vecu

Publié le 11 Septembre 2018

Traces d'enfance
Traces d'enfance

Pour le défi hebdomadaire d'Evy 178 sur le thème "traces du temps", lire ci-dessous en lien mon récit autobiographique de 2013  : Quartier Pernety : ma source

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Vécu

Repost0

Publié le 28 Avril 2018

Ce début de mois a été difficile. J'avais une douleur dans le sein gauche le seul qui me reste après mon cancer du sein droite et ma mastectomie. Quand je le palpais à la recherche d'une tumeur que je ne trouvais pas cela me faisait mal. Je suis allée morte de peur voir mon généraliste qui, après un très long examen, m'a dit de ne pas m'inquiéter, il n'avait rien trouvé. Cela devait être des douleurs intercostales dues à l'hormonothérapie, traitement que je prends pendant 5 ans pour limiter le risque de récidive.  Néanmoins pour me rassurer complètement il m'a prescrit une mammographie et une échographie. J'ai aussitôt pris le rendez-vous : 10 jours d'attente insupportable. Et puis le grand bonheur, la délivrance aucune tumeur et comme cela je n'aurais pas à angoisser jusqu'en juillet date qui était prévue pour ma mammographie à Curie : juste à rencontrer l'oncologue pour le renouvellement du traitement .

J'ai aussi été handicapée pour marcher pendant 10 jours m'étant certainement froissé un muscle en courant. Je n'ai pas pu beaucoup marcher et faire de l'aquabike et du body palm en piscine ce qui m'a beaucoup manqué.

J'aime beaucoup assister aux arrivées aux Sables d'olonne des skippers du Vendée Globe qui sont y sont accueillis avec le même enthousiasme du premier au dernier. Quelle ne fut pas ma chance et ma  joie en ce début avril : Me trouver sur le chenal du port des Sables d'olonne quand le Skipper Irlandais Enda O'Coineen déguisé en pirate y arrivait bouclant ainsi son tour du monde après quelques péripéties (en savoir plus)

Aimé détesté Avril 2018
Aimé détesté Avril 2018

Les oiseaux sont revenus après l'hiver dans les marais vendéens. Toujours une joie de voir des hérons et aigrettes et de pouvoir s'approcher doucement pour ne pas les effrayer et les photographier.

Aimé détesté Avril 2018Aimé détesté Avril 2018

Un grand bonheur d'assister au spectacle de jets d'eau colorés et dansants de la Société Atlantid et de natation synchronisés des Naïades de Paris pour fêter l'anniversaire 2 ans de mon Centre Aquatique AQUALONNE, celui ou je continue à aller avec grand plaisir chaque jour  mais je suis loin d'arriver aux performances des Naïades ! Ma petite fille de 10 ans qui fait de la natation synchronisée 10 heures par semaine y arrivera si elle continue.

Aimé détesté Avril 2018Aimé détesté Avril 2018
Aimé détesté Avril 2018
Aimé détesté Avril 2018Aimé détesté Avril 2018
Aimé détesté Avril 2018Aimé détesté Avril 2018
Aimé détesté Avril 2018
Aimé détesté Avril 2018Aimé détesté Avril 2018

Quelques jolies promenades aussi en avril sur notre si belle côte vendéenne sous le soleil enfin revenu après tant de pluie. C'est toujours un grand bonheur pour moi de marcher de longues heures sur le littoral.

Aimé détesté Avril 2018Aimé détesté Avril 2018
Aimé détesté Avril 2018Aimé détesté Avril 2018

Le temps de cette fin avril fut estival et nous sommes retournés lire sur notre plage préférée. Je me suis baignée pour la première fois de la saison le 20 avril : pur bonheur

Aimé détesté Avril 2018Aimé détesté Avril 2018

La dernière semaine du mois  nos petites filles et leur papa nous ont rejoints pour une bonne semaine avec un temps estival, notre fille est venue elle aussi juste pour le long week-end du 1er mai. Quel plaisir pour moi de me baigner avec mes petites puces

Aimé détesté Avril 2018Aimé détesté Avril 2018
Aimé détesté Avril 2018Aimé détesté Avril 2018

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #aimé détesté, #Vécu

Repost0

Publié le 6 Avril 2018

Photo Pixabay

Photo Pixabay

C’est en février pendant nos vacances motoneige en Laponie Finlandaise.  Un matin glacial (-40°) nous embarquons  dans le port de Kemi sur « LE SAMPO » un brise-glace qui, avant d’être transformé en bateau pour touristes,  a ouvert pendant  25 ans aux navires de commerce des voies de navigation dans la mer gelée. 

Une fois à bord, nous visitons en compagnie du capitaine le bateau et sa salle des machines. 

Puis le Sampo quitte le port pour une ballade d’un jour dans le golfe du nord de Botnie qui se terminera par une expérience inoubliable pour les passagers.

C’est très impressionnant d’entendre le bruit de  la coque puissante d’acier  lutter sans fin contre la glace.  Nous sortons sur le pont quelques instants admirer ce spectacle magnifique sous un ciel bleu acier lumineux si particulier à l’hiver polaire.

Il fait très froid. Nous rentrons  très vite à l’intérieur nous réchauffer.

Le midi nous déjeunons  à bord. C’est  la première fois que nous mangeons  du rêne, on dirait du bœuf en encore plus tendre et goûteux.

Au fur et à mesure que la journée avance, l’angoisse monte en nous. Nous faisons cette mini croisière sur ce bateau dans un but bien précis, une expérience exceptionnelle.  

Le moment approche.  Le Sampo s’arrête  au milieu de cette étendue gelée.  Il commence à découper la glace sur une grande surface pour faire une piscine.

Un marin nous invite  à descendre nous équiper dans  la soute. Nous revêtons,  par-dessus nos vêtements, une combinaison de survie orange qui nous couvre de la tête aux pieds, seuls nos yeux ressortent. On ressemble  tous à des Casimirs patauds.  C’est une étrange ambiance faite d’appréhension et de rire. Mon époux,  bien qu’aimant l’eau, ne sait pas nager.  Un marin lui assure qu’il peut aussi le faire.  Avec  la combinaison de survie il ne peut que flotter. Le plus difficile est de descendre l’escalier  tellement nous sommes empêtrés dans cet accoutrement.

Arrivés enfin  sur la glace, nous nous mettons à l’eau. Aucune sensation de froid,  Allongés  sur le dos nous flottons sur la mer en regardant le ciel.  Un grand bien être intérieur nous apaise. Nous sommes en début d’après-midi, la luminosité diminue. A 15 heures ce sera le début de la nuit polaire. C’est un spectacle magnifique et inoubliable. Je suis tellement émue que j’en ai les larmes aux yeux. Nous restons environ un quart d’heure allongés sur la mer gelée les yeux tournés vers l’azur. Nous ne voyons pas le temps passer.

Nous regagnons heureux le bateau. Avant de rentrer au port, le capitaine nous remet, comme à chaque passager,  un diplôme certifiant que nous sommes montés à bord et baignés dans la banquise.  Cette courte  croisière riche en émotions restera un des plus beaux souvenirs de ma vie.

Martine / Février 2018 pour le café thé 94 d'Ecureuil Bleu

Ce texte n'a pas plu, je me suis classée 6ème sur 6 (lol) mais cela ne m'empêche pas de le publier ici car je l'aime bien mais c'est vrai qu'il ne doit parler qu'à moi et on doit écrire pour les autres

Et si je vous ai donné envie de le faire, pour voir des photos de la baignade et en savoir plus voir le site "visitfinland" en lien ci-dessous

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Vécu

Repost0

Publié le 31 Mars 2018

Fin février nous sommes rentrés à Cergy.

Il faisait très froid les étangs étaient gelés  car l'hiver il fait beaucoup plus chaud en Vendée littorale et nous sommes arrivés en plus le jour où la température a chuté partout en France. Cela a été très difficile, nous étions gelés ce qui ne nous a pas empêchés de randonner équipés comme si nous partions pour une expédition polaire !! Quel beau spectacle et un vrai coup de coeur de voir les arbustes du bord des étangs recouverts de perles de glace.

Aimé détesté mars 2018Aimé détesté mars 2018
Aimé détesté mars 2018Aimé détesté mars 2018

Nous avons passé une semaine avec deux de nos petites filles. Il faisait très froid, l'une était enrhumée. Faute de pouvoir beaucoup sortir, nous avons aimer jouer avec elles.

Il a neigé une nuit et le lendemain matin tout était blanc. Cela faisait 6 ans que je n'avais pas vu la neige. Il neige très rarement en Vendée où nous passons une grande partie de l'année. Quel plaisir de traverser le parc de la préfecture de Cergy dont les bassins étaient poudrés de blanc.

Aimé détesté mars 2018Aimé détesté mars 2018

Ce fut une semaine de préparatifs d'une grande fête familiale : l'anniversaire de notre nièce Marie-Jo d'origine Haïtienne qui est arrivée dans notre famille à l'âge de 4 ans.  Même si cela m'a quelque peu fatiguée et stressée car je voulais la fête belle sans ratés,  J'ai pris beaucoup de plaisir à créer les menus et décorer la table de fête.

 

Aimé détesté mars 2018
Aimé détesté mars 2018

La veille de la fête, J'ai aimer préparer un bavarois citron framboise (recette ici). Je pâtisse souvent mais je n'avais jamais fait un si grand gâteau pour 18 personnes. C'est beaucoup plus difficile et je m'en suis vite rendue compte.  Mais il était réussi et Franchement, sans me vanter, c'était une tuerie. Il a été beaucoup apprécié. J'avais décoré le dessus du glaçage miroir avec des meringues à la fraise en écrivant le mot HAITI. Marie-Jo nous a fait un petit discours très émouvant et nous a chaleureusement remerciés d'avoir dans notre maison accueilli la fête familiale. Elle habite avec sa maman (ma belle soeur) à Bourg en Bresse et si elle l'avait fait chez elle toute la famille n'aurait pu être réunie.

Aimé détesté mars 2018
Aimé détesté mars 2018

Mi mars nous avons quitté Cergy pour une petite semaine à Nice chez une amie qui venait d'emménager. Nous ne voulions plus retourner sur la côte d'Azur où notre fils bien aimé qui ne veut plus nous voir habite car c'est encore plus difficile pour nous de le savoir si près et de ne pouvoir aller le voir ainsi que nos trois petits fils. Ce fut effectivement assez douloureux pour moi et je pense pour Jeff aussi. Nous aimons beaucoup la côte d'Azur mais pas trop Nice ville que nous trouvons trop bruyante, polluée mais nous l'avons fait pour que Jeff qui a des doigts d'or puisse aider cette amie à faire quelques bricolages dans son nouvel appartement où elle vient de s'installer. Quand nous partons en vacances nous préférons louer un appartement que de loger chez des amis ou de la famille mais notre amie n'a pas voulu qu'on loge ailleurs que chez elle et nous aurions dû refuser son hospitalité. Nous avons des habitudes et une vision de la vie complètement différentes  et ce fut difficile pour nous comme pour elle. Néanmoins nous avons fait de belles randonnées au moins 15 km par jour et pu admirer de biens jolis paysages même dans Nice dans la vieille ville et sur la colline de Cimiez. Quelques photos ci-dessous de nos coups de cœur nombreux

Dans la vieille ville de NiceDans la vieille ville de Nice
Dans la vieille ville de NiceDans la vieille ville de Nice

Dans la vieille ville de Nice

Miroir d'eau de Nice

Miroir d'eau de Nice

Nice Place massena

Nice Place massena

Vue sur Nice depuis la colline de Cimiez

Vue sur Nice depuis la colline de Cimiez

Vue sur nice depuis le château

Vue sur nice depuis le château

J'ai beaucoup aimé aussi voir en direct l'arrivée du Paris Nice. J'aime les courses cyclistes et c'était la première fois que j'assistais à l'arrivée d'une grande course et à la remise d'une médaille aux vainqueurs. Nous avons eu la chance d'être placé face au podium pour faire les photos ci-dessous

Aimé détesté mars 2018Aimé détesté mars 2018
Aimé détesté mars 2018
Aimé détesté mars 2018Aimé détesté mars 2018

Un vrai coup de cœur aussi et surtout pour Villefranche sur mer.

Villefranche sur mer
Villefranche sur merVillefranche sur mer

Villefranche sur mer

Villefranche sur mer

Villefranche sur mer

Nous sommes rentrés fatigués d'avoir beaucoup marché mais  heureux de ce dépaysement dans le grand sud. A peine rentrés à Cergy, nous sommes repartis en Vendée qui nous manquait déjà et que notre escapade Niçoise ne nous a pas fait oublier. J'ai repris avec plaisir le sport intensif en piscine, j'étais en manque après trois semaines sans. Nous avons fait de belles randonnées sur la côte vendéenne avec un temps printanier. Notre meilleur souvenir, Jard sur Mer que nous aimons beaucoup et qui est à mon avis le plus bel endroit de la côte vendéenne

Littoral de la pointe du payré - Plage de la Mine
Littoral de la pointe du payré - Plage de la Mine

Littoral de la pointe du payré - Plage de la Mine

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #aimé détesté, #Vécu

Repost0

Publié le 26 Février 2018

Février en Vendée est le mois du mimosa et c'est un grand plaisir pour moi de le voir fleurir dans notre jardin et en faire des bouquets pour mettre du soleil dans notre maison

Aimé détesté février 2018Aimé détesté février 2018

Par une très belle journée ensoleillée nous avons décidé d'aller à Noirmoutier, île que nous aimons beaucoup. Le midi après nous être promenés sur le port, nous avons déjeuné au restaurant le Petit Noirmout. L'après midi nous avons une belle randonnée de 11 km entre les marais salants et l'océan (côte ouest). C'était merveilleux. Nous avons vu beaucoup d'oiseaux. Le soir pour rentrer, c'était marée basse alors nous avons été heureux d'emprunter le passage du Gois  pour revenir sur le Continent ce que nous aimons beaucoup.

Aimé détesté février 2018Aimé détesté février 2018
Aimé détesté février 2018Aimé détesté février 2018
Aimé détesté février 2018Aimé détesté février 2018

Néanmoins le mois de février en Vendée fut aussi très pluvieux et venteux. C'est l'hiver mais ce fut pénible. Heureuse de retrouver le soleil en fin de mois et pouvoir reprendre nos randonnées.

Le 14 février jour de la Saint-Valentin, il a plus toute la journée et pour nous mettre du baume à notre cœur morose comme le temps, nous nous sommes cuisinés un petit repas bien sympathique composé d'un excellent foie gras, un demi-homard avec une sauce délicieuse à ma façon et deux cœurs gourmands le tout arrosé de champagne. Si je reçois chaque année un joli bouquet, nous ne faisons pas tous les ans un repas. Nous n'aimons pas  les fêtes commerciales programmées d'avance.

Aimé détesté février 2018Aimé détesté février 2018
Aimé détesté février 2018Aimé détesté février 2018

Et puis pour terminer le mois mon anniversaire le 24 février (65 ans) que nous avons fêté dans un des meilleurs restaurant des Olonnes : La ferme de Villeneuve au château d'Olonne.

Une petite promenade l'après midi en bord d'océan sous un ciel bleu azur et le soleil revenu.

Aimé détesté février 2018
Aimé détesté février 2018
Mon gâteau d'anniversaire au restaurant.

Mon gâteau d'anniversaire au restaurant.

De quoi entamer le mois de mars avec beaucoup d'optimisme. Au programme une semaine avec nos petites filles à Paris suivie d'une semaine de vacances (enfin on espère) chez une amie chère et retour dans notre Vendée littorale qui nous aura certainement beaucoup manquée. Rendez vous dans un mois pour vous parler de mes coups de cœur de mars sans, c'est à souhaiter, trop de déconvenues.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Vécu

Repost0

Publié le 19 Février 2018

Mon amie Andrée nous demande pour ce 200ème défi des croqueurs de mots d'écrire un texte qui débutera par "je me souviens" . J'avais écrit en août 2011 un texte sur le même thème pour la communauté prête moi ta plume sur mes souvenirs d'enfance avec une comparaison avec aujourd'hui car je vis essentiellement dans le présent et essaye de ne pas penser au passé et encore moins à l'avenir.

J'ai repris ce texte en le remaniant car en 7 ans mon "aujourd'hui" a quelque peu changé. Je travaillais à l'époque, aujourd'hui je suis à la retraite en Vendée et j'ai beaucoup changé. Ma vision de la vie est bien différente. 

JE ME SOUVIENS DE MES JEUNES ANNEES

Je me souviens de la minuscule loge de concierge de ma grand-mère dans une pièce unique qui sentait les zestes d’orange qui  séchaient sur le dessus de la cuisinière à charbon qui nous chauffait. Dans cette pièce, unique, nous dormions, mangions,  nous lavions à l’eau froide dans l’évier. Aujourd’hui mes deux maisons sont grandes, elles ne sentent rien et dans chacune d’elle,  j’ai une salle d’eau et une salle de bain.   je n’utilise que la salle d’eau car je prends une douche froide chaque matin qui me réveille et me dynamise.

Je me souviens du parfum frais et tenace  d’eau de Cologne avec laquelle ma grand-mère me frictionnait avec amour et dont elle s’aspergeait. Aujourd’hui je porte « air du temps » de Nina Ricci, c’est plus sophistiqué mais cela ne vaudra jamais l’odeur de l’eau de Cologne de mon enfance.

Je me souviens de mes jeunes années

Je me souviens de mon papi, même s'il nous a quitté bien vite. Il m'emmenait avec Mamie au Parc Montsouris ou au Jardin des Plantes et allait me chercher de l'eau pour mes pâtés dans le bac à sable. Aujourd'hui avec mon Jeff, j'emmène nos petites filles se promener dans les parcs publics en pensant à eux.

Je me souviens de mes jeunes années

Je me souviens des grands yeux bleus toujours souriants de la marchande de couleurs parisienne et de sa boutique au parfum entêtant de lessive,  aux ustensiles en tous genres suspendus au plafond ou jonchant le sol dans un joyeux bazar coloré.  Aujourd’hui je me promène dans les allées des hyper marchés aseptisés, aux linéaires et têtes de gondole parfaitement rangés et je ne prends  plus le temps de regarder les yeux des caissières.

Je me souviens de l’odeur du pain chaud de la boulangerie où je déposais quelques sous sur le comptoir en demandant timidement « un petit fendu bien cuit s’il-vous-plait madame ».  Aujourd’hui je demande une baguette pas trop cuite sans rajouter s’il-vous-plait (car bien sûr cela plait à la boulangère de vendre, elle en vit), mais je dis encore merci

Je me souviens de la crémerie ou nous achetions des yaourts en pot de verre et où nous ramenions ces pots. Aujourd’hui je jette mes pots de yaourt, je jette tout sans prendre souvent le temps de trier.

Je me souviens de ma première poupée Bella que ma grand-mère m’avait offerte quand j’ai eu la rougeole. Je l’avais surnommé Laurence…. Aujourd’hui je n’ai plus cette poupée, ma mère l’a donnée sans m’en avertir quand j’ai eu 14 ans (j’étais trop grande pour jouer à la poupée) mais j’ai une fille  qui a 42 aujourd'hui (je me souviens de sa naissance et celle de mon fils  les plus beaux jours de ma vie) et trois charmantes poupées à couvrir de bisous. J’aime peigner leurs cheveux longs et bouclés.

Je me souviens de la Samaritaine et son plancher de bois qui craquait sous nos pas, j’aimais regarder et toucher les vêtements et ma mamie m’achetait de jolies robes  payées avec les bons de la semeuse… Aujourd’hui mes doigts effleurent l’écran de mon smartphone plus que le tissu et j’achète plus sur internet que dans des magasins.

Je me souviens des timbales aux fruits de mer succulentes de ma grand-mère. Je ne l’aidais pas, je n’aimais pas faire la cuisine à l’époque… Aujourd’hui la cuisine et la pâtisserie sont des passions et je regrette de ne pas avoir demandé ses recettes à ma grand-mère…. 

Je me souviens du petit cinéma parisien de la rue Boyer baret à Paris où j’ai tant pleuré en silence à côté de ma grand-mère en regardant Mayerling ou autant en emporte le vent.  Aujourd’hui je ne vais presque plus au cinéma, je ne supporte pas d’être enfermée dans une salle obscure sans la présence rassurante de ma mamie et l’odeur de popcorn m’écœure.  

Je me souviens des romans de Dehli, ou je rêvais que, petite fille pauvre, plus tard j’épouserai un beau jeune-homme riche ou un prince avec qui je serai très heureuse.  Aujourd’hui, je l’ai trouvé mon prince, il est charmant et très riche intérieurement. Nous fêterons en juin prochain nos 45 ans de mariage.

Mon mariage un jour inoubliable

Mon mariage un jour inoubliable

Je me souviens de Carmen et la Hurlette  dans l’émission radio « sur le banc » de Raymond Souplex et Jeanne Surza… Je ne comprenais pas tout mais j’aimais voir ma grand-mère et mon grand-père rire des réparties de ce couple de clochards philosophes…. Aujourd’hui, j’y pense parfois encore en écoutant les sketches « radio bistrot » d’Anne Roumanov.

Je me souviens du journal France Soir que ma mamie achetait tous les jours, je me précipitais pour voir le feuilleton BD « Chéri Bibi » .  Je l’aimais bien ce bagnard antihéros malchanceux mais si sympathique … Aujourd’hui je ne lis plus le journal, je regarde les actualités à la télévision… Je n’aime plus lire  de BD mais j’aime beaucoup les dessins de presse.    

Je me souviens  des jolies croix d’honneur ou de mérite blanches cerclées de métal jaune avec des rubans écossais de l’école Sainte-Elisabeth  que je portais fièrement sur mon tablier noir au col Claudine blanc. Je faisais tout pour l’avoir et quand je ne l’avais pas  j’étais très triste.  Aujourd’hui, j’ai toujours l’esprit de compétition.  Je ne  me bats plus contre les autres mais contre moi-même pour toujours dépasser mes propres records sportifs (nombre de pas journaliers, de calories brûlées, de temps et vitesse de course). C’est stupide mais je n’y peux rien c’est addictif, il faut toujours que j'ai un combat à mener

Je suis la 3ème en haut en partant de la gauche (cliquez sur la photo pour la voir en grand)

Je suis la 3ème en haut en partant de la gauche (cliquez sur la photo pour la voir en grand)

Je me souviens des vacances à La Rochelle chez ma grand-tante et ce jour de juillet 1958 où la terre a tremblé. J'avais cinq ans, le plancher vibrait sous mes pieds, la vaisselle dans l'immense armoire en bois vernis tremblait, les verres s'entrechoquaient... Ce fut très court. J'ai eu très peur mais aujourd'hui je m'en souviens encore et je ne supporte pas le bruit des verres qui s'entrechoquent quand je les range dans le lave-vaisselle ou le placard.  

Je me souviens de la naissance de ma petite sœur. J’avais six ans, je vivais chez ma grand-mère  et cet évènement familial a fait que j’ai dû revenir vivre chez mes parents. J’étais triste mais je n’en voulais pas à ce beau bébé joufflu que j’aimais et qui a failli mourir de la coqueluche quelques semaines après sa naissance. Aujourd’hui j’aime toujours autant ma petite sœur, je reste en contact avec elle sur Facebook mais nous ne nous voyons pas souvent. Nos vies très différentes nous ont éloignées.  

Je me souviens de mes jeunes années

Je me souviens aussi des tours de cours  avec le bonnet d’âne sur la tête à l’école publique où je suis allée quand je suis revenue vivre chez mes parents.  On m’en voulait d’avoir été à l’école privée auparavant et la honte et la rage  contre « ces institutrices  communistes de l’école publique » comme disait mon père m’envahissaient. Cela a valu mon renvoi de cette école et mon retour dans une institution privée.  Aujourd’hui je n’ai plus honte quand on m’humilie et j'ai longtemps luté avec beaucoup de combativité contre toutes les injustices.

Je me souviens de la petite fille solitaire que j’étais qui ne se mêlait pas aux autres et qui les observait adossée au tronc du platane de la cour de récréation.  Aujourd’hui j’ai 232 amis sur Facebook dont certains que je ne connais même pas, mais combien de vrais amis ?

Je me souviens de ma mère, sortant d'un grand chou qu'elle avait ramené du marché, un petit baigneur en plastique et me disant "tu vois les garçons naissent dans les choux ». Je n'ai plus voulu manger de chou.  Aujourd’hui Je n'en mange plus. En y réfléchissant je crois que si j'en avais mangé quand j'étais petite,  j'aurais eu l'impression d'être responsable de la mort de mon frère ainé pendant que ma mère accouchait. Déjà, qu’à l’époque, je me sentais responsable d'exister à sa place.

Je me souviens du marché au timbre en bas des champs Elysées où mon père m’emmenait.  J’aimais surtout les timbres avec des fleurs et des animaux. Aujourd’hui je ne m’intéresse plus aux timbres, j’aime les gens un peu « timbrés » sortant de l'ordinaire et j’ai une belle collection de cartes postales anciennes  

Je me souviens des autobus parisiens… Je m’installais sur la plateforme arrière et regardait les passants, les voitures. Mon grand plaisir : passer sur le pont neuf et dominer la Seine …. Aujourd’hui quand je suis en Ile de France,  je traverse Paris dans le RER ou le métro sous terre et sous la Seine.  J’étouffe dans la grande ville.  

Je me souviens que lorsque, adolescente, on me demandait quel métier je voulais faire plus tard, je répondais : je veux être sage-femme. Aujourd’hui je ne suis pas sage-femme, mes parents n’ont pas voulu, mais je pense être devenue une femme sage qui a parfois heureusement quelques moments de folie.

Je me souviens de mes premiers flirts dans le bois de Saint Cucufa à Rueil-Malmaison avec Marie Christine une copine de mon école et ses copains.   Un dimanche après-midi nous avions  malencontreusement croisé le professeur d’anglais de mon école privée.  Le lendemain elle nous avait placées près du radiateur en fond de classe en nous disant  d'un air narquois, sous le regard hilare des copines,  "j'ai vu hier que vous aimiez la chaleur". Aujourd'hui j'ai toujours trop chaud... 

Je me souviens de l’idéal anti-communiste de mon père qui l’avait poussé à s’engager dans la guerre d’Indochine et d’en revenir meurtri à vie, de son admiration pour de Gaulle, de ses larmes, le jour de la mort du Général, de ses joutes verbales avec ma grand-mère qui avait voté Le Canuet.  Aujourd’hui j’ai beaucoup de mal à me situer politiquement, je suis centriste comme ma grand-mère. Néanmoins les idées de mon père (même si je n’y adhérais pas) sont restées ancrées en moi car j’adorais mon papa qui me le rendait bien peut être pour compenser le manque d’intérêt de ma maman pour la petite fille que j’étais qui n’avait comme seul tort de ne pas être un garçon.
 

Avec maman et mamie. Cet photo montre plus que des mots mes rapports avec ma mère

Avec maman et mamie. Cet photo montre plus que des mots mes rapports avec ma mère

Papa et moi

Papa et moi

Je me souviens avoir écouté pendant des heures les compagnons de la chanson chanter la chanson "Elle va mourir la mama" (Paroles: Robert Gall. Musique: Charles Aznavour)

Chanson qui se termine par :

Y'a tant d'amour, de souvenirs
Autour de toi, toi la mamma
Y'a tant de larmes et de sourires
A travers toi, toi la mamma
Que jamais, jamais, jamais
Tu nous quitteras …

Ce qui me fait une belle conclusion à cette évocation de mes jeunes années car "c'est en s'éloignant de sa source qu'un fleuve lui reste fidèle"

Mamie, je ne me retourne plus sur mon passé mais tu es mon présent, tu m'as jamais quittée, je pense à toi chaque jour et tout ce que je fais je le fais pour que tu sois fière de moi, toi qui me disait souvent "on fera quelque chose de toi si les petits cochons ne te mangent pas".

Martine / Février 2018

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Vécu

Repost0

Publié le 27 Janvier 2018

J'avais terminé 2017 avec une forte douleur dans l'épaule pendant 3 jours à chaque fois que je bougeais le bras. A peine remise j'ai débuté 2018 malade avec une forte gastro-entérite qui a trainé en longueur. Je n'aime plus être à Cergy et je pense que cela me rend malade d'être loin de l'océan et de ne pouvoir faire d'activités sportives en piscine. Nous sommes rentrés le 3 janvier en Vendée ou ma fille son conjoint et nos petites nous attendaient. Nous leurs avions laissé notre maison pour leurs vacances. Nous avons fêté les 5 ans de notre petite Agathe. Ma fille avait préparé le repas et un super gâteau au chocolat mais j'étais triste de ne pouvoir faire honneur à sa cuisine excellente mais heureuse néanmoins de pouvoir fêter en famille l'anniversaire d'Agathe. Tristesse de les voir rentrer à Paris.

Aimé détesté Janvier 18

Le lendemain une visite chez le médecin s'imposait, rien d'inquiétant d'après lui. Cela m'a rassurée. Nous avons repris nos promenades océanes très ventées et profité des grandes marées le jour du passage d'Eléanore. Les majestueuses tempêtes d'hiver qui nous couvrent d'embrun est un spectacle qui me fascine vraiment et que j'adore. Je n'aime pas voir néanmoins des touristes s'approcher trop près des rochers et de la faille du puits d'enfer et ce jour la il y avait même un couple avec deux jeunes enfants qu'ils tenaient certes par la main mais quel danger !

Cliquez sur les photos pour les voir en grand

Cliquez sur les photos pour les voir en grand

Le bonheur aussi de reprendre le sport en piscine de manière intensive et de retrouver mes amies. 

Jeff a acheté chez Lidl 2 paquets d'1kg de fraises et 2 paquets de fruits rouges surgelés à 2,39 euros le paquet (prix incroyable pour la qualité des fruits) et pendant que j'étais à la piscine il m'a fait des confitures délicieuses : 15 pots en tout. De quoi compléter notre stock fait cet été pour nous régaler tout l'hiver. Il sait tout faire mon Jeff

Aimé détesté Janvier 18Aimé détesté Janvier 18

Quel bonheur  de pouvoir participer avec une amie au bain du 1er janvier reporté au 6 janvier pour cause de tempête Carmen. La température sur la plage était de 10° et de 9° dans l'eau. C'était vivifiant mais nous avons bien ri pendant l'échauffement et la baignade. Quand on ressort de l'eau on ressent un grand bien être durable vraiment. Certains me disent que c'est du courage pour moi non car je suis habituée, je me douche à l'eau très froide chaque matin car cela me réveille et me donne la pêche.

 

Aimé détesté Janvier 18Aimé détesté Janvier 18
Aimé détesté Janvier 18Aimé détesté Janvier 18

J'aime beaucoup découvrir de nouvelles choses. Lors d'une de mes promenades de janvier en passant par le lac du Tanchet en bordure d'océan qui est en cours de vidange et de nettoyage, j'ai eu le plaisir de voir pour la première fois des moules d'eau douce. Elles sont énormes. Un gentil randonneur est allé en chercher une sur le fond du lac et me l'a ouverte au couteau pour que je puisse prendre la photo.

Aimé détesté Janvier 18
Aimé détesté Janvier 18Aimé détesté Janvier 18

J'adore voir des choses insolites lors de mes promenades. En longeant le mur du zoo des Sables d'Olonne qui est fermé au public actuellement, j'ai vu de jolis petites singes se promener sur le mur d'enceinte et le descendre presque jusqu'au trottoir pour venir nous saluer (ils sont habitués aux visiteurs).

Aimé détesté Janvier 18Aimé détesté Janvier 18Aimé détesté Janvier 18

Ce que j'aime moins c'est que la route passante est proche. Apparemment ils ne vont pas plus loin. Néanmoins  ils pourraient se faire écraser par une voiture ou voler par des passants tant ils sont familiers. Mais attention surtout ne pas y toucher les singes peuvent mordre gravement. 

Ce mois de janvier a été marqué aussi par la lecture du roman "entre deux mondes" de Olivier Norek. Il y avait longtemps qu'un livre que ma fille m'a offert et que je n'aurais pas acheté spontanément ne m'avait pas plu et émue autant au point que je ne pourrai  jamais l'oublier et qu'il fera partie de la liste très restreinte des livres qui m'ont profondément marquée . C'est un thriller qui se passe dans la jungle de Calais mais C'est beaucoup plus que cela. Pour en savoir plus voir lien ci-dessous :

Une amie nous a invités au restaurant. Nous avons fait une belle découverte en allant déjeuner au restaurant "Le Port" aux Sables d'Olonne. Tout était parfait (service, cuisine, dressage des plats) dans un joli cadre avec vue sur le chenal et le port des Sables d'Olonne à un prix vraiment modique pour la qualité. Menu à 15 euros avec entrée, plat et dessert délicieux.

Vues depuis le restaurant et platsVues depuis le restaurant et plats
Vues depuis le restaurant et platsVues depuis le restaurant et plats

Vues depuis le restaurant et plats

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #aimé détesté, #Vécu

Repost0

Publié le 30 Décembre 2017

Je n'aime pas trop le mois de Décembre mois de Noël et des fêtes de fin d'année mais paradoxalement j'aime beaucoup décorer notre maison à l'intérieur et à l'extérieur. J'aurais souhaité faire un grand sapin avec des boules, guirlandes et décorations mais comme nous passions Noël ni en Vendée, ni à Cergy mais à Bourg en Bresse chez ma belle sœur avec nos petites filles, cette année, j'ai installé dans notre "chez nous vendéen" un tout petit sapin de bois et un bonhomme de neige au nez rouge clignotant qui accueillent les visiteurs dans l'entrée

Aimé détesté Décembre 2017

Le plaisir aussi de décorer la façade de notre maison avec deux projecteurs un laser qui fait les pointillés et un projecteur avec des diapositives changeables en fonction des fêtes (noël, jour de l'an, saint valentin, halloween). Ils se plantent dans la pelouse et il n'y a plus qu'a les régler. Finie l'échelle (ou l'escabeau) pour attacher les guirlandes lumineuses et pas plus onéreux. Le résultat est plus beau que ce que l'on voit dans la vidéo ci-dessous. Nos voisins d'en face ne fermaient plus leurs volets le soir pour en profiter. Ce que j'ai moins aimé c'est que nous il fallait sortir pour voir le spectacle.

Comme beaucoup le savent j'aime beaucoup cuisiner, pâtisser et d'essayer de nouvelles recettes. Mon coup de cœur du mois une tarte tatin au endives, jambon de pays et Beaufort très facile à réaliser qui nous a régalés. Voici la recette ci-dessous :

Recette pour 4 personnes : Faites revenir 8 petites endives coupées en 4 dans la longueur à feu vif avec 40 grammes de beurre pendant 10 minutes en les retournant délicatement. Saupoudrez 30 grammes de cassonade, salez, poivrez, couvrez et remettez à cuire 5 minutes à feu doux. Mettre les endives dans le fond d'un moule à tarte recouvert de papier sulfurisé beurré. Ajoutez 4 tranches fines de jambon de pays coupées en morceaux et 100 grammes de Beaufort coupé en lamelles. Couvrez avec de la pâte feuilletée en rentrant bien les bords dans le moule. Mettre au four préalablement préchauffé 30 à 35 minutes à 180 °. Retournez le moule sur le plat de cuisson. Il ne vous reste plus qu'à déguster chaud.

Aimé détesté Décembre 2017

En décembre nous avons aussi continué nos randonnées. La chance et le Bonheur de trouver les ruines d'un oratoire datant de 1664 dans le bois du Veillon à Talmont Saint Hilaire. Nous savions qu'il y avait ces ruines mais la source internet ne précisait pas à quel endroit du bois qui est assez étendu (121,72 hectares)

Aimé détesté Décembre 2017Aimé détesté Décembre 2017

Nous aimons nous promener sur le littoral les jours de grand vent. C'était le 10 décembre, le  spectacle était magnifique, nous étions salés par les embruns mais heureux

Aimé détesté Décembre 2017
Aimé détesté Décembre 2017
Aimé détesté Décembre 2017

Mais le vent que j'aime qui fait de si jolies vagues peut aussi causer des dégâts quand il devient fou et j'ai détesté les dégâts causés par la tempête Anna dans notre jardin. Les poteaux en ciment de la clôture on cassé net au niveau du sol et les panneaux de bois sont tombés à terre

Aimé détesté Décembre 2017Aimé détesté Décembre 2017

Le plaisir aussi de continuer le sport en piscine et le jogging . J’ai atteint et même dépassé un peu  mon objectif de courir sans m'arrêter 5 km (5,5 km en 42 minutes)  et j'aurais pu faire plus mais j'étais arrivée à la maison sans être essoufflée et avoir mal aux jambes. Je cours doucement  : Juste des courbatures le lendemain. Ceux qui ont l'habitude de courir vont rire de mon auto-satisfaction mais pour moi qui n'était pas du tout sportive c'est beaucoup. Cela conforte ma confiance en moi et me conforte dans ma conviction qu'avec la volonté, on peut arriver à beaucoup.  Je vais continuer à courir mais n'essaierai pas de faire plus de kilomètres : c'est suffisant pour pouvoir participer à  la Joséphine en octobre prochain à la Roche-sur-Yon ce qui était mon objectif.

Noël est arrivé très vite. Nous sommes partis le 25 décembre très tôt pour prendre le TGV pour Bourg en Bresse où habite ma belle sœur chez qui nous allions fêter Noël et repartis le soir tard. J'aime beaucoup prendre le train et ce fut un plaisir (Bourg en Bresse n'est qu'à 1H50 de Paris).

Aimé détesté Décembre 2017Aimé détesté Décembre 2017

Le plaisir de la revoir ainsi que de passer Noël avec notre fille et petites filles. Nous avons eu le droit à un concert des deux plus grandes à la flûte traversière et au violon. Vous savez que je n'aime pas la musique mais j'étais ravie de les entendre et de les voir jouer si bien. Très heureuse de pouvoir caresser le beau chat de ma belle soeur et réussir à ce que la plus jeune de mes petites filles qui a peur des animaux arrive à caresser Yoko et même à me demander si je pouvais le mettre sur ses genoux à côté de moi . Je n' ai plus depuis depuis 2012 car difficile avec nos allers retours fréquents entre Cergy et les Sables d'Olonne, les chats sont très casaniers.

Aimé détesté Décembre 2017Aimé détesté Décembre 2017
Aimé détesté Décembre 2017Aimé détesté Décembre 2017

Si vous voulez entendre une très courte partie du concert à vent et cordes, cliquez sur le lien ci-dessous

Johny est mort en décembre, c'est triste mais trop d'hommages nuisent à l'hommage. j'ai détesté l'overdose, la  démesure de ceux rendus à ce chanteur, certes une bête de scène talentueuse capable de galvaniser les foules, mais pas un héro national tout de même.

Jean D'ormesson est mort et l'hommage qu'on lui a fait était beau et simple. Je connaissais mal l'écrivain mais j'aimais l'homme qu'il était. J'ai beaucoup aimé le discours de notre Président et son geste de déposer un crayon sur son cercueil.

2017 s'achève. Elle comptera parmi les plus belles années de ma vie. Ce fut celle de la renaissance après près d'un an de traitement agressif et une mutilation. Je suis sortie changée de cette épreuve. Grace au sport et à mon amour de la vie, Je n'ai jamais été dans une telle forme physique et aussi heureuse.

Au revoir 2017 et vive 2018.

"Pour ce qui est de l'avenir, il ne s'agit pas de le prévoir mais de le rendre possible."
Antoine de Saint-Exupéry

Bonne et heureuse année mes amis. Puisse 2018 être pour vous une source de beaucoup de "J'aime" et de peu de "Je déteste".

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Vécu

Repost0

Publié le 25 Novembre 2017

L'automne nous manque en Vendée littorale car la plupart des arbres (chênes verts et pins maritimes) restent verts dans les bois  Nous aimons remonter à Cergy en Novembre. Nous en avions été empêchés l'an dernier à cause de mon traitement en Ile de France, Nous y avons passé plus de deux semaines cette année. C'est à ce moment là que Cergy, ville magnifique à la campagne (on ne le dira jamais assez),  est la plus merveilleuse sous son manteau d'automne.

aimé détesté Novembre 2017
aimé détesté Novembre 2017
aimé détesté Novembre 2017

Nous sommes rentrés avec deux de nos petites filles que nous avons ramenées à leur parents. La joie d'un déjeuner en famille depuis leur bel appartement du 13ème arrondissement au 11ème étage avec vue sur la Seine et l'est parisien. En rentrant sur Cergy la galère des embouteillages du périphérique parisien auxquels nous ne sommes plus habitués et la pollution qui nous pique les yeux, la gorge et nous fait tousser.

aimé détesté Novembre 2017

Le 6 Novembre, c'était les 40 ans de mon fils que nous ne voyons plus depuis plus de 7 ans suite à sa décision de couper toute relation avec nous et sa famille, J'aurais aimé lui souhaiter, Nous l'avons fait  une année et nous avons reçu en retour un mail qui nous a fait beaucoup de mal.   Nous respectons donc sa décision mais c'est difficile chaque année de ne pas le lui souhaiter. Il nous manque et nos trois petits fils aussi. Dans la vie il faut accepter ce qui arrive et laisser partir ce qui s'en va.

Le 11 Novembre j'ai assisté à la commémoration de l'armistice qui ont commencé dans la mairie de Cergy par une cérémonie inter-religieuse où les représentants des différentes communautés (catholique, protestante, musulmane, juive, boudhiste) sont venus dire des messages de paix. C'était émouvant. J'ai beaucoup aimé aussi de voir les enfants des écoles de Cergy participer à ces cérémonies.
 

aimé détesté Novembre 2017
aimé détesté Novembre 2017

Nous avons beaucoup jardiné, nous aimons bien mais ramasser les milliers de feuilles tombées, tailler les arbres et faire des aller retour déchetterie n'a rien d'agréable. Nous avons coupé nos bananiers pour les protéger pour l'hiver et cela nous a déchiré le cœur comme à chaque fois tant ils étaient beaux et grands  mais c'est indispensable sinon il gèleraient. ils repousseront très vite et mieux au printemps.

aimé détesté Novembre 2017
aimé détesté Novembre 2017

A Cergy je ne peux pas faire d'aquafitness et aquabike en piscine et cela me manque beaucoup. Je suis allée une fois nager à la piscine, mais faire des longueurs  et des mouvements, seule, sur les appareils mis à disposition 'est pas très motivant. Ils organisent bien des séances de bike et d'aquafitness mais il faut s'abonner au trimestre et comme je passe très peu de temps ce n'est pas intéressant.

Nous avons beaucoup randonné dans Cergy. Au cours d'une de ces grande promenades d'automne dans Cergy nous avons eu le bonheur de pouvoir observer un geai et un jeune écureuil

aimé détesté Novembre 2017
aimé détesté Novembre 2017

Mais se promener même une dizaine de kilomètres par jour ne compense pas pour moi le manque de sport alors je me suis lancée un nouveau défi courir et j'ai aimé faire mon premier jogging. Petit à petit j'ai augmenté la distance jusqu'à pouvoir courir à petite vitesse 3 km sans m'arrêter. L'aquafitness et le travail du  "cardio" que nous faisons m'ont appris à respirer pendant l'effort sans être essoufflée et a renforcé mes muscles des jambes. J'en aurais été incapable avant mon cancer et maintenant je suis en plus grande forme qu'avant. J'en suis fière et heureuse. Le cancer m'a appris aussi à dépasser mes limites en supportant ce que je croyais insupportable. Je vais continuer à courir en Vendée où nous sommes rentrés en fin de mois. Quelle joie de retrouver mes amies de piscine,  le fitness aquatique qui m'a beaucoup manqué et mes promenades océanes.

Je ne vois pas arriver Décembre avec joie. Je n'aime pas Noël et les fêtes de fin d'année qui me rendent chagrines. Ceux que j'aimais, qui ne seront pas là, me manquent encore plus en ces moments de rassemblement familial.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Vécu

Repost0

Publié le 28 Octobre 2017

J'ai encore vécu un très beau mois d'octobre particulièrement ensoleillé et coloré qui a débuté par l'anniversaire de mon Jeff fêté un soir dans un beau restaurant avec la mer aux pieds :

 

 

 

destesté aimé octobre 2017
destesté aimé octobre 2017

Octobre bleu comme le ciel de ma Vendée littorale avec une lumière ni trop crue, ni trop atténuée qui a enchanté mes randonnées et mes après-midi de lecture et baignade sur la plage

destesté aimé octobre 2017 destesté aimé octobre 2017

Octobre d'or comme les roches de mes chemins de randonnée ou encore des reflets sur l'océan le 16 de ce mois quand le soleil était voilé par des nuages de sable du Sahara et de poussières des incendies portugais et espagnols transportés par la tempête Ophélia. C'était beau mais très triste avec une pensée pour ceux qui ont tout perdu dans ces incendies

destesté aimé octobre 2017
destesté aimé octobre 2017 destesté aimé octobre 2017

Octobre ver, roux et jaune comme les marais d'Olonne où j'aime me promener en Octobre, saison où ils revêtent leur plus belle capeline

destesté aimé octobre 2017 destesté aimé octobre 2017

Octobre pourpre comme les feuilles de vigne vierge

destesté aimé octobre 2017

octobre rose bien sûr avec toutes les actions au dépistage précoce du cancer du sein. Ce combat de prévention comme vous le savez est devenu le mien.

Octobre venteux et sublime

destesté aimé octobre 2017
destesté aimé octobre 2017 destesté aimé octobre 2017

Et pour finir ce mois en beauté l'arrivée il y a 3 jours de ma fille, son conjoint et mes petites filles pour dix jours. Que du bonheur  !

destesté aimé octobre 2017
destesté aimé octobre 2017

Il y a pour une fois quelque chose que j'ai détesté ce mois ci c'est l'odieuse campagne sur les réseaux sociaux "Balance ton porc". Je ne supporte pas le mot dénonciation, encore moins Balance. J'admire le courage des femmes qui osent aller à la police dénoncer ceux qui les ont violées ou violentées mais ce que je ne supporte pas c'est quand cela devient une campagne d'incitation à la dénonciation publique reprise par la presse qui devrait mieux s'abstenir de citer des noms balancés sans aucune preuve, Cette incitation à la dénonciation peut entraîner des dénonciations injustifiées par vengeance personnelle, politique....

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Vécu

Repost0