Publié le 27 Mai 2020

Photo Pixabay

Photo Pixabay

L’ara bleu azur Zorba

Pleure son amour Lara

Partie avec l'ara Raba,

Dans le désert du Sahara

Triste et brisé le beau Zorba

Chante pour elle un jour Lara

Un jour Lara
Quand le vent a tourné
Un jour Lara
Ton amour t'a quitté

 

une chanson de Barbara

Dis !
Quand reviendras-tu ?
Dis ! au moins le sais-tu ?
Que tout le temps qui passe
Ne se rattrape guère...
Que tout le temps perdu
Ne se rattrape plus !

 

Et Du Mozart Rock opéra

On se reverra
On se reverra
Là où rien n'est plus rien
On comprendra d'où l'on vient

 

Dans le zoo plus aucun ara

Pour fuir les crieries d'Zorba

Ils sont partis au Sahara

Rejoindre Lara et Raba

 

Depuis le déprimé Zorba

Ne chantonne plus  Barbara

Il chante Michel Polnareff

 

Nous irons tous au  Sahara

mêm'moi, mêm'moi, mêm'moi

aim'moi, aim'moi, ma belle Lara

 

Martine Mars 2020 / Pour les prénoms du Mercredi de Jill Bill (aujourd'hui Zorba)

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi, #Parodies

Repost0

Publié le 26 Mai 2020

Sur la plage du veillon à Talmont Saint-Hilaire, ruée vers la plage après le confinement

Sur la plage du veillon à Talmont Saint-Hilaire, ruée vers la plage après le confinement

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Scène de rue

Repost0

Publié le 25 Mai 2020

J'ai pris beaucoup de plaisir à faire mon premier montage vidéo pour promouvoir mon livre que je vous laisse découvrir; C'est très simple avec deux outils : le site kizoa.fr et la base de données photos libres de droits pixabay.com. Je suis fière de vous le présenter ci-dessous. Cliquez ci-dessous pour visionner la vidéo avec musique (Le boléro de Ravel). Qu'en pensez-vous mes amis ?

Vous pouvez le commander dans 1500 librairies en France avec le N° ISBN 9782380670363. Pour mes amis des Sables d'Olonne et environs, vous pouvez vous le procurer chez DOURY PRESSE

Il est disponible aussi en version numérique chez AMAZON et FNAC

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Repost0

Publié le 21 Mai 2020

Image par Alexas photo Pixabay

Image par Alexas photo Pixabay

Confinés déconfits

Otages du Covid

Reste plus que le vide

Oisifs qui ruminent

Noceurs qui dépriment

Aide aux voisins, voisines

Vieilles gens qui se confinent

Infirmières qui s’échinent

Rues silencieuses et vides

Unis contre le Covid

Soyons sages et impavides

 

Martine / Mai 2020 pour les jeudis en poésie du Défi 237 des croqueurs de mots animé par Zaza  (Faire un acrostiche sur le Coronavirus)  

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Acrostiches

Repost0

Publié le 20 Mai 2020

Photo Pixabay

Photo Pixabay

Fébronie la jeune otarie

Fait de nombreuses pitreries

Dans un  Zoo de californie

Devant l’assistance ravie

Martine Martin / Avril 2020 pour prénoms du Mercredi de Jill Bill (aujourd'hui Fébronie)

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi, #Poèmes

Repost0

Publié le 18 Mai 2020

Je suis Mathieu, un septuagénaire heureux de vivre, qui sourit tout le temps. Je suis chauve depuis longtemps, je suis un chauve qui sourit et rit. Je ne suis pas aussi stupide que je peux parfois en avoir l’air et même si je suis un confiné en ce moment, je suis loin d’être un con fini.

Certaines mauvaises langues disent que j’ai une face d’œuf en chantant en chœur « Y a pas de cheveux sur la tête à Mathieu, il n’y a qu’une dent dans la mâchoire à jean ».

Le chauve qui sourit

Je vis seul avec mon vieux chat, Jean qui n'a plus qu’une dent pour ne pas faire mentir la chanson. Sa principale occupation est de se lancer, hiver comme été, dans des courses effrénées pour chasser le souriceau et le mulot le long du ruisseau qui longe le terrain de notre maison. La nuit il essaie d'attraper une chauve-souris sans y être jamais parvenu.

 Il me ressemble comme deux gouttes d'eau.

Le chauve qui sourit

Il m'arrive de l'envier car lui au moins a des sourcils et une moustache. Nous sommes deux pelés mais il manque un tondu !

Longtemps j’ai guetté la pousse du moindre cheveu sur mon crâne : quête éperdue. Il n’y aura jamais plus de cheveux sur la tête à Mathieu.  Il faut dire que chercher des poils sur un œuf ce n’est pas gagné. Mais ma pugnacité n’a d’égale que ma maniaquerie. J’ai le souci du détail poussé à l’extrême, je suis un pinailleur qui n’abandonne jamais, j’en deviens même chieur.

Un jour que j’avais passé l’après-midi au jardin, couché sur ma chaise longue,  j’ai trouvé sur ma face d’œuf une plume. Pendant ma sieste mon crâne d’œuf avait dû être pris pour le terrain d’atterrissage  d’un oiseau.

Le chauve qui sourit

A défaut de poil, J’étais heureux d’avoir trouvé une plume. La nuit suivante j’ai rêvé que mon crâne s’était recouvert d’une cuirasse de plumes et que je ressemblais à des iroquois un peu ahuris

Le chauve qui sourit

Hélas le matin je me suis réveillé aussi chauve que la veille. J’ai fait une crise de nerf. Je me suis dit alors  que je n’avais pas de chance en fait et, qu’à défaut d’avoir le cul, je pouvais avoir mon crâne d’œufs bordé de nouilles aux œufs bien sûr, cela ferait une belle chevelure.

Une idée est venue de je ne sais où. Il fallait que je batte le fer pendant qu’il était chaud et, je suis passé à l’action. J’ai fait cuire une casserole de pâtes. J’ai hésité à les laisser refroidir mais je l'ai fait, tant pis le fer serait froid et les nouilles aussi, sinon je risquais de me brûler. J’ai disposé ces nouilles sur toute la surface de mon crâne, sans oublier les sourcils bien sûr. Je me suis regardé dans une glace. J'étais rajeuni mais je ne me suis pas du tout aimé.

Le chauve qui sourit

J’ai tout retiré. J’allais jeter les pâtes mais cela aurait été du gâchis. Alors, j’ai décidé d’entourer mon cœur d’artichaut de ces pâtes pour le protéger à jamais des médisances, méchancetés et trahisons en tous genres. C’est réussi. Je suis maintenant fier de mon crâne d’œuf et de mon cœur bordé de nouilles.

Le chauve qui sourit

Martine Martin-Cosquer pour  Défi 237 des croqueurs de mots animé par Zaza  (Écrire un texte avec un maximum d'anagramme de chauve-souris)

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Repost0

Publié le 15 Mai 2020

Photo Pixabay

Photo Pixabay

A Villeneuve la Garenne

Dans mon triste HLM

Chaque hiver tu hibernes

Tu rêves de vastes plaines

De lièvres de garenne

Que tu battrais sans peine

Dans des courses vaines

 

Aux beaux jours, quelle  aubaine

Tu te réveilles sereine

La journée tu te traines

Avec beaucoup de peine

Silencieuse et si zen

M’observant souveraine

 

Tu dégustes sereine

La feuille de romaine

Mon offrande suprême

Pour toi végétarienne

 

Ma tortue africaine

Ma Caroline que j’aime

 

Martine / Avril 2020 pour le NID DE MOTS D’ABC  

Quand j'étais enfant, j'avais une tortue que j'avais appelé Caroline dans un petit appartement. Je l'aimais beaucoup mais elle m'attristait, elle aurait été tellement mieux dans un jardin.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes

Repost0

Publié le 14 Mai 2020

Image par Ria Sopala de Pixabay

Image par Ria Sopala de Pixabay

Jolie Jeune femme lassive

Tu te contemples pensive

Oublie, garde le bel espoir

d'un grand amour dans ce miroir

Relève fièrement la tête

Avance sans te retourner

Le miroir aux alouettes

ne pourra jamais te duper

 

Martine Martin-Cosquer / pour les jeudis en poésie du Défi 237 des croqueurs de mots animé par Zaza (thème : l'espoir)

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Repost0

Publié le 13 Mai 2020

Je porte toujours mon maillot collector

Du footballeur DIEUNODORT un cador

Oui comme lui  je m’appelle DIEUNODORT

Mais dommage n’ayant  pas des pieds en or

En plus,  n’étant ni un Dieu, ni un cador

Je ne jouerai jamais au ballon dehors

Car tous mes copains sont pour moi trop forts

Et je n’aime pas trop faire des efforts

Je regarde les matchs en technicolor

Dans mon studio au-dessus du drugstore

J’aimais aller au cinéma  l’Excelsior

Où perché tout en haut de mon mirador

La joie jaillissait de ma lanterne d’or

Qui est devenue la boite de Pandore

il n’y a hélas plus aucun Excelsior

Mais des multiplexes géants qui son pléthore

Hélas Je suis au chômage, est-ce mon tort ?

Pour tuer le temps au lieu qu’il ne s’évapore

Aujourd’hui je vais aller voir « Matador »

Un grand film d’Almodovar que j’adore

Au panorama  mon ancien Excelsior

Peut- être auront-ils besoin de renfort

Pour écouler des milliers de pop-corn

Que d’affamés  clients aussitôt dévorent ?

Non Je ne ferai pas comme le vieux Victor

Qui a péri au pied de l’escalator

Dieunodort

Martine Mars 2020 / Pour les prénoms du Mercredi de Jill Bill (aujourd'hui Dieunodor)

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi

Repost0

Publié le 10 Mai 2020

LA CHAINE D’ADRIAN McKINTY

Imaginez ! On a kidnappé votre enfant et, pour pouvoir le récupérer en vie, vous devez, en plus de payer une rançon, enlever à votre tour un autre enfant à d'autres parents qui devront eux-aussi kidnapper un autre sinon votre enfant ne vous sera pas rendu et il sera tué.  Que feriez vous ?

Rachel, divorcée et souffrant d'un cancer, va rentrer dans cette chaîne infernale pour sauver sa fille Kylie. Elle sera aidée par son beau-frère ex marine. Ils chercheront à trouver les instigateurs de cette chaîne pour l'enrayer et y mettre fin.

Une intrigue très originale menée tambour battant grâce à une écriture très vive et percutante qui vous rend complètement addictif jusqu'à la fin.  Des personnages attachants avec leurs qualités, leurs engagements mais aussi avec leurs erreurs et défauts.  Je regrette juste la pauvreté de certains dialogues et j'aurais aimé aussi  une analyse un peu plus détaillée de la personnalité des personnages n'ait pas été faite par l'auteur mais cela aurait peut-être nui au rythme.

Ce roman cherche à répondre à deux interrogations : Comment une victime peut se transformer à son tour en bourreau ? La perversité est-elle innée ou acquise suite à des évènements traumatisants ?

Il y a du "Stephen King" dans ce thriller original  et addictif d'Adrian McKinty que j'ai dévoré à un rythme aussi frénétique que celui de son intrigue à laquelle j'avais l'impression de participer . Je l'ai quitté frustrée qu'il soit déjà terminé  tant je n'ai pas vu le temps passer en lisant ses 390 pages.

Quelques extraits :

"La voix continue impassible : "Dans cinq minutes Rachel, vous allez recevoir le coup de fil le plus important de toute votre vie. Il faudra que vous arrêtiez votre voiture au bord de la route. Il faudra que vous ayez les idées claires. Quelqu'un vous donnera des instructions détaillées. Assurez vous que votre téléphone est chargé et veillez à avoir papier et crayon pour noter les instructions. Je ne vais pas vous mentir en disant que les choses vont être faciles pour vous. Les prochains jours seront très difficiles, mais La Chaîne vous guidera jusqu'au bout."

"La vie est une cascade de moments présents qui dégringolent les uns sur les autres sans raison ni but. De tous les philosophes, Schopenhauer est le seul à avoir tout compris."

L’absurdité, c’est la disparité ontologique entre notre désir de donner du sens aux choses et notre incapacité à trouver du sens dans ce monde. L’absurdité est un luxe que les parents d’enfants disparus ne peuvent s’offrir. 

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #livres

Repost0