prenoms du mercredi

Publié le 29 Mars 2017

Je suis un petit garçon de 6 ans.  Fils unique je n’ai  ni frère, ni sœur pour jouer avec moi. Fragile, je n’ai pas une santé de fer et ma maman a préféré me garder avec moi plutôt que me mettre à l’école où je risquais d’attraper des maladies. Je vais avoir six ans et, à la rentrée prochaine, je vais rentrer à l’école. Je suis heureux car je vais pouvoir enfin me faire des camarades et jouer avec eux. D’un autre côté je suis très inquiet car l’institutrice de mon village Madame JILL BILL est réputée pour faire régner une discipline de fer dans sa classe. Maman me dit pour me rassurer que c’est vrai mais que cette dame  c’est une main de fer mais dans un gant de velours. Je ne comprenais pas très bien ce qu’elle voulait dire. Elle m’a expliqué qu’elle savait se faire obéir mais sans coup férir c’est  à dire qu’elle le faisait avec beaucoup de gentillesse sans s’énerver. Elle a ajouté que j’étais un petit garçon très sage à la maison et que si j’étais ainsi à l’école, que j’obéissais à ma maîtresse, ne battait pas le fer avec mes camarades et faisait mes devoirs, je n’aurais aucun problème.  Comme j’avais du mal à la croire, elle m’a dit en souriant « Croix de bois, croix de fer,  si je mens je vais en enfer. Je suis rassuré et je crois dur comme fer ma maman.  Je suis aussi un peu triste d’aller à l’école car je ne pourrai plus souvent aller voir mon papa artisan travailler dans son atelier.

Regarder sa main dessiner les pièces qu’il va réaliser, découper dans les plaques de fer avec beaucoup de précisions le métal au chalumeau dans un nuage d’étincelles de feu et pour finir peindre me fascine. J’y passe des heures. Un jour je lui ai dit que plus tard je ferai le même métier que lui. Je n’avais jamais vu son visage s’illuminer autant. Il m’a simplement dit « mais avant il faut que tu ailles à l’école mon garçon et que tu y travailles bien. Je suis très heureux et fier de ce que tu me dis. J’espère, depuis que tu es né, que tu reprendras plus tard mon atelier et c’est pour cela que ta maman et moi t’avons donné le joli prénom de Ferréol : l’alliance du Fer et d’Éole le dieu du vent C’était à mes yeux le plus beau des prénoms pour un Girouettier à la vie de fer et de vent.

Martine / Mars 2017 pour les   Prénoms du mercredi (aujourd'hui Ferréol)

Une vie de fer et de ....

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi, #Ecrits divers

Repost0

Publié le 22 Mars 2017

Photo pixabay

Photo pixabay

Je suis tombée de mon arbre, plutôt je suis née un beau matin de juillet en Lorraine à Nancy.

Mon prénom « Prune » a été douloureux à porter pendant mes années d’enfance et m’a valu, à l’école, quelques moqueries de mes camarades, du genre « t’es tarte, oh Prune ». Néanmoins, je suis heureuse de m’appeler ainsi. C’est beaucoup mieux que de s’appeler « poire » ou « Banane ». Prune est un joli prénom à la fois doux et acidulé comme le fruit.

J’étais une enfant vive hyperactive mais réfléchie. J’ai mûri très vite. On me dit jolie. Malgré mon caractère prononcé, je m’accommode facilement avec beaucoup. Je suis conventionnelle et je ne déroge jamais aux lois et règlement. Je suis certainement un peu narcissique.  Mon fruit préféré, vous l’aurez deviné, est la prune et particulièrement la mirabelle pour son joli nom signifiant « belle à voir », sa peau douce et son goût si délicat et sucré.

Parce que j’ai toujours la pêche et que je suis affriolante, mon époux Olivier me dit souvent en riant : « Tu es juteuse comme une prune ». Je suis très heureuse avec lui. Nous vivons à Paris. Seule ombre à notre bonheur nous ne pouvons pas avoir d’enfants. J’aurais tant aimé en avoir : au moins une petite fille, une petite prunelle avec les yeux en amande.

Je me console chaque jour en m’impliquant beaucoup dans mon métier que j’aime tant car il me permet de distribuer de nombreuses prunes à beaucoup de Parisiens. Non je ne suis ni maraichère, ni primeur, je suis tout simplement contractuelle ou plutôt aubergine, ou pervenche (c’est plus joli). Je porte un bel uniforme couleur quetsche. J’ai ainsi donné, sans aucun scrupule, des milliers de prunes à des automobilistes en stationnement gênant ou non payé. Je suis heureuse car mes prunes sont juteuses pas pour moi mais pour mon employeur la ville de Paris et permettent aussi aux automobilistes respectueux, en diminuant le nombre d'infractions, de se garer plus facilement.

Prune

Martine / Pour les prénoms du Mercredi de Jill Bill (aujourd'hui Prune)

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi, #Ecrits divers

Repost0

Publié le 15 Mars 2017

Photo pixabay

Photo pixabay

Cordonnier cherche chaussure à son pied : Vieilles mules s’abstenir

Soyons hilare, rions

N’est-ce pas Hilarion

 

Boulanger qui gagne bien son pain Cherche bonne pâte pas trop tarte

Soyons hilares, rions

N’est-ce pas Hilarion

 

Astronome recherche femme toujours bien lunée ayant yeux en croissants

Soyons hilares, rions

N’est-ce pas Hilarion

 

Poissonnier vieux loup de mer aux yeux de merlan frit cherche jeune femme maigre. Thons et plates comme des limandes s’abstenir.

Soyons hilares, rions

N’est-ce pas Hilarion

 

Hilarion qui a pris le chemin des écoliers cherche Maitresse sympa qui acceptera son hilarité, ses blagues de bon ou de mauvais goût et ses jeux de mots

Soyons hilares, rions

N’est-ce pas Maîtresse Jill Bill

 

Martine / Mars 2017 pour les prénoms du mercredi de Jill Bill (aujourd'hui hilarion)

 

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi

Repost0

Publié le 8 Mars 2017

Généreuse est un prénom rare, il est doux, mais je peux vous l’assurer car c’est le mien, difficile à porter. Ma mère qui me l’a donné avait fait de la générosité un principe de vie. Altruiste, elle a passé sa vie à donner aux autres mais les autres n’étaient ni mon père, ni moi. Elle a même un jour donné ma poupée à une petite fille pauvre. Nous faisions partie d’elle-même alors elle nous négligeait comme elle s’oubliait. Je pense qu’elle avait besoin, en donnant,  de revaloriser une estime de soi très détériorée.

Un prénom représente  consciemment ou inconsciemment une image d’une personne et en choisir un pour son enfant n’est pas anodin. On Transfère dans ce prénom l’image idéale de la fille ou du fils qu’on voudrait avoir.  Ma mère me voulait généreuse et elle pensait qu’en m’appelant ainsi je le serai. Comme  elle se trompait, ne supportant pas mon prénom et le fait que ma mère s’occupe des autres mais jamais de moi,  j’ai pris petit à petit  le contrepied inconsciemment pour surtout ne pas lui ressembler.

A l’école,  j’étais constamment sollicitée pour donner un de mes bonbons, une partie de mon goûter, un stylo qui plaisait. Je refusais toujours et plus je refusais plus on me demandait en se moquant de moi et me narguant par des  « allez sois généreuse ».  J’avais quelques amies néanmoins qui ne participaient pas à cet harcèlement collectif et qui, sachant que je ne supportais pas mon prénom, m’avait donné le diminutif de « Géné ». Je préférais mais n’aimait pas non plus. Gênée je ne l’étais pas du tout. Je m’appelais Généreuse et je me devais d’être  sans gêne et heureuse. Ma devise dans la vie allait devenir « Où il y a de la gêne, il n’y a pas de plaisir ». 

Ce qui se passe dans le monde me laisse indifférent tant je suis centrée sur moi-même et mon plaisir immédiat et ne comprend pas ses élans de solidarité bien éphémères.   Lors des attentats de Janvier 2015 à Paris alors que tout le monde affichait sur Facebook « je suis Charlie »,  j’avais affiché « Je suis Généreuse ». Je l’avoue je suis provocatrice notamment sur ce qui touche à la solidarité et au don de soi surtout lorsqu’ils sont affichés ainsi.  On ne peut pas changer le monde par des paroles et même par des actes tant que ceux qui nous gouvernent n’auront pas décidé ensemble de le changer.  Inutile de perdre du temps à le faire et être frustré de ne voir aucun résultat

Epicurienne, je jouis de tous les petits et grands plaisirs de la vie que j’aime tant. J’aime me dorer au soleil et me baigner nue sur les plages naturistes sans gêne ni complexe malgré un physique peu avantageux.

Sans être une femme fatale, Je suis une boulimique d’amour et de sexe et ne suis jamais rassasiée ce qui peut non seulement me rendre infidèle mais aussi en épuiser certains !

Manger et boire du vin me procure un plaisir infini. Je profite des plaisirs de la table et abuse de charcuterie, de plats en sauce  de pâtisseries  sans me soucier aucunement de ma ligne. Au diable ceux qui préconisent des régimes pour vous sauver soi-disant d’une mort prématurée. Mieux vaut mourir jeune et avoir bien vécu que mourir vieille sans avoir eu du plaisir.

Au diable aussi ceux qui vous conseillent de faire du sport pour votre santé. Je hais le sport et j’aime me prélasser dans mon canapé devant la télévision un paquet de chips à la main.

Pour terminer ce bref portrait, je dirais que si ce prénom ne ressemble pas dans le fond à l’égoïste que je suis, il me ressemble dans la forme. En effet ce mode de vie qui me rend heureuse rend mes formes généreuses.

Peinture Botero

Peinture Botero

Martine / Mars 2017 pour les prénoms du Mercredi de Jill Bill (aujourd'hui Généreuse)

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi, #Ecrits divers

Repost0

Publié le 1 Mars 2017

Je suis une cigogne, je vivais en Afrique

Jadis tous les hivers, au nord du Mozambique

Dans le joli delta, du grand fleuve Zambèze.

A cette époque-là, je n’étais pas obèse

Pour manger je chassais, reptiles coléoptères.

Un hiver j’ai migré, avec mes congénères.

Dès lors à bourg en Bresse, toute l’année j’habite.

Elégante,  je plane dans des valses fortuites

Au-dessus de la ville, l’hiver comme l’été

Sous le regard heureux, de passants épatés.

Au sommet d'un grand arbre, j'ai bien emménagé

Photo Martine MARTIN

Photo Martine MARTIN

Plus besoin de chasser, j’ai un garde-manger :

Une grande décharge, nourriture variée,

Déchets de toutes sortes, aliments avariés

Sous mes hautes pattes, gracieuse et conquérante,

En princesse je trône, sur les tours flamboyantes

Du Royal Monastère, un chef d’œuvre gothique

Prolongeant ainsi, les statues drolatiques.

Photos Martine MATINPhotos Martine MATIN
Photos Martine MATIN

Photos Martine MATIN

Que je ne puisse jamais avaler de plastique !

Vivre ici bien longtemps, heureuse et amnésique.

Autrefois migratrice aujourd’hui exilée

Le prénom d’Exilia, la poète m’a donné

Martine / Mars 2017

N.B. : j'ai repris un de mes billets de 2015 sur les cigognes de Bourg en Bresse  (ci-dessous en lien) avec un court poème  que j'ai transformé et rallongé pour les besoins des  prénoms du Mercredi (aujourd'hui Exilia)

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi

Repost0

Publié le 21 Février 2017

Ma meilleure amie

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler de ma meilleure amie.

Je l’aime et je m’en veux d’être aussi dépendante d’elle, de penser et d’agir toujours sous son influence et c’est pour cela qu’il m’arrive de la haïr. Parfois même je la boude mais nous nous retrouvons vite et elle ne m’en veut pas. Elle ne m’a jamais abandonnée même dans quelques périodes difficiles où j’arrivais à croire qu’en voulant me redonner la confiance en moi et en mon avenir, elle m’était au contraire nuisible. Je ne la quitte jamais bien longtemps car nous nous retrouvons vite.

Je voudrais maintenant vous la décrire en conservant son anonymat. Ce n’est pas facile car je souhaite que chacune de mes vraies amies puisse croire que c’est d’elle dont je parle.

Si elle était une couleur, elle serait verte comme l’espoir. Elle me fait croire que tout peut s’arranger pourvu que j’en sois convaincue et que j’agisse en conséquence

Si c’était un médicament, elle serait placebo car elle est impuissante à me guérir mais le simple fait de l’avoir à mes côtés, de croire ce qu’elle me dit pour me réconforter, soulage mes souffrances.

Si c’était une plante, elle serait trèfle à 4 feuilles. Elle me porte chance en me faisant croire en ma bonne fortune. Pour gagner au loto il faut jouer.

Si c’était un astre, elle serait soleil le jour, étoile la nuit car elle éclaire ma vie

Si c’était une qualité, elle serait l’optimisme.

Si c’était un défaut, elle serait la naïveté. Elle veut changer le monde et croit qu’elle peut y arriver en persuadant tous ses amis d’y croire et d’agir. Je ne l’ai pas suivi sur ce chemin, je ne crois qu’en mes seules capacités à changer et agir et ne m’épuiserai jamais à vouloir changer les autres.

Si c’était un bâtiment, elle serait un phare qui me guide dans les nuits de l’océan agité de ma vie pour retrouver vite les lumières de la côte tout en prenant le risque de repartir en mer.

Phare de Cap Point

Phare de Cap Point

Si c’était un lieu, elle serait l’extrémité sud du continent Africain entre deux océans l’Atlantique et l’Indien : le cap de Bonne Espérance qui m'a toujours fait rêver en suivant le Vendée Globe chaque jour et que je rêve de voir un jour (depuis la terre ferme !!!).

Cap de bonne espérance

Cap de bonne espérance

Ma meilleure amie, peut-être l’avez-vous deviné, s’appelle Espérance. Elle me permet de remplacer « jamais » par pourquoi pas.

Martine / Février 2017
Chère Jill Bill, merci de faire rentrer l’espérance dans ta classe et qu’elle accompagne chacun de tes élèves tout au long de sa vie.

Excuse moi pour cette publication un jour en avance mais c'est fait exprès pour ménager le suspens de mon texte

 

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes, #Prénoms du Mercredi

Repost0

Publié le 15 Février 2017

Vulfran le Franc qui voulait être Hun

Ce Cher Vulfran  n’est que Franc

Il rêve de n’être qu’Hun

Pour Se prénommer Vulcain

Et tel un éruptif volcan  

Avec Atila chef Hun

De Lutèce s’emparer

Et Geneviève envoûter

Martine / pour les prénoms du Mercredi de Jill BILL (aujourd'hui Vulfran)

Pour en savoir plus sur l'invasion de la Gaule par les Huns et la défense de Lutèce par Sainte Geneviève, voir site en lien ci-dessous

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes, #Prénoms du Mercredi

Repost0

Publié le 8 Février 2017

Symphorose aime Symphorien

C’est une ode rimant à rien

Une histoire de pas grand-chose

 

Symphorose aime Symphorien

De l’amour ils sont des virtuoses

De l’idéale symbiose

D’une rose et d’un wagnérien

Naitra la Jolie Symphonie

Dans l’ile Saint Barthélémy

 

C’est une histoire à l’eau de rose

Faite d’un tas de petits riens

 

Martine / Février 2017 pour les prénoms du Mercredi de Jill Bill (aujourd'hui Symphorose)

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi, #Poèmes

Repost0

Publié le 1 Février 2017

Photo PIXABAY

Photo PIXABAY

Chère Madame JILL  BILL

Vous vous demandez peut-être  pourquoi nous avons nommé notre fils Fortuné.  Nous avons donné à tous nos enfants des prénoms adjectifs pouvant les qualifier. Fortuné est notre plus jeune,  Il a deux grandes sœurs  l’ainée Désirée que nous avons eu beaucoup de mal à avoir et  Belle qui est jolie comme un cœur.

Nous aurions pu prénommer Fortuné Benjamin car il sera certainement le dernier de nos enfants  mais sait-on jamais.

Nous reconnaissons que se prénommer Fortuné dans notre famille pauvre n’est pas tous les jours faciles à porter et lui valent parfois des surnoms comme « infortuné fortuné » ou encore pire "pauvre fortuné" mais nous sommes persuadés que ce prénom portera chance à notre fils et qu’un jour il fera fortune. Ceci vaut bien quelques désagréments.

Fortuné  est un petit garçon travailleur constant dans l’effort ce qui est très important pour réussir dans la vie et être un jour prospère. Aimant l’océan, il veut être marin plus tard. Nous ne doutons pas qu’il changera d’avis car ce n’est pas ainsi qu’il deviendra riche.  Nous aimerions qu’il soit moins placide, un peu plus martial car pour réussir il faut être combatif et avoir l’esprit de compétition.    Juste et clément,  Fortuné  sait pardonner à ceux qui l’ont peiné et est fidèle en amitié. Il est aimé et honoré par la plupart de ses camarades. Il est aussi manuel.  Nul doute qu’il a de l’or dans les mains. Fortuné n’est pas léger comme beaucoup d’enfants de son âge. D’une grande maturité, il est Intelligent et  profond dans ses réflexions même si son côté un peu céleste le rend parfois bien candide.  Malgré toutes ses qualités, il sait rester modeste et humble.   Il est toujours respectueux des autres  et urbain avec tous.

Si nous avions su à sa naissance qu’il avait toutes ses qualités nous aurions pu l’appeler Parfait.

Vous vous réjouirez d’avoir Fortuné dans votre classe comme lui se réjouit de vous avoir comme institutrice cette année.

Bien à vous Madame Jill Bill

Auguste et Claire RICH

Martine Février 2017 pour les prénoms du Mercredi de JILL BILL

Le texte a été écrit avec un maximum d'adjectifs qualificatifs en gras dans le texte qui sont aussi des prénoms sauf benjamin qui est un nom.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi, #Ecrits divers

Repost0

Publié le 25 Janvier 2017

Jolie Arthemise

Jolie Arthemise

Tes yeux m’électrisent

Charmeuse Arthemise

Tu m’as conquise

Je t’aime  Arthemise

Souviens-toi Arthemise

Tu es sous emprise

Le voile  Arthemise

Est toujours de mise

Tais-toi Arthemise

Ne fais pas de crise

Une femme Arthemise

Est toujours soumise

Tu pars  Arthemise

Aux coups  t’es promise

T’es morte Arthemise

Martine / Janvier 2017 pour les prénoms du Mercredi de Jill Bill  

 

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi, #Poèmes

Repost0