Publié le 30 Juin 2014

Nous sommes deux vieilles sœurs jumelles.  Jusqu’à ce jour, ni la vie, ni personne n’a réussi à nous séparer mais aujourd’hui nous nous sentons menacées et nous sommes en pleine déprime.

 

Jolies, à la fois réservées et accueillantes nous avons su nous faire aimer de la plupart de ceux et celles qui nous ont côtoyées ; enfin nous le pensions jusqu’à ce jour.  En échange de leur estime et attention, nous les avons tous écoutés, soutenus  sans rien dire. Nous étions là pour eux tout simplement même pour ceux qui nous en avaient fait voir de toutes les couleurs sans nous ménager. C’était parfois difficile surtout en vieillissant mais nous supportions sans nous plaindre.  

 

Aujourd’hui nous nous sentons de plus en plus délaissées, nous angoissons et nous n’arrêtons pas de nous remettre en cause en nous posant des questions inutiles et parasites : Cette vie-là vaut-elle encore la peine d’être vécue ? Sommes-nous réellement utiles à nos proches ? Nous craignons de vieillir encore, de physiquement nous délabrer et de mourir oubliées de tous ?

 

Il faut dire que nos conditions de vie ont changé dernièrement. Auparavant nous vivions en ville dans une maison avec un petit jardin où nous aimions nous dorer au soleil, observer les roses que les abeilles aimaient butiner et les cétoines dorés sur les arums, écouter le chant matinal des oiseaux dans les arbres avant que les bruits de la ville viennent le couvrir. Il y avait de la vie, des couleurs autour de nous et nous aimions.

Les vieilles jumelles

A la retraite depuis peu, nous avons déménagé en zone rurale. C’est triste la campagne.  Les immenses champs aux herbes hautes ont remplacé le jardin fleuri, coloré au parfum de rose et au gazon bien entretenu ;  Les rumeurs de la ville ont fait place au silence.


Nous sommes désormais installées en plein milieu d’un pré avec notre amie la table. Nous avons entendu notre propriétaire dire qu’il allait nous brader dans une brocante, peut-être... S'il le fait, nous risquons ainsi d’être séparées. S’il  nous conserve nous allons pourrir sur place. Ce n'est pas l’amour mais l'ennui qui est dans le pré pour nous. Triste vie que la vie de chaise mieux vaut une vie de bâton de chaise !

 

Martine Juin 2014 pour le défi N° 126 des croqueurs de mots

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Nouvelles

Repost0

Publié le 22 Juin 2014

Hier après-midi, nous avons fait une longue promenade dans le 15ème arrondissement de Paris de la Porte de Vanves au Pont Mirabeau. Il faisait très chaud. Nous avions déjà vu le pont Mirabeau en passant dessous en bateau mouche très rapidement. Un moment de pure joie de le découvrir autrement. Beaucoup moins flamboyant que le Pont Alexandre III avec ses colonnes, ses statues et ses lampadaires, le Pont Mirabeau est tout aussi beau dans sa simplicité.

Le pont Mirabeau
Le pont Mirabeau
Le pont Mirabeau
Le pont Mirabeau
Le pont Mirabeau
Le Pont Mirabeau

 

Sous le pont Mirabeau coule la Seine
Et nos amours
Faut-il qu’il m’en souvienne
La joie venait toujours après la peine.

 

Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure

 

Les mains dans les mains restons face à face
Tandis que sous
Le pont de nos bras passe
Des éternels regards l’onde si lasse

 

Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure

 

L’amour s’en va comme cette eau courante
L’amour s’en va
Comme la vie est lente
Et comme l’Espérance est violente

 

Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure

 

Passent les jours et passent les semaines
Ni temps passé
Ni les amours reviennent
Sous le pont Mirabeau coule la Seine

 

Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure

 

Guillaume Apollinaire, Alcools, 1913

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Carnets de voyage

Repost0

Publié le 16 Juin 2014

Pauvre lisa

La salle du musée est remplie de touristes venus du monde entier qui se pressent le regard tourné vers toi Mona Lisa, je me retrouve parmi eux alors que je le connais ton sourire, même que je ne le supporte pas mais je n'ai pu résister à la tentation de te voir sur la toile originale, J'espérais pouvoir arriver à t'aimer en te voyant en vrai. La magie non seulement n'a pas opéré mais quand je te vois ainsi trôner dans cette salle telle une Madone "La Joconde" admirée par des cohortes de touristes du monde entier venus spécialement pour toi, je te déteste encore plus.

 

Je te plains de tout mon cœur Lisa. Tu a du poser pendant de longues heures, immobile devant Léonardo avec ce sourire figé, forcé avec un soupçon de satisfaction malicieuse et d'admiration amoureuse pour le Maître. Tu ne pouvais t'imaginer que tu deviendrais célèbre pour l'éternité et que tu aurais des millions d'admirateur même après ta mort.

Si tu l'avais su, l'aurais tu fait Pauvre Lisa ?

 

Te voici maintenant enfermée à jamais dans cette salle semi obscure avec le jour une foule bruyante qui se presse et t'étouffe. Comme tu dois apprécier la nuit au musée à moins que Belphegor le fantôme du Louvre vienne aussi te visiter troublé par ton sourire d'outre-tombe.

 

Il paraîtrait Lisa que tu parles à certains visiteurs parfois. Je pense que c'est pour cela que je suis venue te saluer aujourd'hui en espérant inconsciemment que tu me confies ton Mystère. Je ne t'aimes pas, tu l'as senti et tu ne m'as pas parlé. Je suis déçue mais c'est mieux ainsi.

 

Jean Cocteau écrivait "Un secret a toujours la forme d'une oreille". Pas toujours, chez toi Pauvre Lisa il a, à jamais, la forme d'un sourire.

 

Martine / Juin 2014 pour le défi N° 125 des croqueurs de Mots

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Ecrits divers

Repost0

Publié le 7 Juin 2014

Oui je veux vivre

Non pas survivre

Non pas revivre

Simplement vivre

Oui Vive d’amour

Vivre d’eau fraiche

Une vie sans brèche

Vivre au jour le jour

Les bonheurs du jour

Pas en contre-jour

Pas en demi-jour

Oui vivre en plein jour

 

 

Vivre pour donner

donner la vie

Vivre pour aimer

aimer la vie

Vivre pour chanter

Chanter la vie

Vivre pour choisir

Choisir ma vie

Vivre pour changer

Changer ma vie

Vivre pour risquer

Risquer ma vie

Vivre pour vivre

 

 

Martine Janvier 2012

Vivre pour Vivre

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes

Repost0