Publié le 11 Juin 2019

Pour scène de rue chez covix  portraits submergés de Gidéo Mendel  dans les bassins de la préfecture à Cergy

Cliquez sur ma photo pour la voir en grand format

Cliquez sur ma photo pour la voir en grand format

Cliquez sur ma photo pour la voir en grand format

Cliquez sur ma photo pour la voir en grand format

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Scène de rue

Repost0

Publié le 10 Juin 2019

Image Pixabay

Image Pixabay

Matta sur son pas de porte

Mais que fait elle ? Que fait elle ?

En cette  nuit noire à Minuit

Elle a vu midi à sa porte

Danser le Jerk avec Minuit

Mais quand elle est enfin sortie

Midi était hélas parti

Pour elle pas d'hara-Kiri

C’était un songe Matta a ri

Beaucoup ri de sa rêverie

 

Martine / Juin 2019 pour le défi 222 des croqueurs de mots animé par Fleur de Flocons

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes

Repost0

Publié le 6 Juin 2019

S’il n’ a pas le B

Le A ne peut  être béat

Et n’est pas heureux

 

S’il n’y a pas le C

Le A est trop satisfait

AC,  c'est Assez

 

S’il est entouré de 2 C

Le A devient crustacé

Oh le beau cétacé

Qui peut nous pincer

Photo Pixabay

Photo Pixabay

Martine / Juin 2019 pour les jeudis en poésie du défi 222 des croqueurs de mots animé par Fleur de Flocons

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes

Repost0

Publié le 4 Juin 2019

Journée de la femme à Cergy

Journée de la femme à Cergy

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Scène de rue

Repost0

Publié le 3 Juin 2019

Qu’est ce qu’un TOC

  • La maladie d'une poule qui ne bégaye plus "cot cot cot" mais s’exprime en verlan "toc toc toc"
  • Une onomatopée souvent répétée :

toc toc toc qui est là

C'est Shahira la chatte noire 

chat ira mieux demain

Ça ira mieux demain   

Comme tout finira bien

Il faut profiter du jour qui vient

  • Un trouble obsessionnel compulsif :  Un nom compliqué pour toutes nos petites manies, mieux vaut dire TOC et le comble pour une horloge c’est de guérir de son TOC qui est de faire tic tac sans arrêt.

Quant à moi, j’ai de nombreux TOC ou petites manies :

  • Quand je parle au téléphone au lieu de rester en place bien à mon aise, je fais les cent pas dans la maison. Ne me demandez pas pourquoi,  je n’en sais rien.
  • Face à des objets trop bien alignés sur le buffet de ma salle de séjour, c’est trop net et droit : je les bouge aussitôt, les mets de travers, essaye de les disposer de manière esthétique. J’ai l’obsession du non-alignement. "L’ennui naquit un jour de l’uniformité". Cela devient vraiment un toc parce que, à peine les ai-je déplacés, que mon époux se plait à  les aligner de nouveau, ce qui m’oblige à les déplacer sans arrêt.
  • Quand je vois un chat noir dans la rue, au lieu de fuir, je ne peux m’empêcher de le caresser pour qu’il me porte chance
  • Quand il y a une échelle appuyée contre un mur, pour ne pas jouer les superstitieuses cela porte malheur je passe fièrement dessous même si cela peut être dangereux. En évitant de passer sous l’échelle je pourrais passer sous un camion et ne plus pouvoir passer mes vacances aux Seychelles !
Qu'est ce qu'un toc ?  (Atelier 97 de Ghislaine)

Est-ce grave Docteur Ghislaine ? Avez-vous le produit miracle qui pourrait me guérir de mes TOC ?

Martine / Mai 2019 pour l'atelier 97 de Ghislaine  (Thème : manies et toc. Les mots imposés sont en gras dans le texte)

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Ecrits divers

Repost0

Publié le 30 Mai 2019

On ne sait pas trop pourquoi mais Il y a des jours où tout va mal comme aujourd’hui.

Pourtant je me lève de bonne humeur. C’est la chandeleur, nous avons nos petits enfants avec nous et j’ai décidé de leur faire leurs plats préférés : spaghetti à la bolognaise et, comme c’est mardi gras,  de bonnes crêpes que je recouvrirai d’une couche de savoureuse pâte à tartiner bio chocolat noisette. Elles vont se régaler, pas moi. Depuis que je fais attention à mon alimentation je ne mange plus de pâtes car comme disait Sophia Loren «mes rondeurs, c’est aux spaghettis que je les dois» et depuis que mon premier amoureux, qui me roulait dans la farine sans que je m’en rende compte, m’a laissé tomber comme une crêpe le jour de la chandeleur après m’avoir sauté, je ne mange plus de crêpes mais il m’arrive de les faire sauter. Avouez que ce n’est pas bon pour ma ligne non plus.

Après un copieux petit déjeuner, le meilleur repas de ma journée, je me sens fin prête à cuisiner. Après avoir sorti  le lait et les œufs du réfrigérateur, j’ouvre la boite métallique où je conserve ma farine enfin pas cette fois ci, la boîte est vide et je n’ai pas de paquet d’avance. Je demande à mon chéri s’il peut aller m’en chercher à la supérette ce qu’il fait  aussitôt sans se plaindre. Pendant ce temps je joue la médiatrice auprès de mes petites filles qui sont en train de se battre comme des chiffonnières pour conquérir le dernier bonbon qui reste dans la bonbonnière. J’attrape l’objet de convoitise et l’enfourne dans ma bouche en leur disant que c’est le bonbon pour Mamie. C’est délicieux cette cochonnerie. Elles arrêtent aussitôt de se chamailler pour un chamallow et se liguent contre moi. C’est le moment que choisit mon époux pour m’appeler sur mon smartphone pour me demander quelle farine il prend de la T45 ou de la T55 ? Je n’avais jamais fait attention qu’il y avait plusieurs sortes de farine, lui si, pourtant il ne fait jamais les courses. Je lui réponds que, comme je m’en moque comme de l’an 40, qu’il prenne de la 55 et qu’il en profite pour acheter des chamallow aux petites. Il revient peu de temps laissant derrière lui la trace enfarinée de son passage ne s’étant même pas aperçu que le paquet, qu’il avait dû quelque peu malmener, fuyait. il pose le sachet de Chamallow sur la table de la cuisine suivie par les 3 petites en manque de sucrerie qui se jettent dessus, comme des fauves sur leur proie, ce qui énerve mon époux qui fait tomber le paquet de farine sur le carrelage de la cuisine, il éclate. « Quand dieu envoie la farine, le diable enlève le sac » (1)

Après avoir nettoyé le sol de la cuisine et récupéré la farine restant dans le sac. Je fais ma pâte à crêpes, la laisse reposer et fait cuire mes crêpes. En voulant épater les petites qui me regardent opérer, au lieu de les retourner à la spatule, je fais sauter une crêpe en l’air et tente de la récupérer dans la poêle, elle  tombe  au sol ou plutôt sur la tête du chat, qui passait par là inconscient du danger. Apeuré, il détale aussitôt aveuglé par ce chapeau tombé du ciel. Mon chéri arrive  à rattraper le chapeauté et récupérer la crêpe qui finit à la poubelle.  Les filles sont mortes de rire, la plus petite en fait même pipi dans sa culotte. Je finis tant bien que mal mes crêpes sans chercher à les faire sauter.

Ensuite je m’attaque à la cuisson des spaghettis. Il y a bien longtemps que je n’en ai pas fait cuire. Je fais bouillir mon eau salée et je jette ma botte de spaghettis dans la casserole, elles sont trop longues, elles dépassent. J’avais oublié ce détail.
 

Photo Pixabay

Photo Pixabay

Mon époux me regarde goguenard et me dis, tu aurais dû prendre la cocotte-minute, tu n’aurais pas eu à appuyer dessus avec ta fourchette. J’ai horreur qu’on me regarde quand je cuisine et  énervée par mes mésaventures,  je lui réponds «Tu me les brises menues».  Quelle n’est pas ma stupeur de le voir aussitôt prendre le grand ciseau de cuisine qu’il plonge dans l’eau et se mettre à découper rageusement les spaghettis en petits morceaux en criant «je les brise menues». Les petites ne mangeront plus des spaghettis mais du vermicelle à la bolognaise. Comme elles aiment regarder top chef à la télévision et qu’elles connaissent tous les termes utilisés par les MOF, je leur dirai que Papi a « revisité » les spaghettis à la bolognaise et cette pensée me fait éclater de rire. J’ai toujours positivé dans la vie.

Le téléphone sonne dans la maison, je me précipite pour répondre. Habituellement, je ne réponds pas quand aucun numéro connu ne s’affiche mais je ne sais pas pourquoi je décroche. C’est une voyante médium qui me propose de me prédire l’avenir et qui me demande ce que je veux savoir. Je lui réponds avant de raccrocher : "Tant que les paquets de farine fuient encore et que  les spaghettis ne rentrent pas dans la casserole : le futur je m’en tape".

 

  1. Proverbe français

 

Martine / Mai 2019 pour le défi "spécial élection" des croqueurs de mots proposés par Domi.

Tu m'excuseras Domi mais je n'avais pas du tout envie de parler des élections mais j'ai néanmoins pris une des trois phrases que tu proposais et j'ai construit cette courte nouvelle autour  

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Nouvelles

Repost0

Publié le 28 Mai 2019

Photo de notre ami Robert B.  Cliquez sur la photo pour la voir en grand

Photo de notre ami Robert B. Cliquez sur la photo pour la voir en grand

Il s'agissait d'une démonstration d'hélitreuillage 

Avis à mes amis blogueurs :

Je fais une pause blogs à durée indéterminée pour la conception d'articles et d'au moins une semaine pour les visites de vos blogs.

Heureusement j'ai toujours au moins un mois d'avance d'articles sur Cergyrama et la Gazette des Olonnes qui s'alimentent de mes promenades et randonnées mais le médecin m'a interdit pour plusieurs semaines la marche et bien entendu la course et le fitness. Je positive en me disant que je vais avoir du temps pour lire. 

Sur ce blog d'écriture Quai des Rimes, j'ai peu d'articles en avance mais j'essaierai de répondre au défi des croqueurs de mots et de Ghislaine si l'inspiration me vient car je déprime à devoir rester chez moi et j'ai envie de rien faire.  

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Scène de rue

Repost0

Publié le 27 Mai 2019

Le fil rouge de Cergy (Atelier 96 de Ghislaine)
Le fil rouge de Cergy (Atelier 96 de Ghislaine)Le fil rouge de Cergy (Atelier 96 de Ghislaine)

Toute rouge est la passerelle

Serait-elle un peu en colère ?

Pense la tour du Belvédère 

Pour quelle raison le serait-elle ?

Répondent les douze colonnes

Que bien peu de choses étonnent

 

Ne soyez  pas aussi altières

D’être ce fil rouge elle est fière.

Avec une réelle élégance

Et dans une belle cohérence,

Elle lie la ville de béton blanc

Au bel écrin vert et aux étangs

 

Martine / Réédition d'un poème de 2008 pour l'atelier 96 de Ghislaine

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Repost0

Publié le 24 Mai 2019

En début de mois deux de nos petites filles nous ont rejoint aux Sables d'Olonne et nous avons passé avec elles une très belle semaine ensoleillée. Elles ont beaucoup apprécié faire du kart à pédales, la nouvelle aire de jeu des Sablotins et jouer dans le jardin qui s'était transformé en salon de massage

Détesté / aimé Mai 2019Détesté / aimé Mai 2019
Détesté / aimé Mai 2019
Détesté / aimé Mai 2019Détesté / aimé Mai 2019Détesté / aimé Mai 2019

Elles étaient venues par le TGV (voyage accompagné d'animateurs) et nous les avons ramenées en voiture à Paris où nous avons passer une semaine à trier nos affaires, aller à la déchetterie, donner et vendre sur le bon coin. Triste semaine en plus sous la pluie. 

Néanmoins le matin quand le temps l'a permis j'ai repris mes promenades et joggings dans Cergy et les environs. Quelques moments de petits bonheur en bord d'Oise, à Port Cergy et dans les champs maraîchers

 

Détesté / aimé Mai 2019Détesté / aimé Mai 2019
Détesté / aimé Mai 2019
Détesté / aimé Mai 2019Détesté / aimé Mai 2019

Autre moment de bonheur, le 8 mai nous avons invité la maman à Jeff (92 ans) dans un excellent restaurant gastronomique "Au vieux pêcheur" à Limay. De voir son bonheur m'a vraiment émue

Détesté / aimé Mai 2019
Détesté / aimé Mai 2019Détesté / aimé Mai 2019

Nous sommes rentrés en Vendée la voiture pleine à ras bord de nos affaires. Les deux semaines qui ont suivi ont passé vite : rangement, fixation de nos tableaux. 

Nous avons néanmoins fait quelques promenades ensoleillées et ventées. Un coup de coeur pour le grand trimaran ULTIM 32/23 de Thomas Coville que nous avons pu admirer à Port Olonna. C'est impressionnant comme il est en grand. Il est plus très beau on dirait un avion.

Détesté / aimé Mai 2019Détesté / aimé Mai 2019
Détesté / aimé Mai 2019Détesté / aimé Mai 2019

Pour nous changer un peu les idées nous avons été déjeuner sur la plage du Tanchet dans la "cabane d'Arthur" où nous avons face à l'océan très bien mangé : wok et tarte au citron revisitée (un vrai délice). Nous nous sommes même offert un cocktail alcoolisé : Un spritz. On avait l'impression d'être en vacances. Nous y sommes toute l'année en fait. 

Détesté / aimé Mai 2019Détesté / aimé Mai 2019
Détesté / aimé Mai 2019Détesté / aimé Mai 2019

Depuis cinq jours j'ai une forte douleur au tibia quand je marche ce qui m'a obligé à arrêter le fitness en piscine, la course à pieds et à adopter l'allure d'un escargot quand je marche. Cela arrive souvent à ceux qui courent à pieds mais ce ne m'était pas encore arrivé. Je déprime à rester à la maison alors je me console en contemplant notre beau jardin des Sables d'Olonne qui au mois de mai est très fleuri et depuis lequel on entend l'océan quand il y a de la houle

Détesté / aimé Mai 2019Détesté / aimé Mai 2019
Détesté / aimé Mai 2019Détesté / aimé Mai 2019
Détesté / aimé Mai 2019Détesté / aimé Mai 2019
Détesté / aimé Mai 2019Détesté / aimé Mai 2019
Détesté / aimé Mai 2019Détesté / aimé Mai 2019

Le 26 mai nous remonterons sur Cergy pour aller voter et continuer à vider la maison. Juin va être un mois difficile pour moi : le dernier à Cergy et c'est aussi le mois de mes contrôles annuels à Curie pour voir si le crabe qui dort en moi ne s'est pas réveillé avec toute l'angoisse que cela peut entraîner avant. 

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #aimé détesté

Repost0

Publié le 23 Mai 2019

Atwork par Magritte - Les cornes du désir

Atwork par Magritte - Les cornes du désir

Nous sommes deux sœurs jumelles

Abigaëlle et Gwenaëlle

Mi fa sol la mi ré, ré mi fa sol sol sol ré do

Ayant très tôt perdu la boule

Au casino de La Napoule

Mi fa sol la mi ré, ré mi fa sol sol sol ré do

 

Nous sommes deux sœurs fantômes

Venues du ciel notre royaume

Mi fa sol la mi ré, ré mi fa sol sol sol ré do

Nous sommes échouées sur la grève

Le peintre Magritte est en grève

Mi fa sol la mi ré, ré mi fa sol sol sol ré do

 

Nous sommes deux sœurs frustrées

Sur le tableau inachevé

Mi fa sol la mi ré, ré mi fa sol sol sol ré do

Nous attendons  deux pommes vertes

Deux boules par Magritte offertes

Mi fa sol la mi ré, ré mi fa sol sol sol ré do

 

Nous serons deux sœurs ravies

Car le peintre a enfin fini

Mi fa sol la mi ré, ré mi fa sol sol sol ré do

Montage Martine Martin d'après des tableaux de Magritte

Montage Martine Martin d'après des tableaux de Magritte

Nous irons rejoindre au muséum

Le chef d’œuvre  « le fils de l’homme »

Mi fa sol la mi ré, ré mi fa sol sol sol ré do

Le fils de l'homme Magritte

Le fils de l'homme Magritte

Martine / Réédition d'un poème de 2016 (parodie de la chanson les soeurs jumelles des demoiselles de Rochefort de Michel Legrand) pour les jeudis en poésie du défi 220 des croqueurs de mots animé par Zaza

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes, #Parodies

Repost0