Consultant emploi / Une nouvelle entreprise

Publié le 29 Septembre 2009

Le lendemain du jugement du tribunal de commerce, le Président m'appelle et m'annonce cette reprise. Il me rassure en me disant qu'il me reprend dans les effectifs .

Il me donne quinze jours pour fermer le bureau de Cergy, prévenir mes secrétaires et les consultants qui ne sont pas repris, les clients, organiser le déménagement. Il m'annonce qu'après je regagnerai le siège parisien. Pour compenser le fait que, n'ayant plus de bureau, je perds mon titre de BU Manager , il me dit  "Nous rouvrirons un jour ce bureau et vous en aurez la responsabilité. En attendant, je vous donne la responsabilité de la filière commerciale". Je sais que ce titre est purement honorifique. Il s'agit de prendre en charge la responsabilité du reclassement des personnels commerce et marketing. Je suis contre les fillières.  Je le lui avais dit lors de notre court échange qu'elles ne se justifiaient que pour l'informatique ou le médical ou pour bien comprendre ce que font les candidats, il faut s'y connaître un peu sans être toutefois expert. Je refuse donc cette responsabilité et il le comprend. Redevenir simple consultante me va très bien, je stresserai moins.

En attendant j'ai un vrai défi à réaliser, fermer mon bureau sans perdre un client. Pour le personnel c'est plus facile puisque Françoise a trouvé du travail, mon autre consultant arrivé en fin de CDD est déjà parti et nos  secrétaires ont retrouvé du travail aussi grace à mes contacts dans les entreprises de la région. Elles vont être licenciées, je suis la seule reprise et pourtant tout le monde va m'aider pour réussir ce challenge. Je me charge des clients et avec Françoise des candidats. Les secrétaires organiseront le déménagement en relation avec les services généraux. Je n'aurais jamais réussi sans elles. Quand le Président me remercie de cette réussite,  je luis répond que c'est elles qu'il doit remercier. Mon homologue sur le bureau de St Quentin nons seulement a dû se débrouiller seule mais en plus avec certains de ses collaborateurs qui lui ont causé de sérieux problèmes. Elle devait être reprise et en fait elle est partie. Je pense que c'est en partie pour cela qu'elle n'a pas été reprise. Dans les entreprises surtout dans les moments difficiles, il faut se méfier de tout le monde car potentiellement on a plus d'ennemis que d'amis.

Quant aux clients, je les appelle un par un et je leux explique les choses comme elles sont. Je les rassure quant au sort de leurs anciens salariés en leur expliquant que je vais continuer à les accompagner mais sur Paris ce qui au moins aura l'avantage de montrer aux moins mobiles que Paris n'est seulement qu'à 3/4 heure de Cergy par les transports en commun.
Je suis très étonnée de leur réaction de soutien. Le DRH d'une filale d'un grand groupe me dit que ce n'est pas à la Société X ou Y qu'il fait confiance mais à moi et que tant que je m'occuperai de ses salariés, il continuera à me donner des missions. Je conserverai presque tous nos clients.

Les déménageurs arrivent, nous sommes toutes là pour les orienter. Le Gérant qui est dans l'immeuble est qui n'a pas été prévenu de notre départ par le Siège arrive très inquiet et en colère de nous voir déménager alors qu'il lui reste plusieurs factures de loyer non payées. Une des secrétaires le reçoit et lui dit qu'effectivement nous avons oublié de le prévenir, qu'il veuille bien nous en excuser mais que nous sommes toutes licenciées et très perturbées par cela. Elle lui donne les coordonnées de l'Administrateur Judiciaire pour ses factures. Ce Monsieur s'excuse même de nous avoir opportunées dans un moment difficile pour nous.




J'arrive à Paris et Je sens tout de suite que la culture de ce nouveau groupe est très différente. Il va falloir m'adapter. Heureusement je ne suis pas seule et j'apprends à travailler avec mes collègues parisiens de mon ancienne entreprise. Cela va être très difficile pour nous. Auparavant on nous faisait une grande confiance, nous étions très gâtés, récompensés de nos efforts. Rien n'était trop beau pour nous, pour les clients et les candidats. Nous avions de fort caractère et avions l'habitude de nous exprimer sans  hésiter et ce mode de communication était apprécié, il faisait partie de la culture de l'entreprise.  Ici c'est beaucoup plus feutré, hiérarchisé, on se croirait dans une grande administration ou on dépense vraiment avec une extrême modération. Il faut surtout se taire mais faire la carpe, je sais.... Rappelez vous.... L'adaptation est à ce prix et ceux qui savent le faire restent, les autres partent.

Le Président décide seul mais consulte beaucoup, il écoute avec beaucoup de patience et de politesse. Il semble parfois absent quand on lui parle mais il est déjà entrain d'intellectualiser ce que nous lui disons. Parfois au moment où on ne s'y attend pas, il pose une question fort surprenante et pertinente, preuve qu'il n'a rien perdu.  Il parle peu, nous ne savons jamais ce qu'il pense réellement.

Ayant évolué dans les milieux politiques, il aime faire des discours et chaque année nous ne manquons pas le discours protocolaire des voeux.
Très intéressant de voir comment il peut dans le même discours dire tout et son contraire comme en politique. Un exemple, il nous explique qu'il faut que nous échangions entre salariés du même groupe mais de différentes entités et il dit " Aimez vous les uns les autres..... mais pas trop tout de même".... Autrement dit la concurrence est bonne pour l'entreprise et je pense réellement qu'il fait tout pour l'entretenir. C'est vrai à y réfléchir, il vaut mieux que nous soyons trois à nous battre pour avoir un client qu'il n'y en ait pas du tout  à cause de l'amour universel !!




C'est donc la guerre pour certains, guerre auquel je ne participerai pas. J'ai mes clients cela me suffit. Ils me connaissent trop pour faire appel à un autre consultant et je n'irai pas en voler d'autres à mes collègues. Ce système a ses limites. Imaginez un client qui reçoit deux propositions commerciales émanant de deux consultant du groupe avec des prestations identiques mais des honoraires différents ! C'est arrivé souvent.

Ma rémunération fixe augmente rapidement mais comme mes primes commerciales diminuent puisqu'elles sont désormais plafonnées. Je gagne moins. Comme il n'y a plus de carotte pour avancer dans le domaine commercial et surtout parce que je n'ai aucune motivation pour la chasse de nouveaux clients , je ne fais  que très peu d'efforts pour aller en chercher de nouveaux . Heureusement qu'ils arrivent souvent seuls.

Je continue à accompagner des candidats mais beaucoup moins d'ouvriers, plutôt des cadres en outplacement individuel.  J'anime des formations aux techniques de recherche d'emploi. Au bout d'un moment je suis lasse de ce métier n'ayant plus les responsabilités que j'avais avant.
Il faut que je puisse évoluer mais comment ?

A suivre..... le temps d'écrire la suite... En attendant prochainement de nouveau des poésies.

Rédigé par eglantine

Publié dans #Vécu

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

écureuil bleu 08/02/2020 08:38

Bonjour Martine. Une de mes belles-filles travaille dans ce domaine. Tu racontes bien ce changement de vie professionnelle. J'en ai connu aussi. Bonne journée et bisous

Alrisha 07/11/2009 12:31


Il va falloir que je prenne du temps pour revenir sur la suite de ton parcours. Là, je rattrape un peu mon retard sur les blogs.

Je vais t'envoyer un mail au sujet de ta semaine à l'Ailette.

Gros bisous Eglantine, passe un bon samedi !

PS: galère pour moi que ces yeux qui ne sont pas rectifiés comme je l'attendais !! Je n'aurais pas dû me faire opérer de ma myopie!


arielle 04/10/2009 17:18


fidèle à tes principes, fidèles à tes clients, fidèle envers et contre tout ! bravo.
arielle


Corn-Flakes 04/10/2009 00:11


On peut également à quoi peut te servir le volant dont on voit la boîte sur la photo. Les parties endiablées de course automobile devaient y aller fort dans tes entreprises. :)


:0010:Liliflore:0091: 03/10/2009 00:15


tu fais un métier qui n'est pas facile, car tu as toujours face à toi des gens en détresse morale avant qu'elle ne devienne financière. Et je crains que cela ne devienne pire avec la crise
économique actuelle. Ton récit est touchant car il est toujours d'actualité et peut-être encore plus dur a exercer maintenant. Bisous, bonne nuit et bon weekend


Pierre 02/10/2009 20:46


Un petit coucou du littoral charentais... Je t'embrasse !


clementine 01/10/2009 21:08


et tu ne nous fais pas trop attendre. je pense que tu vas partir.. mais où ?
De beaux textes.. une société qui ne va pas bien quand même..
bonne soirée
clem


eglantine 02/10/2009 19:09


Non je ne vais pas partir et j'y suis toujours 11 ans après..... mais chut.....


01/10/2009 09:58


Bonjour et bonne journée ,bises amicales, mimi.


Quichottine 30/09/2009 23:43


Je lirai donc la suite bientôt :)


DD 30/09/2009 22:03


c'est toujours aussi agréable de te lire, j'attend la suite mais je ne m'en fais pas ... tu es motivée et ce que tu fais tu le fais avec passion ...
bises églantine, bonne soirée


3sites:Quentin-Panoramax-Photomax 30/09/2009 21:04


il te manque france telecom comme articles tu l'as pas fait lol


Enriqueta 30/09/2009 20:14


Que de déménagements!


soleil51 30/09/2009 19:15


Vivement la suite ! !
Bonne fin de journée
@nne mar♪e


Armide 30/09/2009 17:08


Une époque entre chiens et loups...
Amicalement


Nettoue 30/09/2009 15:23


Et bien, j'attends, mais je reviens aux nouvelles !
Bises et bonne après-midi
Nettoue


Doucepoésie 30/09/2009 08:22


Bonjour et merci de ta fidélité.passe une excellente journée ,bises amicales Mimi.


lylytop 30/09/2009 08:02


eh bien avec toi on a du mal a quitter le lecture a chaque fin je me sens frustrée comme quelqu'un qui doit fermer son livre parce que d'autre occupation
tu sais capter ton lecteur
a bientôt
lylytop


Kelly 30/09/2009 07:41


toujours très difficile de quitter un poste auquel on était attaché, bon courage pour la suite, bonne journée


françoise 30/09/2009 06:55


Très intéressant de te lire
bises
françoise


:0014:dom:0075: 30/09/2009 05:39


Pas toujours facile de continuer quand la motivation n'est plus là ...
Bon mercredi ! Bisoux.

dom


Patrick 29/09/2009 19:41


J'attends la suite pour voir comment tu auras évolué.

Bonne soirée Eglantine.


D@net 29/09/2009 18:53


Bonsoir,
Combien d'entreprises cette année vont déposer leur bilan, c'est inimaginable, et on dit que la crise est derrière nous..en tout cas j'admire ton courage de te battre pour tes collègues.
Bonne soirée.
D@net


MONIQUE 29/09/2009 13:52


Bonjour,
très stressant ce travail et pas facile du tout, bonne journée, bisous, Monique


....=O_O=..... 29/09/2009 13:07


un dépôt de bilan...nous au bureau, nous le savions..on a payé les fournisseurs avec qui on voulait retravailler après...on a fait des cdes sachant qu'on ne paierait pas les fournisseurs...etc
etc....dur dur...
à suivre...donc !! bonne journée


Corinne 29/09/2009 12:02


C'est déja bien de ne pas à avoir annoncé à tes collègues leur licenciement, une chance qu'ils aient trouvé ailleurs, un poids en moins à porter et pas des moindres

bisous


Laurent 29/09/2009 11:22


A la prochaine pour la suite. J'aime beaucoup quand tu nous racontes ton parcours professionnel.
Bonne Journée Eglantine
Bises, Laurent


Doucepoésie 29/09/2009 09:18


Bonjour et bonne journée .


Mamylilou 29/09/2009 06:03


Beaucoup d'honnêteté de ta part, de bonne volonté, de respect ..tant de qualités professionnelles, je doute que par la suite ( que chacun attend) tu ne fasses pas preuve de réussite
bisous et bonne journée