Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quai des rimes

Mes poèmes, nouvelles, écrits divers

Quai des rimes

Où vas tu ? .... Où es tu ?

Où vas tu ? .... Où es tu ?

LA SUPPLIQUE DE CLAIRE
 

Où Vas-tu ?

Le sais-tu ?

Retourne-toi ?

Jean je suis là ,

l’ombre après toi

Ne m’oublie pas ?

 

Peu importe le destin

Seul compte notre chemin

Même avec quelques ornières.

Méfie-toi de la lumière,

Un Miroir aux alouettes

Qui te fait perdre la tête.

Vers elle je n’irai point

Je prends un autre chemin

 

Où Vas-tu ?

Le sais-tu ?

Oh Jean Ne m’oublie pas

Vite Retourne-toi ?

Je suis encore là

Prenons nous par la main

Pour un nouveau départ

Sur un autre chemin

Demain il sera trop tard

 

LE MONOLOGUE DE JEAN

 

Le ciel a tant pleuré sur notre passé,  qu’aujourd’hui  j’ai décidé d’avancer tout droit sans me retourner jusqu’à l’astre lumineux de l’horizon.

J’entends Claire derrière moi me supplier de ne pas y aller. Surtout ne pas l’écouter, ne pas penser, avancer aveuglé  par la lumière, marcher vite atteindre l’horizon,  l’inaccessible étoile.

Encore quelques pas,  j’y suis presque.  Le ciel s’assombrit soudain et se zèbre d’éclairs, le tonnerre retentit. La terre vibre sous mes pas. Je tremble de froid, de peur. Ne pas m’arrêter. Je continue à progresser.

Soudain l’horizon est atteint,  je ne peux aller plus loin. Une force incroyable me projette  dans le vide,  je bascule de l’autre côté la tête en avant. Chute vertigineuse dans une cascade de lumière, chute interminable qui me terrifie.  

Soudain une sonnerie stridente retentit,  elle ne s’arrête pas …. C’est le réveil de mon téléphone portable qui met fin à cet affreux cauchemar….

Je me réveille couché en chien de fusil cramponné à mon oreiller que je sers dans mes bras comme un doudou.  J’ai froid, je n’ai plus de couette sur mon corps. Encore terrifié je ne veux pas lâcher l’oreiller…. Mais il est tout rugueux, Ce n’est pas mon oreiller que je serre. J’ouvre les yeux et je m’aperçois  que je suis cramponnée à un tronc d’arbre la tête à l’envers dans une futaie inconnue à quelques centimètres du plancher des vaches…. 

Mais où es-tu Claire,  m’as-tu suivi ? Claire, Claire où es-tu ?

Où vas tu ? .... Où es tu ?

Martine / Avril 2015

pour   défi N° 142 des Croqueurs de mots    

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Jeanne Fadosi 15/04/2015 09:02

avec beaucoup de retard j'entreprends mon voyage en étrange atmosphère dans le gentil monde à l'envers des croqueurs de mots. Et pour quelqu'un qui se dit souvent peu inspirée par les images, tu nous offres ici deux bien beaux textes en écho sur les 2 photos. Je reprends le mot d'Azalaïs : superbe !

Azalaïs 09/04/2015 08:40

superbe, c'est un peu Orphée et Eurydice au royaume des enfers
bonne journée

enriqueta 08/04/2015 16:57

Tu as téléscopé les deux images avec beaucoup de talent. Bravo!

croc 08/04/2015 10:54

Elle en aura inspiré, des textes, des délires, des poèmes, cette photo. Belle déclinaison, chez toi

Yvon 08/04/2015 08:49

belle journée, Martine

dimdamdom59 07/04/2015 22:48

Un texte qui me parle beaucoup ;)
Bravo tu es toujours très imaginative.
Bisous
Domi.

fanfan 07/04/2015 20:00

Bonne idée de mêler les deux images ! J'aime beaucoup ces deux versions des personnages! Bravo

cheznous62 07/04/2015 17:32

Entre rêve et réalité il est difficile parfois de discerner ... Une belle alliance des deux photos !!
Je te souhaite une belle soirée Martine ... on a eu enfin beau soleil aujourd'hui dans le Nord et l'on en a profité pour travailler au jardin , on est hS car on n'a plus vingt ans (lol) !!
Bises du soir !
Nicole

Josette 07/04/2015 14:05

très belle chute avec la seconde photo... bravo
j'ai beaucoup aimé ton défi

clara65 07/04/2015 07:11

Oh là là, c'est super, quelle imagination !
Cauchemar ou réalité, on ne sait plus.
Bien amicalement.

Martine. 07/04/2015 14:09

C'est voulu. Le monde actuel nous parait quelque fois être un cauchemar et on se demande si on rêve ou pas. C'est ce que j'ai voulu dire et je suis heureuse que tu l'aies vu Clara

luciole 83 06/04/2015 20:43

Ah super d'avoir associé ces 2 images ! Le coup du réveil avec son oreiller.... un peu dur... et le retournement de situation m'épatent ! très réussi !
Merci et bisous

flipperine 06/04/2015 19:04

un drôle de rêve

venuzia 06/04/2015 18:52

belle imagination un peu triste mais superbe
bonne journée

ulysse 06/04/2015 17:54

Des histoires différentes de la nouvelle imaginée par Luciole d'où je viens mais fort intéressantes

ABC 06/04/2015 17:32

Très habile retournement de situation, Mais où est donc Claire ????

toumoi 06/04/2015 17:23

Quelle excellente idée d'associer ainsi les deux images ! Bravo pour cette réussite !

Eglantine 06/04/2015 15:38

j'ai l'impression qu'il était difficile de dissocier ces deux photos ...c'est rare lors des défis d'avoir la sensation que ça ne peut aller qu'ensemble :-)

bonne fin de journée
bises

Amatxi 06/04/2015 14:19

Ce que je ressens est très bizarre. En vers, la pauvre Claire qui pleure.
En prose, son chéri qui cauchemarde et on se demande s'il ne continue pas malgré son réveil.

Mais que lui est-il arrivé??
Bisous et bonne journée

M'mamzelle Jeanne 06/04/2015 13:34

Moment bien complet.. vu des deux côtés!
L'inconnu est toujours angoissant..
J'aime beaucoup! Merci Martine

Simone L.V. 06/04/2015 13:30

Quelle superbe prestation! relever deux défis en un et nous tenir en haleine jusqu'à la fin, je reconnais là toute ton imagination féconde et ta plume alerte! Si tu aimes ce que je fais (comme tu le dis parfois) eh bien moi aussi j'aime ce que tu fait ... sincèrement! Belle semaine et gros bisous; Simone

Quichottine 06/04/2015 12:05

Magnifique !!!!
Tu as tiré parti à merveille de ces deux images.
J'adore !...
Bisous et douce journée.

Lenaïg 06/04/2015 10:21

C'est superbe, Martine, merci beaucoup. Comme une tragédie grecque moderne, le héros Pierre n'écoute pas la voix de la raison (et de l'amour ?), Claire et se retrouve, à cause de sa fuite en avant et de son ambition, dans ... le pétrin ! Belle trouvaille du réveil suivi d'un terrible rebondissement ! Bises.

Yvon 06/04/2015 09:24

belle journée, Martine

liedich 06/04/2015 05:13

Bonjour Jolie Fleur,
5h viennent de s'afficher. Comme presque chaque matin, ton post tombe.
Je lis.
Attiré par l'image.
Je lis doucement.
J'ai soudain peur. Je revois une vie que je connais si peu et si bien à la fois.
J'ai froid.
Je relis.
Je souris. Jaune.
Ma main se crispe. Puis, je me perds dans l'image.
Je viens de cueillir un magnifique pétale d'une Amie inconnue.
Ouf, Elle est encore là.
Je voudrais lui dire Merci pour la beauté.
Il me faudra attendre.
Qu'importe, je veux croire qu'Elle ne me quittera pas.
Je lui offre un peu de la douceur de ce matin frais où tout est calme.
Le reste vient de réchauffer ma main décrispée.
7 minutes se sont écoulées.
7, comme un heureux hasard
liedich

Martine85 06/04/2015 09:40

Merci infiniment pour ce poème commentaire qui m'a beaucoup émue mon ami. Douce journée. Bises

jill bill 06/04/2015 04:52

Voilà l'emploi des deux photos traitées de belle manière Martine... Claire plus lucide a gardé la tête sur les épaules... bon lundi Croqueurs de la part de jill

HAUTEMAISON 31/03/2015 16:24

Coucou ma Douce !

Marc LEVY a écrit un très beau livre, intitulé : "Le voleur d'ombre" où l'ombre joue le premier rôle.
Cela fait écho à ton poème ! Cela me rappelle aussi, que j'aimais marcher sur mon ombre, lorsque nous revenions du cinéma, avec mes parents, dans mon enfance. C'est vrai que c'est un sujet intéressant. Il faudrait que j'y pense pour un poème aussi ! En tous cas MERCI !
Belle journée avec du soleil. Un p'tit brin ici ! Gros bisous. Coryphee