Errance urbaine

Publié le 2 Septembre 2008

Aujourd'hui je vous propose une nouvelle que j'ai écrite avec une contrainte particulière que vous pouvez essayez de deviner si vous le souhaitez mais ce n'est pas indispensable.



 

Je m’appelle Kléber. Ce prénom m’a été donné par mon père passionné par l’Empire en souvenir du général  qui  combattit courageusement pendant la campagne d’Egypte. Je l’ai échappé belle, il aurait pu m’appeler Bonaparte. Ce nom aurait été beaucoup plus difficile à porter pour quelqu’un qu’Austerlitz ne fait pas vibrer et qui a tout fait tout pour éviter de remplir son obligation nationale. J’ai quitté les Pyrénées (mes pyramides à moi) pour vivre dans une jolie cité au bord du Danube quelque part au nord de l’Europe.


En ce début de matinée,  je m’y promène sur le chemin vert, un sentier de randonnée qui débute dans la plaine au hameau du bel air au milieu des champs maraîchers, se poursuit jusqu’au port de plaisance sur le fleuve et monte ensuite jusqu’à la chapelle du château rouge . 


Tu apparais soudain sur mon chemin  Ta peau si blanche fait ressortir tes grands yeux noirs. Tu me souris en humant une fleur de jasmin que tu viens de cueillir. Cette image de gaieté et de liberté ressortira toujours du  monceau de souvenirs flous qui s’estompera  au fil du temps. Je m’approche de toi, tu me tends ta  fleur en restant muette. Je m’imprègne de son parfum délicat puis je range ce précieux cadeau religieusement dans ma bourse en cuir. Je prends  ta main dans la mienne et nous continuons à marcher.


Face au chateau d'eau, à la fourche des chemins,  je coupe une ou deux de ses frondes de fougères luisantes pour en faire des couronnes. J'en pose une délicatement sur tes cheveux d'ébène. Je te donne l'autre dont tu me coiffes. Tu ressembles ainsi Madeleine  à une reine grecque ou de la Rome antique qui pourrait être l’héroïne d’un opéra du châtelet.Je suis ton chevalier décoré de la légion d'honneur de la cité dont j'arbore fièrement l'insigne à ma boutonnière. Ne me demandez pas comment je l'ai obtenue. On décore n'importe qui avec n'importe quoi.

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

Nous nous arrêtons  devant une petite maison blanche  curieusement appelée « les boulets de Liège ». Tu es arrivée Madeleine. Nous avons du mal à nous séparer. Je ne suis pas encore un boulet pour toi et j’espère que je ne le serai jamais (même de liège).


Tu pousses une porte dorée, nous pénétrons dans un grand couloir. La défense d’éléphant, que fièrement tu me montres en me chuchotant à l’oreille que tu l’as obtenue au Venezuela pour quelques bolivars,  semble tout à fait anachronique. Où peut-on trouver des éléphants au Venezuela ? Je ne connais que les élephants de mer d’Argentine sans  défense (à tous les sens du terme). Je n’ai pas le temps d’y réfléchir Tu m’invites à entrer avec toi dans ta petite république, ton temple, ta petite chambre peinte en bleu nuit avec une grande étoile lumineuse au dessus du lit. J'ai froid , Il fait sombre, on se croirait soudain dans une glacière. Que tu es étrange Madeleine presque irréelle. Je te prends dans mes bras.


Au moment où Je m’apprête à t’embrasser je sursaute quand une voie tonitruante annonce « Mairie d’Issy, terminus. Tout le monde descend »


Je me réveille soudain à Paris dans le métro, Je m’étais endormi. le mot de Cambronne m’échappe…..  mais bonne nouvelle : Madeleine tu es en face de moi mais sans couronne. Tu te lèves et tu te diriges vers la porte…… Je crie en chantant Madeleine, Madeleine… tu ne te retournes pas, tu sors de la rame…. Cela ne doit pas être ton prénom. Madeleine. Comme dit Jacques Brel « Tu n'viendras pas »  même si je t’apporte du jasmin à la porte des lilas


Eglantine

 

 


Alors avez-vous deviné la caractéristique de cette nouvelle ?

Réponse ici

Rédigé par eglantine

Publié dans #Nouvelles

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
Joli rêve mais le réveil fait mal.
Répondre
A
un petit coucou!<br /> bisous...
Répondre
L
ma petite tête ne vas pas jusqu'à devinez la réponse .. mais j'ai pu lire et peux te dire combien tu as du talent <br /> En espérant te retrouver bientôt ..bises
Répondre
C
coucou,<br /> <br /> nous sommes rentrés ce matin à 04h30 alors je passe rapidement vous faire de gros bisous<br /> <br /> désolée du copier/collé
Répondre
L
J'ai aimé le texte non pour le rêve mais parce qu'il me rappelle ces transports empruntés fatigués, moites, ternes etc... J'ai réussi à fuir tout cela et je me dis bêtement aujourd'hui que je ne pourrais plus ! Que Dieu m'entende.
Répondre
:
Ben, je ne risquais pas de trouver ! Je ne connais pas Paris et encore moins le métro ...<br /> En tous cas, c'est une belle réussite.<br /> Bon jeudi ! Bisoux.
Répondre
L
Belle tournée des stations. Métro piège, métro promeneur, métro utile, métro instrument de travail ! Images de noms, rêves qui s’échappent. Amitiés. Loic
Répondre
A
je me souviens maintenant...<br /> tu as utilisé beaucoup de noms de stations de métro!<br /> bisous.
Répondre
C
J'aime beaucoup cette nouvelle. Ce qui caractérise la nouvelle, ce sont les stations de métro. Kléber, le temple, Austerlitz, Madeleine.. Les lilas.. <br /> avec en prime un petit bouquet de jasmin dans "la bourse".. <br /> bisous <br /> clem
Répondre
=
Kléber.....comme la place Kléber à Strasbourg....hello !!
Répondre
C
Bonsoir Martine,Un petit coucou pour te saluer sur ce blog !Bises et bonne soirée,Christian
Répondre
D
j'ai triché j'ai regardé les réponses des autres, donc je nesais rien !!mais j'ai eu plaisir à te relireBiz ... <br />
Répondre
M
Bonnenouvelle !Marithé est Créole, donc pour elle moi je suis Métro !<br />   < 2 sites au choix > <br /> * Bonne journée
Répondre
M
Très joli voyage, à travers les stations nommées, je n'ai compris que lorsque tu as cité 'Madeleine' car ne suis pas parisienne. C'était très agréable à lire. Amitiés
Répondre
A
c'est une bonne idée,ce texte avec des mots sur un sujet défini!j'aime assez.passe une bonne journée,bisous.
Répondre
A
Du rêve à la réalité brusquement: pas toujours si évident.Bises de la nuit Eglantine
Répondre
N
Extraordinaire Eglantine d,avoir inséré dans ton texte les stations de métro de Paris.Félicitations,tu es une pro comme on dit.Bonne journée et Au plaisir de te revoir.A+
Répondre
B
salutc'est bon j'ai compris je commence à sortir de la torpeur d'aoutbonne soirée
Répondre
K
Quelle belle idée pour une nouvelle très réussieBises
Répondre
V
peut-être  !!! utiliser des mots ayant un rapport avec l'empereur mais Paris ayant beaucoup d'endroit y faisant référence ... petite provinciale ... je ne peux dire plusKléber était le prénom de mon grand père , amicalement vivi26
Répondre
R
non perdu pas le bon prix<br /> qing et rene
Répondre
N
Bonjour Eglantine, et merci de ra visite.. Ne pars pas trop longtemps, sauf si ce sont des choses agréables à vivre pour toi, je viens juste de te rencontrer..  a bientôt        Nettoue         www.choses.biz
Répondre
S
bravo pour cet exercice , pas évident pour ceux qui ne connaissent pas la capitale, lignes de métro que j'ai bien emprunté pour le travail ......bonne journée bisous
Répondre
:
<br /> <br /> Je pars tout à l'heure pour quelques jours : explications sur mon blog <br /> Bonne journée ! Bisoux.<br /> A bientôt !<br />  <br /> <br /> <br />
Répondre
L
Avec ses 297 stations, c'est de la matière pour un roman que tu as déniché là, chère Eglantine. 
Répondre
L
Il faut les connaître les stations et c'est difficile de les mettre en ligne...Bonne Soirée EglantineAmitiés & BisesLaurent
Répondre
L
C'est une grande originalité mais j'avoue m'être un peu perdu entre deux stations enfin... j'ai vu quand même la lumière quand le tunnel a disparu... et dis-moi c'est quand le prochain départ?
Répondre
C
Bonsoir Martine,Un sujet un peu difficile pour moi !Bises et bonne soirée,Christian
Répondre
B
salutje dois avoir l'esprit embué car je ne vois pas en tous les cas un beau récit mais c'est un rêve bien surbonne soirée
Répondre
Q
Au début, j'avais aussi pensé à l'histoire de France, mais, ensuite, cela ne collait plus.Les stations de métro ! C'est génial d'y avoir pensé. Bravo, Eglantine.Aujourd'hui, je t'apportais des bisous en image...<br />
Répondre
:
et bien j'avais pas trouvé, j'avais pensé période Napoléon et j'ai perdu. Bises
Répondre
P
Je ne connais pas Paris du tout, même si j'y suis monté assez souvent y faire des chantiers. J'aime pas les grandes métropoles.J'ai souri, car figures toi qu'en N-Calédonie, j'ai connu une personne d'appelant "Napoléon" et une fille de plus !!!!
Répondre
M
Bon mardi et bisous, merci Eglantine, Monique
Répondre
L
J'avais compris que ce beau texte écrivait le rêve dans un trajet de métro, qui part du nom de la station Kléber. Rêve de la jeune passagère qu'il a dans son regard !Je n'ai pas trouvé la contrainte. Je n'ai pas eu la perspicacité voulue pour chercher la réponse.Il est vrai que tu nous emmènes tellement loin de cette considération... Avec talent !Bravo ! Amitiés. Loic
Répondre
E
<br /> C'était une contrainte effectivement mais cette contrainte est source aussi de créativité.<br /> <br /> <br />
P
Merci Eglantine.<br /> Bises.
Répondre
S
Astucieusement conduit ce récit qui nous fait ramer sans défense, avec des fleurs et une madeleine, dans les méandres sous terrain de la Capitale ...
Répondre
N
J'arrive, par hasard, depuis un mien ami poète, qui m'enchante, par son réalisme, ses combats et son talent.. Et j'ai la chance de me poser sur un texte qui se rêve un idéal, sait le matérialise, et en faire une sorte de jeu..  Merci de cet excellent moment; Je sais déjà que je reviendrai en saisr d'autres...  Nettoue www.choses.biz
Répondre
:
noms<br /> de stations du métro parisien ?hello excellent.....trop  bien !!! bien des choses et @ +
Répondre
:
Ne conaissant pas du tout Paris et ses métros, je n'avais pas compris ...Beau travail de recherche !Bon mardi ! Bisoux. dom
Répondre
E
<br /> Pas vraiment de recherche DOM, je suis née à Paris et j'y ai vécu toute mon enfance dans plusieurs quartiers. Nous n'avions pas de voiture. Je travaille souvent sur Paris et je prends le métro.<br /> donc le métro parisien, je connais bien même si je préfère les bus.<br /> <br /> <br />
A
Madeleine...c'est bien aussi une station de métro?
Répondre