Je voudrais vous promettre maman

Publié le 11 Février 2021

Je voudrais vous promettre maman

Je voudrais vous promettre maman

D’être toujours bien sage comme une image

Mais toutes les images sont elles si sages ?

 

Je voudrais vous promettre maman

de ne jamais parler à un inconnu

Mais de père inconnu ne suis-je pas issue ?

 

Je voudrais vous promettre maman

De ne rien demander sans dire « s’il-vous-plait »

Mais avez vous pensé que cela me plairait ?

 

Je voudrais vous promettre maman

De bien réussir ce que vous avez raté

Mais est ce vraiment cela que vous souhaitez ?

 

Je voudrais vous promettre maman

De chagrin de ne pas vous faire mourir

Mais s’il-vous-plait pourrais je vous désobéir ?

 

Je promets maman de ne rien vous promettre

Je ne veux ni mentir, ni me compromettre

Comprenez que je ne veuille pas paraître

Acceptez que je sois celle que je veux être

Ainsi un jour nous nous aimerons peut-être

 

Martine Martin / Réédition d'un de mes poèmes de 2009 pour les jeudis en poésie du défi 245 des croqueurs de mots animé par Fanfan

Rédigé par Martine.

Publié dans #poème

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Q
Ne rien promettre qu'on ne puisse tenir... donc, ne rien promettre est le mieux.
Mais peut-être essayer seulement ne faire plaisir, ou du moins de ne pas blesser ceux qu'on aime...
Ton poème est très beau.
Répondre
E
...est ce les pensées d'une enfance en souffrance où celles d'un adulte qui se retourne sur son passé ? c'est si bien exprimé que ça me rend triste pour l'enfant qui a été...
bises
Répondre
J
Une réédition qui convient parfaitement au thème. Un texte poignant et toujours aussi terrible.
Répondre
C
La relation mère/fille peut-être compliquée.
Chacune souhaitant le meilleur pour l'autre.
La mère pensant donner les bons conseils à son enfant, essayant de le mener sur le meilleur chemin possible.
L'enfant souhaitant trouver son propre chemin et essayer de faire comprendre qu''il y arrivera - qu'elle ne s'inquiète pas.
Une mère s'inquiète pourtant, constamment.
Les deux s'aiment mais parfois mal.
Les mères effectivement peuvent projeter ce qu'elles n'ont pas réussi à faire, leurs espoirs, sur leurs enfants. Mais ce n'est pas la bonne chose. Il faut le laisser trouver sa voie effectivement.
Difficile et pourtant obligatoire constat.

Dire à sa mère :
- tu es toi, je suis moi. Nous sommes certes de la même famille mais n'avons pas les mêmes atouts, les mêmes attentes dans la vie.

Ainsi la relation peut devenir plus sereine quand chacun comprend qu'il peut épauler l'autre juste en étant présent sans pour autant l'envahir et trop le conseiller.

Bisous du soir.
Cricket
Répondre
E
C'est un joli poème que tu as bien fait de reéditer. Bisous
Répondre
J
Une réédition qui convient parfaitement au thème. Un texte poignant et toujours aussi terrible.
Répondre
A
Bonsoir Martine,

Un beau texte, plein de réalité pour moi !
No comment !
Tu sais si bien mettre les mots.

Bisous et bon week-end
Aimée
Répondre
J
Tu as bien fait de mettre à nouveau ce poème en valeur
Pas facile d'être une enfant ni parfois d'être une maman
je t'embrasse Martine
Répondre
C
Waouh, j’en suis tellement émue. C’est touchant et nous mène à réfléchir sérieusement à ce que nous disons. Mais une mère, elle comprend tout, elle sait ce que nous voulons, ce que nous aimons et toutes nos valeurs humaines. Il n’y a pas besoin de faire des promesses alors de ce fait.
Répondre
C
Magnifique réédition, Martine, pour relever agréablement ce défi !!! Bravo et bonne journée ! Bises♥
Répondre
R
un très beau texte Martine mais ni gai et même dur quelque peu non? Bisous
Répondre
F
Difficile d'être une petite fille modèle. Tu as bien joué avec les mots. Bonne soirée
Répondre
D
Ton poème est magnifique, "acceptez que je sois celle que je veux être", toutes les mères
devraient vouloir ça pour leur enfant.
Bonne journée, bises
Répondre
P
En plein dans le mille !
Il percute ton poème !
Et quand tu dis : je voudrais vous promettre maman, de chagrin ne pas vous faire mourir, mais s'il vous plait pourrais-je vous désobéir. Je sens tant de rancoeur.
Le promets moi que tu ne recommenceras pas alors que tu sans pertinemment que c'est ce qu'il va faire, je ne sais comment le définir. C'est tellement courant.
Bisous Martine
Répondre
M
Ton texte est remarquable, vraiment!
Bises,
Mo
Répondre
C
Bonjour Martine. J'aime beaucoup ce texte qui contient tant de vérités ! Bonne journée. Daniel
Répondre
C
Bonjour Martine. J'aime beaucoup ce texte qui contient tant de vérités ! Bonne journée. Daniel
Répondre
M
Bonjour Martine, un bien joli poème bisous bon jeudi MTH
Répondre
D
Ton poème me touche beaucoup. Il me rappelle aussi mon enfance. Bises
Répondre
A
Que de sous-entendus sous chacun de tes mots !
Répondre
Z
Une très belle réédition Martine pour nous parler de ton enfance.
Bises et bon jeudi
Répondre
J
Un tres beau poème Martine que je n'avais pas lu , tu as bien fait de rééditer .
Bonne journée
Bises
Répondre
.
pour un enfant.......
" Promettre est charmant, mais tenir est plus touchant. "
Répondre
A
Un poème plein de bon sens, les promesses devraient-être réciproques. Bises et bonne journée
Répondre
R
Un beau poème qui nous interpelle nous les mamans et Mamies..
Belle journée Martine gros bisous
Répondre
M
Mieux vaut ne rien promettre en effet c'est bien trop contraignant et ainsi personne ne sera déçu ! bisous et merci pour ce partage que je découvre
Répondre
C
C'est un poème bien construit et bien censé! Bises et bon jeudi!
Répondre