Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Généreuse est un prénom rare, il est doux, mais je peux vous l’assurer car c’est le mien, difficile à porter. Ma mère qui me l’a donné avait fait de la générosité un principe de vie. Altruiste, elle a passé sa vie à donner aux autres mais les autres n’étaient ni mon père, ni moi. Elle a même un jour donné ma poupée à une petite fille pauvre. Nous faisions partie d’elle-même alors elle nous négligeait comme elle s’oubliait. Je pense qu’elle avait besoin, en donnant,  de revaloriser une estime de soi très détériorée.

Un prénom représente  consciemment ou inconsciemment une image d’une personne et en choisir un pour son enfant n’est pas anodin. On Transfère dans ce prénom l’image idéale de la fille ou du fils qu’on voudrait avoir.  Ma mère me voulait généreuse et elle pensait qu’en m’appelant ainsi je le serai. Comme  elle se trompait, ne supportant pas mon prénom et le fait que ma mère s’occupe des autres mais jamais de moi,  j’ai pris petit à petit  le contrepied inconsciemment pour surtout ne pas lui ressembler.

A l’école,  j’étais constamment sollicitée pour donner un de mes bonbons, une partie de mon goûter, un stylo qui plaisait. Je refusais toujours et plus je refusais plus on me demandait en se moquant de moi et me narguant par des  « allez sois généreuse ».  J’avais quelques amies néanmoins qui ne participaient pas à cet harcèlement collectif et qui, sachant que je ne supportais pas mon prénom, m’avait donné le diminutif de « Géné ». Je préférais mais n’aimait pas non plus. Gênée je ne l’étais pas du tout. Je m’appelais Généreuse et je me devais d’être  sans gêne et heureuse. Ma devise dans la vie allait devenir « Où il y a de la gêne, il n’y a pas de plaisir ». 

Ce qui se passe dans le monde me laisse indifférent tant je suis centrée sur moi-même et mon plaisir immédiat et ne comprend pas ses élans de solidarité bien éphémères.   Lors des attentats de Janvier 2015 à Paris alors que tout le monde affichait sur Facebook « je suis Charlie »,  j’avais affiché « Je suis Généreuse ». Je l’avoue je suis provocatrice notamment sur ce qui touche à la solidarité et au don de soi surtout lorsqu’ils sont affichés ainsi.  On ne peut pas changer le monde par des paroles et même par des actes tant que ceux qui nous gouvernent n’auront pas décidé ensemble de le changer.  Inutile de perdre du temps à le faire et être frustré de ne voir aucun résultat

Epicurienne, je jouis de tous les petits et grands plaisirs de la vie que j’aime tant. J’aime me dorer au soleil et me baigner nue sur les plages naturistes sans gêne ni complexe malgré un physique peu avantageux.

Sans être une femme fatale, Je suis une boulimique d’amour et de sexe et ne suis jamais rassasiée ce qui peut non seulement me rendre infidèle mais aussi en épuiser certains !

Manger et boire du vin me procure un plaisir infini. Je profite des plaisirs de la table et abuse de charcuterie, de plats en sauce  de pâtisseries  sans me soucier aucunement de ma ligne. Au diable ceux qui préconisent des régimes pour vous sauver soi-disant d’une mort prématurée. Mieux vaut mourir jeune et avoir bien vécu que mourir vieille sans avoir eu du plaisir.

Au diable aussi ceux qui vous conseillent de faire du sport pour votre santé. Je hais le sport et j’aime me prélasser dans mon canapé devant la télévision un paquet de chips à la main.

Pour terminer ce bref portrait, je dirais que si ce prénom ne ressemble pas dans le fond à l’égoïste que je suis, il me ressemble dans la forme. En effet ce mode de vie qui me rend heureuse rend mes formes généreuses.

Peinture Botero

Peinture Botero

Martine / Mars 2017 pour les prénoms du Mercredi de Jill Bill (aujourd'hui Généreuse)

Tag(s) : #Prénoms du Mercredi, #Ecrits divers

Partager cet article

Repost 0