poemes de mes amis

Publié le 22 Juin 2008

Aujourd'hui un poème de J.B.

Le temps éprit de moi laisse couler le monde
le métro a dormi et bordée une rousse
les lèvres encore humides elle ouvre au jour ses yeux
d'abord le silence... la ville la ménage
Puis comme elle s'avance démarrent les violons
et la musique verte sortit de tout paris
qui me rend impossible de ne pas la penser

J.B. : http://www.inventoire.net/


Voir les commentaires

Rédigé par eglantine

Publié dans #poèmes de mes amis

Repost0

Publié le 21 Juin 2008

Aujourd'hui un poème de Liedich qui me rappelle une galère que je connais bien


Vous avez dit transport,

 

Le serpent de métal nous vide les banlieues,

Est et Nord, Sud et Ouest tel botte de 7 lieues,

Il entasse et compresse le pâle pèlerin,

Qui chaque jour que Dieu fait se rend à son turbin.

 

Surchauffé en été, puis glacé en hiver,

Il recueille sur les quais au décor couleur fer,

Des hordes qui se pressent sur ses fauteuils tagés,


Pour finir courte nuit, où ses yeux maquiller…

 

Et c’est onze mois par an que la SNCF,

Leur offre le retard dans l’odorante nef,

Où ils prient à ce jour où tout s’arrêtera,

Où lâchant la banlieue…on en reparlera.

 

Chaque matin, chaque soir, recommence la cohue,

On se colle en râlant contre quidam qui sue,

Et l’on pense aux vacances, aux plages de sable fin…

Mais avant faut courrir , on va rater le train…

 

Le serpent de métal et les quais couleur fer !!!

Souvenir personnel, ligne D RER.

 

Liedich           14 juin 2008

Voir les commentaires

Rédigé par eglantine

Publié dans #poèmes de mes amis

Repost0

Publié le 19 Juin 2008

Merci à Laurent de charleville Mezieres pour ce poème. Il a un très bon blog citoyen (et vous savez que j'aime beaucoup les blogs citoyens !!!) et en plus Charleville est la ville du poète Arthur Rimbaud

Je t'attends sur le quai

Je te vois arriver

A deux sur cette banquette

Je te trouve très coquette

 

On part dans le hall

Valises à la main

Je te trouve très drôle

Quand tu tires le chien


 

Laurent

Voir les commentaires

Rédigé par eglantine

Publié dans #poèmes de mes amis

Repost0

Publié le 18 Juin 2008

Merci à busard pour ce joli poème pour le concours :


La brume qui s’étale et s’écoule si douce

Laisse percer le jour au dessus du marais

La goutte qui scintille en perle sur la mousse

Renvoie à la rivière de fins rayons dorés

 

Et le chant de l’oiseau qui s’enfle de verdure

Vibre à l’aune du bois des arbres éclairés

Dont les feuilles d’argent couvrent de leur ramure

Les notes d’une joie dont l’aube s’est parée

 

La nuit laisse la place au jour qui la dévore

Otant tous leurs mystères aux Parques dépecées

Leur voile se dissout au souffle de l’aurore

Et sournois laisse ivre un amant délaissé

 

Le charme qui se brise aux volutes lascives

Donne un goût délétère aux fruits du souvenir

Dont le jus si puissant est une source vive

Qui se jette aux reflets des miroirs à venir

 

                 Busard


 


Voir les commentaires

Rédigé par eglantine

Publié dans #poèmes de mes amis

Repost0

Publié le 17 Juin 2008

Un premier poème reçu pour le concours, celui de Sido ou Lasidonie bien connue pour ses poèmes et  photos :


Un quai, là, désert

Dans cette gare du bout du monde

O vision d’enfer

Quand dans le vide les espoirs fondent


Un train par ici

Délesté de tous ces anonymes

Un cœur trop meurtri

Par l’absence d’espérance infime


Elle demeurait

A contempler les voies attirantes

Au reflet bleuté

Eperdue dans une vaine attente.


Un quai, là, désert

Vide de sa seule passagère

Un train là, d’hier

Pour souffrance et douleur meurtrière


Sido  ou  Lasidonie

Voir les commentaires

Rédigé par eglantine

Publié dans #poèmes de mes amis

Repost0