prenoms du mercredi

Publié le 4 Janvier 2017

Chère Madame JILL BILL

Vous avez dans votre classe AGRIPPIN.  Vous devez vous dire mais je n’ai pas d’Agrippin dans ma classe. En effet  AGRIPPIN est le surnom que je lui donne et qui est la traduction de son réel prénom américain choisi par son père.

Comme vous avez certainement pu le constater, AGRIPPIN est un affectif. Quand il s’agrippe à vous,  il ne vous lâche plus et devient rapidement un peu collant.   C’est un surdoué, il a une mémoire fabuleuse.  Confiez-lui ce que vous ne voulez pas oublier, il vous le rappellera au bon moment.  Comme beaucoup d’enfants et même d'adultes, il  déteste les lundi et adore les vendredis  qu’il n’oubliera pas de vous rappeler. Ne lui en voulez pas.

Cette qualité à mémoriser poussée à l’extrême fait qu’il n’oublie rien et est parfois un peu rancunier.  Il a le sens du service et sait se rendre utile à tout son entourage ce qui le rend très attachant et indispensable. Quand on le malmène, fragile, Il  se vexe et se froisse facilement. Même si parfois son teint peut vous paraître un peu jaune, il est en bonne santé.

Je suis certaine, chère Madame JILL BILL, qu’avec ma description, vous avez deviné qui est AGRIPPIN dans votre classe. Si ce n’était pas le cas. Je vous donne la réponse ICI.

Bien cordialement

Martine MARTIN / Janvier 2017 pour les prénoms du Mercredi de Jill Bill (aujourd'hui AGRIPPIN)

AGRIPPIN

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi, #Ecrits divers

Repost0

Publié le 28 Décembre 2016

Un soir de pleine lune,

Aux doux pieds de la dune

A éclos bébé June.

Photo  Pixabay

Photo Pixabay

Brune ondine importune

Enjôlée  par Neptune

Deviendra muse June

 

Photo Pixabay (cliquez sur la photo pour la voir en grand)

Photo Pixabay (cliquez sur la photo pour la voir en grand)

Elle fera la  fortune

De joyeux poissons lunes

Poètes de lagunes

Martine / Décembre 2016 pour les  prénoms du mercredi de Jill Bill 

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi, #Poèmes

Repost0

Publié le 21 Décembre 2016

Je suis un homme même si j’ai un prénom plutôt féminin.  Mes parents m’ont appelé  Fleury. Notre nom de famille étant « de Fontenay »,  J’aurais pu naître à Fontenay le Fleury et bien non, j’ai  poussé mon premier cri dans une clinique de Fontenay aux roses. Les fleurs continueront-elles à me poursuivre ainsi toute ma vie ?  

Fleury est un prénom difficile à porter.  Quand on est un petit garçon, qui plus est un peu enrobé, on devient vite la risée de ses copains. Certains m’appelaient Fleury michon qui s’est vitre transformé en nichon fleuri.  J’ai fini par détester les fleurs et les fuir. Hélas elles m’ont vite rattrapé.

Adolescent je suis devenu rebelle.  J’avais les nerfs à fleur de peau. Mon entrée dans la vie d’adulte a été assez mouvementée.  Ayant arrêté brutalement mes études et refusant de travailler mes parents m’ont mis à la porte et je me suis retrouvé du jour au lendemain dans la rue.

Depuis un moment j’avais envie de m’engager dans l’armée, mais ne voulant pas mourir surtout la fleur au fusil, j’avais renoncé à ce projet. Mon meilleur copain, Narcisse, m’a  fait une fleur en m’hébergeant  chez lui, c’était un voyou un peu narcissique ayant une haute opinion de lui-même qui n’arrêtait pas de s’envoyer des fleurs. Comme je lui étais redevable il me fallait le supporter ! Nous manquions d’argent. Ne voulant pas travailler j’ai fait, à ses côtés, mon entrée dans le banditisme.  Nous avons cultivé le cannabis dans notre appartement de la cité et revendu cette herbe fleurie une fois séchée. Nous avons braqué plusieurs commerçants du quartier et c’est chez  un fleuriste récalcitrant que nous nous sommes fait prendre ensemble bêtement.

 

Fleury l'homme qui détestait les fleurs

Nous avons passé de longs mois dans des prisons franciliennes :

Narcisse qui, lors du procès avait rejeté toute la responsabilité de nos méfaits sur moi-même, a passé 4 ans à Osny (Honni soit qui mal y pense).  

De mon côté j’ai été embastillé 3 ans ; devinez où ? À Fleury Mérogis ! Décidément les fleurs ne me quitteront jamais ! Ceci  m’a valu les moqueries de mes codétenus, la fine fleur du grand banditisme, alors que je n’étais pour eux qu’un débutant. 

Heureusement mon compagnon de cellule était un bleu un peu fleur bleue comme moi et nous nous sommes très bien entendus. 

Ayant décidé de me racheter une conduite à la sortie de prison, j’ai poursuivi des études et j’ai passé mon baccalauréat que j’ai obtenu afin de faciliter ma réinsertion à la sortie.

Ne connaissant personne, on ne m'appelait jamais au parloir. J’enviais mon compagnon de cellule qui recevait de nombreuses visites de son épouse et de toute sa famille. Pour garder un contact avec l’extérieur, j’ai accepté qu’une visiteuse de prison vienne me rencontrer.

Quand je l’ai vu entrer dans le parloir la première fois je me suis dit : Pourquoi une si belle jeune femme vient-elle passer du temps dans une prison ? C’était comme couper une jolie fleur et l’enfermer dans un vase où elle allait rapidement s’étioler.

Je lui ai fait part de cette pensée. Elle a semblé amusée par ma réflexion, un sourire sincère a éclairé son visage.  

  • Je comprends m’a-t-elle rétorqué !  Je ne sais pas si je suis jolie mais je m’appelle fleur ! Les fleurs dans la nature poussent en toute liberté. Les couper délicatement, les associer à d’autres en veillant à composer un bouquet harmonieux en formes et couleurs sublime chacune d’entre elles. Je suis fleuriste  et je préfère les fleurs coupées qui me permettent de valoriser chaque fleur en exprimant ma créativité. Je ne m’étiole pas à m’enfermer quelques temps en prison avec des détenus comme vous. Bien au contraire, je m’enrichis à votre contact. Quand on m’a parlé de vous et notamment de votre braquage chez un fleuriste un matin de semaine ce qui n’est pas, vous l’avouerez, le meilleur moment, je me suis dit que c’étaient les fleurs qui vous avait certainement poussé à pénétrer dans cette boutique. En plus vous vous appelez Fleury, ce ne pouvait aucunement être dû au hasard.  J’ai tout de suite accepté, Il me plaisait d’aider quelqu’un en difficulté qui aimait les fleurs.
  • Vous vous trompez, Je déteste les fleurs qui  pourrissent ma vie et ne m’ont  jamais porté chance lui répondis-je

Elle sourit et me dit d'une voix très douce :

  • Au contraire vous devez les aimer beaucoup  pour vous protéger de cet engouement qui est considéré par la Société comme une faiblesse chez un homme. Arrêter de les fuir et elle vous porteront chance Fleury 

Fleur avait raison pourquoi chercher à fuir les fleurs, de toutes façons elles me rattrapaient toujours.

Fleur revint souvent pendant ces 3 années. Nous nous apprivoisions mutuellement et échangions sur de nombreux sujets.  La date de ma libération approchait et je redoutais la sortie. Je ne verrais plus Fleur.

En ce matin de mai ,quand j’ai franchi la grande porte de la prison, elle était là à m’attendre. Nous ne nous sommes plus quittés.

Nous nous sommes mariés. Je travaille avec plaisir à ses côtés  dans sa jolie boutique.

Fleury l'homme qui détestait les fleurs

Comme c'est la mode, je me suis laissé pousser la barbe. Fleur me la fleurit chaque matin puisque chaque soir les fleurs sont fanées.  Je suis heureux pour la première fois de ce que je suis : Fleury fleuriste à la barbe fleurie époux de la ravissante fleur et papa d’une petite Violette ! 

 

Martine / Décembre 2016 pour les prénoms du mercredi de Jill Bill   

Fleury l'homme qui détestait les fleurs

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi, #Ecrits divers

Repost0

Publié le 14 Décembre 2016

Photo Pixabay

Photo Pixabay

Ta tata Anita

Une vrai conchita

Chantant la traviata

 

Et ta tatie et ta tata

 

Ton tonton Ariston

Un entêté breton

Jouant bien du piston

 

Et ton tonton, et ton tonton

 

Ta nièce carlita

Naïve Lolita

Aimant la toccata

 

Et ta tatie et ta tata

 

Toi mon amour Gaston

Un fameux baryton

Jouant du mirliton

 

Et ton tonton, et ton tonton

 

 

 

 

Photo Pixabay

Photo Pixabay

Et moi ta Nikita

Ne jouant pas du pipeau

Je t’aime grand béta

 

Sans ta tatie, sans tralala

 

Martine (Décembre 2016) /  pour les prénoms du mercredi de Jill Bill (aujourd'hui Anita)   

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi, #Poèmes

Repost0

Publié le 7 Décembre 2016

Tas d'os pisse

Ospice tas d’os

Pisse sur les pauvres fleurs

Engrais naturel

 

Plantes étiolées se remplument

La vie renait de la nuit

 

Martine / Décembre 2016 pour les prénoms du mercredi de Jill Bill  (aujourd'hui Ospice)  

Il faut savoir que lorsqu'il il a peint ce dyptique en 1989, assez noir au premier regard par rapport à ses autres peintures très colorées, Keith Haring était malade du Sida. Il décédera en 1990 à 31 ans. J'ai essayé dans mon tanka ci-dessus sur ce tableau en deux scènes de retranscrire la pensée du peintre et la touche d'optimisme que représente la deuxième scène. Cela reste une interprétation toute personnelle.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi, #TANKAS

Repost0

Publié le 30 Novembre 2016

Muguette la petite fille qui voulait être fée

Je suis née un 1er mai, le jour de la fête du travail où il est coutume d’offrir un brin de muguet. Mes parents qui avaient peu d’imagination et n’avaient pas encore trouvé le prénom qu’ils allaient me donner, m’ont appelée Muguette. Un jour à l’école notre institutrice Madame Jill Bill nous a demandé ce que nous voulions faire plus tard. J’ai eu le malheur de répondre que je voulais être Fée. La maîtresse a souri et un de mes camarades a éclaté de rire en criant Muguette la fée clochette. Il s’est fait gronder par Mme Jill Bill qui m’aime bien. Mais ce surnom m’est depuis resté. J’ai beaucoup pleuré au début mais je m’en moque maintenant. Ma maman m’a dit que la fée clochette, même si parfois elle était un peu peste, était très gentille et qu’elle avait même sauvé Peter Pan d’une mort par empoisonnement. Pour me le prouver elle m’a acheté le DVD de la fée clochette. Les mamans ont toujours raison. J’ai aimé la fée clochette même si elle n’était pas parfaite mais aucun enfant ne l’est. Ceci m’a conforté dans ma vocation. Plus. tard je serais la plus jolie des fées.

La nuit dernière j’ai rêvé que j’étais une fée toute habillée de blanc avec de jolies ailes en plumes. Je vivais dans un grand château. Il n’était pas perché tout en haut d’une montagne dans la glace comme celui de la reine des neiges. Heureusement car je n’aime pas le froid. Il était installé dans le ciel au milieu des nuages. J’admirais de très haut la terre cette gosse boule bleue et blanche. Comme C’était beau. !

Malheureusement je suis tombée brutalement de mon nuage et suis revenue très vite à la réalité quand le réveil m’a sorti des bras de Morphée. Comme chaque matin, Il fallait me rendre à l’école rapidement pour ne pas y arriver en retard.

Plus tard, je ne sais pas quand, mais c’est certain je reviendrai dans le ciel pour y être la fée des anges.

Cliquez sur la photo Pixabay pour la voir en grand

Cliquez sur la photo Pixabay pour la voir en grand

Martine / Novembre 2016 pour les prénoms du mercredi de Jill Bill

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi, #Ecrits divers

Repost1

Publié le 23 Novembre 2016

Chère Madame de Jill Bill

Vous allez avoir dans votre classe cette année notre fils Archambaud Lérault de Ravel. La beauté est subjective, Je le trouve beau mon fils mais l'est-il réellement ? À chacun de le dire.  Vous allez peut-être rire car je suis née d'Archambaud. Comment est-il possible qu'une mère soit née de son fils : "d'Archambaud" est mon nom de Jeune fille !! En tous cas mon fils fait honneur à son prénom et à mon nom : C’est un artiste et depuis qu’il est tout petit il chante.

Archambaud Lérault de Ravel

S’il se mettait à faire des vocalises dans votre classe sur les lettres de l’alphabet, ou les chiffres, n’hésitez surtout pas à lui chanter ramona. Il s’arrêtera et même s’il vous maudira intérieurement, en retour il ne vous chantera pas pouilles. Il est important de vous prévenir aussi qu’Archambaud est un petit garçon très sensible qu’un rien le fait pleurer. Comme écrivait Alfred de Musset dans sa Lettre à Lamartine « Puisque tu sais chanter, ami tu sais pleurer ». Nous aimerions qu’Archambaud puisse apprendre à jouer d’un instrument de musique mais il ne le veut pas, il dit que sa voix est le meilleur des instruments. Tant pis, il ne pourra jamais jouer le boléro ni le danser d’ailleurs car il déteste la danse. Plus tard il veut être chanteur d’opéra. Je me dois d'ajouter qu’il a une voix de soprano. En revanche ce n’est pas un comédien mais il apprend vite. En conséquence, je vous remercie, chère Madame, de l’inscrire à la chorale de l’école bien sûr, mais aussi à l’activité théâtre.

Le principal c’est qu’il évite de devenir Chanteur de variétés comme cet énergumène accoutré de manière grotesque  qu’il a vu à la télévision et qui l’a enthousiasmé parce qu’il chantait en ouvrant grand la bouche avec une voix très haute comme lui. Pour moi ce saltimbanque ne chantait pas : il hurlait !

Archambaud Lérault de Ravel

Je compte sur vous pour aider Archambaud à devenir un grand chanteur lyrique.

Je vous en  remercie vivement.

Recevez, chère Madame de Jill Bill, l’expression de ma considération distinguée

Madame la comtesse Isabeau Lérault de Ravel née d’Archambaud

 

Martine / Novembre 2016 pour les prénoms du mercredi de Jill Bill 

 

  

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi, #Lettres

Repost0

Publié le 16 Novembre 2016

Photo Pixabay

Photo Pixabay

Ma petite chatte aimée, Mon exquise Liliette

Au pelage si doux, aux yeux d’or de chouette

Je t’ai trouvé à Noël, mon plus beau des cadeaux

Tu griffes mes fauteuils, lacère mes rideaux

Mais Je ne t’en veux pas, Je cède à tes caprices,

Tu es si affectueuse, tu frottes tes vibrisses

Et ton museau humide, sur mes joues veloutées.

Je te fais des caresses, comme tu es chouchoutée !

je ne t’effleure Point, si tu n’es disposée

Quand je suis chagrinée, tu viens m’apaiser

Je te chéris Liliette, d’amour je suis béate

Amis venez chez moi, j’habite chez ma chatte

 

Martine / Novembre 2016 pour prénoms du mercredi de Jill Bill  (aujourd'hui Liliette)

 

N.B. : N'achetez pas un animal à Noël ce n'est pas un cadeau

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi, #Poèmes

Repost0

Publié le 9 Novembre 2016

Il était une fois, un courageux compère

Un fier aventurier, ayant pour nom Rupert.

Quelque peu nounours, mais jamais mal léché,

L’été comme hiver, d’une écharpe harnaché

Veste rouge en laine, visage brun ou blême

Au service des autres, il résout des problèmes,

Aidé de son ami, Bill le blaireau virtuel.

Fantastiques aventures dans des mondes irréels

Pour la joie des enfants, mais aussi des plus grands

Merci à l’ours Ruppert , et à Mary Tourtel

 

Martine pour les  prénoms du mercredi de Jill Bill  (aujourd'hui Rupert)

Rupert
Rupert

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi, #Poèmes

Repost0

Publié le 2 Novembre 2016

Bégonia captif

D’une araignée funambule

Sublime agonie

 

Sublime agonie pour Bégonia

 

Lui qui au temps de sa gloire

Rêvait d’être un bel oiseau

 

Martine / Novembre 2016  pour  prénoms du mercredi de Jill Bill  (aujourd'hui Prénom Bégonia) sur une photo pixabay

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #TANKAS, #Prénoms du Mercredi

Repost0