Publié le 23 Octobre 2017

Photo Pixabay

Photo Pixabay

Les années passent, j’ai beaucoup changé,. Mon corps, cette machine, se grippe et s’use.  Il aurait besoin de la révision des 90 balais. Il faut que je me rende à l’évidence, je suis une « tamalou »... t'as mal où ? Partout.

Rassurez-vous  je n’ai pas encore perdu la vue  même si je ne vois et ne dors plus que d’un seul œil. C’est la raison pour laquelle j’ai renoncé à faire  de l’œil aux beaux papis de la maison de retraite. Je n’ai pas besoin de cela pour leur taper dans l’œil.

Comme je n’ai plus bon œil, vous pouvez imaginer que je n’ai plus bons pieds non plus, ils sont fourbus  pleins de cors. Je n’ai plus besoin de me demander sur quel pied je vais danser : aucun, ils sont foutus tous les deux.  Je ne peux plus faire du pied aux papis sous la table de la salle à manger. Pour me venger, je prends mon pied, avec mes ragots, à casser les pieds de mes vieilles copines de la maison de retraite dont beaucoup d’entre elles sont dans un état avancé de sénilité.  Quelle chance ! ma langue de vipère fonctionne toujours autant et je ne l’ai pas dans ma poche  

Je n’ai pas encore perdu la tête heureusement car sinon je ne pourrais plus faire la tête aux aide soignantes bêtes comme leurs pieds.  Je ne pourrais pas non  plus tenir tête à ces têtes à claques quand elles veulent me faire boire de l’eau de force. Ma chambre est une étuve l’été et l’hiver je m’y gèle mes fesses toutes rabougries. Ma copine Charlotte me dit que je ne devrais pas dormir nue les fesses à l’air. Elle ferait mieux de se mêler de ses fesses que de s’occuper des miennes.

J’ai le cœur brisé quand certaines  compagnes d’infortune avec la bouche en cœur me disent que j’ai un cœur de pierre.  Cela doit être pour cela que mon palpitant résiste encore aux assauts du temps et qu’il bat encore la chamade pour Marcel  un nonagénaire dynamique et drôle qui me fait rire de bon cœur. Je dis ce que je pense à mes copines et au personnel de cette maison certes mais  je suis une grande affective : j’ai le cœur sur la main,  façon de parler car mes mains arthritiques ne peuvent plus supporter de porter quoi que ce soit.

Je vous ai parlé de tout ce que j’avais perdu. Maintenant pour finir sur une note positive je vais vous parler de ce que j’ai gagné en vieillissant : LA GRAISSE. A 90 ans j’ai toujours l’estomac dans les talons, la descente d’organe cela ne s’arrange pas avec les années !  J’ai envie de perdre du poids. Je ferais bien un régime mais j’ai peur qu’il soit un bide… vide. Les diététiciens conseillent de manger cinq  fruits et légumes par jour mais lesquels. Il y a une différence de taille entre une cerise et un potiron.  A mon âge j’ai fini ma croissance et au contraire je rapetisse à vue d’œil et la graisse s’accumule sur le peu de corps qui me reste. A chaque fois avant de monter sur le pèse personne, je me pèse, m’épile et vais aux toilettes pour m’alléger. Je hais le pèse-personne.  Je le traite de « sale balance »  car il me dit  tout ce qu’il devrait garder secret ainsi qu’au médecin qui m’a forcé à me peser. Je suis retombée en enfance ; fini la liberté, je dois obéir au doigt et à l’œil.

Je rêve de m’évader de cette prison pour vieux. Lors d’une des visites de ma fille (elle se font de plus en plus rares), je lui ai parlé de mon  envie de quitter cette prison où elle m’a mise de force pour se débarrasser de moi comme on le fait d’un meuble usé qui ne sert plus.  Elle m’a répondu que pour mes 90 ans, pour me changer les idées,  elle allait m’emmener au soleil avec elle une semaine à Athènes en Grèce….  La graisse quelle horreur. Même si je veux prendre mes jambes pleines de fourmis à mon cou pour me sauver loin d'ici,  tu comprendras, ma pauvre fille,  qu’aller en Grèce continentale même pas en Crète ou je pourrais faire le régime crétois  «Ça me fait une belle jambe ».

Martine / Octobre 2017 pour le défi 193 des croqueurs de mots que j'ai le plaisir d'animer

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Ecrits divers

Repost0

Publié le 20 Octobre 2017

Pour Image citation 33  voici les citations proposées par Gisèle et qui étaient à illustrer  par une photo (pour mieux lire les citations cliquez sur les photos)

Image Citation 33
Image Citation 33
Image Citation 33
Image Citation 33

et maintenant voici les photos de Gisèle pour lesquelles elle nous demandait de trouver une citation

Image Citation 33
Image Citation 33
Image Citation 33
Image Citation 33

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Citations

Repost0

Publié le 19 Octobre 2017

Que vous soyez :

 

Lourdes

Gourdes

 

Fortes

Mortes

 

Célestes

Modestes

 

Agiles

Fragiles

 

Innocentes

Vieillissantes

 

Enjôleuses

bien calleuses

 

Très adroites

Maladroites

 

apprentières

joaillères

 

Bienheureuses

Baladeuses

 

Que vous ayez vingt-ans
Que vous ayez cent ans

 

Que vous soyez en l’air

Que vous soyez en fer

 

Que vous soyez ouvertes

Que vous soyez couvertes

 

Que vous soyez de Bouddha

De fatma ou de judas

 

Que vous soyez blanches ivoires

Vertes, jaunes, rouges ou noires

 

Que vous fassiez des signes

Que vous tiriez des lignes

 

Que vous écriviez

Que vous dessiniez

Que vous façonniez

Que vous cuisiniez

 

Que vous soyez réjouies

Ou bien dans le cambouis

 

Et quand bien même

Vous seriez joueuses

sales ou bien  vilaines

 

Ô mains je vous aime

 

Martine / Réédition d'un de mes poèmes pour les jeudis en poésie du défi 193 des  croqueurs de mots que j'ai eu le plaisir d'animer.

Photo Pixabay

Photo Pixabay

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes

Repost0

Publié le 18 Octobre 2017

Donald est un fat clown

Triste clown de saloon

Un bien étrange clown

Pas Ronald Mac Donald

Pas le Saint Archibald

Pas un clown qui fait rire

On ne peut que le bannir

C’est un fou dangereux

Son peuple est malheureux

Capable de beaucoup

Hurler comme les loups

Mentir comme un filou

Se battre comme un chien

Populisme tu le tiens

Utiliser tous les moyens

Même les plus mortifères

Comme le nucléaire

Ne pouvant être aimé

« Mieux vaut me faire Haïr

Pour de moi faire  parler »

Ainsi est la devise

Du roi de la balourdise

Martine / Septembre 2017 pour les prénoms du Mercredi de Jill Bill (aujourd'hui Donald )
 

Photo Pixabay

Photo Pixabay

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi, #Poèmes

Repost0

Publié le 17 Octobre 2017

Pour scène de rue de Covix, voici une photo prise par mon ami Jean-Charles à la grande bordée fête annuelle de la Chaume

Scène de rue : chantons dans la rue

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Scène de rue

Repost0

Publié le 16 Octobre 2017

Défi 193 des croqueurs de mots

Ohé Matelots, Capitaine Domi m'a confié la barre de la goélette des croqueurs de Mots pour le défi 193 et c'est avec plaisir que je vous propose :

Pour le défi  lundi 23 octobre 2017 : écrit en prose ou en vers d'un texte ayant pour titre «Ça me fait une belle jambe » au sens propre ou celui de l'expression dont l'origine est surprenante.

 

Photo pixabay

Photo pixabay

Pour les jeudis en poésie des 19 et 26 octobre 2017 : Le corps humain (dans son intégralité ou en partie).  Si le thème ne vous inspire pas : quartier libre

Photo pixabay

Photo pixabay

Au plaisir de vous lire Capitaine et amis matelots.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Repost0

Publié le 14 Octobre 2017

J'ai été très occupée et n'ai pu écrire un texte pour le nid des mots d'octobre sur le thème Gourmandise. Pour ne pas rendre une page blanche vous trouverez, ci-dessous en lien, un texte écrit en 2015 "BOF CHEF".

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Nouvelles

Repost0

Publié le 13 Octobre 2017

Dans les marais d'OlonneDans les marais d'Olonne

Dans les fiers marais d’olonne,

Après brouillards et pluies,

L’azur diaphane moutonne.

L’été brusquement a fui

 

Ce n’est pas encore l’automne

Il arrive en marche douce

Et pare le marais sage

D’une cape verte, or, rousse

Dans les marais d'Olonne

Rêvant de lointains voyages

Héron se perche avant vol

Dans les marais d'Olonne

Aigrette dans eau se mire

vision floue aussi frivole

Qui me fait soudain frémir :

Oiseau prisonnier des ondes

Martine / Octobre 2017 pour l'Atelier 50 de Ghislaine (les mots imposés sont en gras)

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes

Repost0

Publié le 12 Octobre 2017

Cerveau lent

Sur les bois d'un cervidé

Je me suis accrochée.

C'était un cerf-volant

Il a pris son élan

Nous avons décollé

Dans les cieux argentés.

   

Une fois dans les airs

Au dessus de la mer

Il se mit à bramer

En me regardant

"Nous allons nous planter

Il n'y a plus de vent".

 

"Mais non mon cher ami

Nous avons amerri .

Tu as le cerveau lent

Lui dis-je en riant

Quand les cerfs voleront

Tu seras chef d'escadron

Lui dis-je en riant

 

Mais pour le moment

Tu es mon cerf voguant

 

Martine/ Réédition d'un poème d'Octobre 2010 pour les jeudis en poésie du défi n°192 des croqueurs de mots animé par Jeanne Fadosi.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes

Repost0

Publié le 11 Octobre 2017

La gentille Bretemette

A la fine silhouette,

Aux belles petites gambettes,

Aux superbes yeux noisettes

Et aux bien rouges pommettes

Rêve d’être Fantomette

Ou marchande d’allumettes

Mais elle sera gendarmette

Comme sa mère Guillaumette

Et sa sœur Elisabeth.

 

Elle vit dans une fermette

Au sol couvert de tommettes

Faute de jouer aux allumettes,

En mangeant des cacahouètes,

Elle colle des gommettes

De scintillantes  comètes

Sur du papier en ramettes

Où elle peint des planètes

Imaginaires et en fête.

 

Sur sa jolie gourmette

N’est pas écrit « Bretemette »

Mais son surnom « Fantômette »

 

Martine / Septembre 2017 pour les prénoms du Mercredi de Jill Bill (aujourd'hui  Bretemette)

Bretemette

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes

Repost0