poemes de mes amis

Publié le 26 Novembre 2009

Sur la photo du Badaud de Sarlat, la participation de  Dominique


Du haut de mon muret je domine la ville

Cette cité Médiévale sise au creux d’un vallon

Bordées par la Vézère, la Dordogne les maisons

De pierres aux éclats blonds, aux murs à colombages

S’offrant à mes regards, composent mon voisinage

Je demeure là, assis genoux sous les aisselles

Le deux bras fendant l‘air comme de grandes ailes

Passant je vous regarde, comme vous me regardez

Mais qui de vous ou moi par l’autre est étonné ?

Je porte vêtements qui viennent d’un autre âge

Mais sachez que les vôtres m’étonnent davantage

Ni Vilains, ni Seigneurs portaient pareilles mises

Vous avez braies bizarres et drôles de chemises

Vous n’êtes point vêtus de chainses, de bliauds,

Vous allez tête nue, sans hennin ni calot

Et je suis stupéfait de voir les gentes dames

Porter tuniques courtes et laisser voir leurs charmes

Je vous bade il vrai, d’où le nom que je porte

Et vous regardant vivre ma pensée me transporte

A ce siècle d’alors où n’étant point statue

Comme vous je marchais aussi le long des rues

 

 

 Dominique    http://antidotes.over-blog.com/

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par eglantine

Publié dans #poèmes de mes amis

Repost0

Publié le 24 Novembre 2009

Sur la photo du Badaud de Sarlat, la participation de ABC

 

 

Mais si badaud, il y a toujours quelque chose à voir
Aujourd'hui comme demain ne perd pas l'espoir
La vie est riche de mille et une surprises
La morosité n'est plus de mise
Regarde les touristes qui flânent dans
la ville
Regarde la place et ses oiseaux futiles,
Regarde plus loin, plus loin encore
Tu découvriras un nouveau décor
Car oui badaud, il y a toujours quelque chose à voir
Le matin, le midi, le soir et même à la nuit noire
Regarde badaud, regarde, ne perds pas l'espoir...

ABC  :
http://detente-en-poesie.over-blog.com/

 

Voir les commentaires

Rédigé par ABC

Publié dans #poèmes de mes amis

Repost0

Publié le 19 Novembre 2009

Sur la photo du Badaud de Sarlat, la participation de Loïc de Trigon



L’HOMME DE LA RUE

 

Oh, passant…

Si j’étais vivant

Je ne serais pas l’objet

De cette attention qu’il te plait,

En cet instant, de m’accorder !

Tant il est vrai qu’en ces temps difficiles,

L’homme de la rue doit se taire et rester docile !

 

Oh, passant…

Tu me crois savant,

Du temps et de l’histoire

De cette ville que tu viens voir !

Tu ne sais pas combien je suis lassé

De cette vue qui ne bouge pas

Comme de la foule que je ne vois pas.

 

Oh, passant…

Laisse-moi dormir, maintenant.

Il faut que je me repose

De ce que, jamais, je n’ose !

Tu sais, faire taire cette voix intérieure

Qui souffle ma vie, celle prise avec envie,

Par ton appareil de photographies !

 

http://www.loicdetrigon.fr/

Voir les commentaires

Rédigé par Loïc de Trigon

Publié dans #poèmes de mes amis

Repost0

Publié le 15 Novembre 2009

Sur la photo du Badaud de Sarlat, la participation de Corinne d'Opaceo

 

Assis là sur les marches en  pierre
Il a le regard lointain presque triste
Il a face à lui cette petite église
Que regarde t-il …c’ est un mystère

 
Serait-il  poète ...... rêveur
Isolé sur cette petite place animée
Il est là sous cette chaleur
Etouffante de l’été

 
Tout le monde vient l’ admirer
Le toucherl e photographier
C’ est vrai qu’ il y a du tourisme
Mais il ne bouge pas quel charisme

 

Pas facile de savoir à quoi il pense
Il regarde en silence
On le regarde avec admiration
Sans se poser de question

 

Toi badaud de Sarlat
Pourquoi es-tu là  ???
Pourquoi être ici ????
Bon je ne le saurai pas
Et bien tant pis   


Corinne d'Opaceo 

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne d'opaceo

Publié dans #poèmes de mes amis

Repost0

Publié le 8 Juin 2009

Merci à mon amie Brigitte Lecuyer pour ce joli poème qu'elle m'a permis

de diffuser sur mon quai aujourd'hui. Puisse cette photo te plaire brigitte pour illustrer ton beau poème. Si ce n'était pas le cas, dis le moi, je la retirerai.



Photo banque d'images flickr mise à disposition par OB


Je crois

 

J'ai cru longtemps au père Noël

Et que j'avais un ange gardien

Je peux donc croire

Au réchauffement climatique

Et à l'apocalypse demain

Comme j'ai cru  aux soucoupes volantes

Et au monstre du Loch Ness.

Je crois que les mayas ont inventé la césarienne

Que des extra terrestres ont dessiné des dessins

Dans des champs, qu'on ne peut voir que du ciel

Je suis prête à croire n'importe quoi,

Comme des milliers de gens

Pourvu qu'on me donne des arguments percutants

Je crois que l'homme ne peut pas être

Foncièrement mauvais

Mais j'y crois de moins en moins

Je crois que la femme est l'avenir de l'homme

Je crois au pouvoir de l'argent

Et à la bêtise humaine

Je crois en la puissance de la nature

Je crois même au paradis sur terre.

Je ne crois pas à l'enfer

Ni que Dieu trône dans le ciel

Assis sur un joli nuage 

Je ne crois pas que serons jugés selon nos actes

Enfin je crois que la vie vaut d'être vécue

Je crois aux mots et à l'intégrité des poètes

Je crois que mes amis sont sincères

J'y crois dur comme du fer.


Brigitte Lécuyer

 

Voir les commentaires

Rédigé par eglantine

Publié dans #poèmes de mes amis

Repost0

Publié le 26 Mars 2009

Chers amis, je n'arrive pas à mettre ce blog en pause (ce n'est pas un arrêt définitif, je l'espère vraiment) puisque vous continuez à m'adresser vos écrits "sur le mur". Je publie celui-ci de Laura. C'est le dernier (vraiment le dernier) sur ce thème.

Je voudrais t'écrire sur une feuille de nénuphar
Ce que je ne peux te dire sans piquer un fard.
Je voudrais t'offrir des milliers de nymphéas
Mais je ne sais pas pourquoi je n'y arrive pas.
Je voudrais faire sur l'eau des ricochets de cœur,
Ce cœur qui ne bat que pour ton bonheur.
Mais je reste à cheval entre rêve et réalité
Alors que tu es déjà de l'autre côté.
Tu as tout compris et tu m'attends
Avec ta patience d'amour confiant.
Alors que se mêlent autour de nous
Les quatre éléments qui nous sont si doux.
Je suis pierre et sur cette pierre
Je planterais pour toi un parterre
De paix, d'amour et de verdeur
Semblable à cet instant de douceur.
Laura

Voir les commentaires

Rédigé par eglantine

Publié dans #poèmes de mes amis

Repost0

Publié le 23 Mars 2009

Chers amis,

Je viens vous dire que je vais espacer mes publications, peut être même les arrêter si l'envie d'écrire ne me revient pas .... J'essaye d'écrire mais je n'en ai plus actuellement ni le temps, ni même l'envie. En me relisant je trouve ce que j'écris bien médiocre.

J'espère pouvoir réécrire bientôt ici ou ailleurs et que nous nous recroiserons sur la blogosphère.
En attendant, vous pouvez me retrouver ICI

Je viens de recevoir un poème de Scooby sur le thème "sur le mur" et bien que le jeu soit clos, je publie ci-dessous ce poème de Scooby que j'aime bien, que j'aime même beaucoup et qui m'a fait comprendre pourquoi j'avais choisi cette photo parmi des milliers dans ma photothèque personnelle :


Tes yeux évitent les miens
Tu me tournes le dos
Ne serais-tu pas serein?
Si c'est cela, à quel propos?

Tu me caches quelque chose
C'est certain, je le devine
Mais il faudra bien que tu oses
Me dire ce qui te chagrine.

Je suis prête à tout entendre
Parler peux te soulager
Fais-le donc sans attendre
Et je pourrais te pardonner.

Nos regards pourront se recroiser
Face à face désormais nous serons
Et rien n'effacera notre amitié.

scoobydu41
http://scoobydu41.over-blog.com/

Voir les commentaires

Rédigé par eglantine

Publié dans #poèmes de mes amis

Repost0

Publié le 16 Mars 2009



Fermer les yeux et croire : d'ENRIQUETA


Fermer les yeux et croire
Que tu es là encore
Derrière moi, silencieuse
Comme une enfant heureuse

Le temps s'est arrêté
Tu ne m'as pas quitté
Ce n'est pas un oiseau
Qui chante le crépuscule
C'est ta voix que j'entends
Fredonner le printemps

Fermer les yeux et croire
Que tu es là encore
Derrière moi, silencieuse
Comme une enfant heureuse

Le temps s'est arrêté
Tu ne m'as pas quitté
Et ce n'est pas la brise
Qui souffle dans mon cou
C'est toi, tes murmures qui frisent
Et tes baisers si doux.

Fermer les yeux et croire
Que tu es là encore
Derrière moi, silencieuse
Comme une enfant heureuse

Je vais me retourner
Je vais prendre ta main
Je ne vais plus pleurer
Tu seras là demain...


Enriqueta

http://enriqueta.over-blog.com


Demain pour terminer cette série sur le mur, je vous offre une courte nouvelle inspirée par cette photo que j'ai écrite pour vous remercier . d'avoir participé si nombreux à ce jeu d'écriture.

 

Voir les commentaires

Rédigé par eglantine

Publié dans #poèmes de mes amis

Repost0

Publié le 15 Mars 2009

Poème de Plume Dame


Je voudrai te dire tant de choses

Mais l'émotion me rend toute chose

Si je pouvais te parler des roses

Retourne-toi et je te le dis en prose 


Si seulement j'osais te regarder

Et dans un élan me retourner

Que tu ne pleure plus jamais

Et faire taire ce cœur blessé


Nos deux cœurs sont de pierres

Nous ne pouvons plus nous taire

Il nous reste nos âmes solitaires

Et que vive cet amour imaginaire


Plume Dame

Voir les commentaires

Rédigé par eglantine

Publié dans #poèmes de mes amis

Repost0

Publié le 14 Mars 2009

La photo "Sur le mur" a inspiré un poème à Douce Poésie.

Pour le voir : CLIQUEZ ICI

Voir les commentaires

Rédigé par eglantine

Publié dans #poèmes de mes amis

Repost0