La magie de l'aube

Publié le 20 Mai 2008

Assise dans le bus elle lit  et butte sur cette phrase  de l'écrivaine parlant de son père :

« peut être sa plus grande fierté, ou même la justification de son existence, que j’appartienne au monde qui l’avait dédaigné »


Un discret parfum de lavande la surprend. Elle abandonne sa lecture, lève les yeux. Un homme, assis en face d’elle dans le bus, fait des mots croisés. 

La blancheur de son visage contraste avec ses cheveux très bruns, brillants, lissés en arrière. Ses yeux vifs et noirs sont cerclés de lunettes rondes aux épaisses montures d’écaille.


la bouche fine affiche une moue perplexe pendant que sa longue main aux ongles courts et soignés s’agite et remplit, hésitante, avec un crayon à papier quelques cases blanches.


L'homme soudain met son crayon dans la poche interne de sa veste bleue marine, referme sa revue de mots croisés et la range dans une serviette plate en cuir noir. Il lève les yeux, l’aperçoit, la contemple avec un regard surpris exprimant à la fois fierté et fragilité. Le bus ralentit, il lui sourit tout en se levant et murmure à son attention : « je t’ai aimé, crois moi »


Elle le suit du regard. Des larmes, qu’elle ne peut retenir, coulent sur son visage. Le bus s’arrête, l’homme descend allume une cigarette. « Papa » crie t’elle sans pouvoir se lever et le suivre.Elle le regarde attendrie disparaître dans la rue.


Une sonnerie stridente vient interrompre le bonheur fugace de l’instant. Elle se réveille, son oreiller est trempé de larmes.  Elle se lève laissant derrière elle son passé pour songer à la journée qui débute.  Elle aime la magie de l’aube , ce moment unique où tout est encore possible.

 

2007

Rédigé par eglantine

Publié dans #Nouvelles

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
je remonte un peu le temps et en suis ravie ce texte est magnifique...Bisous
Répondre
S

Très belle plume, un style d'écrire qui invite à lire, bravoooo!!! j'aime beaucoup et surtout le dernier paragraphe woooooooooooooooooooooow, sincérement! j'adooooooooooore! je continue ma
lecture...@plus, gros bisous.


Répondre
H
ces mots venus par delà l'horizon,
en messagers porteurs d'espérance,
me prouvent que malgré la distance,
l'émotion survole bien des raisons...
amitiées..
Répondre
A
Le rêve nous exhorte à ralentir pour reprendre notre souffle en chemin.
Répondre
N
Bonjour Eglantine

la magie de L'aube est toujours de Merveilles en toute saisons quand l'on s'éveille avant le levée des bruits de la vie...

Bisessss @mitié
Répondre
Q
La même émotion m'a saisie ce matin.

Tu as un don fantastique !
J'espère qu'un jou tu franchiras le pas et que tu publieras aussi.
Répondre
M
J'aime bien cette façon que tua s de faire vivre tes personnages....C'est toujours un grand moment quand je te lis, j'essaye d'être vraiment au calme, je me pose, et me délecte
Répondre
A
un petit coucou!
le soleil est revenu sur Cayenne aujourd'hui!
bisous...
Répondre
M
Coucou, tu as bien fait de le rediffuser, gros bisous, Monique
Répondre
:
Ah, les rêves ... ou les cauchemars ...
Bon mardi ! Bisoux tous gris.

dom
Répondre
L
Je me suis accrochée à tes mots , un récit émouvant, un rêve , certes mais si bien interprété pour être compris , bisous Martine,tu pars, tu es partie, j'ai tant à visiter !
Répondre
E

Je reviens Lilounette d'une semaine en Bretagne. Bises


C
Oh c'était un rêve !
clem
Répondre
A
une nouvelle pleine d'émotions!
bisous...
Répondre
L
Miel que c'est beau ! J'étais dedans et à la fin, quand il se lève et parle, j'ai ressenti.
Pétard de texte, sonne réveil, sonne, la magie a agi.
Merci jolie fleur.
Répondre
F
un joli rêve qui a du puiser la force de son émotion dans quelque chose d'enfoui dans son coeur, j'ai bien ma lecture car je suis une âme sensible et romantique
Répondre
L
Comme pour tout tes textes, c’est joliment écrit. Tu as le don de susciter, chez le lecteur, l’envie de lire, de poursuivre les mots jusqu’au dernier !
Ton aube est un au-revoir à un rêve triste… ou bien à une réalité difficile qui vient frapper, la nuit, aux portes du sommeil. Parler d’amour au passé, c’est terrible ! pour un père et son enfant !
Amitiés. Loic
Répondre
S
Coucou, Eglantine ! J'aime beaucoup tes poèmes et tes nouvelles. J'ai bien exploré ces pages que j'ai découvertes toute seule...Belle journée. Je t'envoie tout le soleil de Bretagne.
Répondre
U
Ce texte est magnifique ! ... il faudra que je revienne.
Répondre