L'arpenteur

Publié le 26 Décembre 2011

Certains le savent peut être, je fais partie d'une association d'écrivains amateurs de Cergy "les mots migrateurs" qui a organisé en Novembre une exposition d'oeuvre d'arts (peintures, sculptures, photos) "MOTS ARTS". Les membres de l'association ont été sollicités. Il devaient écrire un texte en prose ou en vers très court pour illustrer chacune de ses oeuvres.

Aujourd'hui je partage avec vous une peinture exposée et mon poème pour l'accompagner

 

 

 

l'arpenteur LO

 

 

LO L'Arpenteur, série, mars 2011

 

 

Le ciel pleure sur mon passé

Ne penser à rien et marcher

Ne regarder que mes deux pieds

Ne pas me retourner, Marcher

Aveugle, la tête baissée

Jusqu’à l’horizon me presser

Basculer de l’autre côté

Et dans l’inconnu me noyer

Eglantine / Octobre 11

 

 

 

 

Rédigé par eglantine

Publié dans #Poèmes

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
beau poème qui dit beaucoup avec une belle économie de mots
belle journée
Répondre
U
J'aime bien votre poème et votre photo moi qui suis un arpenteur de sentier et qui regarde toujours vers l'horizon....
Répondre
D
Voici une belle association entre tes mots et l'illustration ;)
Bisous Martine et merci pour ta participation malgré les soucis qui te submergent !!!
Domi.
Répondre
H
BRAVO ma Douce, beau poème pour accompagner cet "arpenteur" Mais j'espère qu'il retrouvera le chemin de son présent !
MERCI pour le partage. Bonne soirée et gros bisous. Coryphee
Répondre
C
les mots autant que l'image sont si beaux, et se marient si bien......
Répondre
J
c'est une activité que je pratique aussi mais les photographes nous demandent juste quelques lignes...en légende
j'ai beaucoup aimé ton arpenteur
Répondre
Q
Le tableau et le poème sont superbes.
Merci de me les avoir remis en mémoire aujourd'hui.
Je t'embrasse. Passe une douce journée.
Répondre
A
Horizon bouché, avancer malgré tout, le texte se marie bien avec le tableau.
Répondre
A
très beau poème, un peu triste mais c'est la photo qui l'imposait . Il me fait penser au poème de Victor Hugo "Demain dès l'aube" car il faut être bien triste pour marcher la tête baissée sans profiter des beautés du paysage qui nous entoure
bises et bonne journée
Répondre
L
c'est très beau , triste aussi-
tout concorde- bravo !
Répondre
K

Le poème et l'image assemblés,


Ont un air bien triste,


M'en font presque un peu trembler,


Sans hésitation: bravo l'artiste.


Que son chemin ne soit pas trop long,


Que le ciel cesse de pleurer,


Le passé est passé,


Ce n'est pas lui qui changera le futur mais bien le présent...!
Répondre
T

salut


je le trouve très beau ce poeme, il va très bien avec l'image


bonne soirée
Répondre
A

je reprends ; '...et dans l'inconnu me decouvrir'


 
Répondre
C

votre blog est d'un charme !


bon réveillon
Répondre
E

J'aime beaucoup et particulièrement le premier vers.
Répondre
:

    et très bonne soirée......
Répondre
S

Un peu 'fatiguée' par le contre coup de ces jours de fête magnifique (avec Hélène, cerise sur le gâteau) ... alors je vais être brève: j'aime beaucoup les mots que tu as choisis pour ce tabelau;
et bravo pour 'la rime unique'. Bisous. Simone
Répondre
A

interprétation originale de cette peinture!


bien vue!


bisous.....j'espère que Noël s'est bien passé....bonne ligne droite jusqu'en 2012...
Répondre
S

Bel interprétation sur cette peinture, bravo pour l'idée.
Répondre
B

le ciel pleure.. c'était une bonne entrée en matière.. très bien vu Martine, tu es digne de figurer au panthéon des "Momies"..


pendant que tu grandis et t'affirmes,je m'étiole et mes mots fondent comme une plaquette de chocolat oubliée sur un radiateur. fais si chaud dans ma turne..  j'ai honte, tant de gens meurent
de froid.


 
Répondre
B

décidément, Martine, j'aurai à deux choses près pu écrire ceci :


je n'ai pensé à rien,


je n'ai pas regardé où je mettais mes pieds,


mais je me suis retournée, tête baissée...


et j'ai basculé dans l'inconnu....


 


mais c'est pas ma photo, même de dos, je ne ressemble pas à ça... allez j'essaie de dédramatiser, mais n'empéche que je commence à dérouiller, (dans les 2 sens du terme) j'aimerai juste un
produit miracle pour dézinguer la douleur.


bises à tous ceux qui souffrent et qui ne se plaignent pas... l'année prochaine ça ira mieux, mais j'y crois  mollement..


 
Répondre
L

J'aime beaucoup ton poème... J'aimerais tellement pouvoir écrire comme tu le fais !


Bonne Soirée ma chère Églantine !


Bises, Laurent
Répondre
S

de très bonnes fêtes de fin d'année

bizz
sylvie



Répondre
M

J'aime beaucoup l'ensemble,


bisous de loin, car j'ai un gros "rub"!
Répondre
P

Très émouvant, Eglantine ... ce pont tissé entre un passé douloureux et l'écriture d'un avenir quelquefois hypothétique ...


Bises, Plume .
Répondre
Q

C'est magnifique... Je n'ai pas pu voir l'exposition pour cause d'éloignement provisoire de Cergy, mais j'aime beaucoup ce que tu nous en as montré.


 


Passe une belle journée, Eglantine. Bisous.
Répondre
A

J'aime beaucoup !


CET ARPENTEUR ! TOUT COMME LE TEXTE !


A bientôt


any
Répondre
L

Bonjour Martine


C'est vrai,l'illustration va très bien avec ton petit poème qui est bien triste....Bisous.Aimée
Répondre
P

Il avance d'un bon pas vers son destin.


Bon lundi Eglantine.
Répondre
P

Belle semaine,qui fait le pont entre deux fêtes..... Bises x 2
Répondre