aime deteste

Publié le 2 Juillet 2021

Nous avons débuté le mois par une semaine de vacances dans les Pyrénées. Quel bonheur de retrouver la liberté de voyager, de dîner au restaurant (en terrasse). Nous avons séjourné dans un superbe mobil-home du camping Sunelia les 3 vallées à Argelès Gazost. Il y avait une piscine privée pour un groupe de 6 mobil-home. Comme nous étions les seul occupants, nous avions la piscine pour nous seuls. Nous avons aussi profité de la piscine couverte un jour où le temps était incertain

Mon mois émoi : Juin 2021Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021Mon mois émoi : Juin 2021

J'avais le rêve depuis très longtemps de monter (par le téléphérique !) au Pic du Midi et d'oser aller jusqu'au bout de la plateforme en verre suspendue au dessus du vide ce qui pour moi qui ait le vertige est un défi. J'y suis allée et j'ai même regardé en dessous de mes pieds. En fin de compte, j'ai eu beaucoup plus peur dans le téléphérique !

Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021

Après être montés jusqu'au cimes nous sommes descendus dans les abîmes en visitant les magnifiques grottes de Betharram. Un moment d'émerveillement.

Mon mois émoi : Juin 2021Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021Mon mois émoi : Juin 2021

Le parc animalier d'Argelès Gazost était juste à côté de notre camping, une visite s'imposait. Nous avons bien fait de visiter. Les animaux ont beaucoup d'espace et nous avons pu voir de près des rapaces, marmottes, bouquetins, ours et loups

Mon mois émoi : Juin 2021Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021Mon mois émoi : Juin 2021

Nous avons fait aussi quelques belles randonnées et pu voir de beaux lacs, torrents et cascades.

Mon mois émoi : Juin 2021Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021Mon mois émoi : Juin 2021

Chaque matin à l'aube comme j'en ai l'habitude, je partais courir dans Argelès Gazost et ses environs, notamment au bord du Gave de Pau. Je n'étais plus au bord de l'océan mais entourée de montagnes. Le dépaysement était assuré avec des paysages aussi beaux.

Mon mois émoi : Juin 2021Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021Mon mois émoi : Juin 2021

Le mois dernier était le mois des roses dans notre jardin, il y en a toujours autant. Quel plaisir de voir notre premier régime de bananes sur un de nos bananiers et nos hortensias et clématites s'épanouir

Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021Mon mois émoi : Juin 2021

Comme nous sommes vaccinés, nos amis et connaissances aussi, nous avons repris les invitations. Nous avons eu le plaisir de de déjeuner dans notre jardin avec les parents et l'oncle de notre gendre qui étaient en vacances en Vendée. Le bouquet qu'ils m'ont offert était magnifique. J'ai eu plaisir à cuisiner l'entrée et le clafoutis qui ont étés appréciés. Jeff a fait son premier vrai barbecue. Après ces longs mois de confinement, nous revivons vraiment.

Mon mois émoi : Juin 2021Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021

Quelques photos de coups de coeur visuels lors de mes promenades  aux Sables d'Olonne et dans les environs. Sur la première photo, ce lever de soleil nuageux m'a fait croire que j'étais encore dans les pyrénées avec les cîmes à l'horizon. Sur la dernière photo un avion qui décolle sur l'aérodrome des sables d'olonne. C'est la première fois que j'arrive à en prendre un en photo

Mon mois émoi : Juin 2021Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021Mon mois émoi : Juin 2021

Le 23 juin nous avons fêté notre anniversaire de mariage au restaurant La Pilotine sur le remblai des Sables. Nous y avions une belle vue sur mer et nous nous sommes régalés

Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021Mon mois émoi : Juin 2021

L'aînée de mes petites filles Pauline (en bas à droite sur la photo) était qualifiée avec son équipe du Stade français pour la phase finale des championnats de France de natation artistique. Quel bonheur de la voir évoluer. Son équipe s'est classée 4ème sur 9. Dans la catégorie highlights jeune des équipes n'ayant pas eu d'entrainement pendant les différents confinements (certaines équipes notamment dans le sud de la France ont pu s'entrainer dans des piscines extérieures). Nous sommes fières de notre petite fille Pauline même si elle est fort déçue d'avoir perdu son bonnet pendant sa prestation. Elles ont raté de peu le podium. Voici quelques photos de leur intervention.

Photo site stade FrançaisPhoto site stade Français
Photo site stade FrançaisPhoto site stade Français
Photo site stade FrançaisPhoto site stade Français
Photo site stade FrançaisPhoto site stade Français

Photo site stade Français

Toutes les photos dans l'album ci-dessous.

Ce fut aussi l'occasion de visiter le château et la cathédrale d'Angers

Cathédrale d'Angers
Cathédrale d'AngersCathédrale d'Angers
Cathédrale d'Angers

Cathédrale d'Angers

Le château d'Angers l'immense tapisserie de l'apocalypse et la vue sur la villeLe château d'Angers l'immense tapisserie de l'apocalypse et la vue sur la ville
Le château d'Angers l'immense tapisserie de l'apocalypse et la vue sur la villeLe château d'Angers l'immense tapisserie de l'apocalypse et la vue sur la ville

Le château d'Angers l'immense tapisserie de l'apocalypse et la vue sur la ville

mais aussi et surtout nous avons passé un excellent moment en famille (sans Pauline hélas qui dînait avec son équipe) notamment lors de notre repas du soir au restaurant Le Milord (que je recommande)

Mon mois émoi : Juin 2021Mon mois émoi : Juin 2021
Mon mois émoi : Juin 2021

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #mon mois émoi, #aimé détesté

Repost0

Publié le 26 Février 2021

L'année 2021, je l'avais prise avec un essai d'un mois. Après un mois de janvier peu concluant, j'ai failli demandé mon remboursement, mais les mois se suivent et ne se ressemblent pas : quel beau mois de février pour, moi même si ma fille et mes petites filles me manquent, mais j'espère les voir à Pâque si nous ne sommes pas confinés !

Les jours rallongent et quel plaisir d'assister le matin en courant aux levers du soleil sur l'océan et notre si jolie côte

Mon mois émoi / Février 2021Mon mois émoi / Février 2021
Mon mois émoi / Février 2021Mon mois émoi / Février 2021

Les fleurs de fin d'hiver sont en plein épanouissement et, comme chaque année, le spectacle de mon mimosa en fleurs me réjouis. J'en fais de nombreux bouquets qui embaument la maison

Mon mois émoi / Février 2021
Mon mois émoi / Février 2021

Nous avons fêté la Saint-Valentin. Les années précédentes, nous allions au restaurant. Cette année nous avons joué les chefs à domicile, Jeff le cuisinier qui avait concocté avec amour un succulent filet de bœuf Wellington (en croûte avec du foie gras et des morilles) et j'avais pâtissé une tarte au citron meringuée. Nous étions satisfaits de nous.

Mon mois émoi / Février 2021Mon mois émoi / Février 2021
Mon mois émoi / Février 2021Mon mois émoi / Février 2021

Autre grand bonheur du mois, et une étrange surprise. Je viens de terminer l'écriture de mon troisième roman dont le titre comportera le mot surprise. Dans ce livre qui évoque, entre autres, à travers mon héroïne, la fin de ma vie professionnelle, je parle de mes relations amicales avec un collègue de travail que j'appréciais beaucoup et que je n'ai pas revu depuis ma prise de retraite en 2013. Incroyable,  surprise, transmission de pensée peut-être. Il m'a contactée en m'informant qu'il venait passer une semaine de vacances aux Sables d'Olonne et qu'il aimerait bien qu'on puisse se rencontrer.

Nous les avons invités à déjeuner et ce fut vraiment une joie pour moi de le revoir et de faire la connaissance de son compagnon de vie avec lequel ils va se marier prochainement. Ils étaient venus aux Sables d'Olonne pour y trouver une maison afin de s'y installer. Nous nous reverrons et je m'en réjouis.

Autre grand bonheur, mon livre "Souviens-toi du bus 96" est paru et j'ai reçu mes 40 exemplaires, dédicacé et expédié plus d'une trentaine, réussi à déposer le reste en librairie sur les Sables d'Olonne. Un journaliste de Ouest France est venu m'interviewer et un article paraitra prochainement. J'ai obtenu une dédicace au Super U des Sables d'Olonne pendant les prochaines vacances de Pâques quand les touristes seront présents. Je suis dans l'obligation de recommander des exemplaires à l'éditeur tant son succès est grand. Si vous souhaitez un exemplaire dédicacé de mon petit dernier (voir la bande annonce vidéo) ou de mon premier roman "Je dis ça mais je ne dis rien", merci de me contacter par mail.

Mon mois émoi / Février 2021
Mon mois émoi / Février 2021
Mon mois émoi / Février 2021
Mon mois émoi / Février 2021

Pour clôturer le mois en beauté, le 24 février, j'ai fêté mes soixante-huit ans. Pas de restaurant cette mais une superbe journée dans l'île de Noirmoutier. Nous avons pris l'apéritif et pique-niqué sur la plage au mois de février sans avoir froid. Il y avait du vent, je n'ai pas pu souffler mes bougies

Mon mois émoi / Février 2021
Mon mois émoi / Février 2021Mon mois émoi / Février 2021
Mon mois émoi / Février 2021Mon mois émoi / Février 2021
Mon mois émoi / Février 2021Mon mois émoi / Février 2021
Mon mois émoi / Février 2021

En revenant de Noirmoutier, nous nous sommes promenés sur la corniche vendéenne : Superbe

Mon mois émoi / Février 2021Mon mois émoi / Février 2021

Le soir en rentrant, j'ai tout de même soufflé mes bougies, enfin ma bougie, le gateau était trop petit pour en contenir autant :

Mon mois émoi / Février 2021
Mon mois émoi / Février 2021
Mon mois émoi / Février 2021

Avant je n'aimais pas fêter mon anniversaire, je me disais : j'ai encore pris une année, je vieillis et, depuis mon cancer en 2016 qui m'a beaucoup changée, je suis très heureuse désormais de fêter une année de belle vie en plus.

Bienvenue Mars, en mars et ça repart !

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #mon mois émoi, #aimé détesté

Repost0

Publié le 1 Février 2021

Le premier janvier nous avons reçu nos voisins pour le déjeuner du nouvel an et avons passé un bon moment avec eux. Nous étions 6 à table, pas plus hélas.

Mon mois émoi / Janvier 2021
Mon mois émoi / Janvier 2021
Mon mois émoi / Janvier 2021
Mon mois émoi / Janvier 2021

J'ai reçu deux jolies cartes d'amies de blog qui m'ont beaucoup touchée. Celle de Viviane en relief faite main.

Carte viviane

Carte viviane

Celle de Gisèle, une belle aquarelle

Carte Gisèle

Carte Gisèle

Le cadeau d'une autre amie de Blog Cléo québecoise, un livre sur la vie de Van Gogh un de mes peintres préférés, m'a fait un grand plaisir.

Mon mois émoi / Janvier 2021

Mon moral n'était pas très bon ce mois ci, même si je continue à faire beaucoup de sports (20 km de course ou de marche rapide par jour sauf le week-end), l'aquafitness et mes amies de piscine que je ne vois plus me manquent de plus en plus. Nous ne pouvons même pas partir en week-end ou en vacances car aller à l'hôtel sans restaurant, ce n'est pas concevable. Vivement qu'on puisse tous se faire vacciner.

Il a plu beaucoup ce qui a aussi limité nos promenades de l'après-midi qui m'ont manquées. Le matin je cours sous la bruine et parfois même la pluie.

J'ai fait une longue pause blog et réseaux, car pour tout vous avouer, je n'ai plus aucune motivation à faire des photos pour mon blog vendéen car ce sont toujours les mêmes et comme je ne peux pas voyager. Je comptais en faire pour les arrivées du vendée globe mais elles ont eu lieu à mi-clos donc sans nous. Le feu d'artifice prévu a bien été tiré pour l'arrivée des trois premiers dans le chenal du port qu'ils ne peuvent emprunter qu'à marée haute. Le jour de leur arrivée, elle était tôt le matin pendant le couvre-feu ! Il nous a réveillés à 5H30 nous l'avons très bien entendu mais quelle frustration de ne pas pouvoir sortir pour l'admirer même de loin. De l'argent qui part en fumée comme les fusées. Ci-dessous quelques photos qui sont des captures d'écran de TV Vendée.

Le premier à franchir la ligne d'arrivé : Charlie Dalin sur Apivia mais second au classement
Le premier à franchir la ligne d'arrivé : Charlie Dalin sur Apivia mais second au classement

Le premier à franchir la ligne d'arrivé : Charlie Dalin sur Apivia mais second au classement

Yannick BESTAVEN sur Maître Coq le vainqueur du Vendée Globe même s'il a passé la ligne en 3ème position (en raison des bonifications car il a porté secours à un autre skipper)
Yannick BESTAVEN sur Maître Coq le vainqueur du Vendée Globe même s'il a passé la ligne en 3ème position (en raison des bonifications car il a porté secours à un autre skipper)

Yannick BESTAVEN sur Maître Coq le vainqueur du Vendée Globe même s'il a passé la ligne en 3ème position (en raison des bonifications car il a porté secours à un autre skipper)

Mon mois émoi / Janvier 2021

J'ai passé 3 heures par jour pendant 2 semaines à relire le manuscrit de mon troisième roman qui paraitra en 2021. C'est fastidieux mais Je suis satisfaite du résultat. Il sera tout à fait différent des deux premiers. Écrire des romans me passionne et me prend énormément de temps, mais conjointement je n'ai plus beaucoup de motivation à écrire sur ce blog.

J'ai aussi passé par mal de temps en échange de mails avec mon éditeur pour la publication de mon second roman. Ce fut difficile de nous comprendre mais nous y sommes parvenus c'est le principal mais cela m'a beaucoup perturbée.

Mon roman "Souviens toi du bus 96" est donc paru aux Editions Le lys bleu (Voir ci-dessous le site de mon éditeur où vous pouvez vous le procurer).

Néanmoins si vous le souhaitez dédicacé, merci de me l'indiquer par mail : cergyrama@orange.fr

J'avais envoyé à mon amie Colette blogueuse québecoise confinée, en raison de la Covid,  dans la chambre de son couvent depuis le début janvier le manuscrit de mon roman avant même qu'il paraisse pour lui procurer un peu de plaisir dans ce moment difficile pour elle. Je viens de recevoir un mail de sa part me disant à quel point elle avait aimé mon livre. Cette première critique m'a fait chaud au cœur. Vous en trouverez un extrait ci-dessous. J'en ai retiré quelque mots pour réserver le suspens à ceux qui le liront : 

J'ai bien aimé les endroits choisis tout au long de ton roman. Y reconnaître des noms de ceux-ci, lus sur ton blog régulièrement, c'est bien agréable. D'abord les Sables-d'Olonne, bien entendu, la plage du Tranchet, les quais de la Chaume, et aussi ceux où je suis passée : Carcassonne vers Nice, Aix en Provence, l'hôpital des Invalides à Paris, etc. 
 
J'ai beaucoup apprécié le moment où Naëlle prend conscience de l'horreur ... et comprend mieux pourquoi certains disent que le terrorisme est une guerre de lâches. J'ai apprécié aussi également ces moments tirés de l'actualité du temps, tout au long de tes pages. 
 
En toute fin, quelle surprise, ... comme tu sais si bien le faire. Que dire de ... : super !!! 
Bravo Martine !!! 

Nous avons fêté les rois chez nos voisins et ce furent des moments agréables d'échanges amicaux en respectant les gestes barrière et le nombre d'invités.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #mon mois émoi, #aimé détesté

Repost0

Publié le 5 Janvier 2021

Ci-dessous les liens des participation à "mon mois emoi" de Décembre 2020. Merci à toutes les participantes. Je vous souhaite un beau mois de janvier 2021.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #mon mois émoi, #aimé détesté

Repost0

Publié le 2 Octobre 2020

Ma première joie du mois de septembre a été le le mail d'un lecteur, le premier à qui j'ai dédicacé mon livre "Je dis ça mais je ne dis rien" avec en pièce jointe la photo de ma première dédicace que je n'avais même pas pensé à prendre en photo.

Ci-dessous : la photo de ma dédicace et le contenu du mail de William

 
Mon mois émoi : Septembre 2020
Bonjour Madame,
Venant de finir la lecture de votre premier roman, je tenais à vous remercier.
J'ai passé un bon moment à vous lire en essayant de trouver qui était le corbeau de ce village proche du Layon.
Habitant Angers, mais depuis un an ayant acquis une maison au Château d'Olonne, je vous avais rencontré à la maison de la presse de la Pironnière.
Je vous joins votre dédicace en étant fier d'avoir été le premier destinataire...🙂
Continuez à écrire et à nous faire sourire et rêver...
Cordialement.
William
J'avais envoyé en cadeau à mon amie blogueuse québécoise Cléo Robin le PDF de mon premier roman "Je dis ça mais je ne dis rien" car il n'est pas vendu dans son pays. Quelle émotion de recevoir de sa part une jolie carte et un étui à lunettes crocheté aux très jolies couleurs (cliquez sur les photos pour les voir en entier). Merci beaucoup Cléo, il sera parfait pour mettre mes lunettes de vue quand je vais à la piscine ou mes lunettes de soleil.
Mon mois émoi : Septembre 2020
Mon mois émoi : Septembre 2020

Début Septembre, j'ai enfin terminé les relectures de mon second roman "Souviens-toi du bus 96" et j'ai été très heureuse de recevoir les critiques des différents bêta-lecteurs que j'avais sollicités qui sont pour la plupart enthousiastes et m'encouragent à l'envoyer au éditeurs à compte d'éditeurs ce que j'ai fait aussitôt. Je suis très satisfaite des services d'ANOVI, l'éditeur de mon premier roman, mais comme il est à compte d'auteur, je le paye. Même s'il fait partie des meilleurs rapports qualité / prix du marché de l'édition à compte d'auteur, non seulement je ne gagne rien mais cela me coûte. J'estime que vu les heures que je passe sur un roman, surtout sur ce second, si je peux éviter de payer c'est mieux ! J'espère y parvenir. En tous cas je n'aurais pas la frustration, comme je l'ai eu pour mon précédent roman, de n'avoir pas attendu la réponse des éditeurs à compte d'éditeurs.

reliure et mise sous enveloppe du manuscrit avec l'aide de mon Jeff

reliure et mise sous enveloppe du manuscrit avec l'aide de mon Jeff

Tout ce travail important ne m'a pas empêchée de continuer mes promenades et courses à l'aube et profiter des levers de soleil magnifiques sur la baie des Sables d'Olonne

Mon mois émoi : Septembre 2020
Mon mois émoi : Septembre 2020

Nous avons aussi profité des joies de la lecture sur la plage et des baignades dans l'océan avec le temps estival que nous avons eu en ce mois de septembre

Mon mois émoi : Septembre 2020Mon mois émoi : Septembre 2020

J'ai pris beaucoup de plaisir aussi à pâtisser des tartes avec les dernières fraises vendéennes excellentes, et des brioches pour le petit déjeuner.

Mon mois émoi : Septembre 2020

Nous avons enfin pu passer un week-end chez notre fille à Paris pour fêter l'anniversaire de Pauline l'aînée de notre petite filles.  Nous les avons gâtées toutes les trois et étions très heureux de les revoir.

Mon mois émoi : Septembre 2020Mon mois émoi : Septembre 2020Mon mois émoi : Septembre 2020
Mon mois émoi : Septembre 2020

Quel bonheur de visiter la BNF (Bibliothèque Nationale de France François Mitterrand). Une visite au pas de charge pour raison de COVID mais néanmoins très intéressante. J'ai beaucoup aimé voir les anciens livres illustrés pour enfants et manuels scolaires

Mon mois émoi : Septembre 2020
Mon mois émoi : Septembre 2020Mon mois émoi : Septembre 2020
Mon mois émoi : Septembre 2020Mon mois émoi : Septembre 2020

Mon premier roman est dans cette bibliothèque parmi 15 millions d'autres, modeste contribution dont je suis fière néanmoins.

Mon mois émoi : Septembre 2020

Nous nous sommes promenés sur les berges de Seine de Bercy à Notre Dame. Il faisait beau, il y avait beaucoup de monde, d'orchestres et même des danseurs. C'était très agréable.

Mon mois émoi : Septembre 2020
Mon mois émoi : Septembre 2020
Mon mois émoi : Septembre 2020Mon mois émoi : Septembre 2020

En passant devant le parvis de Notre Dame, nous avons assisté (dans le cadre des animations patrimoine) à une démonstration sur maquettes des charpentiers qui refont les charpentes de Notre Dame et, pour moi, qui adore voir les artisans au travail, ce fut un vrai bonheur

Mon mois émoi : Septembre 2020
Mon mois émoi : Septembre 2020Mon mois émoi : Septembre 2020
Mon mois émoi : Septembre 2020

Nous sommes allés déjeuner sur une amie qui habite un appartement avec une magnifique vue sur la baie des Sables d'Olonne. Au delà du bonheur de passer quelques moments avec elles, c'est aussi une joie pour nous de pouvoir admirer la baie des Sables d'Olonne que nous aimons tant et l'océan de si haut.

Mon mois émoi : Septembre 2020
Mon mois émoi : Septembre 2020

Et pour finir mes petites joies du mois, je n'oublie pas mon OOPS qui nous comble de bonheur chaque jour :

Mon mois émoi : Septembre 2020

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #mon mois émoi, #aimé détesté

Repost0

Publié le 7 Septembre 2020

Ci-dessous les liens avec vos participations à "Mon mois émoi" pour le mois d'Août 2020  (suite -de détesté aimé qui était animé par Renée) :

 

Si j'avais oublié un lien, merci de me le signaler.

Merci à toutes les participantes.

Pour  le mois de Septembre 2020, vous avez jusqu'au 5 septembre pour les publier sur vos blogs et mettre vos liens en commentaire de cet article.

Bon mois de septembre.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #aimé détesté, #Vécu

Repost0

Publié le 31 Août 2020

Le début du mois fut très chaud aux Sables d'Olonne. Quel plaisir le soir de dîner sur la plage !

Mon mois émoi : Août 2020
Mon mois émoi : Août 2020

Août c'est le mois des mûres. Il y en a beaucoup le long de nos chemins de randonnée et nous avons pris, comme chaque année, du plaisir à les cueillir et à en faire des tartes. Il y en aura jusqu'en septembre nous retournerons en cueillir pour faire des confitures.

Mon mois émoi : Août 2020Mon mois émoi : Août 2020

C'est aussi le mois des mirabelles. Nous n'avons pas comme à Cergy un mirabellier dans notre jardin. Mais nous en avons acheté et avons fait des tartes et confitures.

Mon mois émoi : Août 2020

Toute l'année nous faisons du barbecue électrique. C'est beaucoup plus rapide, mais l'été, quand nous déjeunons au jardin, nous aimons faire griller sur notre grand barbecue avec un vrai feu.  Ce premier barbecue 2020 avec une entrecôte de notre boucher fut un vrai plaisir.

Mon mois émoi : Août 2020
Mon mois émoi : Août 2020

Je continue mes promenades matinales avec plaisir mais moins qu'en juin ou juillet car il fait nuit beaucoup plus tard et je dois être rentrée à la maison à huit heures pour me rendre à mes séances d'aquafitness que j'adore et où j'ai plaisir à échanger avec mes copines de piscine dont certaines sont devenues des amies. Néanmoins, cela ne m'empêche pas encore d'assister à de beaux lever de soleil. J'ai même eu la chance d'admirer un matin un bel arc en ciel dans un ciel tourmenté.

La baie des Sables au petit matinLa baie des Sables au petit matin
La baie des Sables au petit matinLa baie des Sables au petit matin

La baie des Sables au petit matin

Nous sommes remontés sur l'Île de France mi-août. Nous avons fait une escale à Chartres . Depuis le temps que je rêvais de visiter la cathédrale Notre-Dame. En ce week-end de l'Assomption, sa visite s'imposait. L'intérieur est magnifique et vient en grande partie d'être restauré. Les vitraux sont magnifiques. Nous avons déjeuné face à la cathédrale. Quelle belle journée !

Mon mois émoi : Août 2020
Mon mois émoi : Août 2020
Mon mois émoi : Août 2020
Mon mois émoi : Août 2020
Mon mois émoi : Août 2020
Cliquez sur les photos pour les voir en grand
Cliquez sur les photos pour les voir en grand
Cliquez sur les photos pour les voir en grand
Cliquez sur les photos pour les voir en grand

Cliquez sur les photos pour les voir en grand

Le soir nous sommes remontés sur Marnes la Vallée. Nous avions réservé une chambre à l'hôtel IBIS et, COVID oblige, nous avons eu le droit au Novotel mitoyen pour le même prix. Accord avait fermé l'hôtel IBIS pour regrouper la clientèle sur le Novotel. Nous avions une très grande chambre, donnant sur la piscine, avec un lit grand format et un coin salon avec canapé. Ce fut un vrai plaisir de se baigner dans la piscine après cette journée de voyage et de visite. Le soir, depuis notre chambre, nous avons pu admirer le coucher de soleil.

Mon mois émoi : Août 2020
Mon mois émoi : Août 2020

Le lendemain 15 août c'était l'anniversaire de la maman de Jeff qui fêtait ses 94 ans chez une des soeurs de Jeff à Esbly. Toute la famille (ou presque) était réunie. De voir l'émotion de sa maman quand elle a découvert sa photo bébé avec ses parents (voir ci-dessous) et son bonheur nous a rendus heureux. Nous n'avons pas regretté d'être venu malgré la distance. 

Mon mois émoi : Août 2020
Mon mois émoi : Août 2020
Mon mois émoi : Août 2020

Il ne manquait plus que notre fille, son conjoint et les petites qui étaient en vacances en Croatie et qui nous ont beaucoup manqué.

Nous avions eu Pauline au mois de juillet mais pas Agathe (8 ans) et Léonore (10 ans) qui nous a envoyé une très gentille lettre depuis sa colonie. Elle préfère écrire des lettres que d'envoyer des cartes postales. Celle-ci nous a beaucoup touchés.

Mon mois émoi : Août 2020

En fin de mois, les grandes marées m'ont encore fascinée. C'est impressionnant la force de l'océan et sa beauté quand il est tourmenté

Mon mois émoi : Août 2020Mon mois émoi : Août 2020
Mon mois émoi : Août 2020Mon mois émoi : Août 2020
Mon mois émoi : Août 2020Mon mois émoi : Août 2020
Mon mois émoi : Août 2020Mon mois émoi : Août 2020

Malgré nos gros problèmes, ce fut un bon mois. En effet une fuite d'eau sous le sol de notre maison a mouillé les câbles électriques des prises de terre, résultat plus d'électricité sur les prises et plus d'eau puisqu'il nous a fallu la couper. Heureusement que le réseau de l'extension de notre maison n'a pas été touché et nous avons pu nous doucher dans la baignoire de l'extension,  faire la vaisselle dans le lavabo(Je ne sais pas si vous avez déjà essayé, mais ce n'est pas très pratique.) et nous brancher avec de très longues rallonges sur les prises de l'extension. Jeff a refait l'électricité et avec l'aide d'un plombier le réseau d'eau en faisant passer de nouveaux tuyaux par les combles. Chapeau à lui, car c'est un travail énorme. Tout fonctionne désormais normalement !

Je n'ai pas été très présente sur les blogs car je suis en train de finaliser mon prochain roman qui s'appellera " Souviens-toi du bus 96  " que je vais envoyer aux éditeurs début septembre. Je l'ai fait lire à des lecteurs tests choisis parmi mes amis blogueurs et autres et les retours critiques positifs, voire enthousiastes pour certains me laissent espérer pouvoir intéresser un éditeur à compte d'éditeur cette fois. Je n'avais pas eu le courage de patienter leur réponse toujours plus longue à venir que celles des éditeurs à compte d'auteur. Mais cela nécessite un gros travail de relecture, de rédaction d'un synopsis, avec les thèmes abordés pour ce roman qui sont nombreux :

  • Le destin et ses facéties, les coïncidences
  • Les fléaux de ce début du vingt-et-unième siècle :

           - Le terrorisme,

           - La pandémie

  • Le confinement qui pousse au retour sur le passé, à la recherche d’amis ou de proches perdus de vue
  • Les dangers des sites de rencontre et réseaux sociaux
  • La difficulté de s’émanciper de l’amour intrusif d’une mère
  • L’identification au père décédé et sacralisé
  • La complexité de trouver chez un partenaire à la fois le plaisir physique et le bien-être psychique
  • La dépendance amoureuse

Ne comptant pas le faire paraître avant le début 2021, je vais patienter sagement la réponse des éditeurs. Pour ceux qui m'ont dit attendre sa sortie avec impatience, ci-dessous le début de la bande annonce de mon roman. Vous la verrez en entier juste avant sa parution. Il faut cliquer sur le lien ci-dessous, puis sur la photo pour pouvoir la visionner.

Tout cela me prend beaucoup de temps ce qui explique mon silence sur vos blogs et le peu de publication sur celui-ci.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #aimé détesté, #vécu

Repost0

Publié le 31 Juillet 2020

Notre grand bonheur du mois fut d'avoir avec nous Pauline (13 ans déjà) l'aînée de nos petites filles . Le matin elle allait aux cours de surf et nous allions la voir évoluer avec une certaine aisance et en tous cas avec joie

Mon mois émoi : Juillet 2020Mon mois émoi : Juillet 2020
Mon mois émoi : Juillet 2020Mon mois émoi : Juillet 2020

L'après midi nous allions avec elle à la plage où elle faisait du body board

Mon mois émoi : Juillet 2020

La veille au soir de son départ nous l'avons emmenée dîner aux Sables d'Olonne dans un restaurant italien face à la mer. La pizza au foie gras et le magret de canard étaient délicieux.

Mon mois émoi : Juillet 2020
Mon mois émoi : Juillet 2020Mon mois émoi : Juillet 2020
Mon mois émoi : Juillet 2020Mon mois émoi : Juillet 2020

J'ai continué mes randonnées solitaires et courses aux aurores et mes promenades avec mon Jeff l'après-midi. Voici quelques photos de mes coups de coeur

Place des poilus de France et lac du Tanchet aux Sables d'Olonne
Place des poilus de France et lac du Tanchet aux Sables d'Olonne

Place des poilus de France et lac du Tanchet aux Sables d'Olonne

Le phare rouge et sa grande jetée
Le phare rouge et sa grande jetée

Le phare rouge et sa grande jetée

Mon mois émoi : Juillet 2020
La goélette la Belle Poule en escale aux Sables d'olonne
La goélette la Belle Poule en escale aux Sables d'olonne
La goélette la Belle Poule en escale aux Sables d'olonne

La goélette la Belle Poule en escale aux Sables d'olonne

Une autre vieille dame : la 4 CV dans une rue des Sables d'Olonne
Une autre vieille dame : la 4 CV dans une rue des Sables d'Olonne

Une autre vieille dame : la 4 CV dans une rue des Sables d'Olonne

Il faisait très chaud et nous allions sur notre plage préférée qui se mérite une demie-heure de marche aller retour depuis le parking et c'est pour celà qu'il y a très peu de monde. Quel bonheur de lire au soleil et de se baigner. C'est le pied !

Jeff a le reflet du parasol sur ses lunettes.
Jeff a le reflet du parasol sur ses lunettes.Jeff a le reflet du parasol sur ses lunettes.

Jeff a le reflet du parasol sur ses lunettes.

Tous nos voisins sont en admiration devant notre jardin et nous le disent ce qui nous fait très plaisir. Un grand bravo au jardinier Jeff. Je me contente de tondre la pelouse !

Mon mois émoi : Juillet 2020Mon mois émoi : Juillet 2020
Mon mois émoi : Juillet 2020Mon mois émoi : Juillet 2020
Mon mois émoi : Juillet 2020Mon mois émoi : Juillet 2020

Nous avons recouvert le vieux carrelage trop foncé de notre pièce de vie (32 m2) par du parquet stratifié  et sommes très heureux du résultat ce qui nous a fait oublier la fatigue. Bravo à Jeff mon chef de chantier préféré qui a travaillé dur et comme un pro, je n'ai été qu'une simple arpette qui s'améliore en bricolage avec un tel professeur

Mon mois émoi : Juillet 2020Mon mois émoi : Juillet 2020
Mon mois émoi : Juillet 2020
Mi-juillet j’ai dédicacé mon premier roman « Je dis ça mais je ne dis rien » dans une librairie presse des Sables d’Olonne dans un quartier aux nombreux campings et sur la place ou avait lieu le marché. Beaucoup de touristes car la librairie vend aussi des souvenirs, articles de plage et cartes postales. J’avais bien préparé  ma séance de dédicace (une première pour moi), imaginé comment attirer les clients qui passeraient devant ma table (bonjour avec mon sourire qui ne me quitte pas et poser une question ouverte : qu’est-ce que vous aimez lire ?). Ce n’est pas la même clientèle que dans une librairie avec des clients passionnés de lecture. Beaucoup m’ont répondu qu’ils n’aimaient pas lire ou n’avaient pas le temps de le faire. Alors je répondais qu’ils connaissaient peut être des proches qui aimaient la lecture et que mon livre pouvait faire un bon cadeau en ajoutant enfin « je dis ça mais je ne dis rien » ce qui faisait rire certains qui se mettaient à feuilleter mon livre. J’avais aussi mis sur ma table en évidence mon dossier de presse avec les commentaires des blogueurs et d’Amazon et sur la couverture l’article d’Ouest France. J’avais l’impression parfois de tenter de vendre un baladeur MP3 à des sourds ! J’ai eu aussi des échanges vraiment intéressants avec des clients aimant les livres. En deux heures j’ai vendu 8 livres dont 3 pour des mamans de clients.
J’aurais aimé en vendre plus mais le libraire m’a dit qu’il était très étonné parce que, pour une première séance de dédicace, j’obtenais un résultat remarquable ce que m'ont confirmé plusieurs auteurs sur Facebook. J'en ferai peut être une prochaine en août. J'aimerais faire du bénéfice sur la vente de mon livre pour rajouter à ce que je donne déjà chaque année à l'institut curie mais à 3,20 euros par livre vendu, il va falloir que j'en vende encore beaucoup.
Mon mois émoi : Juillet 2020

Quel bonheur ce matin de voir  OOPS grimper pour la première fois dans un arbre et en redescendre seul. Vous allez penser que c'est normal qu'un chat grimpe dans un arbre et qu'on est complètement gagas devant lui et bien non c'est un miracle pour OOPS qui a le ligament croisé d'une pâte arrière rompu. Depuis onze mois que nous l'avons et, après plusieurs mois de confinement dans un petit bureau à la SPA (à cause d'un autre problème ponctuel de santé qu'il n'a plus), à force de le stimuler et de le laisser jouer avec les chats des voisins, il fait chaque jour des progrès et en est très fier. 

Mon mois émoi : Juillet 2020
Mon mois émoi : Juillet 2020Mon mois émoi : Juillet 2020

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #aimé détesté

Repost0

Publié le 6 Juillet 2020

Mon mois émoi / Récapitulatif Juin 2020

Ci-dessous les liens avec les participations au premier défi "Mon mois émoi" pour le mois de Juin  (suite -de détesté aimé qui était animé par Renée)

Si vous avez participé et que je n'ai pas mis le lien avec votre article, merci de bien vouloir me le signaler en commentaires avec le lien pour que je puisse le rajouter à ce récapitulatif.

Pour le mois émoi du mois de juillet, merci de le publier entre le 31 juillet et le 5 août et de mettre le lien de votre participation en commentaires sous cet article.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #aimé détesté

Repost0

Publié le 2 Juillet 2020

Le début juin a été marqué par la fin du confinement. Ce fut une grande joie pour moi de reprendre mes marches et courses le long du littoral aux aurores

Mon mois émoi : Juin 2020Mon mois émoi : Juin 2020
Mon mois émoi : Juin 2020Mon mois émoi : Juin 2020
Mon mois émoi : Juin 2020Mon mois émoi : Juin 2020

Quel satisfaction d'avoir été interviewée par un journaliste de Ouest France et de lire le bel article qu'il a écrit : une promotion intéressante pour mon livre "Je dis ça mais je ne dis rien".

Cela m'a fait chaud au cœur aussi de lire les différentes critiques  sur Amazon, Babelio et sur les blogs de mes amies. N'hésitez pas si vous l'avez lu et pas encore commenté à le faire. C'est important le bénéfice sur mes droits d'auteur sera reversé entièrement à l'Institut Curie.

Mon mois émoi : Juin 2020

Nous avons pu aussi nous rendre à Paris pour aider notre fille et son conjoint dans le déménagement, et l'aménagement. La joie de revoir ma fille et mes petites filles. Depuis Noël je n'avais pas vu mes petites filles. Je les ai trouvées changées. Elles ont beaucoup grandi. Quel bonheur de sortir dans les parcs et faire du shopping avec elles

Avec Léonore et Agathe
Avec Léonore et AgatheAvec Léonore et Agathe

Avec Léonore et Agathe

Ci-dessous Agathe en démonstration. Elle m'a bien fait rire

Mes promenades littorales ont été remplacées par des promenades urbaines dans Paris. Cela me changeait mais beaucoup de bruit, de pollution, je ne suis plus habituée.

Mon mois émoi : Juin 2020Mon mois émoi : Juin 2020
Mon mois émoi : Juin 2020Mon mois émoi : Juin 2020
Panthéon
Panthéon
Panthéon

Panthéon

Dans le quartier "quai de la gare" du 13ème arrondissement, il y a de belles fresques devant lesquelles je passais quand j'allais faire les courses

Mon mois émoi : Juin 2020
Mon mois émoi : Juin 2020
Mon mois émoi : Juin 2020
Mon mois émoi : Juin 2020

Lors d'une promenade matinale dont le but était de découvrir le port de plaisance de l'Arsenal situé entre la Seine et république dont Guillaume Musso parle dans son dernier livre "ma vie est un roman" (j'aime bien Musso mais j'ai été très déçu par ce livre. Néanmoins je ne regrette pas de l'avoir lu car cela m'a permis de découvrir ce petit port charmant).

Port de l'Arsenal.
Port de l'Arsenal.

Port de l'Arsenal.

J'ai suivi les quai de ce port jusqu'à la place de la République. Mes parents y vivaient tout près rue Saint Sébastien quand j'étais enfant et je les rejoignais le week-end (la semaine j'étais chez ma grand-mère dans le 14ème arrondissement. Je n'ai pas pu m'empêcher d'aller voir l'immeuble ou j'ai vécu jusqu'à l'âge de 6 ans. Je m'en rappelais bien et je l'ai retrouvé facilement au 36 de cette rue. Je crois me souvenir que nous vivions au second étage. Moment d'émotion intense. J'évite ces retours en arrière mais je n'ai pu cette fois ci m'en empêcher. Je n'aurais pas dû. Le reste de la journée a été difficile.

Mon mois émoi : Juin 2020
Mon mois émoi : Juin 2020
Mon mois émoi : Juin 2020

Une fois que Jeff a eu terminé la cuisine. Nous sommes repartis aux Sables d'Olonne très heureux d'y revenir. les relations familiales sont parfois complexes et difficiles surtout quand chacun est fatigué et stressé.

Mon mois émoi : Juin 2020

Le 23 juin nous avons fêté nos 47 ans de mariage, au restaurant.  Le bonheur de pouvoir retour dans un restaurant après les deux mois de confinement fut grand. Nous avons fêté à "La cuisine Bertrand", pour nous le meilleur restaurant des Sables d'Olonne parmi les nombreux que nous avons fréquentés.

Mon mois émoi : Juin 2020
Mon mois émoi : Juin 2020
Mon mois émoi : Juin 2020

Dix jours après, je suis retournée seule à Paris pour mes examens annuels de contrôle à l'Institut Curie, la joie de prendre le TGV, j'adore prendre le train et avec Jeff on le prend rarement car on est deux à conduire.

J'ai profité de ce séjour pour marcher dans Paris entre Saint-Cloud et la Gare Montparnasse, en passant par la tour Eiffel et faire quelques photos

Saint-Cloud
Saint-Cloud

Saint-Cloud

Mon mois émoi : Juin 2020
Mon mois émoi : Juin 2020
Mon mois émoi : Juin 2020
Mon mois émoi : Juin 2020
Mon mois émoi : Juin 2020
Mon mois émoi : Juin 2020

Je partais un peu angoissée attendant le verdict de la mammographie et de l'oncologue qui m'a dit que tout était on ne peut plus parfait !

Je suis rentrée le lendemain aux Sables d'Olonne en faisant une courte escale à Nantes le temps de me promener dans le magnifique Jardin des Plantes de Nantes (juste en face de la gare).

Mon mois émoi : Juin 2020Mon mois émoi : Juin 2020
Mon mois émoi : Juin 2020Mon mois émoi : Juin 2020
Mon mois émoi : Juin 2020Mon mois émoi : Juin 2020

En rentrant mon Jeff m'avait préparé une petite surprise bien agréable : champagne et homard pour fêter mes quatre ans de rémission !

Mon mois émoi : Juin 2020
Mon mois émoi : Juin 2020

Juin fut un mois un peu difficile mais plutôt bon dans l'ensemble. Maintenant bienvenue Juillet. Nous attendons l'aînée de nos petites filles Pauline qui vient passer 10 jours avec nous pendant que ses sœurs sont en colonie de vacances. Ce sera une grande joie pour nous de l'accueillir.

C'est le premier "Mon mois émoi". J'avais demandé que vous publiez vos articles le dernier jour du mois ce qui n'était pas bien en fin de compte car certains des participants habituels ont déjà, certains jours de la semaine, des défis et ne tiennent pas forcément à faire plusieurs articles par jour, alors pour les prochains "Mon mois émoi", je vous laisse jusqu'au 5 du mois suivant pour publier votre participation ce qui vous permet de choisir le jour qui vous convient le mieux.  Vous pourrez mettre vos liens sur le récapitulatif du mois précédant que je publierai chaque mois. Pour ce premier mois émoi, mettre vos liens sur l'article sur ci-dessous en lien :

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #aimé détesté

Repost0