Publié le 25 Juin 2008

Aujourd'hui poème de Marilou, Merci Marilou

Quoi de plus important dans la vie
Qu'une bonne amitié, présente dans nos coeurs.
Cette amitié qui fait couler dans nos veines du bonheur;
Cette amitié qui nous tend son épaule pour nos pleurs,
Une bonne amitié qui dure jusqu'à l'infini.

L'amitié est aussi belle qu'une orchidée,
L'amitié est très précieuse quand elle est sincère.
Celui qui partage une amitié, est un privilégié;
Faut qu'il prenne soin de ce trésor inestimable;
chérir une amitié pleine de confiance avec ses secrets.

L'amitié, la vraie se moque de l'égoïsme,
L'amitié, désire que l'on réussisse notre avenir.
Dans les grands tourments, elle nous apaise
Dans les moments de doute, elle nous apporte la sérénité,
Dans les grandes joies, elle , et nous ne faisons qu'un.

En échange donnons notre amitié et devenons,
Le rayon de soleil qui illuminera d'autres vies,
Remplissons de grandes joies des coeurs en peine,
Offrons des moments de douceuraux plus aigris,
Echangeons des pleurs intarissables en grand réconfor
t.

M.F.
site internet

Voir les commentaires

Rédigé par eglantine

Publié dans #poèmes de mes amis

Repost0

Publié le 24 Juin 2008

Aujourd'hui un acrostiche de  charline 

 

Voyages sans fin

Amours imprévus

Cachés dans les bagages.

Arrivée détendue au port

Nulle angoisse apparente,

un seul souci

Charmant jeune homme,

Etre à jamais près de vous

Sans l’ombre d’un remord.

 

Charline

Voir les commentaires

Rédigé par eglantine

Publié dans #poèmes de mes amis

Repost0

Publié le 23 Juin 2008

Aujourd'hui un poème d'Annick de Guyane pour un fantastique voyage !!!

Je suis arrivée dans la gare
Un peu étourdie
Un peu éblouie
Je manquais de sommeil.
 
 
Que de Tgv,me dis-je?
Je n'ai plus l'habitude
Ni de la foule
Ni de l'ambiance.
 
 
Un peu en avance,je me suis assise
un fauteuil me tendait ses bras.
J' ai fermé les yeux apaisée
Mon esprit vagabonde.
 
 
Je suis toujours là-bas, à Cayenne
A Kourou sur ma terre de Guyane.
Ariane s'élance,confiante
Emportant son précieux fardeau.
 
Le ciel s'est embrasé
J'en étais fascinée...
Mais malgré tout ,bouche bée
devant cet irréel,bien réel.
 
Mais où suis-je? Dans une gare
Ariane, Cayenne, Kourou
Je vous dis "à bientôt"
C'est un voyage terrestre qui commence.

 
Annick de Guyane

Voir les commentaires

Rédigé par eglantine

Publié dans #poèmes de mes amis

Repost0

Publié le 22 Juin 2008

Aujourd'hui un poème de J.B.

Le temps éprit de moi laisse couler le monde
le métro a dormi et bordée une rousse
les lèvres encore humides elle ouvre au jour ses yeux
d'abord le silence... la ville la ménage
Puis comme elle s'avance démarrent les violons
et la musique verte sortit de tout paris
qui me rend impossible de ne pas la penser

J.B. : http://www.inventoire.net/


Voir les commentaires

Rédigé par eglantine

Publié dans #poèmes de mes amis

Repost0

Publié le 21 Juin 2008

Aujourd'hui un poème de Liedich qui me rappelle une galère que je connais bien


Vous avez dit transport,

 

Le serpent de métal nous vide les banlieues,

Est et Nord, Sud et Ouest tel botte de 7 lieues,

Il entasse et compresse le pâle pèlerin,

Qui chaque jour que Dieu fait se rend à son turbin.

 

Surchauffé en été, puis glacé en hiver,

Il recueille sur les quais au décor couleur fer,

Des hordes qui se pressent sur ses fauteuils tagés,


Pour finir courte nuit, où ses yeux maquiller…

 

Et c’est onze mois par an que la SNCF,

Leur offre le retard dans l’odorante nef,

Où ils prient à ce jour où tout s’arrêtera,

Où lâchant la banlieue…on en reparlera.

 

Chaque matin, chaque soir, recommence la cohue,

On se colle en râlant contre quidam qui sue,

Et l’on pense aux vacances, aux plages de sable fin…

Mais avant faut courrir , on va rater le train…

 

Le serpent de métal et les quais couleur fer !!!

Souvenir personnel, ligne D RER.

 

Liedich           14 juin 2008

Voir les commentaires

Rédigé par eglantine

Publié dans #poèmes de mes amis

Repost0

Publié le 20 Juin 2008

Merci à Hubert K. pour m'avoir envoyé ce poème. Il n'a pas encore de site ou de blog me précise t'il


Ce train
ne roule pas en vain
même si c'est un TGV
 
Il amène les gens au loin
peut etre là ou je vais
 
Gare à ce train qui dans une Gare sordide m'a abandonnée
Ou à celui là qui au loin à emporté m'a bien aimée
Car ma rancune n'est que fleurs
capable tous rails défoncer!

Voir les commentaires

Rédigé par eglantine

Publié dans #Poèmes

Repost0

Publié le 19 Juin 2008

Merci à Laurent de charleville Mezieres pour ce poème. Il a un très bon blog citoyen (et vous savez que j'aime beaucoup les blogs citoyens !!!) et en plus Charleville est la ville du poète Arthur Rimbaud

Je t'attends sur le quai

Je te vois arriver

A deux sur cette banquette

Je te trouve très coquette

 

On part dans le hall

Valises à la main

Je te trouve très drôle

Quand tu tires le chien


 

Laurent

Voir les commentaires

Rédigé par eglantine

Publié dans #poèmes de mes amis

Repost0

Publié le 18 Juin 2008

Merci à busard pour ce joli poème pour le concours :


La brume qui s’étale et s’écoule si douce

Laisse percer le jour au dessus du marais

La goutte qui scintille en perle sur la mousse

Renvoie à la rivière de fins rayons dorés

 

Et le chant de l’oiseau qui s’enfle de verdure

Vibre à l’aune du bois des arbres éclairés

Dont les feuilles d’argent couvrent de leur ramure

Les notes d’une joie dont l’aube s’est parée

 

La nuit laisse la place au jour qui la dévore

Otant tous leurs mystères aux Parques dépecées

Leur voile se dissout au souffle de l’aurore

Et sournois laisse ivre un amant délaissé

 

Le charme qui se brise aux volutes lascives

Donne un goût délétère aux fruits du souvenir

Dont le jus si puissant est une source vive

Qui se jette aux reflets des miroirs à venir

 

                 Busard


 


Voir les commentaires

Rédigé par eglantine

Publié dans #poèmes de mes amis

Repost0

Publié le 17 Juin 2008

Un premier poème reçu pour le concours, celui de Sido ou Lasidonie bien connue pour ses poèmes et  photos :


Un quai, là, désert

Dans cette gare du bout du monde

O vision d’enfer

Quand dans le vide les espoirs fondent


Un train par ici

Délesté de tous ces anonymes

Un cœur trop meurtri

Par l’absence d’espérance infime


Elle demeurait

A contempler les voies attirantes

Au reflet bleuté

Eperdue dans une vaine attente.


Un quai, là, désert

Vide de sa seule passagère

Un train là, d’hier

Pour souffrance et douleur meurtrière


Sido  ou  Lasidonie

Voir les commentaires

Rédigé par eglantine

Publié dans #poèmes de mes amis

Repost0

Publié le 16 Juin 2008




J'ai déjà reçu 7 poèmes que je vais bientôt diffuser, en attendant pour que vous ne soyez pas seuls à travailler, j'ai écrit ce court poème sur le même thème mais hors concours.

Image Hosted by ImageShack.us


Un soir sur un quai de gare
Tu nous as dit : "pourquoi pleurer ?"
Nous allons nous revoir
Nous avons conservé l'espoir

Un soir sur un quai de gare
Nous avons refoulé nos pleurs
Pour ne pas gâcher ton bonheur
Nous faisions semblant d'y croire

Un soir sur un quai de gare
D'un wagon tu es descendu
Sitôt, nous t'avons reconnu
Nous pleurions de te revoir

Depuis tu n'es plus revenu
Nous n'allons plus dans les gares
Nous ne pouvons plus y croire

Voir les commentaires

Rédigé par eglantine

Publié dans #Poèmes

Repost0