Publié le 3 Septembre 2021

Quel bonheur d'observer un papillon machaon posé sur une feuille de bananier de notre jardin et ensuite sur le mimosa. Nous en voyons très souvent le long de nos chemins de randonnée mais toujours en vol jamais posé. Bravo Jeff pour tes photos

Mon mois émoi : Août 2021Mon mois émoi : Août 2021
Mon mois émoi : Août 2021Mon mois émoi : Août 2021

Pour la première fois, les micro bananes de nos bananiers ont mûri et jauni. J'en ai pelé une pour la goûter. Elle n'a aucun goût mais je suis heureuse tout de même :

Mon mois émoi : Août 2021Mon mois émoi : Août 2021

Nos petites filles sont arrivées début août et leurs vacances ont mal débuté. Agathe (8 ans) la cadette a été malade le premier jour : fièvre, courbatures. Elle n'a pas pu aller à ses cours de natation et de voile avant de connaître le résultat du test PCR (révélé négatif, ouf !). Alors on a fait des jeux de société elle nous a fait des dessins et même un poème. J'en avais les larmes aux yeux.

Mon mois émoi : Août 2021
Mon mois émoi : Août 2021
Mon mois émoi : Août 2021

Agathe adore Oops et Oops l'aime aussi. Il est triste quand elle s'en va. Pauline sa grande soeur qui s'est fait griffer par un de nos chats quand elle était toute petite n'y touche pas ce que l'on comprend.

Mon mois émoi : Août 2021

Nous avons passé pendant cette semaine à emmener nos petites filles aux différentes activités sportives. Pauline allait à ses cours de planche à voile. D'habitude pour aller à la base de mer il faut une demie-heure aller retour en août il faut le double une heure ce qui fait deux heures par jour.

Les cours de natation d'Agathe étaient beaucoup plus près, nous l'attendions au bord de la piscine face à l'océan

Mon mois émoi : Août 2021Mon mois émoi : Août 2021

L'après midi nous l'amenions à la Voile et allions la rechercher

Mon mois émoi : Août 2021Mon mois émoi : Août 2021

Pour clôturer leur séjour par un évènement festif, nous sommes allés dîner dans l'excellent restaurant italien La Nonna aux Sables d'olonne.

Mon mois émoi : Août 2021Mon mois émoi : Août 2021

Le lendemain merveilleuse journée en famille où leurs parents et leur soeur Léonore étaient venus les chercher, au Puy du Fou avant leur retour à Paris pour s'envoler vers la Grèce !

Pique nique du midi

Pique nique du midi

Quelques photos des attractions du puy du fouQuelques photos des attractions du puy du fou
Quelques photos des attractions du puy du fouQuelques photos des attractions du puy du fou
Quelques photos des attractions du puy du fouQuelques photos des attractions du puy du fou

Quelques photos des attractions du puy du fou

Le 12 août j'ai dédicacé mes romans aux Sables d'Olonne chez Doury presse. Merci aux lecteurs qui m'ont fait confiance et avec qui j'ai pris plaisir à échanger. Pour déclarer mes ventes lors des dédicaces et des salons auxquels je vais participer, j'ai créé en août une micro-entreprise. C'est beaucoup de travail administratif chose que je déteste. En plus je ne gagne pas grand chose sur chaque livre vendu mais avec les taxes sur le chiffre d'affaire (hélas pas sur le bénéfice), la cotisation à l'URSAFF je ne vais plus rien gagner, je vais y perdre  ! Heureusement que le plaisir de rencontrer mes lecteurs et la qualité des échanges m'enrichira. Pour être bénéficiaire il faudrait que je me passe d'éditeur et que je passe à l'auto édition mais c'est beaucoup de travail.

Mon mois émoi : Août 2021

Pour la première fois de ma vie je suis montée dans la cabine d'un voilier pas pour faire un tour en mer mais pour deux interviews de radio Sables sur mon dernier roman"souviens toi du bus 96" et sur mon blog. Ci-dessous en lien le podcast de l'interview sur mon blog "la Gazette des Olonnes". Celui sur mon dernier roman dont une partie de l'action se passe aux Sables d'Olonnes n'est pas encore paru.

Le voilier où ont eu lieu mes interviews

Le voilier où ont eu lieu mes interviews

Le dimanche 15 août j'ai assisté avec plaisir au départ de Dominique Soulard pour Saint Jacques de Compostelle (1500 km en 3 mois) en privilégiant les chemins côtiers ceci au profit de la SNSM des Sables d'Olonne. Comme j'aimerais faire ce chemin mais Jeff ne me suivra pas et pas question de le faire sans lui. Pour me consoler je le suis chaque jour avec plaisir sur sa page facebook .

Mon mois émoi : Août 2021Mon mois émoi : Août 2021
Mon mois émoi : Août 2021
Mon mois émoi : Août 2021Mon mois émoi : Août 2021

Le 17 août nous nous avons fêté en Seine et Marne à Recloses (près de Fontainebleau) les 95 ans de la maman de Jeff. Quel bonheur de la revoir toujours en forme et souriante entouré de tous ses enfants. Hélas au mois d'août ses petits enfants étaient pour la plupart en vacances

Mon mois émoi : Août 2021Mon mois émoi : Août 2021
Mon mois émoi : Août 2021Mon mois émoi : Août 2021

Nous avons passé une nuit et une matinée à Melun ce qui m'a permis de découvrir cette jolie ville bien fleurie en bord de Seine.

Mon mois émoi : Août 2021
Mon mois émoi : Août 2021Mon mois émoi : Août 2021

L'après-midi nous avons visité le château de Vaux le Vicomte que je rêvais de découvrir depuis longtemps. Dommage pour les photos,  le ciel était bien gris

Château de Vaux le VicomteChâteau de Vaux le Vicomte

Château de Vaux le Vicomte

L'intétrieur du château de Vaux le VicomteL'intétrieur du château de Vaux le Vicomte
L'intétrieur du château de Vaux le VicomteL'intétrieur du château de Vaux le Vicomte
L'intétrieur du château de Vaux le VicomteL'intétrieur du château de Vaux le Vicomte

L'intétrieur du château de Vaux le Vicomte

La salle des attelages du château de Vaux le VicomteLa salle des attelages du château de Vaux le Vicomte
La salle des attelages du château de Vaux le Vicomte
La salle des attelages du château de Vaux le VicomteLa salle des attelages du château de Vaux le Vicomte

La salle des attelages du château de Vaux le Vicomte

Nous avons passé les deux derniers jours de notre séjour Francilien chez notre fille qui était en vacances. J'en ai profité pour aller prendre le bus 96 à l'arrêt Bretagne où se décide le destin d'Adam personnage principal de mon roman "souviens toi du bus 96"  qui n'oubliera jamais ce bus sans l'avoir pris comme moi auparavant. J'ai même osé y rester jusqu'à son terminus Gare Montparnasse en priant pour que la fiction ne devienne pas réalité !

Mon mois émoi : Août 2021Mon mois émoi : Août 2021
Mon mois émoi : Août 2021Mon mois émoi : Août 2021
Mon mois émoi : Août 2021Mon mois émoi : Août 2021

Autre bonheur du mois : voir le majestueux 3 mâts "Le Belem" aux Sables d'Olonne

Mon mois émoi : Août 2021
Mon mois émoi : Août 2021
Mon mois émoi : Août 2021
Mon mois émoi : Août 2021
Mon mois émoi : Août 2021
Mon mois émoi : Août 2021

Quel beau mois d'Août et vive septembre. Quand tout le monde rentre, nous partons en vacances en voiture vers le sud comme cette belle vacancière sur la carte postale de Domi que je remercie. Elle sert bien de conclusion à ce long billet et s'ajoute aux nombreuses reçues en juillet :

 

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Repost0

Publié le 2 Septembre 2021

 

 

Poursuivant mon but de faire connaître les écrivains de Vendée que j'apprécie, je vous propose aujourd'hui mon ressenti sur "le janus des Gauchers" de Pierre Deberdt, roman que j'ai beaucoup aimé.

Jeff défenseur de la nature, avec son vieux camion agonisant va de village en village , transmettre avec passion aux écoliers et instituteurs l'histoire l'eau et leur faire comprendre la nécessité de l'économiser et la respecter. Cette mission éducative donnant du sens à sa vie, lui permet de mieux supporter sa solitude et ses fins de mois difficiles. Ce n'est pas la mort de son camion qui l'arrêtera mais la douleur et la chimiothérapie pour traiter le cancer qu'un pneumologue renommé lui annonce brutalement et qui ne lui laisserait plus que quelques mois à vivre.

Le destin mettra sur son chemin les jumelles Albine et Léonie et leurs amis étudiants qui militent contre le projet d'exploitation de gaz de schistes tout près de son village. Il retrouvera aussi Suzelle, un inoubliable amour de jeunesse.   Ces rencontre amicales et amoureuses,  qui pourraient apaiser ces derniers mois de vie, vont l'entraîner dans une spirale infernale et ébouriffante. Va t'il se perdre ou enfin se trouver ?

Mon avis :

Quel plaisir de lire ce livre qu'on pourrait qualifier de policier aux nombreux rebondissements et à la structure originale qui alterne le ressenti de Jeff et celui de l'écrivaine publique à laquelle il conte son histoire pour qu'elle l'immortalise dans un roman qu'elle nous dévoile au fur et à mesure de son écriture.

Au delà de l'intrigue, on ressent la sensibilité de l'auteur à la défense de la nature et son irritation face à certains hommes politiques à l'égo démesuré qui défendent plus leurs intérêts personnel que ceux de leurs administrés.

Merci Pierre de m'avoir apporté autant de plaisir de lecture

 

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #livres

Repost0

Publié le 1 Septembre 2021

  • Cléophée  veux tu une devinette ?
  • Merci ophélie c’est chouette
  • Cléophée  tiens  une devinette ?
  • Merci Ophélie c’est super chouette
  • Qui est la première de portée ?
  • Celle qui sort en premier : l’ainée
  • C’est juste mais tu n’as pas trouvé
  • Je réfléchis, mais je ne sais pas
  • Est-ce que tu donnes ta langue au chat ?
  • Non,  la langue mon chat n’aime pasLa solution j’ai enfin trouvée. Moi Cléophée donne  ma clef aux fées : la clef de sol bien sûr pour que jolies fées puissent écrire  une symphonie « Clé O fée  Lie » pour nous les jumelles Cléophée et ophélie

 

Photo Pixabay

Photo Pixabay

Martine Martin / Pour les prénoms du Mercredi de Jill Bill (aujourd'hui Cléophée)

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi, #Poèmes

Repost0

Publié le 30 Août 2021

Je reprends aujourd'hui ce blog interrompu pendant les vacances en faisant découvrir "La fleur d'Itzamna" de Dominique Durand, un des nombreux livres de mes amis écrivains vendéens que j'ai lus cet été. D'autres suivront prochainement

La fleur d’Itzamna est un des premiers romans de Dominique Durand qui a été récemment réédité par Ella éditions.

Il y a des événements tragiques qui bouleversent le cours paisible et routinier d’une vie. En cette journée d’hiver, Vincent perd son emploi de magasinier et son épouse dans l’incendie de son appartement. Désespéré, il part se réfugier dans la maison familiale dont il a hérité. Les souvenirs d’enfance remontent et vont l’amener à se lancer en compagnie d’une archéologue, au péril de leur vie, dans une aventure fantastique au Mexique en quête de la fleur d’Itzamna.

Le rythme rapide de l’écriture qui nous plonge directement dans l’action et les nombreux rebondissements dans les situations les plus désespérées nous tiennent en haleine même les plus récalcitrants aux récits fantastiques et de science-fiction. La construction de l’intrigue est très habile. On se demande à la fin du roman quand on croit que tout est terminé et qu’on est un peu frustré de ne pas connaître l’avenir de Vincent et Lisa, un ultime rebondissement totalement stupéfiant gomme ce sentiment et nous fait nous demander si nous sommes dans un rêve ou une réalité. 

Ce roman, résolument optimiste, mêle habilement aventure, fantastique, science-fiction et amour. Cette quête de la fleur d’Itzamna, n’est-elle pas celle d’un monde meilleur où le profit ne serait plus le moteur, où tous, au lieu de se combattre, s’entraideraient pour qu’il n’y ait plus de pauvres et de guerre ?

Merci Dominique pour cet agréable moment de lecture.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #livres

Repost0

Publié le 30 Juillet 2021

Le 1er juillet en revenant d'Angers, nous nous sommes arrêtés à Maulévrier (à proximité de Cholet) pour visiter le Parc oriental d'inspiration japonaise. Nous avons eu un vrai coup de coeur pour ce vaste et magnifique parc.

Par de MaulévrierPar de Maulévrier
Par de MaulévrierPar de Maulévrier
Par de MaulévrierPar de Maulévrier
Par de MaulévrierPar de Maulévrier

Par de Maulévrier

Je me réjouis chaque jour quand je vois mon jardin qui est magnifique. Merci à Jeff qui plante les fleurs, les arrose avec amour. Je me contente de tondre la pelouse et de retirer les mauvaises herbes.

mon mois émoi : Juillet 2021
mon mois émoi : Juillet 2021

Ma plus belle randonnée du mois fut celle du bois de Fenestreau au château d'Olonne acquis récemment par la municipalité.

mon mois émoi : Juillet 2021mon mois émoi : Juillet 2021
mon mois émoi : Juillet 2021mon mois émoi : Juillet 2021
mon mois émoi : Juillet 2021mon mois émoi : Juillet 2021
mon mois émoi : Juillet 2021
mon mois émoi : Juillet 2021
mon mois émoi : Juillet 2021

Excepté une semaine mi-juillet où il a fait très chaud ce qui m'a permis d'avoir le bonheur de nager dans l'océan (un vrai lac), Le temps ne fut pas excellent.

Le samedi 10 juillet, au Super U des Achards, J'ai été très heureuse d'échanger avec de nombreux lecteurs dont Ghislaine, Monique, Guillaume Yvon à qui j'ai dédicacé mes deux romans : "Souviens toi du bus 96" et "Je dis ça mais je ne dis rien".

J'adore ce contact avec les lecteurs. Quand je leur parle de mes livres, certains me confient les difficultés de leur vie ce qui prouve que le contact passe bien. Un m'a même dit que je pourrais faire un roman de la sienne et c'est vrai ! Chaque vie est un roman. Tellement occupée à échanger avec les lecteurs, j'ai oublié de faire des photos de ma dédicace.

mon mois émoi : Juillet 2021
mon mois émoi : Juillet 2021

J'ai eu le plaisir d'assister le 17 juillet au départ de l'Iron Man des Sables d'Olonne. C'est un thriatlon ( 1,9 km de natation au départ de la Grande plage pour remonter dans le chenal, puis les athlètes on fait un parcours de 90 km autour des Sables d'olonne pour terminer  par un semi-marathon de 21 km sur le remblai des Sables).

mon mois émoi : Juillet 2021
mon mois émoi : Juillet 2021
Départ de la course en vélo et la course à pieds sur la fin. Les professionnels sont déjà arrivés !
Départ de la course en vélo et la course à pieds sur la fin. Les professionnels sont déjà arrivés !

Départ de la course en vélo et la course à pieds sur la fin. Les professionnels sont déjà arrivés !

Je suis admirative, mais je ne les envie pas. Même si je suis sportive, je ne pourrai pas participer à l'Iron Man. Par contre je pense que je pourrai m'inscrire à un semi marathon (je cours en moyenne 20 km par jour sans difficulté) Je ne cours pas vite, mais j'ai de l'endurance. De plus j'adore courir très tôt le matin surtout aux Sables d'Olonne dans des paysages magnifiques :

mon mois émoi : Juillet 2021

Fin juillet j'ai passé deux jours à Paris pour plusieurs examens médicaux :

avec une dermatologue pour une tache suspecte qui n'était qu'une kératose solaire (ouf !) qu'elle m'a brûlée à l'azote.

mammographie, échographie et rendez-vous avec mon oncologue à l'Institut Curie à Paris.

C'était mon dernier examen de contrôle annuel, mon suivi de 5 ans après cancer est terminé mais hélas pas le traitement. Compte-tenu de l'agressivité de mon cancer, elle souhaite que je continue l'hormonothérapie qui, en bloquant les oestrogènes, limite la possibilité de développement de nouvelles tumeurs. Heureusement je la supporte bien ce qui n'est pas le cas de toutes les patientes, et à la limite cela me rassure.

J'espère ne plus jamais revoir les locaux de l'institut Curie à Paris, la très belle vue sur Paris et l'église de St Cloud.

Merci à tous les soignants pour leurs compétences et empathie.

mon mois émoi : Juillet 2021
mon mois émoi : Juillet 2021
mon mois émoi : Juillet 2021

Ce déplacement à Paris m'a permis de revoir ma fille, son conjoint et une de mes petites filles. Les autres qui nous rejoindront une semaine en août étaient en colonie de vacances. J'ai passé une excellente soirée en leur compagnie et savouré un succulent dîner préparé par mon gendre.

J'adore prendre le train et complètement rassurée et détendue, ce qui n'était pas le cas à l'aller, j'ai apprécié le voyage de retour en compagnie de nombreux estivants partant sur les plages de l'Atlantique. J'avais l'impression de partir en vacances comme eux alors que je rentrais tout simplement chez moi.

mon mois émoi : Juillet 2021
mon mois émoi : Juillet 2021

À mon retour, une surprise m'attendait Jeff m'avait préparé un apéritif au champagne pour fêter mes 5 ans de rémission et un dîner asiatique.

Après un week-end de garde à Challans notre fille avait son lundi de libre avant de revenir sur Paris. Nous l'avons passé avec elle sur l'île de Noirmoutier. Quel bonheur de marche le long de la côte, se baigner et déjeuner au restaurant.

mon mois émoi : Juillet 2021mon mois émoi : Juillet 2021
mon mois émoi : Juillet 2021mon mois émoi : Juillet 2021
mon mois émoi : Juillet 2021

Lors du déjeuner au restaurant, laurence nous a fait écouter notre petite fille Léonore jouant du violon. Je n'aime pas la musique, mais ce fut un bonheur de la voir jouer et de l'entendre, même si n'ayant pas une oreille sensible, difficile pour moi de juger de sa prestation :

Ce fut aussi en Juillet le plaisir d'envoyer des cartes postales à mes amis blogueurs de la communauté des croqueurs de mots dont je visite les blogs et le plaisir de recevoir leurs cartes (voir vidéo ci-dessous) et de voyager partout en France mais aussi en Belgique, suisse, canada. Merci Domi d'avoir lancé cette idée. Vous pouvez, si vous le souhaitez, voir mes 14 cartes reçues en cliquant sur le lien You Tube ci-dessous

Mes petites filles arrivent passer quelques jours avec nous, je fais une pause blog tout le mois d'Août. Néanmoins je ferai paraitre mon mois émoi d'aout début septembre avec les liens des participants pour juillet et aout. Vous avez jusqu'au 4 septembre pour publier le mois émoi d'aout.

En plus je galère chaque jour pour écrire des commentaires sur les blogs Eklablog sans la plupart du temps y parvenir et quand, par chance, j'y parviens, j'y ai passé beaucoup de temps. Voilà ce que j'ai détesté le plus en juillet.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #mon mois émoi

Repost0

Publié le 14 Juillet 2021

Rose de mon jardin

Rose de mon jardin

Rose violette pleure
Mouillée jusqu'au coeur
Sublime tristesse

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Haïkus

Repost0

Publié le 8 Juillet 2021

J'aurais le plaisir de dédicacer mes romans "Souviens toi du bus 96" et "Je dis ça mais je ne dis rien"

au Super U de la Mothe-Achard (1, rue des blés)

LE SAMEDI 10 JUILLET

DE 9H00 à 12H30

et de 14H30 à 18H

Dédicace de mes romans à la Mothe Achard
Dédicace de mes romans à la Mothe Achard
Dédicace de mes romans à la Mothe Achard
Dédicace de mes romans à la Mothe Achard

J'offrirai un exemplaire du dernier numéro de la revue des écrivains de Vendée "Lire en Vendée" lors de chaque dédicace (dans la limite du stock disponible)

Dédicace de mes romans à la Mothe Achard

Vous trouverez dans cette revue les critiques des derniers romans des écrivains de Vendée. Ci-dessous la critique de mes romans

Dédicace de mes romans à la Mothe Achard

Au plaisir de vous rencontrer et d'échanger avec vous

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #livres

Repost0

Publié le 6 Juillet 2021

Lou Salvet vient d'éditer son deuxième roman « l’ombre des papillons » qui est la suite de son premier « été noir » que j’ai tant aimé. J’écrivais, en septembre dernier dans ma critique ci-dessous en lien, que c’était le meilleur thriller que j’avais lu depuis longtemps.

Lou Salvet / L’ombre des papillons

J’aurais pu ne pas lire ce second opus : "L'ombre des Papillons". J'apprécie peu les romans à suite, car ils nous obligent souvent à relire le précédent et puis je venais de terminer un thriller qui parlait aussi d’un enlèvement d’enfant (thème très récurrent dans la littérature policière). Comme j’avais adoré le précédent, j’ai tout de même acquis l’ombre des papillons.

J’ai été un peu perturbée au début de ma lecture en essayant de me remémorer les différents personnages du premier roman « été noir » dont j’avais oublié quelques passages. Très vite, je suis entrée dans cette intrigue inédite. Il n’est pas indispensable d’avoir lu « été noir » pour comprendre « l’ombre des papillons ». Si vous ne l’avez pas lu, je vous recommande de le lire auparavant plutôt qu’après.

Résumé :

Valentine, sept ans, disparait mystérieusement aux abords d’un lac auvergnat.
Le capitaine Bosco Lacroix,  aidée de Maryline Roussel lieutenante de police et Mélissa Lautrec médecin légiste, mènent l’enquête.

Olivia Passeri, capitaine de Police à Paris continue de rechercher sa petite sœur Laura enlevée quinze ans auparavant sur une plage corse. Elle est aidée de Nathan un étudiant surdoué en informatique et de Madeleine une adolescente bénéficiant de dons surnaturels.

Et si ces deux enfants dans des régions différentes et très espacées dans le temps avaient été enlevés par le même ravisseur.

Mon avis :

Très judicieusement, Lou Salvet nous embarque dans une histoire au suspens permanent avec de nombreux rebondissements qui interviennent fréquemment en fin de chapitre pour empêcher le lecteur de lâcher le livre. C’est extrêmement judicieux de la part de l’auteur que l’on maudit parfois parce qu’en nous scotchant à son roman, elle nous éloigne d’autres occupations. Le rythme de l’écriture est dynamique, avec juste ce qu’il faut de descriptions. L’intrigue complexe, rigoureusement amenée et organisée, est aisément compréhensible.

Lou Salvet est une affective ce qui se sent dans ses romans . On peut imaginer qu’elle éprouve des difficultés à quitter ses personnages auxquels elle est profondément attachée. Peut-être qu’on va en retrouver certains, dont Olivia, dans son prochain roman.

Bravo à Lou Salvet qui n’a rien à envier aux excellents auteurs de thrillers : Bussi, Nimier, Thilliez.

On vient à peine de quitter son dernier roman, qu'on a hâte de lire le prochain.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #livres

Repost0

Publié le 5 Juillet 2021

Voici les liens de participation au mois émoi de Juin.

Merci beaucoup pour vos participations.

Quel bonheur de vous voir toutes revivre après la dure période que nous avons toutes vécue.

Je vous souhaite de bonnes vacances pour celles qui partent.

À fin juillet.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #mon mois émoi

Repost0

Publié le 2 Juillet 2021

Nous avons débuté le mois par une semaine de vacances dans les Pyrénées. Quel bonheur de retrouver la liberté de voyager, de dîner au restaurant (en terrasse). Nous avons séjourné dans un superbe mobil-home du camping Sunelia les 3 vallées à Argelès Gazost. Il y avait une piscine privée pour un groupe de 6 mobil-home. Comme nous étions les seul occupants, nous avions la piscine pour nous seuls. Nous avons aussi profité de la piscine couverte un jour où le temps était incertain

Mon mois émoi : Juin 2021Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021Mon mois émoi : Juin 2021

J'avais le rêve depuis très longtemps de monter (par le téléphérique !) au Pic du Midi et d'oser aller jusqu'au bout de la plateforme en verre suspendue au dessus du vide ce qui pour moi qui ait le vertige est un défi. J'y suis allée et j'ai même regardé en dessous de mes pieds. En fin de compte, j'ai eu beaucoup plus peur dans le téléphérique !

Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021

Après être montés jusqu'au cimes nous sommes descendus dans les abîmes en visitant les magnifiques grottes de Betharram. Un moment d'émerveillement.

Mon mois émoi : Juin 2021Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021Mon mois émoi : Juin 2021

Le parc animalier d'Argelès Gazost était juste à côté de notre camping, une visite s'imposait. Nous avons bien fait de visiter. Les animaux ont beaucoup d'espace et nous avons pu voir de près des rapaces, marmottes, bouquetins, ours et loups

Mon mois émoi : Juin 2021Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021Mon mois émoi : Juin 2021

Nous avons fait aussi quelques belles randonnées et pu voir de beaux lacs, torrents et cascades.

Mon mois émoi : Juin 2021Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021Mon mois émoi : Juin 2021

Chaque matin à l'aube comme j'en ai l'habitude, je partais courir dans Argelès Gazost et ses environs, notamment au bord du Gave de Pau. Je n'étais plus au bord de l'océan mais entourée de montagnes. Le dépaysement était assuré avec des paysages aussi beaux.

Mon mois émoi : Juin 2021Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021Mon mois émoi : Juin 2021

Le mois dernier était le mois des roses dans notre jardin, il y en a toujours autant. Quel plaisir de voir notre premier régime de bananes sur un de nos bananiers et nos hortensias et clématites s'épanouir

Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021Mon mois émoi : Juin 2021

Comme nous sommes vaccinés, nos amis et connaissances aussi, nous avons repris les invitations. Nous avons eu le plaisir de de déjeuner dans notre jardin avec les parents et l'oncle de notre gendre qui étaient en vacances en Vendée. Le bouquet qu'ils m'ont offert était magnifique. J'ai eu plaisir à cuisiner l'entrée et le clafoutis qui ont étés appréciés. Jeff a fait son premier vrai barbecue. Après ces longs mois de confinement, nous revivons vraiment.

Mon mois émoi : Juin 2021Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021

Quelques photos de coups de coeur visuels lors de mes promenades  aux Sables d'Olonne et dans les environs. Sur la première photo, ce lever de soleil nuageux m'a fait croire que j'étais encore dans les pyrénées avec les cîmes à l'horizon. Sur la dernière photo un avion qui décolle sur l'aérodrome des sables d'olonne. C'est la première fois que j'arrive à en prendre un en photo

Mon mois émoi : Juin 2021Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021Mon mois émoi : Juin 2021

Le 23 juin nous avons fêté notre anniversaire de mariage au restaurant La Pilotine sur le remblai des Sables. Nous y avions une belle vue sur mer et nous nous sommes régalés

Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021Mon mois émoi : Juin 2021

L'aînée de mes petites filles Pauline (en bas à droite sur la photo) était qualifiée avec son équipe du Stade français pour la phase finale des championnats de France de natation artistique. Quel bonheur de la voir évoluer. Son équipe s'est classée 4ème sur 9. Dans la catégorie highlights jeune des équipes n'ayant pas eu d'entrainement pendant les différents confinements (certaines équipes notamment dans le sud de la France ont pu s'entrainer dans des piscines extérieures). Nous sommes fières de notre petite fille Pauline même si elle est fort déçue d'avoir perdu son bonnet pendant sa prestation. Elles ont raté de peu le podium. Voici quelques photos de leur intervention.

Photo site stade FrançaisPhoto site stade Français
Photo site stade FrançaisPhoto site stade Français
Photo site stade FrançaisPhoto site stade Français
Photo site stade FrançaisPhoto site stade Français

Photo site stade Français

Toutes les photos dans l'album ci-dessous.

Ce fut aussi l'occasion de visiter le château et la cathédrale d'Angers

Cathédrale d'Angers
Cathédrale d'AngersCathédrale d'Angers
Cathédrale d'Angers

Cathédrale d'Angers

Le château d'Angers l'immense tapisserie de l'apocalypse et la vue sur la villeLe château d'Angers l'immense tapisserie de l'apocalypse et la vue sur la ville
Le château d'Angers l'immense tapisserie de l'apocalypse et la vue sur la villeLe château d'Angers l'immense tapisserie de l'apocalypse et la vue sur la ville

Le château d'Angers l'immense tapisserie de l'apocalypse et la vue sur la ville

mais aussi et surtout nous avons passé un excellent moment en famille (sans Pauline hélas qui dînait avec son équipe) notamment lors de notre repas du soir au restaurant Le Milord (que je recommande)

Mon mois émoi : Juin 2021Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #mon mois émoi, #aimé détesté

Repost0