Je me souviens de mes jeunes années

Publié le 6 Août 2011

Je me souviens du parfum frais et tenace  d’eau de Cologne avec laquelle ma grand-mère me frictionnait avec amour et dont elle s’aspergeait…. Aujourd’hui je porte « air du temps » de Nina Ricci, c’est plus chic mais cela ne vaudra jamais l’odeur de l’eau de Cologne de mon enfance. …

 

Je me souviens des grands yeux bleus toujours souriants de la marchande de couleurs et de sa boutique au parfum entêtant de lessives, aux ustensiles en tous genres suspendus au plafond ou jonchant le sol dans un joyeux bazar… Aujourd’hui je me promène dans les allées des hyper marchés aseptisés, aux linéaires et têtes de gondole parfaitement rangés et je ne prends  plus le temps de regarder les yeux des caissières …

 

Je me souviens de la crémerie ou nous achetions des yaourts en pot de verre et où nous ramenions ces pots… Aujourd’hui je jette mes pots de yaourt, je jette tout souvent sans prendre le temps de trier ... sauf le bébé avec l’eau du bain…

 

Je me souviens du petit cinéma de la rue Boyer baret à Paris où j’ai tant pleuré en silence à côté de ma grand-mère en regardant Mayerling ou autant en emporte le vent… Aujourd’hui je ne vais presque plus au cinéma, je ne supporte pas les salles obscures sans la présence rassurante de ma mamie et l’odeur de pop corn m’écœure

 

Je me souviens des romans de Dehli, ou je rêvais que, petite fille pauvre, plus tard j’épouserai un beau jeune-homme riche ou un prince avec qui je serai très heureuse… Aujourd’hui, je l’ai trouvé mon prince, il est très riche intérieurement

 

Je me souviens de l’odeur du pain chaud de la boulangerie où je déposais quelques sous sur le comptoir en demandant timidement « un petit fendu bien cuit s’il-vous-plait madame » …  Aujourd’hui je demande une baguette pas trop cuite sans rajouter s’il-vous-plait… mais je dis encore merci

 

Je me souviens  des jolies croix d’honneur ou de mérite blanches cerclées de métal jaune avec des rubans écossais de l’école Sainte-Elisabeth  que je portais fièrement sur mon tablier noir au col Claudine blanc…. Je faisais tout pour l’avoir…. Aujourd’hui, j’ai toujours l’esprit de compétition :  je me bats pour mes primes de fin d’année  mais même si je fais tout, elles ne sont plus assurées.

 

Je me souviens aussi des tours de cours avec le bonnet d’âne sur la tête de l’école publique où on m’en voulait d’avoir été à l’école privée auparavant et la honte et la rage qui m’envahissaient… Aujourd’hui je n’ai plus honte quand on m’humilie mais la combativité contre toute sorte d’humiliation pour moi mais aussi pour les autres reste ancrée en moi.

 

Je me souviens de la minuscule loge de concierge de ma grand-mère ou nous vivions à 3 dans une pièce unique ou nous dormions, mangions nous lavions à l’eau froide dans l’évier qui sentait les peaux d’orange mises sur le dessus de la cuisinière à charbon. Aujourd’hui ma maison est grande, elles sent le parfum vanillé ou floral des bougies.  je n’utilise pas toutes les pièces dont la seconde salle de bain.

 

Je me souviens des vacances à La Rochelle chez ma grand tante et ce jour de juillet 1958 où la terre a tremblé. J'avais cinq ans, le plancher vibrait sous mes pieds, la vaisselle dans l'immense armoire en bois vernis tremblait, les verres s'entrechoquaient... Ce fut très court. J'ai eu très peur mais aujourd'hui je m'en souviens encore et je ne supporte pas le bruit des verres qui s'entrechoquent quand je les range dans le lave vaisselle ou l'armoire. Mon amie Françoise à qui je racontais cela récemment l'a vécu, elle était à l'ile de ré elle jouait dans le jardin et elle est tombée en avant. Elle s'est cassée la cloison nasale

 

Je me souviens de la petite fille solitaire que j’étais qui jouait rarement avec les autres et qui les observait adossée au tronc du platane de la cour de récréation…. Aujourd’hui j’ai 137 amis sur Facebook dont certains que je ne connais même pas, mais combien de vrais amis ?

 

Je me souviens de ma mère sortant d'un grand chou qu'elle avait ramené du marché un petit baigneur en plastique et me disant "tu vois les garçons naissent dans les choux" . Je n'ai plus voulu manger de chou... Je n'en mange plus aujourd'hui... En y réfléchissant je crois que si j'en avais mangé quand j'étais petite,  j'aurais eu l'impression d'être responsable de la mort de mon frère ainé pendant que ma mère accouchait..Déjà que je me suis toujours sentie responsable d'exister à sa place...

 

 

Je me souviens du marché au timbre en bas des champs Elysées où mon père m’emmenait… J’aimais surtout les timbres avec des fleurs et des animaux …. Aujourd’hui je ne m’intéresse plus aux timbres, j’aime les gens un peu « timbrés » sortant de l'ordinaire et je collectionne  les cartes postales anciennes …

 

 

Je me souviens de ma première poupée Bella que ma grand-mère m’avait offerte quand j’ai eu la rougeole. Je l’avais surnommé Laurence…. Aujourd’hui je n’ai plus cette poupée, ma mère l’a donnée sans m’en avertir quand j’ai eu 14 ans (j’étais trop grande pour jouer à la poupée) mais j’ai deux charmantes poupées de 4 et 2 ans  à couvrir de bisous et j’aime peigner leurs cheveux bouclés..et leur maman notre fille s'appelle Laurence..

 

Je me souviens de Carmen et la Hurlette  dans l’émission radio « sur le banc » de Raymond Souplex et Jeanne Surza… Je ne comprenais pas tout mais j’aimais voir ma grand-mère et mon grand-père rire des réparties de ce couple de clochards philosophes…. Aujourd’hui, j’y pense parfois encore en écoutant les sketches « radio bistrot » d’Anne Roumanov

 

Je me souviens du journal France Soir que ma mamie achetait tous les jours, je me précipitais pour voir le feuilleton BD « Chéri Bibi » et je l’aimais bien ce bagnard antihéros malchanceux mais si sympathique … Aujourd’hui je ne lis plus le journal, je regarde les actualités à la télévision… Je ne lis plus non plus de BD.

 

Je me souviens des autobus parisiens… Je m’installais sur la plate forme arrière et regardait les passants, les voitures. Mon grand plaisir : passer sur le pont neuf et dominer la Seine …. Aujourd’hui je traverse paris dans le RER ou le métro sous terre et sous la Seine…. J’étouffe dans la grande ville.

 

Je me souviens de la Samaritaine et son plancher de bois qui craquait sous nos pas, j’aimais regarder et toucher les vêtements et ma mamie m’achetait de jolies robes  payées avec les bons de la semeuse… Aujourd’hui mes doigts effleurent les touches de mon PC plus que le tissu, j’achète beaucoup sur internet….

 

Je me souviens que lorsqu’adolescente on me demandait quel métier je voulais faire plus tard ? je répondais : je veux être sage-femme. Aujourd’hui je ne suis pas sage femme, mes parents n’ont pas voulu, mais je pense être une femme sage qui a parfois heureusement quelques moments de folie.

 

Je me souviens des timbales aux fruits de mer succulentes de ma grand-mère. Je ne l’aidais pas, je n’aimais pas faire la cuisine à l’époque… Aujourd’hui la cuisine est une passion et je regrette de ne pas avoir demandé ses recettes à ma grand-mère….

 

Je me souviens de mes premiers flirts dans le bois de Saint Cucufa à Rueil et d'avoir un dimanche après-midi malencontreusement croisé un prof de mon collège privé... Le lendemain elle m'avait placée près du radiateur en fond de classe en me disant, sous d'un air narquois, sous le regard hilare des copines,  "j'ai vu hier que vous aimiez la chaleur"... Aujourd'hui j'ai toujours trop chaud...

 

Je me souviens de l’idéal anti-communiste de mon père qui l’avait poussé à s’engager dans la guerre d’Indochine et d’en revenir meurtri à vie, de son admiration pour de Gaulle, de ses larmes, le jour de la mort du Général, de ses joutes verbales avec ma grand-mère qui avait voté Le Canuet… Aujourd’hui j’ai beaucoup de mal à me situer politiquement car cela reste ancré en moi même si mon cœur est à gauche….

 

Je me souviens avoir écouté pendant des heures les compagnons de la chanson chanter la chanson "Elle va mourir la mama"... 



Ils sont venus
Ils sont tous là
Dès qu'ils ont entendu ce cri
Elle va mourir, la mamma
Ils sont venus
Ils sont tous là
Même ceux du sud de l'Italie
Y'a même Georgio, le fils maudit
Avec des présents pleins les bras
Tous les enfants jouent en silence
Autour du lit ou sur le carreau
Mais leurs jeux n'ont pas d'importance
C'est un peu leurs derniers cadeaux
A la mamma

On la réchauffe de baisers
On lui remonte ses oreillers
Elle va mourir, la mamma
Sainte Marie pleine de grâces
Dont la statue est sur la place
Bien sûr vous lui tendez les bras
En lui chantant AveMaria
Ave Maria
Y'a tant d'amour, de souvenirs
Autour de toi, toi la mamma
Y'a tant de larmes et de sourires
A travers toi, toi la mamma

Et tous les hommes ont eu si chaud
Sur les chemins de grand soleil
Elle va mouri, la mamma
Qu'ils boivent frais le vin nouveau
Le bon vin de la bonne treille
Tandis que s'entrassent pêle-mêle
Sur les bancs, foulards et chapeaux
C'est drôle on ne se sent pas triste
Près du grand lit et de l'affection
Y'a même un oncle guitariste
Qui joue en faisant attention
A la mamma

Et les femmes se souvenant
Des chansons tristes des veillées
Elle va mourir, la mamma
Tout doucement, les yeux fermés
Chantent comme on berce un enfant
Après une bonne journée
Pour qu'il sourie en s'endormant
Ave Maria
Y'a tant d'amour, de souvenirs
Autour de toi, toi la mamma
Y'a tant de larmes et de sourires
A travers toi, toi la mamma
Que jamais, jamais, jamais
Tu nous quitteras …

Paroles: Robert Gall. Musique: Charles Aznavour

 

Ce qui me fait une belle conclusion à cette évocation de mes jeunes années car "c'est en s'éloignant de sa source qu'un fleuve lui reste fidèle"


 

mamie et moi

 

Non jamais, jamais tu m'as quittée mamie et c'est de toi dont je me souviens le mieux.

 

 Eglantine / Août 2011 pour le thème "Je me souviens" de la communauté Prête moi ta plume

 

Rédigé par eglantine

Publié dans #Vécu

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Alrisha 11/08/2011 15:15



En lisant tous tes souvenirs, certains me reviennent également. Certains sont tristes, d'autres plus heureux, mais ils engendrent trop de mélancolie et je ne suis pas prête pour "sortir" par
écrit ces moments passés. Je les évoque plus facilement avec d'anciens camarades de mon enfance. Les anecdotes fusent alors !!


Merci pour ce partage ! Bises Eglantine !



Annick de retour... 11/08/2011 01:21



j'aime bien ta façon de réveiller tes souvenirs....c'est sur qu'aujourd'hui, tout a changé.


la mamma...cette chanson m'a fait pleurer.


je suis de retour....depuis lundi, mais un peu fatiguée..


bisous....les vacances ,bientôt là pour toi?






tiot 10/08/2011 23:18



salut


un beau texte de souvenirs


bonne soirée



Joelaindien 10/08/2011 22:17



très bel article !


en plus ça parle de souvenirs! (rapport avec mon blog : http://messouvenirsdevacances.over-blog.com/) !


bises



AG 09/08/2011 22:59



Que te dire ?


Je viens de lire tes souvenirs, entre hier et aujourd'hui, souvenirs que j'aurais pu partager, pour certains.


J'aime la façon dont tu les amènes, dont tu les renvoies ensuite au fond de la mémoire, juste derrière ce que tu es devenue aujourd'hui.


J'ai eu envie d'en retenir quelques uns plus que d'autres, et pourtant, je t'ai laissé continuer ta longue page en attendant de voir sur quoi, sur qui, tu arriverais à la laisser...


Alors, ce dernier paragraphe que j'attendais, cette photographie qui dit que ce n'est pas un exercice de style, une histoire inventée comme d'autres auraient pu le faire, comme d'autres l'ont
peut-être lue, je l'ai écouté se perdre dans un passé si proche que j'ai dû fermer les yeux pour ne pas laisser des larmes couler.


 


Tu sais, cette chanson-là, je ne peux pas encore l'écouter sans pleurer.


 


Merci pour ce partage...


Je n'ai pas d'amis sur FB, parce que je n'y suis pas inscrite, mais pour autant que l'on puisse partager une amitié ici, je tiens à toi.



Arielle 09/08/2011 19:54



Magnifique ! je me suis régalée à la lecture de ces souvenirs tendres et de ces coups de gueule pour notre ste actuelle.


bravo ! et bonne soirée


arielle



Mamylilou 08/08/2011 22:52



Bonsoir Martine


Souvenirs qui ressemblent à certains des miens?J'en ai divers et celui que je propose en participation est assez original ( demain  sur mon blog).Bises et bonne soirée



tiot 08/08/2011 12:00



salut


ben on garde toujours les bons souvenirs


pour moi c'est celles de mes vacances chez le grand père dans la somme


bonne soirée



*! Sara la Martiniquaise *! 972 !* 08/08/2011 09:58



Je te souhaite une très belle semaine


Ti bo/Amitiés






Liliane 08/08/2011 00:12



C'est superbe ! J'aime ces comparaisons successives... Finalement dans le souvenir qui reste, la vie était bien plus belle avant... Non ? Tu devais avoir une grand-mère formidable !
Merci Martine, j'ai lu ton texte comme un joli roman...
Bonne soirée.



Jackline :0059: 07/08/2011 23:34



Absolument magnifique !! chacun retrouve une part de son enfance et de ses souvenirs dans tes lignes si belles et qui résonnent si bien dans notre mémoire collective..merci de nous avoir fait
revivre pour beaucoup d'entre-nous ces moments si doux et si présents encore, qui nous mettent du vague à l'âme..moi aussi ma mamie m'a elevée, et dans une minuscule chambrette, en bretagne, au
sortir des années de guerre, dans une ville détruite par les bombardements..Gros bisous Martine/Eglantine



fransua 07/08/2011 22:34



il y a tant à se souvenir dans une vie mais le pinipal est quand on s'en souvient avec joie et un rayon de bonheur dans le coeur


bises



Joelaindien 07/08/2011 20:41



bravo, c'est très bien écrit et touchant !



marithe 07/08/2011 19:55



des souveirs qui font mal quelques fois ...gros bisous eglantine ..tu étais une jolie petite fille lol



:0014:dom 07/08/2011 09:46



+++



:0014:dom 07/08/2011 09:46



Très émouvant. Merci.
Bon dimanche.
Bisoux

dom





Gérard 06/08/2011 19:35



mamie bleues



•-~·*'Ś Ő Ń Ŷ Á'*·~-• 06/08/2011 19:24



ça en fait des souvenir


c'est un bel hommage à ta mamie


je suis très émue


je te fais des bisous tout en te souhitant une très belle fin de journée


 


ti bo


 


~*·~☆~Ś Ő Ń Ŷ Á~☆~·*·~๑



brigitte lecuyer 06/08/2011 17:46



coucou Martine, la magie opère, je suis là et je ne suis pas là,


moi aussi je suis allée au marché aux timbres, les rares fois où j'étais seule avec mon père! du coup j'ai voué une porfonde antipathie pour toutes les collections qui occupaient les grandes
personnes au point d'oublier leurs enfants,  !


quant au marchand de couleurs, mon grand-père l'a été un temps dans le 13 ème, j'ai toujours gardé la nostalgie des odeurs de savon de marseille et du pin des landes, enfant j'étais carrément
fascinée par tous ces ustensiles de ménage, balais et  balayettes assorties, aujourdhui, je ne suis pas fana du ménage, mais faut le faire !


à bientot je continue d'aller voir ton blog, et j'aime bien tes souvenirs, ravie de voir que mon idée sert à d'autres et qu'elle permets de beaux échanges et retours sur l'enfance ! 


bisous, BRIGITTE 



Solange 06/08/2011 17:10



Que de souvenirs, bons ou moins bons c'est ce qui nous façonnent. Photo touchante.



Monazimba 06/08/2011 16:40



J'aime aussi me rappeler mes souvenirs d'enfance c'est comme un ptit monde merveilleux qui nous accompagne toujours je ne garde que les bons souvenirs de tendresse et de bonheur en famille, ainsi
que des différents endroits où j'ai grandi tout çà me fait fondre d'émotion et j'ai adoré partager les tiennes merci Eglantine pour ce doux moment :) bisousss



Martine 06/08/2011 12:29



Bonjour Eglantine/Martine,


Quels jolis et tendres souvenirs . Ils croisent bien souvent les miens: la poupée bella, Chéri-Bibi, l'eau de cologne, Raymond Souplex, le verre consigné... Tes souvenirs réveillent lesm iens.
Merci pour cette agréable et émouvante lecture. Nous sommes nombreux à avoir une mamie très chère dans le coeur.


Bises de bonne journée


Martine



marithe 06/08/2011 11:24



que de souvenirs  et  le plus beau c'est celui de ta mamie, je n'ai aucun souvenir d'elles  j'étais trop pettie ..bisssssssssss



*! Sara la Martiniquaise *! 972 !* 06/08/2011 10:45







D@net 06/08/2011 10:15



Bonjour,


Quel magnifique hommage à ta Mamie, et quel amour entre vous deux, c'est extrêmement précieux, je t'envie d'avoir d'aussi beaux et lointains souvenirs... c'est un acquis qui marque une vie, à
jamais...


Passe une bonne fin de semaine.


D@net.



lylytop 06/08/2011 09:27



que de souvenirs tu as et en te lisant je me suis rendu compte que beaucoup d'odeur de couleurs me sont revenu des moments inoubliable en compagnie de ma grand mère, des odeurs chez le marchand
de couleurs la crème qu'on achetaient pour maman, au détail on emmenait un pot vide et le beuure en baratte que de  souvenirs merci martine de me faire revivre des moments intense de notre
enfance qu'on croyait oublié


bises amicale


lyly



Ionard 06/08/2011 09:02



Ah que j'aime tes souvenirs et dans toutes évocations tu fais un parallèle avec aujourd'hui et que c'est édifiant! bravo bravo j'adore te lire!


Demain je mettrais à nouveau l'histoire de mon petit vélo.... en ce moment je n'ai pas trop le temps d'écrire Bises


Dany



m'annette 06/08/2011 07:32



Coucou,


je suis abonnée à ta news, t'inquiète, je l'aurais lu...


Je retrouve pas mal de mes souvenirs, mais je me sens beaucoup moins désabusée que toi, et il y a pas mal de choses que je fais encore, ou que je REfais, peut-être parce que je ne
travaille plus..


Je voudrais pouvoir  répondre à tous tes §, mais arrivée à la fin, il m'en manque qqs-uns en mémoire!!


Je retiens toutefois ton prince riche à l'intérieur, et je te souhaite de le garder encore beaucoup d'années près de toi; facebook dont je me suis désabonnée car je ne supportais pas les
amis de mes amis que je ne connaissais pas, ni surtout, les questions malhonnêtes qui venaient polluer mon compte...Alors aujourd'hui, je me suis réabonnée, avec 2 amis, 2 de mes enfants, mais je
ne suis plus amie avec personne d'autre, et je ne publie rien; et enfin l'humiliation: moi j'y suis toujours sensible...


mais il y  aurait d'autres choses à commenter longuement...


Bonne fin de semaine à toi! bises



pierre 06/08/2011 06:47



Bonjour églantine , j'ai égrené tes souvenir et j'en partage quelques uns


Frictionné à l'eau de cologne, raymond souplex , la mama d'aznavour, ta tête est remplie de richesse à transmettre a tes petits enfants


Amitiés



patriarch 06/08/2011 06:40



Tu as des souvenirs qui font chaud au coeur, même ceux qui t'ont fai souffrir...


 


nBelle journée avec bises