Publié le 6 Août 2020

Dédicace de mon roman : "Je dis ça mais je ne dis rien"
Forte du succès de ma première dédicace, J'aurai le plaisir de dédicacer pour la seconde fois
mon roman : "JE DIS ÇA MAIS JE NE DIS RIEN"
 
à la LIBRAIRIE PRESSE DOURY ALAIN
82 rue de la République
85180 LES SABLES D'OLONNE (sur la place du marché de la Pironnière du quartier du Château d'Olonne)
LE MERCREDI 12 AOUT DE 10 HEURES à 12 HEURES
 
Ceux qui ont déjà acheté mon livre peuvent venir avec, je leur dédicacerai avec plaisir.
 
Si vous habitez Les Sables d'Olonne et ses environs, ou si vous avez des connaissances qui y habitent ou qui y sont en vacances,  n'hésitez pas à diffuser cette information.
 
Les bénéfices sur mes droits d'auteur seront reversés à l'Institut Curie
 
Vous trouverez ci-dessous en lien ma page facebook d'auteur où vous trouverez tous les renseignement sur mon roman , un  article de Ouest France et les critiques sur Amazon.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #livres

Repost0

Publié le 4 Août 2020

Bubuche la grenouille

Pour le café / thé N° 123 sur une photo de la sculpture "La Source"  (1980) de Gérard Ramon, ci-dessous mon poème

Bubuche la Grenouille

Grenouille je m’appelle Bubuche

Je suis forte comme un bœuf de labour

Je suis grosse comme un œuf d’autruche

Depuis bien longtemps j’ai rêvé d’être

Fine comme de la ciboulette

Où avoir les taille et dar de guêpe

Je piquerai les touristes, ces lâches

Qui me surnomment la grosse vache

Si j’avais une taille de sauterelle

Mon mâle le traitre Machiavel

Me sauterait à chaque instant

Hélas j’ai une taille d’éléphant

Machiavel me trompe allègrement

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes

Repost0

Publié le 31 Juillet 2020

Notre grand bonheur du mois fut d'avoir avec nous Pauline (13 ans déjà) l'aînée de nos petites filles . Le matin elle allait aux cours de surf et nous allions la voir évoluer avec une certaine aisance et en tous cas avec joie

Mon mois émoi : Juillet 2020Mon mois émoi : Juillet 2020
Mon mois émoi : Juillet 2020Mon mois émoi : Juillet 2020

L'après midi nous allions avec elle à la plage où elle faisait du body board

Mon mois émoi : Juillet 2020

La veille au soir de son départ nous l'avons emmenée dîner aux Sables d'Olonne dans un restaurant italien face à la mer. La pizza au foie gras et le magret de canard étaient délicieux.

Mon mois émoi : Juillet 2020
Mon mois émoi : Juillet 2020Mon mois émoi : Juillet 2020
Mon mois émoi : Juillet 2020Mon mois émoi : Juillet 2020

J'ai continué mes randonnées solitaires et courses aux aurores et mes promenades avec mon Jeff l'après-midi. Voici quelques photos de mes coups de coeur

Place des poilus de France et lac du Tanchet aux Sables d'Olonne
Place des poilus de France et lac du Tanchet aux Sables d'Olonne

Place des poilus de France et lac du Tanchet aux Sables d'Olonne

Le phare rouge et sa grande jetée
Le phare rouge et sa grande jetée

Le phare rouge et sa grande jetée

Mon mois émoi : Juillet 2020
La goélette la Belle Poule en escale aux Sables d'olonne
La goélette la Belle Poule en escale aux Sables d'olonne
La goélette la Belle Poule en escale aux Sables d'olonne

La goélette la Belle Poule en escale aux Sables d'olonne

Une autre vieille dame : la 4 CV dans une rue des Sables d'Olonne
Une autre vieille dame : la 4 CV dans une rue des Sables d'Olonne

Une autre vieille dame : la 4 CV dans une rue des Sables d'Olonne

Il faisait très chaud et nous allions sur notre plage préférée qui se mérite une demie-heure de marche aller retour depuis le parking et c'est pour celà qu'il y a très peu de monde. Quel bonheur de lire au soleil et de se baigner. C'est le pied !

Jeff a le reflet du parasol sur ses lunettes.
Jeff a le reflet du parasol sur ses lunettes.Jeff a le reflet du parasol sur ses lunettes.

Jeff a le reflet du parasol sur ses lunettes.

Tous nos voisins sont en admiration devant notre jardin et nous le disent ce qui nous fait très plaisir. Un grand bravo au jardinier Jeff. Je me contente de tondre la pelouse !

Mon mois émoi : Juillet 2020Mon mois émoi : Juillet 2020
Mon mois émoi : Juillet 2020Mon mois émoi : Juillet 2020
Mon mois émoi : Juillet 2020Mon mois émoi : Juillet 2020

Nous avons recouvert le vieux carrelage trop foncé de notre pièce de vie (32 m2) par du parquet stratifié  et sommes très heureux du résultat ce qui nous a fait oublier la fatigue. Bravo à Jeff mon chef de chantier préféré qui a travaillé dur et comme un pro, je n'ai été qu'une simple arpette qui s'améliore en bricolage avec un tel professeur

Mon mois émoi : Juillet 2020Mon mois émoi : Juillet 2020
Mon mois émoi : Juillet 2020
Mi-juillet j’ai dédicacé mon premier roman « Je dis ça mais je ne dis rien » dans une librairie presse des Sables d’Olonne dans un quartier aux nombreux campings et sur la place ou avait lieu le marché. Beaucoup de touristes car la librairie vend aussi des souvenirs, articles de plage et cartes postales. J’avais bien préparé  ma séance de dédicace (une première pour moi), imaginé comment attirer les clients qui passeraient devant ma table (bonjour avec mon sourire qui ne me quitte pas et poser une question ouverte : qu’est-ce que vous aimez lire ?). Ce n’est pas la même clientèle que dans une librairie avec des clients passionnés de lecture. Beaucoup m’ont répondu qu’ils n’aimaient pas lire ou n’avaient pas le temps de le faire. Alors je répondais qu’ils connaissaient peut être des proches qui aimaient la lecture et que mon livre pouvait faire un bon cadeau en ajoutant enfin « je dis ça mais je ne dis rien » ce qui faisait rire certains qui se mettaient à feuilleter mon livre. J’avais aussi mis sur ma table en évidence mon dossier de presse avec les commentaires des blogueurs et d’Amazon et sur la couverture l’article d’Ouest France. J’avais l’impression parfois de tenter de vendre un baladeur MP3 à des sourds ! J’ai eu aussi des échanges vraiment intéressants avec des clients aimant les livres. En deux heures j’ai vendu 8 livres dont 3 pour des mamans de clients.
J’aurais aimé en vendre plus mais le libraire m’a dit qu’il était très étonné parce que, pour une première séance de dédicace, j’obtenais un résultat remarquable ce que m'ont confirmé plusieurs auteurs sur Facebook. J'en ferai peut être une prochaine en août. J'aimerais faire du bénéfice sur la vente de mon livre pour rajouter à ce que je donne déjà chaque année à l'institut curie mais à 3,20 euros par livre vendu, il va falloir que j'en vende encore beaucoup.
Mon mois émoi : Juillet 2020

Quel bonheur ce matin de voir  OOPS grimper pour la première fois dans un arbre et en redescendre seul. Vous allez penser que c'est normal qu'un chat grimpe dans un arbre et qu'on est complètement gagas devant lui et bien non c'est un miracle pour OOPS qui a le ligament croisé d'une pâte arrière rompu. Depuis onze mois que nous l'avons et, après plusieurs mois de confinement dans un petit bureau à la SPA (à cause d'un autre problème ponctuel de santé qu'il n'a plus), à force de le stimuler et de le laisser jouer avec les chats des voisins, il fait chaque jour des progrès et en est très fier. 

Mon mois émoi : Juillet 2020
Mon mois émoi : Juillet 2020Mon mois émoi : Juillet 2020

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #aimé détesté

Repost0

Publié le 29 Juillet 2020

JUILLET S'EN VA

J’ai aimé Juillet deux mille vingt

Un mois de libre choix enfin

Il fut bon d'aller à la plage

La joie de jouer dans les vagues

Le soleil était là radieux

Eblouissant de mille feux

Tous les français du nord au sud

Survivants Covid, ce fut rude

Eté des retrouvailles en face à face

Nager, marcher, boire aux terrasses

Vivre libéré guilleret

Au revoir et merci Juillet

 

Martine / Juillet 2020 pour les acrostiches de l'été chez Lenaig (Thème Juillet s'en va)

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Acrostiches

Repost0

Publié le 27 Juillet 2020

Marche après marche - Lutter pour revivre de Geoffrey Agostiniano

Dans son livre, Geoffrey Agostiniano, victime d’un grave accident de la route, dans lequel il aurait pu perdre la vie ou sortir lourdement handicapé,  raconte, avec à la fois beaucoup de sincérité mais aussi de pudeur, son coma, sa longue rééducation, sa reconstruction physique mais aussi psychique.  

Je suis hypersensible, j’intériorise tout  et évite d’aborder tout ce qui peut me peiner.  Ce n’est pas le genre de livre que je lis habituellement, je préfère des lectures plus divertissantes qui vont me distraire, me faire rire. Alors pourquoi ai-je acheté ce livre, tout simplement parce que j’ai eu un échange intéressant avec Geoffrey sur un groupe Facebook d’auteurs à propos de la difficulté d’attirer des lecteurs lors de nos dédicaces. Il me disait que pour lui c’était encore plus compliqué d'attirer avec un récit autobiographique d’une expérience dramatique. La qualité de cet échange m’a donné envie de lire son livre, je ne le regrette pas et ne peut que conseiller sa lecture.

C’est une belle leçon de vie que Geoffrey nous raconte. Il sort vivant et debout, grâce à sa mentalité de sportif,  à l’amour de ses proches qui a renforcé sa volonté de vivre, de supporter la douleur, de se battre pour remarcher pour ne pas  souffrir ceux qui l'aiment. Il en sort changé psychiquement en bien, il a appris à relativiser les difficultés de la vie et même s’il a perdu quelques amis, il s’en est fait d’autres.  Loin de tout misérabilisme c’est cela que Geoffrey nous raconte si bien. Je pense que chacun peu tirer des enseignements de cette expérience de vie.

Le livre de Geoffrey contient aussi les témoignages de sa famille : le ressenti de sa maman, Une très belle lettre d'encouragement de sa sœur.

Vous pouvez vous le procurer ICI

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #livres

Repost0

Publié le 22 Juillet 2020

 

Vacances  océan et campagne

 

Ah quel beau Ty-cado en Bretagne

 

C'est comme les Galapagozh

 

Au grand air du large Breizhpirer

 

Naviguez aux Caraïbezh

 

Cuisinez un Breizhbarbecue

 

Evadez-vous à Breizhteros
Surfez zen en Kerlifornie

 

Visitez des villes de Keractère

 

Excursionnez en Ty-cyclette

 

Rêvez des contes de Brocéliande

 

Tout en marchant dans la forêt  
Et dormez-y à la Breizh étoile

 

Sain, vert et bleu dépayzhement

 

Martine Martin / Juillet 2020 pour les acrostiches du Mercredi chez Lenaïg. (Thème du jour : Vacances vertes : plaisirs d'été).

Le thème étant trop long pour moi en ce moment, j'ai donc choisi d'en faire la moitié en ne gardant que "Vacances vertes"

C'est l'occasion  de vous faire connaître cette belle campagne publicitaire pour la Bretagne (où sont mes racines familiales) qui m'a beaucoup amusée. En savoir plus sur cette campagne publicitaire ci-dessous

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Acrostiches

Repost0

Publié le 15 Juillet 2020

Acrostiches des mercredis d'été : FRUITS DE LA DÉPRESSION

FRUITS DE LA DÉPRESSION

 

Fruits qui vous font perdre la pêche 

Recevoir une belle prune

Une cerise sans le gâteau

Interdit de ramener sa fraise

Travailler beaucoup pour des nèfles

Se prendre soudain le melon

Déprimer de n’avoir pas la banane

Être pris pour une bonne poire

Tomber brusquement dans les pommes

Été pourri par fruits à la noix

 

Martine Martin (Juillet 2020) pour les acrostiches des mercredis d'été chez Lénaïg. Thème : Fruits d'été.

(Non je ne suis pas déprimée, tout va très bien pour moi)

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Acrostiches

Repost0

Publié le 13 Juillet 2020

J'aurai le plaisir de dédicacer pour la première fois
 
mon roman : "JE DIS ÇA MAIS JE NE DIS RIEN"
 
à la LIBRAIRIE PRESSE DOURY ALAIN
82 rue de la République
85180 LES SABLES D'OLONNE (sur la place du marché de la Pironnière du quartier du Château d'Olonne)
 
LE MERCREDI 15 JUILLET DE 10 HEURES à 12 HEURES
 
Vous trouverez ci-dessous le lien avec ma page Facebook où vous pourrez lire toutes les informations sur mon livre, quelques extraits et les différentes critiques sur les sites internet et les blogs

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Repost0

Publié le 11 Juillet 2020

Une baffe et ça repart de Séverine Vialon

C’est le premier livre de Séverine Vialon que je lis. Je l’ai beaucoup aimé et ne peux que le conseiller. C’est assez paradoxal, car j’aime bien lire des livres gais, qui me font rire et ce livre m’a émue parfois aux larmes. Néanmoins j’adore les thrillers psycho sociologiques et, même si on ne peut pas dire que ce roman en est un, la partie sociologique prenant beaucoup plus de place que l’intrigue en elle-même, il en a néanmoins trois composantes essentielles : du suspens, une enquête policière et une analyse fine des comportements et ressentis des différents personnages sur un thème de société : la violence familiale.

J’aime le roman choral (à plusieurs voix) et celui-ci en est un. Il est toujours intéressant pour moi d’avoir le vécu et le ressenti de chacun des personnages avec l’emploi du « je ». Cela permet aussi au lecteur de mieux s’identifier aux différents protagonistes et, dans ce roman, Séverine Vialon réussit très bien à le faire et c’est difficile, je le sais pour en avoir écrit un.

Le côté le plus intéressant et innovant de ce livre est qu’elle fait un personnage à part entière de la violence qui s’insinue petit à petit, mais inexorablement et jusqu’au drame, dans la vie de cette famille composée de Franck routier, d’Élodie mère au foyer et de leur fille la petite Chloé. Cette personnification très adroite de la violence permet :

  • de la rendre coupable de ce drame familial et, en cela, de la rendre moins insupportable pour les lecteurs sensibles
  • et surtout de n’en rendre responsable aucun des protagonistes 

En effet, autre particularité, on ne sait pas qui dans ce foyer se rend coupable de violence et qui la subit.  On se pose la question au fur et à mesure de la lecture ce qui rajoute à ce roman une part de suspense qui m’a rendu addict à ce livre.

J’ai néanmoins deviné avant la fin qui s’était rendu coupable de violence mais je me suis dit en lisant : ce n’est pas possible c’est trop évident, ce doit être l’autre. J’aurais aimé que les faits qui m’ont permis de deviner qui était violent arrivent un peu plus tard dans ce roman et que l’auteur rajoute, même discrètement, quelques éléments qui pourraient faire penser que l’autre est coupable et non victime. Néanmoins il y a une surprise dans l’épilogue.

Je me suis attachée à la petite Chloé qui adore son père et sa mère qui l’entourent d’amour mais, par ailleurs, lui font subir une vie familiale insupportable et anxiogène sans qu’ils aient conscience de sa souffrance ou refusent de la voir peut-être pour ne pas culpabiliser. Témoin impuissante de cette violence qui l’effraie, elle régresse sur le plan des apprentissages scolaires. Ceci a profondément émue la maman et la mamie que je suis et m’a rappelé mon enfance dans une ambiance familiale dégradée car hélas beaucoup d’enfants vivent dans un climat de violence physique mais aussi verbale.  

Si vous voulez lire des extraits de ce livre, voir le site de l'auteur en lien ci-dessous

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Repost0

Publié le 8 Juillet 2020

Parc Nantais en face de la gare

 

Romantique escale entre deux trains  
Oasis d’eau, de fleurs et d’arbres

 

Magique et exubérant jardin  
Entre les arbres  exotiques marchez

 

Nains ou géants un banc vous attend

 

Assis, d’iles tropicales rêvez  
Dites bonjour au gros nounours

 

Et dans les volières aux perroquets

 

Aras bavards ont belle frimousse

 

Une oie vous charme avec son caquet

 

Poussez la porte des serres tropicales

 

Au bord d’un bois des cerfs souverains

 

Repartez réjouis de cette escale  
Calme et sereins pour reprendre le train  

Martine Martin / Juillet 2019 pour les acrostiches de l'été de Lenaïg (Aujourd'hui promenade au parc)

Quand je m'en vais à Paris en train ou quand j'en reviens et que je ne prends pas le TGV direct, je m'arrête à Nantes et c'est un vrai plaisir pour moi en attendant ma correspondance de faire une promenade ou pique niquer dans ce merveilleux jardin des plantes qui est juste en face de la gare. Il n'y a que le boulevard à traverser pour y être.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Repost0