Sale siècle

Publié le 28 Mai 2008


Ce siècle s’achève aujourd’hui,

Au pays breton avec lui tu naquis.


Pauvre et Heureuse fut ton enfance,

Tes yeux d’azur brillaient d’insouciance.


Soudain l’année de tes quatorze ans

La guerre vint avec son bain de sang.


Les soldats, tes amis moururent,

Tu  en gardas une vive blessure.


Gouvernante chez les Exelmans,

C’est ainsi que tu servis la France.


Amoureuse d’un jeune facteur

Tu l’épousas pour votre malheur.


Fougueuse et volontaire tu étais

Calme et rêveur, il t’énervait


Dans le Loir et Cher il fut muté,

La Bretagne vous avez quitté


Tu donnas naissance à un garçon.

Tu lui donnas amour et affection.


Tu lui transmis de fortes croyances

Il était prêt pour servir la France


A Paris vous vous installèrent

Pour avoir une vie plus prospère.


A nouveau le monde s’enflamma,

Il ne put partir au combat.


Il lutta pour vaincre la diphtérie

Il gagna mais resta affaibli.


Il dut renoncer à son projet,

Instituteur il ne serait jamais.


La guerre d’Indochine éclata

Sans hésitation il s’engagea.


Il en revint à jamais blessé

D’avoir vu tuer les prisonniers.


La vie devait reprendre le pas

Une belle vendeuse il épousa.


Ils allaient avoir un beau bébé,

Elle accoucha d’un fils mort né.


Il fallait effacer ce malheur,

Et recommencer malgré la peur.


Par un jour froid je naquis

Il fut immédiatement conquis.


Elle aurait préféré un garçon,

Ils te confièrent mon éducation


Tu m’élevas comme une princesse

Avec infiniment de tendresse.


Ma mère était pour moi étrangère

Quand une sœur il me donnèrent.


A six ans, chez eux  je dus revenir,

Laissant chez toi tous mes souvenirs.


Pour sa bonté ma mère on aimait

Pendant que mon père on détestait


Elle donnait tout, même mes poupées.

Chez nous il ramenait les huissiers.


Tu sus qu’il s’était mis à boire

Tu fondas sur moi tous tes espoirs


J’étais dans la vie bien bien mal partie.

Volonté et travail j'ai appris


Mon but ne jamais abandonner

"Mamie merci" je veux te crier.


Un siècle s’achève aujourd’hui

Je suis contente qu’il soit fini


le 1er Janvier 2000

Rédigé par eglantine

Publié dans #Poèmes

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Un départ bien difficile. Mais tel le roseau, tu as résisté pour crier au monde ton amour de la vie. Bravo. J'admire.
Répondre
L
toujours interessant ces textes, je ne les ai pas tous lu mais j'y reviendrai
a bientôt
lylytop
Répondre
E
Quelques mots pour toute une vie.

http://enriqueta.over-blog.com/article-33768289-6.html#anchorComment
Répondre
:
C'est très beau et ... émouvant.
Bon début de semaine ! Bisoux.

dom
Répondre
L
Je me souvenais de ce texte/poème mais l'ai relu avec toujours la même émotion.
Répondre
F
un siècle est peut être fini mais c'est un très bel hommage que tu lui rends à ta mamie
Bon dimanche
Répondre
P
Oui, même pour les enfants, la vie peut-être cruelle !! très bel hommage à ta grand-mère !!
Répondre
L
Que de temps et de sentiment en si peu de mots ! et quel désespoir que de constater que lerythme de cette vie est donné par des guerres !!!
L'homme est il fou ? Oui, je le sais.
Doux dimanche à Toi.
Répondre
=
hello....bonne journée
Répondre
F
Quel parcours difficile Eglantine, je comprends que tu portes ta mamie dans un coin chéri de ton coeur.Bises
Répondre
L
c'est vraiment trop beau mais que de souffrance tu as subit, cette souffrance moral, qui  laisse aucune trace visisble mais qui fait mal au coeura bientôtlylytop
Répondre
:
Ma belle églantine, je visite et admire ton hommage à ta mamie. Pardonner personnellement je n'ai pu car mes parent c'est leurs enfants qu'ils ont donné à élever aux autres. Bisous
Répondre
P
bonne fin de soirée !! :*
Répondre
J
Je t'ai répondu et laissé des traces ...(discrètes et dans l'esprit de ton Blog, très personnelles) Et tu as vu, je viens de mettre une majuscule à Blog.J'écrirais plus longument une autre fois, bises.
Répondre
B
Petit passage depuis chez Patrick pour découvrir tes rimes joliment inspirées ... Bon vent à ce blog et belle soirée à toi !
Répondre
J
De passage chez Patrick je passe te dire Bonsoir .....je découvre l'histoire d'une vie ou peut être non ..... l'histoire d'un amour de Mamie!!!@+
Répondre
C
ha c'est donc toi M ... !!! petite cachotière !!! la bannière est un peu floue , veux tu que je te l'envoie aux bonnes dimensions ( parce que ob rétrécie tout !!! il faudra l'héberger ailleurs ensuite ... mais je t'expliquerai si besoin ... ) et avec une phrase de ton choix écrite dedans ? Bisous du jeudi matin sous la pluie ! christelhttp://toutsurbarrueco.over-blog.com ( entièrement relooké !!!)http://annecymaville.over-blog.com http://www.myspace.com/krystelmusique
Répondre
P
Je suis sûr que tu dois avois un caractère bien trempé, aujourd'hui. merci à ta grand-mère !!
Répondre
J
Coucher des mots comme il est fait iciRésilience par l'Art d'écrire, merci!les miens de ce matin:"Fin de siècle dans la souffranceDébut du nouveau, vivre avec la dépendance.Puis un jour de 2003, crier à l'aideEt commencer vers CabrisUn début de Nouvelle Vie."Très belle journée à toi.
Répondre
:
Un bel hommage avec un très beau texte;Bon jeudi ! Bisoux.
Répondre
F
Un merci très touchant à cette mamiefrançoise
Répondre
C
très beau ce texte
Répondre
S
Toute une vie résumée ainsi en quelques vers, simplicité, sincérité, un regard sur soi au travers de ceux de ses proches aimés ou mal aimés, détestés ou pardonnés. C'est touchant, Eglantine !
Répondre
C
Ce poeme me fait penser à quelqu'un;Quelqu'un de très important dans ma vie;Quelqu'un qui a tout donné pour sauver ma vieQuelqu'un qui m'est très cher.C'est très beau !!!J'ai les larmes aux yeux...
Répondre
D
Magnifique façon de rendre hommage à ta mamie, eh oui avec le temps ont apprends à pardonner, même si pas toujours facile, j''ai encore beaucoup à faire, mais je me dis que le temps travail pour moi !!! ..Biz  .. 
Répondre
:
et quelle histoire.....!!! bien des choses @ +
Répondre
P
En effet un siècle difficile pour ta mamie et désormais une petite- fille qui au travers de ces blogs transmet partage pour les plus nombreux et affection par tes mots.Tu dois être une merveilleuse mamie.Bises Eglantine.PS: faut pas que je me trompe dans res prénoms!!!J'ai eu dû mal à lire ta réponse à Dany ( vert sur vert).
Répondre
I
Eglantine, rose sauvageQue tes mots sont forts et douxPour cette mamie d'un autre âgeQue tes mots sont sévères et amersPour celle qui ne fut pas vraiment mèreSois et reste encore cette sauvaginetes multiples épines te font églantinerose sauvage mais aimée
Répondre
E

Merci beaucoup pour ce petit poème. Tu sais, j'ai pardonné à ma mère quand je l'ai été moi même, il a fallu tout ce temps pour que je puisse comprendre. J'ai beaucoup soutenu ma mère sur la fin de
sa vie quand ma soeur avec ses graves problèmes était incapable d'être là...


A
Merci pour ta visite à Cayenne....pas d'odeur spéciale pour la fleur du moucou-moucou.ton poème est un bel hommage à "Mamie".bisous,à bientôt.
Répondre