Articles avec #aime deteste tag

Publié le 5 Janvier 2021

Ci-dessous les liens des participation à "mon mois emoi" de Décembre 2020. Merci à toutes les participantes. Je vous souhaite un beau mois de janvier 2021.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #mon mois émoi, #aimé détesté

Repost0

Publié le 2 Octobre 2020

Ma première joie du mois de septembre a été le le mail d'un lecteur, le premier à qui j'ai dédicacé mon livre "Je dis ça mais je ne dis rien" avec en pièce jointe la photo de ma première dédicace que je n'avais même pas pensé à prendre en photo.

Ci-dessous : la photo de ma dédicace et le contenu du mail de William

 
Mon mois émoi : Septembre 2020
Bonjour Madame,
Venant de finir la lecture de votre premier roman, je tenais à vous remercier.
J'ai passé un bon moment à vous lire en essayant de trouver qui était le corbeau de ce village proche du Layon.
Habitant Angers, mais depuis un an ayant acquis une maison au Château d'Olonne, je vous avais rencontré à la maison de la presse de la Pironnière.
Je vous joins votre dédicace en étant fier d'avoir été le premier destinataire...🙂
Continuez à écrire et à nous faire sourire et rêver...
Cordialement.
William
J'avais envoyé en cadeau à mon amie blogueuse québécoise Cléo Robin le PDF de mon premier roman "Je dis ça mais je ne dis rien" car il n'est pas vendu dans son pays. Quelle émotion de recevoir de sa part une jolie carte et un étui à lunettes crocheté aux très jolies couleurs (cliquez sur les photos pour les voir en entier). Merci beaucoup Cléo, il sera parfait pour mettre mes lunettes de vue quand je vais à la piscine ou mes lunettes de soleil.
Mon mois émoi : Septembre 2020
Mon mois émoi : Septembre 2020

Début Septembre, j'ai enfin terminé les relectures de mon second roman "Souviens-toi du bus 96" et j'ai été très heureuse de recevoir les critiques des différents bêta-lecteurs que j'avais sollicités qui sont pour la plupart enthousiastes et m'encouragent à l'envoyer au éditeurs à compte d'éditeurs ce que j'ai fait aussitôt. Je suis très satisfaite des services d'ANOVI, l'éditeur de mon premier roman, mais comme il est à compte d'auteur, je le paye. Même s'il fait partie des meilleurs rapports qualité / prix du marché de l'édition à compte d'auteur, non seulement je ne gagne rien mais cela me coûte. J'estime que vu les heures que je passe sur un roman, surtout sur ce second, si je peux éviter de payer c'est mieux ! J'espère y parvenir. En tous cas je n'aurais pas la frustration, comme je l'ai eu pour mon précédent roman, de n'avoir pas attendu la réponse des éditeurs à compte d'éditeurs.

reliure et mise sous enveloppe du manuscrit avec l'aide de mon Jeff

reliure et mise sous enveloppe du manuscrit avec l'aide de mon Jeff

Tout ce travail important ne m'a pas empêchée de continuer mes promenades et courses à l'aube et profiter des levers de soleil magnifiques sur la baie des Sables d'Olonne

Mon mois émoi : Septembre 2020
Mon mois émoi : Septembre 2020

Nous avons aussi profité des joies de la lecture sur la plage et des baignades dans l'océan avec le temps estival que nous avons eu en ce mois de septembre

Mon mois émoi : Septembre 2020Mon mois émoi : Septembre 2020

J'ai pris beaucoup de plaisir aussi à pâtisser des tartes avec les dernières fraises vendéennes excellentes, et des brioches pour le petit déjeuner.

Mon mois émoi : Septembre 2020

Nous avons enfin pu passer un week-end chez notre fille à Paris pour fêter l'anniversaire de Pauline l'aînée de notre petite filles.  Nous les avons gâtées toutes les trois et étions très heureux de les revoir.

Mon mois émoi : Septembre 2020Mon mois émoi : Septembre 2020Mon mois émoi : Septembre 2020
Mon mois émoi : Septembre 2020

Quel bonheur de visiter la BNF (Bibliothèque Nationale de France François Mitterrand). Une visite au pas de charge pour raison de COVID mais néanmoins très intéressante. J'ai beaucoup aimé voir les anciens livres illustrés pour enfants et manuels scolaires

Mon mois émoi : Septembre 2020
Mon mois émoi : Septembre 2020Mon mois émoi : Septembre 2020
Mon mois émoi : Septembre 2020Mon mois émoi : Septembre 2020

Mon premier roman est dans cette bibliothèque parmi 15 millions d'autres, modeste contribution dont je suis fière néanmoins.

Mon mois émoi : Septembre 2020

Nous nous sommes promenés sur les berges de Seine de Bercy à Notre Dame. Il faisait beau, il y avait beaucoup de monde, d'orchestres et même des danseurs. C'était très agréable.

Mon mois émoi : Septembre 2020
Mon mois émoi : Septembre 2020
Mon mois émoi : Septembre 2020Mon mois émoi : Septembre 2020

En passant devant le parvis de Notre Dame, nous avons assisté (dans le cadre des animations patrimoine) à une démonstration sur maquettes des charpentiers qui refont les charpentes de Notre Dame et, pour moi, qui adore voir les artisans au travail, ce fut un vrai bonheur

Mon mois émoi : Septembre 2020
Mon mois émoi : Septembre 2020Mon mois émoi : Septembre 2020
Mon mois émoi : Septembre 2020

Nous sommes allés déjeuner sur une amie qui habite un appartement avec une magnifique vue sur la baie des Sables d'Olonne. Au delà du bonheur de passer quelques moments avec elles, c'est aussi une joie pour nous de pouvoir admirer la baie des Sables d'Olonne que nous aimons tant et l'océan de si haut.

Mon mois émoi : Septembre 2020
Mon mois émoi : Septembre 2020

Et pour finir mes petites joies du mois, je n'oublie pas mon OOPS qui nous comble de bonheur chaque jour :

Mon mois émoi : Septembre 2020

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #mon mois émoi, #aimé détesté

Repost0

Publié le 7 Septembre 2020

Ci-dessous les liens avec vos participations à "Mon mois émoi" pour le mois d'Août 2020  (suite -de détesté aimé qui était animé par Renée) :

 

Si j'avais oublié un lien, merci de me le signaler.

Merci à toutes les participantes.

Pour  le mois de Septembre 2020, vous avez jusqu'au 5 septembre pour les publier sur vos blogs et mettre vos liens en commentaire de cet article.

Bon mois de septembre.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #aimé détesté, #Vécu

Repost0

Publié le 31 Août 2020

Le début du mois fut très chaud aux Sables d'Olonne. Quel plaisir le soir de dîner sur la plage !

Mon mois émoi : Août 2020
Mon mois émoi : Août 2020

Août c'est le mois des mûres. Il y en a beaucoup le long de nos chemins de randonnée et nous avons pris, comme chaque année, du plaisir à les cueillir et à en faire des tartes. Il y en aura jusqu'en septembre nous retournerons en cueillir pour faire des confitures.

Mon mois émoi : Août 2020Mon mois émoi : Août 2020

C'est aussi le mois des mirabelles. Nous n'avons pas comme à Cergy un mirabellier dans notre jardin. Mais nous en avons acheté et avons fait des tartes et confitures.

Mon mois émoi : Août 2020

Toute l'année nous faisons du barbecue électrique. C'est beaucoup plus rapide, mais l'été, quand nous déjeunons au jardin, nous aimons faire griller sur notre grand barbecue avec un vrai feu.  Ce premier barbecue 2020 avec une entrecôte de notre boucher fut un vrai plaisir.

Mon mois émoi : Août 2020
Mon mois émoi : Août 2020

Je continue mes promenades matinales avec plaisir mais moins qu'en juin ou juillet car il fait nuit beaucoup plus tard et je dois être rentrée à la maison à huit heures pour me rendre à mes séances d'aquafitness que j'adore et où j'ai plaisir à échanger avec mes copines de piscine dont certaines sont devenues des amies. Néanmoins, cela ne m'empêche pas encore d'assister à de beaux lever de soleil. J'ai même eu la chance d'admirer un matin un bel arc en ciel dans un ciel tourmenté.

La baie des Sables au petit matinLa baie des Sables au petit matin
La baie des Sables au petit matinLa baie des Sables au petit matin

La baie des Sables au petit matin

Nous sommes remontés sur l'Île de France mi-août. Nous avons fait une escale à Chartres . Depuis le temps que je rêvais de visiter la cathédrale Notre-Dame. En ce week-end de l'Assomption, sa visite s'imposait. L'intérieur est magnifique et vient en grande partie d'être restauré. Les vitraux sont magnifiques. Nous avons déjeuné face à la cathédrale. Quelle belle journée !

Mon mois émoi : Août 2020
Mon mois émoi : Août 2020
Mon mois émoi : Août 2020
Mon mois émoi : Août 2020
Mon mois émoi : Août 2020
Cliquez sur les photos pour les voir en grand
Cliquez sur les photos pour les voir en grand
Cliquez sur les photos pour les voir en grand
Cliquez sur les photos pour les voir en grand

Cliquez sur les photos pour les voir en grand

Le soir nous sommes remontés sur Marnes la Vallée. Nous avions réservé une chambre à l'hôtel IBIS et, COVID oblige, nous avons eu le droit au Novotel mitoyen pour le même prix. Accord avait fermé l'hôtel IBIS pour regrouper la clientèle sur le Novotel. Nous avions une très grande chambre, donnant sur la piscine, avec un lit grand format et un coin salon avec canapé. Ce fut un vrai plaisir de se baigner dans la piscine après cette journée de voyage et de visite. Le soir, depuis notre chambre, nous avons pu admirer le coucher de soleil.

Mon mois émoi : Août 2020
Mon mois émoi : Août 2020

Le lendemain 15 août c'était l'anniversaire de la maman de Jeff qui fêtait ses 94 ans chez une des soeurs de Jeff à Esbly. Toute la famille (ou presque) était réunie. De voir l'émotion de sa maman quand elle a découvert sa photo bébé avec ses parents (voir ci-dessous) et son bonheur nous a rendus heureux. Nous n'avons pas regretté d'être venu malgré la distance. 

Mon mois émoi : Août 2020
Mon mois émoi : Août 2020
Mon mois émoi : Août 2020

Il ne manquait plus que notre fille, son conjoint et les petites qui étaient en vacances en Croatie et qui nous ont beaucoup manqué.

Nous avions eu Pauline au mois de juillet mais pas Agathe (8 ans) et Léonore (10 ans) qui nous a envoyé une très gentille lettre depuis sa colonie. Elle préfère écrire des lettres que d'envoyer des cartes postales. Celle-ci nous a beaucoup touchés.

Mon mois émoi : Août 2020

En fin de mois, les grandes marées m'ont encore fascinée. C'est impressionnant la force de l'océan et sa beauté quand il est tourmenté

Mon mois émoi : Août 2020Mon mois émoi : Août 2020
Mon mois émoi : Août 2020Mon mois émoi : Août 2020
Mon mois émoi : Août 2020Mon mois émoi : Août 2020
Mon mois émoi : Août 2020Mon mois émoi : Août 2020

Malgré nos gros problèmes, ce fut un bon mois. En effet une fuite d'eau sous le sol de notre maison a mouillé les câbles électriques des prises de terre, résultat plus d'électricité sur les prises et plus d'eau puisqu'il nous a fallu la couper. Heureusement que le réseau de l'extension de notre maison n'a pas été touché et nous avons pu nous doucher dans la baignoire de l'extension,  faire la vaisselle dans le lavabo(Je ne sais pas si vous avez déjà essayé, mais ce n'est pas très pratique.) et nous brancher avec de très longues rallonges sur les prises de l'extension. Jeff a refait l'électricité et avec l'aide d'un plombier le réseau d'eau en faisant passer de nouveaux tuyaux par les combles. Chapeau à lui, car c'est un travail énorme. Tout fonctionne désormais normalement !

Je n'ai pas été très présente sur les blogs car je suis en train de finaliser mon prochain roman qui s'appellera " Souviens-toi du bus 96  " que je vais envoyer aux éditeurs début septembre. Je l'ai fait lire à des lecteurs tests choisis parmi mes amis blogueurs et autres et les retours critiques positifs, voire enthousiastes pour certains me laissent espérer pouvoir intéresser un éditeur à compte d'éditeur cette fois. Je n'avais pas eu le courage de patienter leur réponse toujours plus longue à venir que celles des éditeurs à compte d'auteur. Mais cela nécessite un gros travail de relecture, de rédaction d'un synopsis, avec les thèmes abordés pour ce roman qui sont nombreux :

  • Le destin et ses facéties, les coïncidences
  • Les fléaux de ce début du vingt-et-unième siècle :

           - Le terrorisme,

           - La pandémie

  • Le confinement qui pousse au retour sur le passé, à la recherche d’amis ou de proches perdus de vue
  • Les dangers des sites de rencontre et réseaux sociaux
  • La difficulté de s’émanciper de l’amour intrusif d’une mère
  • L’identification au père décédé et sacralisé
  • La complexité de trouver chez un partenaire à la fois le plaisir physique et le bien-être psychique
  • La dépendance amoureuse

Ne comptant pas le faire paraître avant le début 2021, je vais patienter sagement la réponse des éditeurs. Pour ceux qui m'ont dit attendre sa sortie avec impatience, ci-dessous le début de la bande annonce de mon roman. Vous la verrez en entier juste avant sa parution. Il faut cliquer sur le lien ci-dessous, puis sur la photo pour pouvoir la visionner.

Tout cela me prend beaucoup de temps ce qui explique mon silence sur vos blogs et le peu de publication sur celui-ci.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #aimé détesté, #vécu

Repost0

Publié le 31 Juillet 2020

Notre grand bonheur du mois fut d'avoir avec nous Pauline (13 ans déjà) l'aînée de nos petites filles . Le matin elle allait aux cours de surf et nous allions la voir évoluer avec une certaine aisance et en tous cas avec joie

Mon mois émoi : Juillet 2020Mon mois émoi : Juillet 2020
Mon mois émoi : Juillet 2020Mon mois émoi : Juillet 2020

L'après midi nous allions avec elle à la plage où elle faisait du body board

Mon mois émoi : Juillet 2020

La veille au soir de son départ nous l'avons emmenée dîner aux Sables d'Olonne dans un restaurant italien face à la mer. La pizza au foie gras et le magret de canard étaient délicieux.

Mon mois émoi : Juillet 2020
Mon mois émoi : Juillet 2020Mon mois émoi : Juillet 2020
Mon mois émoi : Juillet 2020Mon mois émoi : Juillet 2020

J'ai continué mes randonnées solitaires et courses aux aurores et mes promenades avec mon Jeff l'après-midi. Voici quelques photos de mes coups de coeur

Place des poilus de France et lac du Tanchet aux Sables d'Olonne
Place des poilus de France et lac du Tanchet aux Sables d'Olonne

Place des poilus de France et lac du Tanchet aux Sables d'Olonne

Le phare rouge et sa grande jetée
Le phare rouge et sa grande jetée

Le phare rouge et sa grande jetée

Mon mois émoi : Juillet 2020
La goélette la Belle Poule en escale aux Sables d'olonne
La goélette la Belle Poule en escale aux Sables d'olonne
La goélette la Belle Poule en escale aux Sables d'olonne

La goélette la Belle Poule en escale aux Sables d'olonne

Une autre vieille dame : la 4 CV dans une rue des Sables d'Olonne
Une autre vieille dame : la 4 CV dans une rue des Sables d'Olonne

Une autre vieille dame : la 4 CV dans une rue des Sables d'Olonne

Il faisait très chaud et nous allions sur notre plage préférée qui se mérite une demie-heure de marche aller retour depuis le parking et c'est pour celà qu'il y a très peu de monde. Quel bonheur de lire au soleil et de se baigner. C'est le pied !

Jeff a le reflet du parasol sur ses lunettes.
Jeff a le reflet du parasol sur ses lunettes.Jeff a le reflet du parasol sur ses lunettes.

Jeff a le reflet du parasol sur ses lunettes.

Tous nos voisins sont en admiration devant notre jardin et nous le disent ce qui nous fait très plaisir. Un grand bravo au jardinier Jeff. Je me contente de tondre la pelouse !

Mon mois émoi : Juillet 2020Mon mois émoi : Juillet 2020
Mon mois émoi : Juillet 2020Mon mois émoi : Juillet 2020
Mon mois émoi : Juillet 2020Mon mois émoi : Juillet 2020

Nous avons recouvert le vieux carrelage trop foncé de notre pièce de vie (32 m2) par du parquet stratifié  et sommes très heureux du résultat ce qui nous a fait oublier la fatigue. Bravo à Jeff mon chef de chantier préféré qui a travaillé dur et comme un pro, je n'ai été qu'une simple arpette qui s'améliore en bricolage avec un tel professeur

Mon mois émoi : Juillet 2020Mon mois émoi : Juillet 2020
Mon mois émoi : Juillet 2020
Mi-juillet j’ai dédicacé mon premier roman « Je dis ça mais je ne dis rien » dans une librairie presse des Sables d’Olonne dans un quartier aux nombreux campings et sur la place ou avait lieu le marché. Beaucoup de touristes car la librairie vend aussi des souvenirs, articles de plage et cartes postales. J’avais bien préparé  ma séance de dédicace (une première pour moi), imaginé comment attirer les clients qui passeraient devant ma table (bonjour avec mon sourire qui ne me quitte pas et poser une question ouverte : qu’est-ce que vous aimez lire ?). Ce n’est pas la même clientèle que dans une librairie avec des clients passionnés de lecture. Beaucoup m’ont répondu qu’ils n’aimaient pas lire ou n’avaient pas le temps de le faire. Alors je répondais qu’ils connaissaient peut être des proches qui aimaient la lecture et que mon livre pouvait faire un bon cadeau en ajoutant enfin « je dis ça mais je ne dis rien » ce qui faisait rire certains qui se mettaient à feuilleter mon livre. J’avais aussi mis sur ma table en évidence mon dossier de presse avec les commentaires des blogueurs et d’Amazon et sur la couverture l’article d’Ouest France. J’avais l’impression parfois de tenter de vendre un baladeur MP3 à des sourds ! J’ai eu aussi des échanges vraiment intéressants avec des clients aimant les livres. En deux heures j’ai vendu 8 livres dont 3 pour des mamans de clients.
J’aurais aimé en vendre plus mais le libraire m’a dit qu’il était très étonné parce que, pour une première séance de dédicace, j’obtenais un résultat remarquable ce que m'ont confirmé plusieurs auteurs sur Facebook. J'en ferai peut être une prochaine en août. J'aimerais faire du bénéfice sur la vente de mon livre pour rajouter à ce que je donne déjà chaque année à l'institut curie mais à 3,20 euros par livre vendu, il va falloir que j'en vende encore beaucoup.
Mon mois émoi : Juillet 2020

Quel bonheur ce matin de voir  OOPS grimper pour la première fois dans un arbre et en redescendre seul. Vous allez penser que c'est normal qu'un chat grimpe dans un arbre et qu'on est complètement gagas devant lui et bien non c'est un miracle pour OOPS qui a le ligament croisé d'une pâte arrière rompu. Depuis onze mois que nous l'avons et, après plusieurs mois de confinement dans un petit bureau à la SPA (à cause d'un autre problème ponctuel de santé qu'il n'a plus), à force de le stimuler et de le laisser jouer avec les chats des voisins, il fait chaque jour des progrès et en est très fier. 

Mon mois émoi : Juillet 2020
Mon mois émoi : Juillet 2020Mon mois émoi : Juillet 2020

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #aimé détesté

Repost0

Publié le 6 Juillet 2020

Mon mois émoi / Récapitulatif Juin 2020

Ci-dessous les liens avec les participations au premier défi "Mon mois émoi" pour le mois de Juin  (suite -de détesté aimé qui était animé par Renée)

Si vous avez participé et que je n'ai pas mis le lien avec votre article, merci de bien vouloir me le signaler en commentaires avec le lien pour que je puisse le rajouter à ce récapitulatif.

Pour le mois émoi du mois de juillet, merci de le publier entre le 31 juillet et le 5 août et de mettre le lien de votre participation en commentaires sous cet article.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #aimé détesté

Repost0

Publié le 2 Juillet 2020

Le début juin a été marqué par la fin du confinement. Ce fut une grande joie pour moi de reprendre mes marches et courses le long du littoral aux aurores

Mon mois émoi : Juin 2020Mon mois émoi : Juin 2020
Mon mois émoi : Juin 2020Mon mois émoi : Juin 2020
Mon mois émoi : Juin 2020Mon mois émoi : Juin 2020

Quel satisfaction d'avoir été interviewée par un journaliste de Ouest France et de lire le bel article qu'il a écrit : une promotion intéressante pour mon livre "Je dis ça mais je ne dis rien".

Cela m'a fait chaud au cœur aussi de lire les différentes critiques  sur Amazon, Babelio et sur les blogs de mes amies. N'hésitez pas si vous l'avez lu et pas encore commenté à le faire. C'est important le bénéfice sur mes droits d'auteur sera reversé entièrement à l'Institut Curie.

Mon mois émoi : Juin 2020

Nous avons pu aussi nous rendre à Paris pour aider notre fille et son conjoint dans le déménagement, et l'aménagement. La joie de revoir ma fille et mes petites filles. Depuis Noël je n'avais pas vu mes petites filles. Je les ai trouvées changées. Elles ont beaucoup grandi. Quel bonheur de sortir dans les parcs et faire du shopping avec elles

Avec Léonore et Agathe
Avec Léonore et AgatheAvec Léonore et Agathe

Avec Léonore et Agathe

Ci-dessous Agathe en démonstration. Elle m'a bien fait rire

Mes promenades littorales ont été remplacées par des promenades urbaines dans Paris. Cela me changeait mais beaucoup de bruit, de pollution, je ne suis plus habituée.

Mon mois émoi : Juin 2020Mon mois émoi : Juin 2020
Mon mois émoi : Juin 2020Mon mois émoi : Juin 2020
Panthéon
Panthéon
Panthéon

Panthéon

Dans le quartier "quai de la gare" du 13ème arrondissement, il y a de belles fresques devant lesquelles je passais quand j'allais faire les courses

Mon mois émoi : Juin 2020
Mon mois émoi : Juin 2020
Mon mois émoi : Juin 2020
Mon mois émoi : Juin 2020

Lors d'une promenade matinale dont le but était de découvrir le port de plaisance de l'Arsenal situé entre la Seine et république dont Guillaume Musso parle dans son dernier livre "ma vie est un roman" (j'aime bien Musso mais j'ai été très déçu par ce livre. Néanmoins je ne regrette pas de l'avoir lu car cela m'a permis de découvrir ce petit port charmant).

Port de l'Arsenal.
Port de l'Arsenal.

Port de l'Arsenal.

J'ai suivi les quai de ce port jusqu'à la place de la République. Mes parents y vivaient tout près rue Saint Sébastien quand j'étais enfant et je les rejoignais le week-end (la semaine j'étais chez ma grand-mère dans le 14ème arrondissement. Je n'ai pas pu m'empêcher d'aller voir l'immeuble ou j'ai vécu jusqu'à l'âge de 6 ans. Je m'en rappelais bien et je l'ai retrouvé facilement au 36 de cette rue. Je crois me souvenir que nous vivions au second étage. Moment d'émotion intense. J'évite ces retours en arrière mais je n'ai pu cette fois ci m'en empêcher. Je n'aurais pas dû. Le reste de la journée a été difficile.

Mon mois émoi : Juin 2020
Mon mois émoi : Juin 2020
Mon mois émoi : Juin 2020

Une fois que Jeff a eu terminé la cuisine. Nous sommes repartis aux Sables d'Olonne très heureux d'y revenir. les relations familiales sont parfois complexes et difficiles surtout quand chacun est fatigué et stressé.

Mon mois émoi : Juin 2020

Le 23 juin nous avons fêté nos 47 ans de mariage, au restaurant.  Le bonheur de pouvoir retour dans un restaurant après les deux mois de confinement fut grand. Nous avons fêté à "La cuisine Bertrand", pour nous le meilleur restaurant des Sables d'Olonne parmi les nombreux que nous avons fréquentés.

Mon mois émoi : Juin 2020
Mon mois émoi : Juin 2020
Mon mois émoi : Juin 2020

Dix jours après, je suis retournée seule à Paris pour mes examens annuels de contrôle à l'Institut Curie, la joie de prendre le TGV, j'adore prendre le train et avec Jeff on le prend rarement car on est deux à conduire.

J'ai profité de ce séjour pour marcher dans Paris entre Saint-Cloud et la Gare Montparnasse, en passant par la tour Eiffel et faire quelques photos

Saint-Cloud
Saint-Cloud

Saint-Cloud

Mon mois émoi : Juin 2020
Mon mois émoi : Juin 2020
Mon mois émoi : Juin 2020
Mon mois émoi : Juin 2020
Mon mois émoi : Juin 2020
Mon mois émoi : Juin 2020

Je partais un peu angoissée attendant le verdict de la mammographie et de l'oncologue qui m'a dit que tout était on ne peut plus parfait !

Je suis rentrée le lendemain aux Sables d'Olonne en faisant une courte escale à Nantes le temps de me promener dans le magnifique Jardin des Plantes de Nantes (juste en face de la gare).

Mon mois émoi : Juin 2020Mon mois émoi : Juin 2020
Mon mois émoi : Juin 2020Mon mois émoi : Juin 2020
Mon mois émoi : Juin 2020Mon mois émoi : Juin 2020

En rentrant mon Jeff m'avait préparé une petite surprise bien agréable : champagne et homard pour fêter mes quatre ans de rémission !

Mon mois émoi : Juin 2020
Mon mois émoi : Juin 2020

Juin fut un mois un peu difficile mais plutôt bon dans l'ensemble. Maintenant bienvenue Juillet. Nous attendons l'aînée de nos petites filles Pauline qui vient passer 10 jours avec nous pendant que ses sœurs sont en colonie de vacances. Ce sera une grande joie pour nous de l'accueillir.

C'est le premier "Mon mois émoi". J'avais demandé que vous publiez vos articles le dernier jour du mois ce qui n'était pas bien en fin de compte car certains des participants habituels ont déjà, certains jours de la semaine, des défis et ne tiennent pas forcément à faire plusieurs articles par jour, alors pour les prochains "Mon mois émoi", je vous laisse jusqu'au 5 du mois suivant pour publier votre participation ce qui vous permet de choisir le jour qui vous convient le mieux.  Vous pourrez mettre vos liens sur le récapitulatif du mois précédant que je publierai chaque mois. Pour ce premier mois émoi, mettre vos liens sur l'article sur ci-dessous en lien :

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #aimé détesté

Repost0

Publié le 29 Mai 2020

Ce fut un très bon mois malgré le confinement jusqu'au 10 mai que j'ai bien vécu. Depuis que j'ai eu un cancer avec un traitement très agressif, j'ai appris à tout positiver. J'ai fait de belles promenades de confinement car c'est un privilège de pouvoir admirer l'océan et la baie des Sables dans un rayon de 1 km autour de mon domicile et sans emprunter la route littorale

Aimé Détesté Mai 2020

Un matin en allant à ma boulangerie préférée, juste avant le lever du soleil, tout en faisant mon jogging, j'ai croisé une biche qui courait sur le trottoir : quel bonheur ! Je n'ai plus hélas la prendre photo car le temps de sortir mon téléphone portable, elle s'était enfuie mais j'ai pris l'endroit de notre rencontre (voir ci-dessous) :

Aimé Détesté Mai 2020

Quel plaisir chaque matin de faire l'école à mes petites filles (via skype) ce qui me permet de les voir et de développer une relation privilégiée avec elles. Léonore était heureuse de me montrer le masque qu'elle avait fait elle même avec la machine à coudre de sa maman, ma fille

Aimé Détesté Mai 2020

Le temps était magnifique et nous avons profité au maximum de notre jardin et de ce beau printemps ce qui nous a permis de ne pas nous sentir trop enfermés :

Aimé Détesté Mai 2020
Aimé Détesté Mai 2020 Aimé Détesté Mai 2020
Aimé Détesté Mai 2020 Aimé Détesté Mai 2020
Aimé Détesté Mai 2020 Aimé Détesté Mai 2020

Quel bonheur de voir mes géraniums de l'an dernier que je n'ai pas rentrés cet hiver refleurir ainsi

Aimé Détesté Mai 2020
Aimé Détesté Mai 2020

A la fin du mois le jardin était encore beaucoup plus fleuri et c'est notre récompense, nous y passons beaucoup de temps

Aimé Détesté Mai 2020
Aimé Détesté Mai 2020
Aimé Détesté Mai 2020

Faute de pouvoir aller au restaurant, nous nous sommes offerts quelque plaisirs gastronomiques, comme ce beau homard cuisiné avec une sauce beurre citron. C'était excellent. Voir recette ICI .

 

Aimé Détesté Mai 2020

Oops, notre chat, n'avait jamais vu de homard et cette bête l'a beaucoup intrigué ce qui nous a amusés

Aimé Détesté Mai 2020

J'ai passé beaucoup de temps, en collaboration avec mon éditeur, à faire la promotion de mon livre sur les réseaux sociaux, et les blogs. J'ai ouvert une page facebook d'auteur à laquelle vous pouvez vous inscrire pour être informés sur mon activité d'auteur et bientôt mon prochain roman que le confinement m'a permis de terminer que je compte faire paraitre début 2021.  Pour ceux qui attendaient la fin du confinement pour acheter le livre papier chez un libraire, c'est maintenant chose possible dans 1500 librairies en France en le commandant avec le numéro ISBN : 9782380670363. Ci-dessous ma page Facebook d'auteur que vous pouvez liker pour être tenu au courant de mes activités d'auteur et bientôt sur mon prochain roman.

J'ai aussi créé un montage vidéo pour présenter mon livre. C'était le premier que je faisais et je suis assez fière du résultat même si on peut toujours mieux faire

Les premiers résultats de mes actions de promotion se font sentir. J'ai même eu le plaisir de voir mon livre dans ma librairie de quartier à côté de celui de Michel BUSSI mon auteur de thriller préféré.

Aimé Détesté Mai 2020

J'ai aussi eu la grande joie d'être interviewé par un journaliste de Ouest France pour un article à paraître prochainement dans l'édition Vendée.

Nous avons repris aussi nos randonnées sur le littoral , dans les marais et  la campagne environnante

Dans les marais de l'Île d'Olonne
Dans les marais de l'Île d'OlonneDans les marais de l'Île d'Olonne
Dans les marais de l'Île d'OlonneDans les marais de l'Île d'Olonne

Dans les marais de l'Île d'Olonne

Dans l'estuaire du Payré
Dans l'estuaire du PayréDans l'estuaire du Payré
Dans l'estuaire du PayréDans l'estuaire du Payré

Dans l'estuaire du Payré

J'ai aussi repris mes joggings et marches matinales avec un soleil qui se lève très tôt et qui me permet d'assister à de très beaux levers de soleil

Aimé Détesté Mai 2020
Aimé Détesté Mai 2020 Aimé Détesté Mai 2020
Aimé Détesté Mai 2020 Aimé Détesté Mai 2020

Tout n'a pas été rose ce mois ci. Ma fille et Mes petites filles me manquent de plus en plus, elles ont repris l'école et je les vois moins sur Skype. Elles habitent à plus de 400 km alors impossible d'aller les voir. Je me console en me disant que je les verrai  le 25 juin. Je vais trois jours à Paris pour mes rendez vous médicaux à l'institut Curie et aussi pour des rendez-vous spécialistes car ici, désert médical, pour voir un dermatologue par exemple un il faut un an. J'en profiterai pour coucher chez ma fille. Pour une fois j'attends avec impatience mon rendez-vous annuel à Curie pourtant si angoissant et qui me rappelle tant de mauvais souvenirs.

J'ai eu des problèmes médicaux qui m'ont bien handicapée :

Une douleur dans la cuisse gauche inflammatoire qui m'a empêché de marcher et de dormir pendant 4 jours.  Je n'ai pu voir le Médecin qu'une semaine après le début (enfin pas mon médecin en congés, ni sa remplaçante attitrée en congé maternité  mais la remplaçante du cabinet !). J'étais malade comme un chien quand je suis allée la voir : Très fort mal de tête, nausées importantes, problèmes intestinaux et grosse fatigue mais sans fièvre. Ma cuisse c'est certainement une sciatique qui guérira et c'est vrai que quand j'y suis allée je n'avais déjà plus mal, difficile de poser un diagnostic. Le reste guérira aussi ! Et c'est vrai aujourd'hui je n'ai plus de céphalées, douleurs à la cuisse, ni de problèmes gastriques et intestinaux.

Hier le premier ministre a annoncé les mesures de déconfinement presque total et c'est une grande joie je vais pouvoir, dès la semaine prochaine, voir ma fille et mes petites filles et les aider (enfin surtout Jeff) dans leur déménagement et aménagement. Je vais pouvoir retourner à la piscine aussi, partir en vacances on ne sait pas encore où maintenant qu'on a tant de choix (peut-être sur la côte de granit rose en bretagne qu'on ne connait pas et où on pourrait randonner).  Je vais pouvoir accueillir mes petites filles en juillet et août. Inutile de vous dire que je serai très peu présente sur les blogs jusqu'au mois de septembre.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #aimé détesté

Repost0

Publié le 24 Avril 2020

Ce mois a été marqué par le confinement comme pour tout le monde.

Difficile par ce beau temps de rester chez soi mais c'est important. J'ai néanmoins fait un petit jogging tous les matins à l'aube ou une petite promenade juste après le déjeuner quand les gens font la sieste. J'ai de la chance d'avoir la mer à 900 mètres de chez moi donc je peux la voir sans me promener sur la route et le chemin littoral qui sont interdits aux piétons et vélos ce qui est tout à fait normal. 
 

Aimé détesté Avril 2020
Aimé détesté Avril 2020Aimé détesté Avril 2020

Ce qui me manque le plus ce sont mes séances d'aquagym avec mes amies à la piscine et le shopping dans les magasins. je fais les courses deux fois par semaine pendant l'heure du déjeuner masquée, gantée.  Jeff a fait nos masques avec la machine à coudre et nous en avons offerts au couple qui tient le magasin de presse à côté de chez nous.

Aimé détesté Avril 2020

J'ai pris beaucoup de plaisir à faire l'école chaque matin à deux de mes petites filles, les plus jeunes (8 et 10 ans). Pendant les deux semaines des vacances scolaires, la maîtresse ne leur envoyait pas de devoir mais je les ai fait lire chaque jour et j'ai fait avec elles des ateliers d'écriture de poésie à illustrer. Je trouve en fin de compte que ces relations particulières via internet nous rapprochent vraiment.

Oops se promène beaucoup dehors mais il aime aussi faire des siestes à l'intérieur. Je suis très heureuse de voir comment il s'est bien adapté. C'est un chat adorable et j'ai l'impression qu'il sent qu'on a du mal à supporter ce confinement, il nous fait de plus en plus de câlins, se frotte à nous, monte sur nos genoux alors qu'il ne le faisait pas avant.

Aimé détesté Avril 2020

Autres plaisirs de confinement, ceux de la table et nous nous régalons de ce que nous aimons : poissons, fruits de mer que nous achetons sur le petit marché de notre quartier qui est maintenu.

Aimé détesté Avril 2020Aimé détesté Avril 2020

Le jour de Pâques très triste sans notre fille et les petites filles,  nous nous sommes faits un cocktail avec verrines et macarons au foie gras, côte d'agneau, et un gâteau délicieux chocolat orange de notre boulanger pâtissier pour nous remonter le moral

Aimé détesté Avril 2020Aimé détesté Avril 2020

J'ai été aussi très occupée par l'écriture de mon second roman que j'ai terminé et la promotion du premier en collaboration avec mon éditeur dont je me réjouis chaque jour de l'aide efficace et compétente qu'il m'apporte.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #aimé détesté

Repost0

Publié le 27 Mars 2020

Mars 2020 : quel mois ! Je m'en souviendrai longtemps.

Commençons par le détesté pour finir sur une note plus positive.

Je me faisais depuis plusieurs semaines une grande joie de revoir mes petites filles en mars car nous devions aller aider ma fille et son époux à déménager et à s'installer dans leur nouvel appartement. Le coronavirus nous en a empêchés. Le déménagement de ma fille a été reporté car la mairie de Paris propriétaire de son ancien appartement et de son nouveau a annulé tous les états des lieux jusqu'à nouvel avis.

Il me faudra attendre avril, peut être mai avant de les revoir.

Nous avons acheté une voiture neuve (Renault Captur) et nous nous faisions une joie de l'avoir et de pouvoir l'essayer pour aller à Paris ou au moins en Vendée. La livraison était prévue le 4 mars. A la suite d'un problème technique sur le système easylink nous ne l'avons eue que le 16 mars juste avant que la concession ferme pour une durée indéterminée celle du confinement. Nous sommes frustrés de n'avoir pas pu l'essayer et partir avec en vacances. Ce n'est que partie remise mais c'est rageant.

Ce confinement me prive du sport, notamment du jogging, de la marche rapide et du fitness chaque jour en piscine. C'est difficile pour moi qui fait en temps habituel 4 à 5 heures de sport par jour, une vingtaine de kilomètres en moyenne, plus par fois. Je ne vois plus mes amies de piscine et elles me manquent vraiment.

Je fais maintenant du sport en chambre (2 heures de marche chaque matin à l'aube). J'écoute ma radio préférée mais ce n'est pas pareil. C'est monotone au niveau paysage.

Notre future voiture. Quand l'aurons nous ?
Notre future voiture. Quand l'aurons nous ?

Notre future voiture. Quand l'aurons nous ?

Passons maintenant aux choses plus agréables.

Les jours rallongent et ce fut très agréable (toujours avant le confinement) de revoir les levers de soleil et les aubes sur l'océan.

Aimé détesté Mars 2020
Aimé détesté Mars 2020

Le début de mois a été très pluvieux, humide et venté. Nous avons repris nos promenades avec bonheur juste avant le confinement. 

Aimé détesté Mars 2020Aimé détesté Mars 2020
Aimé détesté Mars 2020
Aimé détesté Mars 2020Aimé détesté Mars 2020

Le plus grand bonheur de ce mois restera la publication de mon premier roman le 12 mars "Je dis ça mais je ne dis rien". Depuis très longtemps, j'avais envie d'écrire un premier roman

Il peut être acheté dans les librairies (N° ISBN 978-2380670363) quand elles ouvriront. En attendant si vous voulez le lire pour tuer le temps, vous pouvez l'acheter sur AMAZONMerci si vous le lisez et si vous l'avez apprécié de le noter sur le site AMAZON et de faire des commentaires sur les sites en lignes.

Ce qui me fait plaisir c'est que j'ai eu des retours très positifs de tous les éditeurs mais aussi et c'est plus important pour moi encore des premiers lecteurs qui ont beaucoup aimé mon livre.

Pour avoir le résumé du livre, voir la couverture ci-dessous en photo.

Aimé détesté Mars 2020

Vu que je ne peux plus aller à la piscine, plus marcher, plus courir, j'utilise ce temps pour écrire mon second roman. J'avance bien. Il sera bientôt fini. C'est un plaisir d'écrire ce livre qui sera vraiment différent du premier même si on peut dire que c'est un thriller psychologique aussi qui devrait s'appeler "Si maman le savait ! " ou quelque chose comme cela.

Je fais aussi des confitures, du rangement, du ménage, du jardinage (ce sont des exercices physiques). Je lis un peu. Je ne m'ennuie pas du tout, les journées passent vite mais le cœur n'y est pas vraiment, je suis très inquiète pour ma fille Médecin à l'hôpital. J'espère que ce virus ne la contaminera pas. Elle prend beaucoup de précautions pour elle et pour préserver aussi son conjoint et ses petites puces.

Aimé détesté Mars 2020

J'ai aussi beaucoup aimé aider mes petites filles à faire leurs devoirs via skype. Ma fille médecin à l'hôpital est en première ligne du combat contre le virus et a donc de très longues et difficiles journée, son conjoint fait du télétravail à domicile. Difficile pour eux de contrôler et d'aider leurs 3 puces. Mon amour de chat Oops m'a assisté ... enfin à sa façon !

Aimé détesté Mars 2020
Aimé détesté Mars 2020
Aimé détesté Mars 2020

J'oubliais, je fais aussi avec mon Jeff de la couture. Nous nous sommes confectionnés des masques suivant un tuto trouvé sur internet. Je ne sais pas s'ils nous protègerons  vraiment mais en tous cas il permet de protéger les autres quand je vais (le moins souvent possible) faire mes courses au supermarché. Il faut aussi porter des gants c'est encore plus important. Il y a beaucoup de monde avec tous les touristes qui ont fui Paris et les grandes villes en Corona Vacances certains dans leurs résidences secondaires ; d'autres ont même loué des maisons pour un mois ne réalisant même pas qu'ils allaient propager le virus dans un département qui souffre déjà d'un manque de médecins et de moyens hospitaliers alors imaginez en situation de pandémie ! Le Maire des Sables d'Olonne a même été obligé d'interdire la location saisonnière  d'appartements et maisons !

Aimé détesté Mars 2020Aimé détesté Mars 2020

Au revoir Mars, bonjour Avril. Pour une fois on pourra se découvrir d'un fil et même de plusieurs parce qu'on va rester confinés à la maison.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #aimé détesté

Repost0