Retour vers le passé

Publié le 19 Mai 2012

Ce matin, je vais chez un client à Rueil-Malmaison pour le compte-rendu d'un bilan de compétences. J’aime faire des bilans et la restitution du salarié à sa Responsable Ressources Humaines est un moment qui permet au salarié de s’approprier son travail de bilan et "vendre" son projet d’évolution interne. J'interviens peu, la déontologie du métier m’interdit de restituer sans le salarié, mais ma présence à ses côtés est un soutien. Je peux l'aider parfois à répondre à certaines questions.
Aujourd'hui, ce n’est pas une restitution comme une autre, je suis extrêmement émue pendant le voyage en RER. Je suis partie bien plus tôt. Lorsque l’on vit en Île de France, il faut toujours anticiper un retard de train ou de RER. Ce matin, tout fonctionne parfaitement, un miracle. J’arrive à la gare de Rueil-Malmaison. L’entreprise est toute proche. J’ai une heure à tuer et je me réjouis d'avoir le temps de me promener. Je n’ai pas emporté la sacoche lourde avec mon PC portable comme de coutume. J’avais l’intention d'effectuer cette promenade avant de me rendre à mon rendez-vous professionnel, mais je ne savais pas si j'en aurai la force !

J’ai quitté Rueil-Malmaison pour Saint-Ouen l’Aumône en mai 1981, la veille de la victoire de François Mitterrand, que nous avons fêtée dans notre nouvelle maison toute neuve le dimanche soir.

Nous sommes aujourd’hui le 3 mai 2012, trois jours avant le second tour décisif des élections présidentielles. Je ne suis pas retournée dans ce quartier de la gare où j’ai vécu, pendant vingt-deux ans, les plus difficiles et les plus belles années de ma vie. J’y perçois un signe du destin et je me dis que cela ne peut que porter chance à François Hollande.

Je traverse la grande avenue de Colmar, je me souviens encore de son nom ; elle reliait, à l'époque, le Pont de Chatou à Nanterre. À cette heure de pointe, le flot des véhicules est incessant et fort bruyant. Je dois guetter, bien sagement le feu pour traverser. Il y a infiniment plus de circulation qu’à Cergy. Je traverse prudemment. Face à moi, une fontaine qui, avant, n'était pas là.

P1070571.jpg

Je prends quelques photos pour les montrer à mon Jeff avec qui j’ai vécu ici les plus belles années de ma vie. 

Je n’aime pas trop aller seule dans les cafés, mais je suis attirée par la brasserie « le Napoléon » et ne peux qu’y pénétrer même si, au dernier moment, j’hésite de peur que l'émotion me submerge.

P1070572.jpg

Cela n’a pas beaucoup changé excepté les serveurs. Je m’assois sur la terrasse couverte, au même endroit exactement où je me suis installée, il y a 41 ans, par un bel après-midi de juin, face à un jeune garçon aux cheveux longs et auburn que je n’avais jamais vu auparavant, mais avec qui j’échangeais régulièrement sur la CB, l'ancêtre du blog (voir mon article précédent).

Je ne me l’imaginais pas ainsi. J’avais déjà été séduite par sa voix, à la fois douce et profonde qui m'avait subjuguée. J’ai rougi et très timide, je me suis fermée comme une huître. J’avais mis, je me souviens, une robe short bleu marine à fleurs. Aujourd’hui, j’ai aussi une robe bleu marine très habillée qui m’arrive aux genoux avec un foulard à pois oranges pour l’égayer.

L’adolescente fragile, timide, mal dans sa peau est devenue une vieille bourgeoise, catégorie que je haïssais à l’époque où je me plaisais à chanter la chanson de Brel "les bourgeois, c'est comme les cochons, plus ca devient vieux, plus ca devient bête". Suis-je plus bête qu'avant ?

Mon Jeff me manque, je me promets de revenir ici avec lui. Je pense aussi à ce café où mon père passait tout son temps à jouer à la bellotte et boire des bières. De nombreuses fois, ma mère a été obligée de venir l’y chercher, quand il était trop ivre pour rentrer seul. L’émotion me prend à la gorge et les larmes me montent aux yeux. Je paye rapidement mon café et je sors de la brasserie. Je vais être dans un bel état pour la restitution du bilan de compétences.

J’ai encore une petite demi-heure pour continuer ma promenade souvenir. Je prends le boulevard des coteaux, passe devant la boulangerie où petite, en rentrant de l'école, j’achetais des cocos boer, des roudoudous et des rouleaux de réglisse. Plus tard, j’allais y chercher le pain.

P1070575.jpg

Je sais où je vais, rien n’a beaucoup changé ; je reconnais tout. Au fond d'un parking, très en retrait de la route, la  chapelle Sainte Thérèse surgit soudain. J'y ai fait ma communion, nous nous y sommes mariés et nos enfants y ont été baptisés. Elle n’avait pas de cloches avant, ni de fresque sur le devant, le mur était tout blanc. C’est bien la même, toujours aussi belle dans sa simplicité. Je ne suis plus croyante, mais je ne pouvais pas revenir à Rueil sans passer voir cette chapelle.

P1070576-copie-1.jpg

Les larmes me montent aux yeux. Je pense à ce bel après-midi de juin 1973 où, sur ce Parvis, avec Jeff, nous sortions souriants de l'église, entourés de nos familles et amis. Nous avions même réussi à faire rentrer mon père dans une église

img120.jpg

38 ans de mariage dans un mois déjà. Il est temps de rebrousser chemin et de me diriger vers l’entreprise dans ce Rueil 2000. Je passe sous le pont de chemin de fer et remonte l’avenue Albert 1er (entre l'immeuble ancien et le nouveau sur la photo ci-dessous) qui se termine en cul-de-sac.

P1070582.jpg

Notre maison était la dernière à gauche dans l'avenue se terminant en impasse. Elle a disparu, ayant été détruite avec une bonne partie de la rue.

img118.jpg

Notre petite maison que nous louons et où nous avons vécu de 1973 à 198.  Nous y avons eu nos deux enfants

J’emprunte la rue des deux gares jusqu’à l’entreprise où je me rends. À la place, il y avait  un vaste terrain vague où nous jouions enfants et où je cueillais des boutons d’or. L'immeuble, avenue de chatou, où mes parents avaient un deux pièces, au cinquième étage sans ascenseur, a disparu ainsi que la tour Corosa où je travaillais qui a été détruite. L'entreprise où je vais se trouve presque au même endroit.

Je suis toute émue. Je reconnais sur le parvis de l’entreprise, au milieu des fumeurs, la salariée avec qui j’ai fait ce bilan. Elle m’accueille avec un grand sourire et me demande si j’ai trouvé facilement. Comment pourrais-je me perdre ici, j'y ai laissé une partie de moi-même. Je m'y sens chez moi.

P1070587.jpg

Après m’être penchée sur mon passé, je vais tenter de me concentrer de nouveau et penser à l'avenir professionnel de cette jeune femme que j'aime bien...  Le mien étant derrière moi. Dans un an, je prendrai une retraite bien méritée.

Rédigé par eglantine

Publié dans #Vécu

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
Bonjour Martine. Ce sont de jolis souvenirs dans ces lieux qui t'ont marquée que tu évoques. Bonne journée et bisous
Répondre
L
A la mort de ma mère, mes frères, ma soeur et moi avions eu l'envie soudaine de retourner dans notre quartier natal de Troyes et ça été le choc : RIEN n'avait bougé ! Comme si le tps s'était figé en cet endroit.... Curieuse impression !
Un très beau récit empreint d'une émotion à fleur de peau.... Merci Martine
Bisous rêveurs
Répondre
C
Que c'est agréable de t'y lire, Martine ! Superbe retour dans le passé. ton passé !!! Bonne fin de soirée ! Bisous♥
Répondre
D
Sur ta photo de mariage, je reconnais ces coiffures permanentées.
Quand j'allais chez mon médecin femme, elle avait une hantise, devenir une vieille dame perlanentee.
Bises
Répondre
J
Merci d'avoir rééditer ce texte que je n'avais pas lu , l'émotion au rendez - vous à chaque ligne et nous parcourons avec toi avec plaisir tous ces chemins du souvenir .
Bonne journée Martine
Bises
Répondre
V
Un beau retour dans le passé où nous te suivons pas à pas en partageant tes souvenirs. C'est émouvant et cela remue plein d'émotions lorsqu'on retourne vers des lieux qui ont marqué une partie de notre vie. Bravo pour ce texte, Martine. Bises et bonne journée
Répondre
A

Beaucoup d'émotion et c'est naturel quand il y a tant de souvenirs. C'est sûr qu'il faudra refaire ce chemin avec Jeff !


Bises !
Répondre
D

je connaissais ton autre blog - et ce que j'aime dans les blogs c'est que nos chemins se croisent et se décroisent, liant amitié avec l'un et l'autre ou l'un ou l'autre.


cet article me laisse rêveuse car j'ai à peu près le même âge que toi - mon beau frère ressemblait un peu à ton mari (mais en blond lui) le jour de son mariage .. 


où es-tu passé ? loin et près ? nous sommes les mêmes tout au fond mais aussi un peu différentes ... rides, moins d'énergie .. enfants grands .. mais toujours le coeur qui bat.


merci pour ton superbe article


bises 
Répondre
E

Très émouvant. malheureusement souvent, ce genre de voyage nous déçoit car tout à changé.
Répondre
R
merci martine de ce partage d'un peu de ta vie, fort émouvant, merci aussi de m'avoir prévenu de l'article, j'aime lire les tranches de vie. bises de nous 3 rené
Répondre
L

Une page d'émotion... Comme tu racontes bien tes souvenirs remplis de nostalgie.
Merci Martine. Bon week-end.
Répondre
T

salut


j'ai encore ma vieille CB


De temps en temps je l'a fait fonctionné mais opn recoit plus comme avant les routiers


bonne journée
Répondre
S

Ah! Nostalgie, quand tu nous prends ... pourquoi ne pas cèder? Il sont parfois bien doux et émouvant ces 'retours vers le passé'; ils nous aident à ranimer la flamme, à mieux goûter le parcours
et à savourer le moment présent! Et, après s'être régénéré par ce bain d'antant, je crois que, oui, nous ne pouvons que mieux aider les plus jeunes à se lancer dans le bain de leur futur!


Et: bravo pour ce clin d'oeil, ce parallèle entre les élections de 81 et celle d'aujourd'hui ... Mais, au vu du passé, quels peuvent êtres nos espoirs??


Pour "Les bourgeois", malgré l'immense admiration que j'ai pour J. Brel, là je  suis pas forcément d'accord avec lui car, comme l'a dit Brassens: "Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on
est  con on est con ..."


En partage d'amitié deux ou trois essais de soleil qui pointent à ma fenètre et un bisous.Simone
Répondre
:

très émouvant ton retour vers le passé. J'ai bien l'impression que personnellement je ne retourne pas souvent vers les lieux de mon passé, les hasards de la vie ne my'y ramène pas lol. Bonne
journée un rayon de soleil fait son approche, espèraons qu'il vienne lol, bigs bisous
Répondre
H

Bonjour Martine,


Si tu parles du graphisme, oui, au début, le tout étant d'avoir une belle idée et un magasin bien achalandé en figurines de toutes sortes ou à les créer soi-même !!!  maintenant cela va
beaucoup plus vite. Mais il faut conserver le côté "sentiment", cela j'y tiens !


En ce qui concerne les poèmes, oui encore, j'y passe beaucoup de temps, car cela ne vient pas "en claquant du doigt" !! je suis dans la maison du travail astralement, alors il faut que je bosse
MDR ! une belle idée aussi, et la mûrir au fil des jours et, un autre jour, cela se décante et vient petit à petit. Mais je ne lâche pas avant d'avoir écrit le mot FIN, sinon on retrouve les
mots, mais plus "la musique" et c'est un point très important. Maintenant, dès qu'une idée et des mots me viennent, je vais  jusqu'au bout, où que je sois. La Poésie est une "maîtrese
exigente", le tout étant de savoir si on veut l'exercer en détente ou en faire autre chose.


J'ai beaucoup aimé ton texte et ce petit "pélerinage" sur les lieux où tu as passé une partie de ta vie. Chacun de nous a ce petit "jardin". Pour des  concours, on nous demande souvent des
textes courts et je trouve ce style très bien. J'ai déjà écrit quelques nouvelles et j'y prends un certain plaisir.


BONNE JOURNEE à toi et MERCI de ta visite. Amicalement. Coryphee
Répondre
I

Très émouvant... retour sur le passé et dans le présent... juste tu as écris 3 mai 1981... je pense que c'est 3 mai 2012... non?


beaucoup d'émotion dans ce billet j'ai beaucoup aimé!


Bises


Dany
Répondre
E


C'est effectivement le 3 mai 2012. Je n'arrivais pas en écrivant cette nouvelle à me sortir du passé. Merci Dany et bises



S

Merci pour cette belle visite souvenir. Je comprends ton émotion, on laisse toujours un peu de nous aux endroits ou nous avons vécu.
Répondre
M

c'est émouvant..
Il m'est arrivé la même chose l'année dernière, je suis retournée à Montreuil où j'ai vécu jeune mariée, je n'ai pas reconnu grand chose...


Bises 
Répondre
D

Merci Martine de nous livrer quelques bribes de ton bonheur
le passé reste derrière certes et les souvenirs sont toujours des moments très chauds au coeur, et l'avenir est toujours devant nous


 


 


 
Sommes arrivés ce jour à Sidi Ifni au sud d'Agadir


Petit brouillard mais nous sommes maintenant à la mer; il fait 25°
Et toujours tant de choses à voir et découvrir.
Nous allons attaquer les fruits de mer et poissons !!!!
Pas toujours facile de bloguer, 
Pensons bien à vous tous.



Répondre
L

C'est toujours émouvant de retrouver le passé, bien qu'il soit bien changé dans la réalité présente.mais quand même... pleins de souvenirs rementent.


Je ne connaissais pas bilans de compétences et la restitution du salarié , j'en ai profité pour découvrir cela sur internet, en Belgique nous n'avons pas cela.Dommage.


Bon début de semaine ici pluie orage, dégats...


Bien que la fête est passée je mets ce gif



Répondre
S

très bel article.
Répondre
R

beaucoup d'émotion dans ce texte  et j'ai bien aimé cette intrusion dans ton passé


gros bisous et que l'avenir t'apporte aussi de beaux souvenirs à engranger. nous sommes de la même génération et on peut encore avoir quelques belles année


gros bisous
Répondre
:

bonne semaine...
Répondre
W
Tres beau retour dans le passe
Répondre
T

salut


un retour aux sources peut s'avérer bénéfique


bon début de semaine
Répondre
.

que c'est émouvant de partager avec nous  cette partie de ta vie ma martine...maintant  il reste encore plein d'années de bonheur  à suivre ...gros bisousssss
Répondre
L

c'est toujours avec plaisir que je te lis et je vois que nous avons beaucoup de point commun 38 ans cette année nous 39 en octobre.


j'ai commencé a écrire ma rencontre avec J-P et comme nous prévoyons de féter nos 40 ans donc plus d'un an pour préparer,( très peu de monde que nous et les enfants et petits enfants), mais
j'aimerai faire imprimer dans un petit livre notre histoire.


j'espère que mon récit sera aussi éloquent que tes récits


bises


lyly
Répondre
M

Bonjour Martine,


Beaucoup d'émotion dans cette évocation de tes souvenirs. Nous sommes sans doute nombreux à partager de tels instants; parfois au hasard d'une rencontre, d'une premenade, d'un détour sur le
chemin des vacances...


Toi, une vieille bourgeoise? Je n'ai pas l'impression!


Bises de bon dimanche


Martine
Répondre
Q

Je comprends tout à fait que tu aies été si émue... Merci pour ce voyage dans tes souvenirs.


J'ai ri lorsque tu as évoqué la chanson de Jacques Brel... Il y a peint parfaitement le parcours de beaucoup d'entre nous, même si nous ne sommes pas devenues avocates, notaires, même si nous
n'avons fait que nous installer un peu dans une vie tranquille, pour le bonheur de notre famille...


 


J'espère que l'entretien s'est bien passé. :)


 


Bises et douce journée.
Répondre
:

il va faire beau.... plein soleil déjà ....belle journée...Martine
Répondre
P

C'est souvent dans les démarches consacrées à l'avenir que ces retours sur le passé si émouvants refont surface ... un beau récit Martine !


Bon dimanche, Plume .
Répondre
J

Bonjour Martine Eglantine... Je lis 38 ans ans dans un mois, mes félicatations à votre couple, merci pour chez moi, bien amicalement, jill
Répondre
P

sacré retour en arrière..... Belle journée et bises
Répondre
C

Bonsoir,


C'est une très belle histoire personnelle, empreinte d'émotion... J'ai été très émue, justement, de lire ces moments de vie que tu partages avec nous, avec autant de force et de douceur...


Je ne t'imagine pas comme une vieille bourgeoise!!!


Gros bisous et merci pour ce beau texte!


Cendrine
Répondre
:

merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii  pour tout cela....
tu n'es pas une vieille bourgeoise... ! oh que non.... 
Répondre
A

un retour très émouvant. C'est une belle histoire.


passe une bonne soirée


arielle
Répondre
L

C'est toujours très émouvant de se retrouver sur les lieux de notre passé et je comprends très bien ta grande émotion.Bonne soirée.Bisous
Répondre