faut savoir que les avocats travaillent dans l’urgence, peut être une façon de ne pas confondre les dossiers qui peuvent se ressembler parfois mais c’est très difficile à vivre pour le client angoissé.

 

Juin à Nice où nous avons passé 4 jours. Plaisir de revoir notre fils et sa compagne, nos deux petits fils qui sont très gentils. Nous les voyons peu, ils nous manquent tant. Quel Bonheur qu’ils acceptent de passer une semaine avec nous en Ardèche en Août avec ainsi la perspective de les revoir bientôt pour oublier la frustration de passer seulement une seule demi-journée avec eux.

 

Joie de revoir mon amie Françoise, qui habite Nice, de nous promener avec elle dans ce beau jardin  botanique italien à la végétation luxuriante, invitation permanente au voyage. C’est peut être pour cela que lorsque je repense à ce jardin, ces quelques vers de Baudelaire me reviennent : « Là tout n’est qu’ordre et beauté, luxe, calme et volupté »... Je me souviens aussi de notre arrêt sur la moyenne corniche et la vue superbe sur la baie et Villefranche….

 

vue-moyenne-corniche.JPG

 

 

Plaisir de déjeuner ensemble une immense paella dans un des restaurants de Menton en bord de plage.

 

Retour à la réalité avant les prochaines vacances mais pour peu de temps.

 

Fin aout arrive vite et les vacances en Ardèche. Joie de retrouver notre fils, sa compagne et les petits. Un début de semaine agréable. Nous renouons vite la relation avec les petits qui sont très éveillés et gentils.  Nous ressentons profondément que notre fils est gêné à notre contact. Il s’efforce d’être agréable  mais il nous parait triste et cela nous peine vraiment. Après 4 jours ensemble, c’est le clash. Je déplace un de mes petits fils pour mettre la table et sa maman me dit de le laisser où il est. J’allais le laisser quand Jeff s’énerve en lui disant que ce n’est pas aux enfants de décider.

Notre fils s’emporte, traite son père de con et d’abruti. Ils font leurs  valises et s’en vont sur le champ à 20 heures le soir. J’essaye de le raisonner mais rien n’y fait.  Cela nous gâche la fin des vacances. De plus nous n’avons pas aimé l’Ardèche, trop de monde en août et paysages bouchés comme à la montagne. Connaissant notre fils je sais qu’il ne nous rappellera pas et nous n’osons pas le faire de peur de nous faire de nouveau rejeter.

 

 

En septembre nous lui écrivons pour lui dire que nous l’aimons tout simplement. Aucune réponse.

En octobre pour son anniversaire, nous appelons chez lui , sur son portable. Aucune réponse. Nous lui envoyons des chèques cadeau. Nous ne saurons jamais s’il les a reçus.

 

En novembre, nous fêtons les 60 ans de jeff, mon époux. Nous recevons une vingtaine d’invités à la maison. La fête est réussie même si le cœur n’y est pas. Nous espérions que notre fils allait appeler son papa pour ses 60 ans. Silence, de nouveau. Notre fille lui offre un week-end pour 2 à Prague (hôtel et avion compris).

 

 

Autre préoccupation : Novembre et le jugement aux prud’hommes approchent. Je n’arrive plus à me concentrer, à écrire, je perds ma créativité. Mon esprit est trop absorbé par toutes ces difficultés

 

 

La semaine d’avant le jugement, nous la passons au Center Park de l’Aisne. Nous sommes tellement préoccupés que nous oublions tous nos appareils photos. Une semaine de vraie détente afin d’aborder la semaine décisive avec plus de recul. Il fait froid dehors et c’est à la fois relaxant  et vivifiant de pouvoir descendre les rivières artificielles d’eau chaude fumante  avec vue parfois sur le lac d’Ailette.

 

Détente le soir dans notre cottage en pilotis sur le lac où nous avons la chance de pouvoir profiter d’un sauna privé, de flambées le soir dans la cheminée et de pouvoir admirer les oiseaux du lac depuis notre grande terrasse.

 

 

 

 

vue-sur-lac-d-ailette.jpg

 La terrasse de notre cottage et sa vue

 

Joie de faire la connaissance d’Alrisha une blogopote et de visiter Soissons avec elle

 

Nous revenons et je suis prête pour le jugement.  La veille j’apprends qu’il n’aura pas lieu parce que l’avocat de mon employeur ne peut pas s’y rendre, il a une autre audience je jour la !!! C’est un des prétextes  utilisés très souvent par les employeurs pour gagner du temps, épuiser l’adversaire, le forcer à négocier.

 

Résultat, le jugement est repoussé en Juin 2011 et pendant ce temps , on ne me donne plus de missions, plus de projet à manager. Quand je m’en émeus, on me répond : prospectez, il faut développer le chiffre d’affaires. Je prospecte donc sans motivation mais je n’y arrive pas à le faire à plein temps. Mes objectifs annuels se partagent de façon également entre développement commercial et réalisation de missions.  Je m’y tiens.

 

Ils ont sous-estimé ma ténacité et le fait que je ne m’ennuie pas, cela me permet de réfléchir, de prendre du recul aussi.

 

Début décembre, nous partons à Prague et nous passons 4 jours merveilleux dans cette ville surprenante par ses contrastes, sa luxuriance mais si attachante. Une trêve bienvenue .

 

 

marche-de-noel-prague-0000.JPG

 

 

Les fêtes de fin d’année approchent. Nous écrivons à notre fils pour savoir ce que veulent les petits pour Noël. 2 jours après, j’appelle avec un nouveau téléphone dont il n’a pas le numéro et il répond. Je suis heureuse d’entendre sa voix même si il est très sec avec moi. Je lui dis que nous l’aimons, que nous sommes tristes. « Bien sûr, Qu’est ce que tu veux ? » me répond il d’un air moqueur. Tant pis, Je l’ai eu et je suis contente.

Il accuse réception mais très brièvement des cadeaux reçus. Nous écrivons des cartes pour leur souhaiter un joyeux Noël.

 

C’est le noël le plus triste de ma vie. C’est la première année que nous ne faisons pas de sapin. Nous ne pourrons même pas le passer avec ma fille et nos petites filles puisque notre fille qui est gastro-entérologue hospitalière est d’astreinte ce jour la. Nous le ferons un autre jour mais cela ne sera pas pareil.   J'essaye d'avoir mon fils au téléphone et les petits mais je tombe sur la messagerie. Je laisse un message, il ne rappelle pas.

 

 

La Saint-Sylvestre approche ….Alors sauves toi vite Année 2010.  l'année en trop, la première année du reste de ma vie, de ma survie…. et je ne dirai pas vive 2011 car Je n'en  attends rien. 

Que va-t-elle néanmoins m’apporter ? Rendez-vous dans un an.

 

 

Rédigé par eglantine

Publié dans #Vécu

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
Tu racontes bien tes souvenirs et c'est prenant. Bisous
Répondre
A
tu racontes si bien ce parcours du combattant mêlé d'espoir et de déceptions. Heureusement qu'il y avait ces périodes où tu te ressourçais, c'est important de reprendre des forces.
Répondre
D


Bonsoir,


En cherchant "Grain de riz" je viens de lire ton dernier article... quelle vilaine année pour toi..


J'espère que 2011 sera meilleure.


Merci de ton message d'encouragement.


D@net.



Répondre
P

il y a une ile tranquille "chausey" en manche@++


Répondre
A

Et si l'année s'éveillait en t'apportant quelques espoirs, quelques sourires ce serait déjà un peu de positif pour l'attaquer du bon pied. Courage et amitié


Répondre
C

en effet une année très difficile pour toi
Quelle hypocrite ton employeur mais tu sais pour mon divorce mon mari insulté l'avocat mais quand il s'est retrouvé en face, il a joué le rôle dont il adore jouer, en somme c'était lui le petit
malheureux et moi la méchante
Réaction surprenante de la part de ton fils, pourquoi s'être énervé si vite et pour pas grand chose en plus, on dit souvent que les enfants sont ingrats
J'espère qu'il reviendra auprès de vous
Bisous et j'espère que cette année sera meilleure pour toi


Répondre
:

Je ne peux que te dire courage, et accroche toi, que 2011 voit la réussite de tes projets et une amélioration avec ton fils,je comprends ta peine même si je n'ai pas connue cette souffrance que tu
vis. Grosses bises


Répondre
N

C'est un beau récit et les photos y ajoutent !
Merci Martine bonne soirée et bises


Répondre
E

Je te souhaite une douce année 2011. Qu'elle t'apporte tout ce que tu souhaites le plus ardemment.


Répondre
S

en espérant que l'année 2011 résoudra beaucoup de problèmes
bonne année

sylvie


Répondre
P

Ma chère Martine, Tous mes voeux pour l'année 2011 pour toi et les tiens. Je crois en effet que tu en as bien besoin et aussi du courage pour affronter tes soucis et j'espère de tout coeur que pour
toi et les tiens, cette nouvelle année sera merveilleuse et sereine.
Concernant ton fils, tu as compris, alors laisse faire, et c'est ce que tu fais et tu le fais très bien. Ne rien dire et faire, parfois les choses s'arrangent toutes seules. Laisse le temps au
'temps'. Je vais te faire un compliment, je lis ce que tu écris et je 'vois un soleil' et je crois te l'avoir dit, que tu étais 'solaire', alors reste-le, cela te va si bien. Quant à tes ennuis
professionnels, je ne m'inquièterai pas à ta place car tu es suffisamment forte pour 'tenir' et soutenir ta demande. Tu vas voir, cela ira dans le sens de tes désirs et tu réussiras.
Sois sereine, tu as des photos magnifiques. Chic, moi, la retraitée 'déjà', j'ai pu visiter Prague et c'était très beau. Heureusement, tu avais de bonnes bottes ! (rires)
A bientôt. Bises


Répondre
M

Bigre, quelle dureté cet article !
Je comprends ta fuite vers l'année nouvelle, mais c'est une poursuite . J'ai mal avec toi car cette année pour ma part à encore un côté qui lui ressemble : pour la première fois depuis 40ans de
fidélité à la Noël, mon fils ( bru et petits-enfants) absents à notre table ! )
Mais la différence est qu'ils sont venus cherchés leurs cadeaux : comme ils habitent pas très loin de chez nous, le contact est resté pour les petits que je vois toujours et que je garde encore
Plus de relation autre avec les parents, ma bru en partie responsable mais la paix des ménages fait que l'on observe le silence pour que les petites vivent au mieux une déchirure dont elles ne sont
responsables
Je n'ai pas voulu de sapin, c'est mon mari qui a fini par le monter deux jours avant la fête...Au cours des mois précédents , un conflit de pure banalité, des mots injustement prononcés, silence et
insomnies pour ma part qui m'ont tant affaiblie que j'ai craqué et quand j'ai révélé tout ce que j'avais entendu et gardé au fond de moi , il a fallu autres explications.De fil en aiguille , on a
tissé et tant tissé, malgré une grande réserve pour ma part devant ' le déballage' , qu'un fossé s'est creusé !
J'en ai trop souffert , je ne peux et ne pourrais pardonner . Quand on se voit, banalité de mots , plus rien à se dire, la famille est corrompue !
Les 30 ans de ma fille, nos 40 ans de mariage, toutes ces dernières festivités : absents !
Ce soir je garde les deux petits de ma fille , mais je n'ai pas l'âme à faire la fête , je l'ai voulu ainsi..Alors basta l'année 2010, je t'embrasse avec toute la compréhension qui l'accompagne


Répondre
:

Une année de galère se termine pour toi.
Pour moi aussi et ce n'est pas fini non plus, tout comme toi.
Je te souhaite malgré tout une bonne fin de semaine.
Gros bisoux.


Répondre
L

Bonjour, tu es là touchée en plein coeur et à propos de choses si importantes. Mais rien ne débouchera plus aujourd'hui pour le job, quand au fils, il te faudra attendre la journée.
Dur, mon sale caractère me dit : qu'ils aillent au diable TOUS mais voilà : un enfant... Je me rappelle une situation un peu similaire et cela est dur; mES voeux t'accompagnent mais tu parles...
cela et rien.
Tu as fait de belles choses sinon même si elles furent un peu gachées. Alors j'ai presque envie de laisser parler l'âge : il parait, me disait une bonne amie, que l'âge doit rendre égoiste; et
bien, je me permets de le penser.
Que feras tu face à c ette négation , pleurer ? NON. Vis, mais vis donc et que chaque de tes instants soit un pendant à cette douleur.
La réalité de tout cela dans les cas exposés n'est elle pas : en fait, qu'ai je fait de si mal qui me vaille tant de souffrance , suis§je vraiment et seule coupable ?
jOLIE FLEUR, la vie n'est pas faite pour souffrir sans cesse. Alors, s'il te plait, au moins aujourd'hui, souris et repose toi sur le bonheur que tu connais et que tu as encore.
Pour le reste, 2011 répondra bien assez tôt.
Et si, d'ailleurs, 2011 était une bonne solution.....
Je te le souhaite virtuellement pour ta plus belle des réalités.
Bonne année à Toi et tes proches.


Répondre
S

je te souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année

gros bisous


Répondre
S

Je souhaites que 2011 t'apporte le réconfort dont tu as besoin, la santé, l'amour de ceux que tu aimes et le succes dans les négociations avec ton employeur. Je t'embrasse.


Répondre
M

Une petite pause au milieu de mes vacances pour ……..
Au seuil de l’an neuf,je t’adresse tous mes vœux pour une très heureuse année,qu’elle te soit douce et t’apporte la santé,la joie,le bonheur la prospérité et surtout beaucoup d’amour que tu
partageras avec tous ceux qui te sont chers
Joyeux réveillon et gros bisous
Méline


Répondre
A

Je sais que tu vis des moments très durs. Ce retour vers l'arrière te fait du mal. Des moments difficiles qui font minimiser ceux qui ont été agréables. Il reste l'espoir que cela s'arrange.
Je te souhaite la réalisation de tes souhaits les plus chers pour 2011 !
Moi, je garde un très bon souvenir de notre rencontre. Je n'ai pas encore eu le temps de faire un petit article comme bien d'autres agréables moments que j'ai passé dans des manifestations diverses
d'ailleurs. De plus, il faut que je fasse une pause avec mon blog pour, cette fois-ci vraiment me mettre à créer les écrits pour mon site de gîte. J'ai toujours reporté jusque maintenant, faute de
temps.
Gros bisous Martine et à + de se revoir !


Répondre
C

Très triste.. que 2011 t'apporte le réconfort en tout.
bisous
clem


Répondre
D

j'espère de tout coeur que vous gagnerez... bine martine


Répondre
A

Mon Dieu, les ennuis ne font que nous grigneter la vie qui est bien brève. Ce clash est ridicule, mais ton fils le réalisera en son temps.
Quant à l'employeur, il ne perd rien pour attendre !
2011 ne peut être que plus prometteuse !


Répondre
V

Auguri,
C est deja le 31 pour moi et dans quelques heures c est le reveillon.
A l'annee prochaine.


Répondre
N

Beaucoup de courage et toutes mes voeux de réussite et de changement pour 2011. J'espère que vous gagnerez votre procès aux Prud'hommes, et que vous réussirez à faire la paix avec votre fils. Bon
courage à vous, et bonnes fêtes pour la nouvelle année.


Répondre
Q

Que dire ?





Je ne sais pas. Tu t'es battue avec beaucoup de courage... et je sais que tu te battras encore.

Alors, oui, que 2011 soit différente pour toi, qu'elle t'apporte enfin ce que tu souhaites, et que ce procès trouve une juste issue.

Pour ta famille... j'espère que tout s'arrangera.

Prends bien soin de ceux que tu aimes. Je t'embrasse très fort.


Répondre
L

Le courage de regarder ce qui s’est passé, de l’écrire donc de le reconnaître. C’est déjà bien ! Ainsi, 2010 va être enterré. Il ne t’en restera que des souvenirs possibles à faire venir.
2011 ? Devant, il n’y a que l’espoir. Pas de certitudes, non. Peur d’ouvrir les cicatrices du passé ? Oui, sans doute.
Il y a des chocs entre nos vies et celles de nos enfants. Toute la difficulté d’être parents !
Ne pas se culpabiliser, aimer simplement et comme tu le fais, le dire de temps en temps. Un jour, les cœurs se rapprochent parce qu’au fon, ils ne se sont jamais quittés.
Je te souhaite d’ouvrir, en 2011, ton livre page après page. En ouvrir une chaque matin, la fermer chaque soir sans chercher à deviner la dernière ni la suivante.
Emotion et douleurs s’inscrivent dans tes mots. Ils sont vrais et durs.
Tu as du courage. Fais lui confiance, il t’aidera.
Bonne lecture de tes pages à venir. Garde les bonnes, déchire les mauvaises.
Avec mon amitié. Loic


Répondre
L

Bonjour Martine
Que de souffrances!!Pour ton travail,continues,ma belle fille est a peu près dans le même cas et c'est très difficile.Quand a ton fils,je pense que comme deux des miens il est sous l'influence de
sa moitié et ca le temps qu'il ouvre les yeux...Tu (vous)as fait ce qu'il fallait en lui disant que tu l'aimais,quoi faire de plus?Pour moi,je les ai laissés dans le silence aussi et un c'est
rapprocher un peu,pour l'autre on verra...Je te souhaite beaucoup de courage.Allez,je te souhaites quand même ,on va dire,une meilleure année.Bisous Lamée


Répondre
P

Pris par mes propres soucis, je suis passé à coté de tes souffrances et je suis vraiment désolé.
Je te souhaite ainsi qu'à Jeff une Meilleure Année 2011.
Amitiés à vous 2.


Répondre
L

eh bien avec ce que je viens de lire j'aimerai te souhaiter une bonne année 2011, mais je te dis tout simplement courage! car face a la machine judiqiaire nous ne sommes rien, courage! une maman ne
peut pas se faire oublier d'un revers de main, il rappellera un jour et pour toi se sera le plus beau, courage pour l'année a venir et tout les petits plaisirs que tu peux prendre au passage
profite en a 100%
bises mon amie et encore une fois courage et peut être à la fin janvier si tu le veux
J-P et lyly


Répondre
:

merci pour tout cela.....réponse à toutes mes questions....de tout coeur avec toi Martine...de tout coeur !


Répondre
S

Pour ton fils, ne t'inquiète pas; il parait sous influence, cela ne durera qu'un temps... fils ou fille, nous avons tous ces passages; mais les petits-enfants (chantage facile !) à un moment,
réclament à voir les papis-mamies... pour les Prudhomes, tout est pipoté par le patronat. Ma fille s'est vue balader sur deux ans, manoeuvres dilatoires du service juridique de l'employeur et rien
au bout. Ce n'est pas la valeur des gens qui est jugée, c'est une compétition de fric; et plus assez de salariés ne s'investissent dans ces tribunaux. Ce sera une nouvelle et bonne année pour toi,
j'en suis sûre . Je t'embrasse Martine


Répondre
R

je vois que les soucis ne t'ont pas manqués à toi aussi.
il ne faut pas les compter, il faut juste vivre les bons moments et attendre les prochains. quand une difficulté se présente je me dis qu'il finira bien par passer. il est vrai qu'on s'entend très
bien avec nos enfants et que dans nos travail respectifs cela se passe bien aussi et ce sont les deux choses les plus importantes. j'ai donc de la chance et en remercie le ciel si toutefois il y
est pour quelque chose.
souhaitons nous donc et aux autres aussi une meilleure année.
je te fais de gros bisous de fête


Répondre
P

Je te souhaite bien du courage, j'ai aussi mis un de mes employeurs au prud'hommes, tout en continuant à travailler chez lui. J'ai eu le droit à tous les chantiers loin de chez nous, et il a
profité d'un arrêt de travail pour hernie discale pour me licencier..... et cela à trainer des années...

Bises .


Répondre