Demain est un autre jour

Publié le 12 Avril 2009

La radio me sort d'un rêve dont je me souviens plus. Je ne m'en souviens rarement.

J'ouvre péniblement les yeux. 3 chiffres rouges lumineux au plafond m'indiquent qu'il est 4 H00. Je me lève. Réglisse mon chat noir, qui ne quitte pas ses chaussettes blanches pour dormir, ne se lève pas comme tous les matins et me jette un regard contrarié. Ce n'est pas son heure. Ce n'est pas la mienne non plus.

Je me dirige vers la cuisine, ouvre la porte du réfrigérateur, sort une barquette de pâtée de luxe et l'émiette délicatement dans une assiette. Réglisse n'a pas d'heure pour manger, il se précipite dans la cuisine et se met à dévorer avec appétit. Comment peut il à une heure aussi matinale engloutir aussi vite ce repas.

Je prends une douche rapide. Pas le temps aujourd'hui de m'attarder sous le jet d'eau chaude, de rêvasser et de penser à la journée qui m'attend. Malgré le dicton « en avril ne te découvre pas d'un fil »  J'ai décidé de m'habiller légèrement : pantalon de lin gris et tunique de voile à manche courte. Le temps est printanier depuis quelques jours. Je délaisse le manteau et pour la première fois de la saison j'enfile un imper noir avec beaucoup de plaisir.

Je sors de chez moi et me dirige vers la gare. Il a plu cette nuit. L'air est doux et chargé d'humidité..

Arrivée à la gare RER, je descends L'escalator et j'ai l'agréable surprise de voir que, malgré l'heure très matinale,  je ne suis pas seule.

Je monte dans le train qui se remplit peu à peu.  En majorité des ouvriers qui se pressent vers leur usine ou leur chantier où ils vont pendant d'interminables heures, 40 ans durant,  répéter les mêmes gestes. Certains somnolent et terminent leur nuit. A quoi peuvent-ils rêver. ?

Après 45 minutes de trajet, j'arrive Gare de Lyon. Le TGV est déjà à quai.



Je rejoins ma place, Des voyageurs confortablement installés pianotent déjà sur leur PC portable..

Le passage en quelques minutes du premier RER au premier TGV me rappelle brutalement l'existence de deux mondes que tout sépare. A vrai dire je me sentais mieux dans le RER, j'ai l'impression de ne pas être à ma place dans ce wagon de première. Issue du monde ouvrier je me dis qu'après avoir tout fait pour en sortir, il est paradoxal de ne pas se sentir bien dans cet univers des affaires et de ne pas se sentir à sa place non plus dans le monde ouvrier. Pourtant je côtoie tous les jours des ouvriers dans leur recherche d'emploi. Je crains, j'espère que je me trompe, qu'ils me considèrent comme une nantie que le chômage fait vivre.

Le TGV s'élance vers le sud. Le prenant souvent je trouve qu'il roule beaucoup moins vite que d'habitude ; Effectivement le conducteur nous informe soudain qu'en raison de problèmes techniques d'un train nous précédant, nous avons pris du retard.


J'essaye de positiver et de m'intéresser au paysage que j'ai le temps pour une fois de contempler. A Monceau les Mines, je me dis, que mine de rien, les minutes de retard s'amoncellent.


Je me dirige vers le bar en milieu de rame. Encore une fois je vais compenser mon stress en mangeant. La queue au bar est impressionnante. Le barman s'énerve lui aussi : plus de monnaie, plus de croissants.... Pour tuer le temps, les passagers se sont gavés de vienoiseries. Rassurant, Je ne suis pas la seule à devenir boulimique quand je suis énervée.

Après avoir bu un café, Je regagne ma place. 



Dans le ciel du sud bien gris se découpe soudain les deux réacteurs de la centrale de Tricastin. A chaque fois que je passe à cet endroit, je ne peux m'empêcher de penser à
Viviane  et son mari José qui nous ont si agréablement reçus un soir d'été dans leur jolie maison de la Drôme des collines.

Arrivés en gare d'Avignon, je me dis que je m'arrêterai bien là pour faire un petit tour sur le pont pour admirer le palais des papes  à défaut d'y chanter et d'y danser mais arrêtons de rêver.

J'appelle mon client pour l'avertir de mon retard estimé à 45 minutes si tout va bien, il ne manquerait plus qu'on pète un caténaire. Il reste très zen... J'aime la bonhomie des gens du sud qui savent rester imperturbables en toute situation..."Aujourd'hui peut être, peut être demain chantait Sardou" ..... Il y a 15 personnes dont tous les représentants du personnel qui attendent mon intervention, il me rassure : ne vous inquiétez pas » , il attendront me dit il ! Le pire c'est que je ne sais pas trop pourquoi je me déplace car je n'ai pas grand-chose à leur dire depuis le mois dernier.... Mais c'est important que je sois la et que je rassure par ma présence les élus....
J'espère que je vais les rassurer et qu'ils ne vont pas me séquestrer..... Je doute trop de moi et j'écoute trop les médias qui nous polluent.


Enfin après 4 heures de voyage, j'arrive à Aix. La gare TGV est un véritable camp retranché et est Truffée de CRS qui dévisagent chaque voyageur.....




Je me précipite vers la file de taxi. Il fait très froid et je m'engouffre dans une voiture noire..... Ne me demandez pas la marque, je ne sais jamais les reconnaître et n'essaye même pas. Nous sortons de la gare, je suis étonnée du nombre de CRS au Kilomètre carré le long des routes et à tous les ronds-points. Le chauffeur m'explique que Nicolas SARKOSY est en déplacement dans la région.

Je vais souvent à Aix.  Je peux vous assurer que les chauffeurs de taxi y roulent très vite et bien aujourd'hui nous nous trainons vers une des nombreuses zones industrielles.

Voyant mon retard s'accentuer, je piaffe d'impatience. Pour me calmer, j'entame la conversation avec le chauffeur sur la pluie et le beau temps. Je luis dis qu' il fait très gris aujourd'hui a Aix et beaucoup plus froid qu'à Paris ce matin. Il me répond qu'il ne pleut pas. J'ai envie de lui répondre qu'à Paris non plus mais je m'abstiens.  Je ne vais pas reproduire la querelle entre supporters de l'OM et du PSG même si nous sommes tout près du stade vélodrome et entourés de CRS.

 

Me voici arrivée au siège de l'entreprise. Mon client vient me chercher et je rentre dans l'arène. Je pensais qu'ils seraient tous énervés et bien non ils m'accueillent  avec un grand sourire. Le DRH m'offre un café. Je passe ma présentation en commentant les chiffres, les camemberts et graphiques de mon power-point...... Ils semblent satisfaits et me disent que les résultats sont là.... C'est-à-dire que l'objectif de départs volontaires de l'entreprise a été dépassé et que cela diminuera d'autant le nombre de licenciements secs. Ils me remercient chaleureusement sans s'émouvoir du nombre impressionnant de formations longues par rapport aux contrats de travail signés. 

Au bout de 45 minutes de réunion, le DRH conclue la réunion. Me sentant en pays conquis, J'ose demander  si la prochaine fois au lieu de me déplacer, nous ne pourrions pas faire une téléconférence.et on me dit que c'est une excellente suggestion. 

Je quitte l'entreprise et je vais maintenant refaire le chemin dans l'autre sens jusqu'à Paris. J'appelle un taxi j'arrive en gare TGV D'aix à 12h05. Je peux prendre le TGV de 12H13 mais je décide de rester à aix pour me détendre un peu en mangeant un vrai repas au buffet de la gare. Détente, pas tout à fait, j'en profite pour lire mes mails et y répondre.

En mangeant mon entrecôte frites bien ordinaire, je pense à Sarkozy qui doit être entrain de déguster un repas gastronoique dans un grand restaurant entourés d'élus locaux qui en profiteront pour lui demander quelques faveurs.

Je prends mon TGV comme prévu à 13H43. Trois heures vont passer vite et pour une fois je serais chez moi à 18 heures. Enfin je vais pouvoir en arrivant m'asseoir dans mon fauteuil, échanger avec mon jeff, caresser à loisir mon Réglisse qui n'en reviendra pas et même prendre le luxe de regarder des programmes sans intérêt à la télévision.

C'était ignorer que la plupart du temps quand je prends un train, un avion, il arrive toujours quelque chose. Si je suis sur la liste des passagers ce n'est pas bon signe. Le mois dernier en allant à Aix, le TGV a roulé sur un obstacle sur la voie.... Il y a eu un bruit énorme sous le TGV, des étincelles de métal on jailli sur les côtés, j'ai cru qu'on allait dérailler. Le TGV a perdu une partie de sa carrosserie ce qui a engendré un retard important.

Mais revenons à aujourd'hui. Peu de temps après Avignon, le TGV s'arrête soudain et le conducteur nous dit qu'en raison d'un accident passager en gare du Creusot notre TGV va être dérouté et empruntera une voie normale ce qui va occasionner un retard important ......


Et la débute notre remontée du pays en TPV (toute petite vitesse) .....Souvent il s'arrête quelques minutes puis repart lentement .... Nous traversons Dijon....La moutarde commence à me monter au nez. Dijon ville dans laquelle je me déplace de temps en temps pour mon travail chez un client désagréable harceleur de fournisseurs..... Je chasse cette idée de la tête ..... et je me mets à calculer....Il est 16H30, l'heure à laquelle nous aurions dû être arrivés..... Dijon / Paris en TGV c'est presque 2 heures alors à vitesse normale combien de temps, peut être 3 heures...Un vrai problème d'école mais il me manque des données à mon équation : la vitesse du  TGV quand il roule réellement à grande vitesse et la vitesse du tortillard qu'il est devenu.

Mes compagnons d'infortune commencent à s'impatienter et appeler pour annuler leurs rendez-vous prévus ce soir, qui professionnels, qui plus intimes.

Ensuite nous traversons Alésia.... Pourvu que le train ne stoppe pas ici et que nous soyons pris au piège comme les gaulois l'ont été autrefois il y a très très longtemps..... Montbard...... des campagnes verdoyantes où coulent des rivières.

J'appelle mon Jeff pour lui dire que je suis quelque part en France je ne sais où entre Dijon et Paris .  

Je pense à mon blog "quai des rimes" que je délaisse depuis quelques temps ... Je suis dans le train et je rêve d'être à quai alors pour tuer le temps je décide de débarquer quelques mots sur mon quai en écrivant l'histoire de cette journée .

Nous arrivons enfin à Paris Gare de Lyon après 5H30 de voyage..... 
Je prends le RER qui me ramène sans encombre, ni retard sur Cergy. il est 20H30.

Au total 9H30 passés dans un TGV, plus une heure 1/2 de RER pour 45 minutes de réunion !!

Nous dînons et je me couche aussitôt le repas fini, car demain..... mais demain est un autre jour....  

 

Rédigé par eglantine

Publié dans #Vécu

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Mon Dieu, quelle journée !
Répondre
I
J'ai couru pour rattraper ce RER et monter avec toi dans ce TGV..... écoute! je n'ai pas vu passer le temps!et j'en suis d'autant plus admirative de ce que tu fais sur tes blogs! chapeau
Beau texte et si lisible! merci
Bises Dany
Répondre
T
sale journée, même pas un café sur le cours Mirabeau
Répondre
A
en effet, la téléconférence, c'est mieux mais tu n'aurais pas pris un bon repas au buffet de la gare. il y a toujours du pour et du contre dans nos épreuves, il faut optimiser !
Répondre
Q
C'est souvent ça...

J'espère que les visio-conférences remplaceront ces longs trajet. Ce serait moins cher et moins fatiguant.

Bon courage en tout cas, en attendant.
Répondre
D
Ma chère amie ,je viens te souhaiter une excellente journée, j'ai hâte de lire tes nouveaux articles , bises amicalement Mimi.
Répondre
L
Ben dis donc sympas les transports en commun !
comme tu dis, t'as échappé à la brisure d'un caténaire...je vois que faire Avignon Lyon devient une vraie épopée, tout comme Michel Strogoff en son temps...
je pense que Sarko n'a pas rencontré ces sousis là à Aix, non ?
bonne journée Eglantine...
Répondre
F
Bisous et très bon mardi

françoise
Répondre
A
au moins,voilà qui nous vaut un post sur "Quai des rimes"
j'ai suivi avec curiosité,l'histoire de cette journée pas comme les autres...une journée passée,en partie dans le Tgv..mais franchement,tu n'as pas de chance retard à l'aller,retard au retour!
je prends souvent le TGV quand je viens en métropole....
(et bien non,pas de petites nièces pour les oeufs de Pâques...que des garçons!
bon,une petite nièce,mais elle est à Paris et va sur ses 15 ans!)
bisous,bisous...
Répondre
P
nous les routiers on peut conduire 10 heures et travailler 2 heures et apres obliger de se reposer dans le camion @+bon boulot
Répondre
:
je te souhaite bon courage pour la reprise demain et j'espère sans prendre le TGV, car c'est plutôt galère parfois. Bonne soirée et bigs bises
Répondre
E

Je suis encore en week-end aujurd'hui mardi, je reprends demain et je serai à Cergy mercredi c'est rare, presque des vacances encore.... Bises


E
C'est très bien raconté. Quand on prend souvent le TGV on s'aperçoit qu'il y a souvent des problèmes, donc je te rassure tu n'as pas la poisse.
Répondre
P
Dire que je n'ai jamais pris le TGV! Il faut que je me prépare à cette grande aventure!
Merci pour ce passionnant récit.
Bises chocolatées églantine.
Répondre
L
Et bien tu vois ce que tu décrits, je le vis depuis douze ans passés.... peu en train j'ai horreur.... MAIS c'est la même frénésie ! il y a douze ans je prenais l'avion tous les jours, aller retour dans la journée : lundi marseille, mardi strasbourg, mercredi nimes, jeudi nice, vendredi un train pour nancy... j'ai adoré trois mois, depuis je dors partout ! et dans 6 semains la quille et bien je suis content !!!
Le pire qu'on m'est fait c'est une allerretour cannes arcachon pour 30 mn d'intervention !!!!
Voyager aujourd'hui: oui pour vacances mais l'A6 pour mois c'est travailler !
L'avion que je prends encore chaque lundi pour un ar dans la journée à Paris, j'y dors une heure ! Une vie de tarée et combien de s'imaginer ! putain c'est super cette vie, les hotes, les transports, les taxis !!!! Tu parles !
Mais une contrepartie quand même : la liberté, l'indépendance ! cela se paie.
Merci de mavoir remis au boulot en telisant jolie fleur !
et à bientôt sur nos lignes !!!!!
Répondre
F
ben oui cela paraît absurde tant de temps et tant d'argent dépensé pour se rencontrer avec tous les moyens technologiques qui existent et je comprends ton ennervement
Bon repos
Répondre
L
Je vais revenir demain te lire, au calme. Heureux de te retrouver et de t'avoir lu chez moi. Amitiés. Loic
Répondre
V
Une épopée mine de rien!
Les trains... ont beau nous indiquer des départs du style 2 h 48 ou 17 h 09, ils font moins les malins à l'arrivée!
J'espère que tu as passé une bonne journée bien calme
Je te souhaite une bonne soirée
Bisous
Viviane
Répondre
L
Cela fait longtemps que je ne suis pas venu te voir et je remarque que tu as changé de design...
Je te souhaite une agréable fin de journée et t'envoie de gros bisous.
Laurent
Répondre
D
Je me suis lancée pour la première fois à faire un jeu d'écriture si cela t'interresse sois la bienvenue si cela te dis d'y participeret merci à toi .
Répondre
F
Bon lundi de Pâques! bises
Joli titre que je prononce souvent!
Répondre
D
Bonjour j'espère que tu as passé une agréable journée en ce lundi de Paques. merci pour ces gentils et beaux compliments d'hier au sujet de mes poésies.Bises amicalement Mimi.
Répondre
P
Ben dis donc !!! tu parles d'une économie de temps !!! j'espère qu'au moins ta réunion était intéressante !!!
Répondre
L
chère Martine combien tes mots sont justes et combien ton passage sur mon blog me touche
c vrai que les professionnels du relationnel ont souvent du mal à se décaper de la peau, des histoires de l'autre
je suis médecin et tous les jours je suis amenée à être à l'écoute de mes patients
Parfois c lourd à gérer mais c notre choix du moins le mien depuis prêt de dix huit ans
bises
Répondre
C
Je ne sais pas si je vais prendre le TGV!!!!
Quel voyage, dis-donc!
Bonne journée au calme,bisous.
Répondre
:
Bonjour,
Après une journée conne celle-ci tu dois être vidée de toute substance.
Tu vois la même malaise m'étreint lorsque je sors du train, le soir avec mon sac à dos, contente de la belle journée passée, et que je croise des travailleurs harassés qui regagnent leur maison de banlieue, quand finira-t-on de culpabiliser ?
Je te souhaite une excellente journée.
D@net.
Répondre
F
Quelle journée tu nous décris, banale mais mouvementée quand même et beaucoup dans le temps d'une journée

bisous
Françoise
Répondre
J
Martine,

Je ne peux pas lire ce texte aussi vite que roule un TGV et donc je lirai en 2 ou 3 temps lol. Demain est un autre jour en effet. Et on sera lundi lol!

Bises
Répondre
M
Douce nuit Rglantine, bisous, Monique
Répondre
M
Et tu es revenue 'saine et sauve'. Qui dit mieux. (Il y a trente ans, de Lyon à Paris où je faisais mes achats - j'étais dans le commerce). Dans la journée, j'avais entre 4 et 6 heures de train à multipler par deux, aller et retour. Lever très tôt le matin et retour le soir vers minuit ou +). Mais oui pour la téléonférence, c'est mieux et plus moderne et tu pourras ainsi prendre des vacances, disons à Aix. je me suis bien baladée avec ton texte qui est super et sincèrement, j'ai compatis. Bises
Répondre
M
a te lire , je me dis que j'ai de la chance , je vais au boulot a velo , le bureau n'est qu'a 2 km de chez moi , sauf le lundi ou je doits aller au siege de l'entreprise mais elle n'est qu'a 1h15 de route de chez moi et avec le vehicule de l'entreprise , bise églantine :0048:
Répondre
C
c'est une bien grande journée. J'aime beaucoup la description.. on s'y croit. On s'imagine avec toi..
bonnes fêtes de Pâques.
clem
Répondre
L
Sincèrement je ne t'envie pas de mener cette vie qui est une course à la montre , un vrai délire, je comprends ta fatigue et ta hâte à te coucher en rentrant .. sans doute abasourdie
Alors ' quai des rimes', mène -le au ralenti, mais ne nous quitte pas , profite de vacances pour un petit signe, je ne t'oublierai pas..bisous et courage
Répondre
C
Une aventure banale excellemment bien racontée, félicitations. T'as tout de même de la chance d'avoir un chat qui dort à 4h du matin, le mien est loin d'être dans ce cas et ce même si je l'empêche de roupiller pendant la journée. :)
Répondre
:
les péripéties des transports modernes avec le mental qui galope devant le temps perdu. Avec les diligences on avait pas cela, on avait le temps de vivre au pas des chevaux et la vie était moins stressante. Je partage ton idée d'une téléconférence moins de perte de temps et tout autant profitable à tous. C'est ce que je faisait aussi avec notre usine de Saint-Nazaire.
Bon dimanche et attention à l'over-dose de choco, bigs bisous
Répondre
D
Bonjour,je viens de lire ta journée quelle péripétie, cela me fais pensée à mon voyage que je viens de faire qui à durée prés de 3 jours , il faudrais peut -être que je fasse comme toi et que j'en écrit l'histoire ,ne crois tu pas donne moi ton opinion stp cela m'interresse de savoir ce que tu en penses ,car il m'en est arrivée aussi des méssaventures durant mon voyage.Passe un excellent dimanche bises amicalement Mimi.
Répondre
:
Bon dimanche pasqual ! Bisoux.

dom
Répondre