Publié le 30 Juin 2021

Photo Pixabay

Photo Pixabay

Il est né un jour quelque part

Chez un couple de snobinard

qui l’ont prénommé Dolard

Son père était un vieux briscard

Sa mère une ancienne star.

Ils ont regardé goguenard

Ce bâtard blafard, pleurnichard,

Fruit d’une liaison de hasard.

Ils le confièrent peinards

A ses grands-parents banlieusards.

Le bâtard devint un grand gaillard

Qui taquinait sa guitare,

Aimait lire BD et polars

Jouait du flipper dans les bars,

Avec tous ses copains motards.

Il chercha un boulot peinard

Devint serveur de wagon bar.

Un jour gare Saint Lazare

Il accrocha le vif regard

D’une bien jolie bulgare

Et l’épousa dare dare

L’emmena aux Baléares.

Ils firent un joli poupard

Qu’ils appelèrent Léonard

et promenèrent au square.

Un jour à un jeu de hasard

Il gagna pas loin d’un milliard.

Il s’acheta vite une jaguar

Fit bâtir un chalet savoyard

Et une villa à Dinard

Quitta ses jeans pour des costards

Et ses joints pour des cigares.

Sa femme le quitta un soir

Avec leur petit léonard

C’était un vrai cauchemar

Puni d’avoir été veinard

Il but pour noyer son cafard

Et joua au casino de Dinard

Il perdit tous ses dollars

Finit dans la rue clochard

Terrassé un soir de blizzard

Sans avoir revu Léonard

Il ne sera jamais vieillard

La vie est un jeu de hasard

Martine Martin / Pour les prénoms du Mercredi de Jill Bill (aujourd'hui Dolard)

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi, #Poèmes

Repost0

Publié le 29 Juin 2021

Pour scène de rue chez covix :

Dans le port de pêche des sables d'olonne : méli-mélo de mâts et cordages

Scène de rue : Dans le port des Sables d'Olonne

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Scène de rue

Repost0

Publié le 23 Juin 2021

Circe Pompon

Circé est son prénom

C’est un joli prénom

Mais Pompon est son nom

Et ça c’est le pompon !

Circé porte des baskets

Très Sales mais coquettes

Jamais elle ne cire ses pompes

La belle Circé POMPON

Ses copains du Val d’Oise

Bien bruts de décoffrage

Lui ont donné la rage

En lui offrant du cirage

En chœur ils lui ont chanté

Pour son treizième anniversaire

Cire tes pompes Circé Pompon

Elle a entonné sur le même air

Vous me pompez sales petits cons

Allez vous faire voir chez les bretons

Martine Martin / Pour les prénoms du Mercredi de Jill Bill (aujourd'hui Circé)

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Repost0

Publié le 22 Juin 2021

Pour scène de rue chez COVIX

C'était dans les années 80 (81 ou 82), nous étions bénévoles dans l'association de notre nouveau quartier et réalisions des animations diverses dont les feux de la Saint Jean. Sur la photo on peut voir mon époux Jeff et notre fils Grégorie. Quel beau souvenir qui me met les larmes aux yeux.

Feux de la Saint Jean

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Scène de rue

Repost0

Publié le 16 Juin 2021

Photo Pixabay

Photo Pixabay

Le jeune Eucher est terre-à-terre,

Mais fasciné par Jupiter,

Il rêve d’explorer ses cratères

Avec Claire sa colocataire

Union stellaire de solitaires

Dans l’espace interplanétaire

Martine Martin / Pour les prénoms du Mercredi de Jill Bill (aujourd'hui Eucher)

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi, #Poèmes

Repost0

Publié le 15 Juin 2021

Pour scène de rue chez covix :

Je rentre de vacances mais j'ai encore des envies d'évasion, de soleil :

Dans le port de Nice

Dans le port de Nice

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Scène de rue

Repost0

Publié le 11 Juin 2021

L'indifférence

Pour le NID DE MOTS D’ABC de Juin 21 / Thème : poème en Centon de 12 vers, et/ou poème sans ton"

Je suis comme un santon sans ton depuis que tu me fuies

Un pauvre santon de plâtre éperdument blanc

Qui attend le réveil du peintre da sa vie  

Entend le centon que je chante, Entend mon cri :

 

Le fruit de notre amour
Coule encore dans mes veines
(1)

 

Tout mais pas l'indifférence

Tout mais pas le temps qui meurt

Et les jours qui se ressemblent

Sans saveur et sans couleur (2)

 

L'indifférence, y a plus de haine y a plus d'amour

Y a plus grand-chose (3)

 

Qu’importe le temps,

Qu’emporte le vent

Mieux vaut ton absence

Que ton indifférence (4)

 

1. Lââm / De ton indifférence - 2. Jean Jacques GOLDMAN / pas l’indifférence - 3. Gilbert Bécaud / l’indifférence - 4. Serge Gaisbourg / indifférence

 

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #poèmes

Repost0

Publié le 9 Juin 2021

Gloriette est atteinte de glossomanie

Elle gloglote,  jacasse comme une pie

Elle glousse comme le dindon de la farce

Elle glapit comme l’aigle, le roi des rapaces

Elle glottore souvent comme une cigogne

Elle bégaie, glougloute  comme une ivrogne

Elle n’engloutit que de l’eau, quelle gloutonne !

Elle agglomère tous  les oiseaux de Boulogne

Et se vante de cette étrange gloriole

Glossophobe elle n’aime pas parler en public

Seule Sous la gloriette, elle communique

Elle agglomère des foules imaginaires

Et rêve d’une gloire extraordinaire

Une vie de starlette globe-trotter

Devenir anglophile et chanter en public

User et abuser des « glo »,  des glouglous

Suprême gloire pour une grenouille pépouze

Chanter et glouglouter à tue-tête du blues

À rendre toutes ses congénères jalouses

En attendant des heures plus glorieuses

Elle a rétrocédé sa glossomanie

À la poète pour sa biographie

Que vous venez de lire mes chers amis

 

Martine Martin / Pour les prénoms du Mercredi de Jill Bill (aujourd'hui Gloriette)

Photo Pixabay

Photo Pixabay

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi, #Poèmes

Repost0

Publié le 8 Juin 2021

Pour Scènes de rue chez COVIX :

Cabines de plage aux Sables d'Olonne

Cabines de plage

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Scène de rue

Repost0

Publié le 7 Juin 2021

Hasard et destin d'Eveline THOMER
Hasard et destin d'Eveline THOMER

L'histoire

Léa et son frère Nicolas sont dépossédés  du domaine viticole. Une intrigante, dont leur père s'était entiché juste avant son décès, obtient l'usufruit de la totalité de ce patrimoine.  Ils doivent immédiatement quitter la maison familiale. Léa part à Paris et Nicolas au Canada.

Quinze années plus tard, Léa reçoit un coup de téléphone étrange : l'usufruitière vient d'être assassinée !

Le frère et la sœur décident de vendre cet héritage qui leur revient enfin... C'est sans compter sur les hasards de la vie ou du destin dont l'amour fait partie.

Mon ressenti :

L'auteure sait où elle veut aller et nous y mène doucement en faisant monter le suspens par une écriture rapide et efficace qui n'oublie pas les descriptions dont celles très intéressantes du travail de la vigne, des vendanges et de leurs fêtes.  On s'y croirait

L'histoire de Léa, son attachement à son frère Nicolas, sa rencontre avec Basile, le fils de l'usufruitière, m'ont beaucoup touchée. Ce roman est vite devenu addictif pour moi, ce qui m'arrive rarement pour un livre qui n'est pas un thriller.

Au-delà de l'histoire, le thème principal abordé est l'héritage matériel certes, mais surtout affectif. Des sentiments de rejet, d'injustice, de  jalousie, voire de colère non exprimés animent souvent un descendant face aux  dernières volontés d'un défunt qui le spolie au profit d'étrangers ou d'autres membres de la famille, le privant ainsi de ses souvenirs indissociables d'un lieu, d'une maison et même aux objets qu'elle contient.

L'autre thème est le Hasard, ou le destin et ses facéties qui peuvent changer le cours d'une vie qui semblait pourtant tracée.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #livres

Repost0