Articles avec #livres tag

Publié le 17 Décembre 2020

L'an vin(G)t ou l'ennemi invisible / Eglantine Nalge

Je vous présente aujourd'hui le livre de mon amie de blog Eglantine Nalge : L'an vin(G)t ou l'ennemi invisible / Eglantine Nalge

C'est un livre sur la Covid un sujet qui fait couler beaucoup d'encre en ce moment et qui anime les émissions de radio et de télévision si bien que je suis personnellement en overdose. Je ne sais pas si j'aurais lu ce livre, si Eglantine Nalge n'avait pas été une amie de blog dont j'ai bien aimé le précédent roman Bavardages indiscrets sachant que dans son dernier on retrouve les mêmes personnages. Je ne regrette pas du tout de l'avoir fait. J'ai passé un bon moment  et ri parfois sur cette année 2020 marquée par la COVID vue par trois retraités et un chat :

- Honorine et Honoré un couple bien agacé par cet ennemi invisible, très énervé par les informations contradictoires des médecins, les décisions des politiques dont ils ne saisissent pas bien la cohérence. Ils sont perdus, angoissés, n'osent plus sortir même après le confinement. Mais toute difficulté a un côté positif : la Covid alimente leurs conversations ce qui les rapproche et brise l'ennui dans leur couple. 

- M'âme Eglantine et sa seule compagnie, son chat Horace intelligent et plus philosophe que sa maîtresse très angoissée qu'il rassure.

Les personnages s'expriment en patois provencal avec des expressions colorées dont certaines m'ont amusée.

Vous pouvez vous procurer le livre sur Amazon, voir lien ci-dessous.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #livres

Repost0

Publié le 4 Décembre 2020

L'immortelle randonnée d'Eva Joe
L'immortelle randonnée d'Eva Joe

J'ai lu le roman policier "l'infernale randonnée" de mon amie de blog et facebook Eva Joe

Mario jeune PDG au passé trouble et agité abandonne son entreprise pour randonner sur le GR5 de l'Alsace à la Méditerranée. Il rencontrera des femmes, succombera à leurs charmes ce qui comblera sa sexualité exacerbée,  mais aussi des hommes qui ne lui veulent pas forcément du bien.  Pourquoi autant de morts sur son passage. Est-il un serial killer, ou  se trouve t'il toujours au mauvais endroit au mauvais moment. Sortira t'il indemne de cette infernale randonnée qui porte bien son nom ? Vous le saurez en lisant le polar noir (et chaud aussi) d'Eva Joe. 

Les premières lignes du livre

Mario c'est le type même de celui qui a un visage ingrat, un regard franc, une tignasse toujours mal peignée, une poigne forte, dure qui vous écrase la main ; Si vous êtes une femme vous préférez qu'il ait l'idée de vous faire la bise, sinon vos doigts vont être broyés. À côté de ça, il a son franc parler et il faut filer doux devant lui, car il lui arrive de piquer des colères terribles.

Mon avis

Je ne suis pas arrivée à m'attacher au personnage de Mario, au contraire il m'a profondément agacée au point que je me disais en lisant que s'il lui arrivait malheur ce serait bien fait pour lui. Mais c'est normal dans un polar qu'on ne s'attache pas à un odieux personnage.

Il y a beaucoup de suspens dans le roman même si parfois l'auteur nous indique, sans rentrer dans le détail néanmoins, que les choses ne vont pas se passer comme l'espére Mario. C'est intelligent, ainsi on est prévenus et cela attire notre attention sur ce qui va arriver mais limite la surprise. Même s'il y a des morts sur le chemin, j'ai beaucoup ri.

Le roman est plein de rebondissements et la fin est inattendue et je dirai même insolite. C'est une excellente idée de chute.

J'ai passé un agréable moment de lecture et j'avais hâte de savoir la suite ce qui fait que j'ai lu ce livre rapidement. Voir ci-dessous la critique de mon amie Lenaïg

Pour acheter ce livre il faut contacter Eva Joe

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #livres

Repost0

Publié le 19 Octobre 2020

"Sous le parapluie d'Adélaïde" de Romain Puertolas

Rose Rivières est étranglée sur la place d’une ville lors d’un spectacle de Noël sous la pluie auquel assistent de nombreuses personnes dont la plupart ont déployé leur parapluie. Seul indice pour la police : une photo de presse où l’on peut distinguer deux mains noires enserrant le cou de Rose. Il y a peu de noirs dans cette bourgade. Michel, émigré africain, est le coupable idéal. Il est arrêté par la police. Il y a peu de femmes avocates aussi en ce premier tiers du 20e siècle. Martine est nommée d’office pour le défendre. Même si le doute l’habite concernant l’innocence de son client dont elle est tombée amoureuse, elle se battra pour la prouver. La fin est réellement surprenante.

Ayant lu le précédent roman de l’auteur « La police des arbres, des fleurs et des forêts » et ayant été bernée par lui, je m’étais promis qu’il ne m’y reprendrait pas et j’ai lu « sous le parapluie d’Adélaïde » avec une attention et une concentration accrue m'attardant sur chaque détail. J’avais presque deviné la fin, une fin inattendue, mais pas au point où l’a imaginée Romain Puertolas. Je me suis de nouveau fait berner et quand je pense à  ce que j’avais imaginé, je ne peux qu’ironiser sur les idées reçues qui m’ont aveuglée et empêchée de pressentir cette fin pourtant si évidente. Afin de ménager le suspens,  Je ne peux vous dévoiler ni l’épilogue, ni mes élucubrations sur la fin, heureusement car vous ririez de moi.

J’aime beaucoup l’écriture de l’auteur vive et enjouée, sa façon de faire monter le suspens. Ce livre ne possède pas la densité d’un thriller, mais on peut néanmoins le qualifier de roman policier même si c’est l’avocate qui mène l’enquête puisque les policiers sont persuadés avoir appréhendé le coupable.

C’est un roman plus profond qu’il apparaît. Il aborde dans ce livre des thèmes graves qui sont, hélas cent ans après, toujours d’actualité : le racisme, la violence faite aux femmes, la partialité de la justice.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #livres

Repost0

Publié le 18 Septembre 2020

Aujourd'hui, je voulais vous présenter le livre d'Églantine une amie qui anime le blog mère-grand :

Lorsqu'Églantine raconte / Bavardages indiscrets

Dans ce village du Sud,  M'âme Eglantine,  qui s'ennuie depuis qu'elle est veuve, a besoin de se sentir acceptée par les autres, de se donner de l'importance en essayant d'être toujours la première informée, rivalisant ainsi avec les autres commères. 

Curieuse de nature, elle anime Radio trottoir et Radio Marché avec ces commérages  et ses réflexions croustillantes qu'elle partage également avec Horace son chat très philosophe.

La lecture de ce roman m'a fait souvent sourire et derrière le côté superficiel des commérages se cache une analyse socio psychologique plus profonde que j'ai beaucoup aimée. Malgré ses vilains ragots, j'ai éprouvé de la sympathie pour M'âme Églantine

Vous pouvez l'acheter sur le site AMAZON, et vous y trouverez toutes les informations sur ce livre et les critiques excellentes

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #livres

Repost0

Publié le 9 Septembre 2020

Pour Les défis la plume d’Evy  il nous est demandé de parler du dernier livre que nous avons lu.

Les cercles de lumière de Cédric Haquart

Imaginez que vous soyez dans un lieu clos prisonnier d’un serial killer et de sa sœur armés et qu’ils vous demandent de désigner parmi vous celui qui doit être abattu, les exæquos seront départagés par tirage au sort. Ferez-vous un choix du cœur, en désignant celui qui vous semble le plus acceptable, ou un choix stratégique pour tenter de ne pas être celui qui sera abattu ?

Les personnages sont tous un peu déjantés et peuvent susciter la haine chez les autres : on peut s'attendre au pire et il arrive mais ce n'est pas tout à fait celui qu'on attend.

J'ai lu avec plaisir ce très court roman ou longue nouvelle, une sorte de conte moderne, à l'écriture incisive qui m'a tenue en haleine jusqu'au bout et dont la fin m'a surprise et amusée.

Pour plus d'informations, voir les critiques amazon et Babelio ci-dessous

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #livres

Repost0

Publié le 23 Août 2020

L'homme indigo de Muriel Lecou Sauvaire

Cyril interne en réanimation néonatale à Paris retourne dans le village de son enfance en Bretagne pour l’enterrement de sa mère, Elsa, veuve mystérieuse semblant indifférente à tout même à la haine des  habitants de son village pour des raisons obscures à son fils. Il découvre avec stupeur un carnet que sa mère a tenu, un journal intime où elle relate la vie de son fils en se mettant dans sa peau et en exprimant à sa place les sentiments qu’il ressent vraiment et qui commence ainsi « J’ai dix ans, je m’appelle Cyril. Je démarre ce cahier pour me sentir moins seul. Je m’invente un ami. C’est ma mère qui me l’a conseillé. Ce qui veut dire, bien sûr, qu’elle n’a pas envie d’entendre mes secrets ce qui veut dire aussi qu’elle sait que je suis seul »

Qui était sa mère, qu’a-t-elle commis d’impardonnable aux yeux des habitants qui, la prenant pour une sorcière, la craignent.

La rumeur gronde en silence dans ce village comme si les raisons pour lesquelles ils la haïssent ne pouvaient être exprimées à ceux qui les ignorent et notamment à son fils qui ne vit plus au village. Tous contre une. Une fois Elsa morte, cette haine  qui rassemblait les habitants risque en disparaissant de briser cette concorde communautaire et faire surgir d’autres haines.

Cyril finira par connaître le secret de sa mère... et de son père qui, à la fin de sa vie haïssait aussi son épouse. Il sera aidé dans sa quête par Odile, une amie d’enfance, amoureuse de lui que soudainement il a fui. Elle était une des seules avec sa mère Brigitte à bien aimer Elsa.

Ce roman m’a beaucoup émue, je l’ai lu très vite tant j’étais pressée de découvrir le secret d’Elsa. L’écriture est simple (pas de mots inutiles) mais belle. J’ai beaucoup apprécié les descriptions des paysages colorés, lumineux de cette Bretagne littorale des côtes d’Armor. En lisant, j’ai eu l’impression d’y être, de sentir le vent marin, celui qui vous mouille d’embruns.

J’ai refermé ce livre avec regret. Même si on peut deviner dans l’épilogue ce que sera la vie de Cyril après avoir percé le secret de sa mère, j’aimerais tant qu’il y ait une suite pour savoir comment va-t-il se reconstruire après cette révélation et des années de solitude.

Citations du livre :

« Ma mère me passe des lotions, des crèmes, elle me touche la figure constamment depuis que je suis défiguré. Elle me touche la figure comme un automate qui ne peut plier les bras. De loin, à distance. Ses doigts m’effleurent à peine. Peut-être pour me faire croire que je ne la dégoûte pas. Mais je sais que je lui fais horreur, je leur fais horreur ».

« Comment peut-on arriver à se sentir si seul, quand on a une famille et qu’on est encore un enfant ? Je voudrais que quelqu’un réponde à mes questions. Mais je n’ai plus envie de les poser. Elles sont murées au fond de moi »

« Aujourd’hui, j’ai dit à mon père : Odile est comme une sœur pour moi ! « Il a encore lancé à ma mère ce fameux regard accusateur. Elle a baissé les yeux. Cette fois je n’oublierai plus que je ne dois rien leur dire »

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #livres

Repost0

Publié le 6 Août 2020

Dédicace de mon roman : "Je dis ça mais je ne dis rien"
Forte du succès de ma première dédicace, J'aurai le plaisir de dédicacer pour la seconde fois
mon roman : "JE DIS ÇA MAIS JE NE DIS RIEN"
 
à la LIBRAIRIE PRESSE DOURY ALAIN
82 rue de la République
85180 LES SABLES D'OLONNE (sur la place du marché de la Pironnière du quartier du Château d'Olonne)
LE MERCREDI 12 AOUT DE 10 HEURES à 12 HEURES
 
Ceux qui ont déjà acheté mon livre peuvent venir avec, je leur dédicacerai avec plaisir.
 
Si vous habitez Les Sables d'Olonne et ses environs, ou si vous avez des connaissances qui y habitent ou qui y sont en vacances,  n'hésitez pas à diffuser cette information.
 
Les bénéfices sur mes droits d'auteur seront reversés à l'Institut Curie
 
Vous trouverez ci-dessous en lien ma page facebook d'auteur où vous trouverez tous les renseignement sur mon roman , un  article de Ouest France et les critiques sur Amazon.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #livres

Repost0

Publié le 27 Juillet 2020

Marche après marche - Lutter pour revivre de Geoffrey Agostiniano

Dans son livre, Geoffrey Agostiniano, victime d’un grave accident de la route, dans lequel il aurait pu perdre la vie ou sortir lourdement handicapé,  raconte, avec à la fois beaucoup de sincérité mais aussi de pudeur, son coma, sa longue rééducation, sa reconstruction physique mais aussi psychique.  

Je suis hypersensible, j’intériorise tout  et évite d’aborder tout ce qui peut me peiner.  Ce n’est pas le genre de livre que je lis habituellement, je préfère des lectures plus divertissantes qui vont me distraire, me faire rire. Alors pourquoi ai-je acheté ce livre, tout simplement parce que j’ai eu un échange intéressant avec Geoffrey sur un groupe Facebook d’auteurs à propos de la difficulté d’attirer des lecteurs lors de nos dédicaces. Il me disait que pour lui c’était encore plus compliqué d'attirer avec un récit autobiographique d’une expérience dramatique. La qualité de cet échange m’a donné envie de lire son livre, je ne le regrette pas et ne peut que conseiller sa lecture.

C’est une belle leçon de vie que Geoffrey nous raconte. Il sort vivant et debout, grâce à sa mentalité de sportif,  à l’amour de ses proches qui a renforcé sa volonté de vivre, de supporter la douleur, de se battre pour remarcher pour ne pas  souffrir ceux qui l'aiment. Il en sort changé psychiquement en bien, il a appris à relativiser les difficultés de la vie et même s’il a perdu quelques amis, il s’en est fait d’autres.  Loin de tout misérabilisme c’est cela que Geoffrey nous raconte si bien. Je pense que chacun peu tirer des enseignements de cette expérience de vie.

Le livre de Geoffrey contient aussi les témoignages de sa famille : le ressenti de sa maman, Une très belle lettre d'encouragement de sa sœur.

Vous pouvez vous le procurer ICI

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #livres

Repost0

Publié le 7 Juillet 2020

Un assassin parmi nous de Shari Lapena

L’histoire

Au Mitchell Inn, hôtel au milieu de la forêt où personne ne peut accéder et que personne ne peut quitter en raison d’une violente tempête de neige, des assassinats sont commis successivement. Il n’y a pas d’internet, plus d’électricité ce qui empêche de prévenir la police.

L’assassin fait forcément partie des personnes présentes dans l’hôtel

  • L’hôtelier veuf avec son fils qui a eu quelques problèmes avec la police
  • Deux amies qui viennent se ressourcer ayant chacune connu des évènements traumatisants
  • Un jeune couple qui va se marier prochainement
  • Un couple uni mais qui semble avoir des secrets inavouables
  • Un vieux couple au bord du divorce qui se déchire
  • Une auteure qui écrit son roman dont elle ne veut dévoiler à personne le sujet
  • Un avocat connu qui a défrayé la chronique suite à la mort suspecte de son épouse et qui va tenter de mener le groupe et de trouver l’assassin compte tenu de ses connaissances en matière d’affaires criminelles.

La police arrivera enfin et démasquera l’assassin.

 

Mon avis :

C’est une intrigue classique de meurtres dans un endroit clos avec tous les protagonistes qui pourraient être coupables du style qu’affectionne Agatha Christie.

L’auteure, Shari Lapena, sait faire monter le suspens si bien que j’ai eu du mal, une fois ce roman commencé, à le lâcher et j’ai angoissé à certains moments m’imaginant dans cet hôtel impossible à quitter ou un assassin rôde et où à tout moment d’autres clients de l’hôtel présents peuvent vous tuer ou se liguer contre vous parce qu’ils vous prennent pour l’assassin. Elle décrit bien les différents personnages tout en insinuant discrètement qu’ils peuvent avoir des côtés plus sombres ce qui empêche d’ailleurs bien souvent de s’y attacher.

J’ai tenté, comme à chaque fois en lisant, de mener l’enquête mais j’avoue que je n’ai pas trouvé l’assassin et pourtant, après coup, je me dis que quelques agissements de celui-ci auraient dû me mettre sur le chemin de la solution même si cela ne m’aurait pas donné le mobile.

Je déplore que la solution de l’énigme, inattendue, soit amenée un peu trop rapidement et n’ait pas été assez développée comme si l’auteure était pressée de terminer rapidement son roman.

Une lecture néanmoins agréable surtout en période de vacances où on n’a pas trop envie de se triturer l’esprit.

Voir d'autres critiques de ce livre sur le site Babelio ci-dessous en lien

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #livres

Repost0

Publié le 26 Juin 2020

Dilemne de B.A Paris aux éditions Hugo Thriller

Depuis de nombreuses années, Livia rêve d’une soirée d’anniversaire exceptionnelle pour ses quarante ans avec tous ses amis et ses parents avec lesquels elle est brouillée.

Elle met de l’argent de côté pour le préparer. Le jour tant attendu arrive enfin.

Son mari Adam lui prépare une surprise : la venue de leur fille Marnie (dix-neuf ans) qui fait ses études à Hong Kong pensant que ce sera pour elle le plus beau des cadeaux. Hors Livia vient d’apprendre que sa fille s’était très mal conduite et se réjouit presque qu’elle ne puisse venir. Pour protéger son mari, elle n’ose pas lui en parler.

Adam cache aussi un terrible secret à son épouse pour ne pas luis gâcher sa fête d’anniversaire. Je ne peux en dire plus pour ne pas révéler l’intrigue ou plutôt les intrigues de ce roman qui nous tiennent en suspens et nous émeuvent aussi tant la situation est dramatique et peut faire s’effondrer le bonheur de ce couple, de leur fils Josh et de ceux qui leur sont chers.

C’est un excellent roman difficilement classable qu'on n'arrive pas à lâcher.

Je ne peux pas le qualifier de thriller mais le suspense est garanti et la surprise ne sera peut-être pas celle qu’Adam avait prévu pour son épouse mais d’autres plus surprenantes, du genre de celles mauvaises et bonnes qu’on a du mal à croire.

C’est un roman sur les relations familiales compliquées entre les parents et les enfants que l’on reproduit de génération en génération, sur les non-dits dans le couple pour protéger l’autre et se protéger soi-même de la douleur de voir l’être aimé souffrir.

C’est un roman aussi sur l’amitié et sa fragilité. J’ai beaucoup aimé ce roman et sa belle fin émouvante même si elle aurait gagnée à être amenée moins brusquement avec un peu plus de détails.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #livres

Repost0