Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De Guy Home à Pauline Hair

Souviens-toi Pauline de ce matin d’été

L’astre se consumant, le ciel sanguinolent

Soudain tu émerges : douce brume lactée

Tel le phénix bleu poussant un cri d’ahan.

Avec un port de reine, une chevelure d’or

Tu te tournes vers moi me croyant pharaon

Je ne suis qu’un voyou, je ne suis pas matador.

Je promène mon chien, un très vieux beauceron

Cheveux en bataille, Joues rouges de honte,

Je suis un vagabond, dans Londres égaré

Oh ma Pauline Hair, soudain tu racontes,

Chantes une romance, pour moi le mal aimé

Une chanson d’amour, pour pauvre Guy Yome

Qui cherche sa muse, pour écrire poème

Un bel alexandrin, de couleurs, d’arôme

Pour sa reine d’un jour, quelque peu bohème

Qui lui un offre tee-shirt, avec des mots écrits

Juste une inspiration, un code à déchiffrer

Ayant peu à dire, il s’en est bien sorti

Pour le remercier, elle s’est mise à chanter

« Mon beau navire ô ma mémoire
Avons-nous assez navigué
Dans une onde mauvaise à boire
Avons-nous assez divagué
De la belle aube au trist
e soir »

 

Martine / Réédition Août 2012 (sauf les 5 derniers vers qui sont de Guillaume Apollinaire) pour les jeudis en poésie des croqueurs de mots (défi 165)

Tag(s) : #Poèmes

Partager cet article

Repost 0