Publié le 26 Juin 2019

Photo Pixabay

Photo Pixabay

Nuit d'ebene, je t'aime nuit chérie
Yeux aveuglés par la lumière  à midi
Clarté  je hais tes excès  c'est trop
Tu m'as rendue complètement miro
Avec ton rayon de soleil sidéral
Laisse la nuit m'ourler de son aura
Oublie mes deux yeux de merlan frit
Pauvre yeux myopes comme ceux  du porc epic
Ivres de lueur diurne, ils sont groggy
Et rêvent d'un avenir plus serein

Martine / Juin 2019 pour Les acrostiches du mercredi lénaig     

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Acrostiches

Repost0

Publié le 25 Juin 2019

Rédigé par Martine.

Publié dans #Scène de rue

Repost0

Publié le 21 Juin 2019

 

Oh hisse, jolie Clarisse

Au teint blanc comme le lys

Aux yeux bleus comme l’iris

Tu voulais être gladiatrice

Des lions la triomphatrice

Pour séduire le beau Brice

Ce n’était pas un caprice

Mais en l’an deux mille dix

Ce n’est pas comme jadis

Ce fut impossible à Nice

 

Oh hisse, jolie Clarisse

N’ayant pu être aviatrice

A cause de tes varices

Parfaite interrogatrice

Fameuse investigatrice

Tu iras dans la police

Avec beaucoup de malice

Rechercher tous les indices

Et combattre en expiatrice

Le crime Suprême vice

Tu seras policière Clarisse

Oh hisse Jolie Clarisse

A ta façon une artiste

 

Martine / Réédition d'un poème de 2015 pour l'Atelier 99 de Ghislaine   

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes

Repost0

Publié le 19 Juin 2019

Image Pixabay

Image Pixabay

Il est sûr que l'avenir incertain chagrine
N'y pensons plus, notre pire ennemi c'est demain
Choyons le présent qui jamais nous a trahi
Ennivrons nous d'amour c'est notre nirvana
Rions,  jouissons du bel instant qui nous ravit
Transformons le quotidien en exquis nectar
Admirons, écoutons, sentons le magnifique
Il est vain de faire sur demain un pronostic
Non du doute ne prenons plus le long chemin
Et changeons l'irréel en clair obscur inouï

Photo Pixabay

Photo Pixabay

Martine / Juin 2019 pour les acrostiches du mercredi chez Lenaïg (aujourd'hui INCERTITUDE)

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Acrostiches

Repost0

Publié le 18 Juin 2019

Manifestation contre le nucléaire à Cergy

Manifestation contre le nucléaire à Cergy

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Scène de rue

Repost0

Publié le 17 Juin 2019

Il existe encore des instructrices qui perpétuent le devoir de mémoire auprès des enfants et même des plus petits. En faisant cela elles développent chez eux l’esprit de corps et beaucoup de valeurs dont celles de notre République : notamment la liberté, la fraternité, l’amour de la France et la fierté d’être français.

Je vais vous raconter une anecdote personnelle. Pendant les vacances de Noël ma petite fille Agathe 6 ans, qui attend que la pluie cesse pour aller jouer dans le jardin,  dessine l’arc de triomphe (voir ci-dessous) illuminé par le feu d’artifice du 1er janvier qu’elle avait vu la veille à la télévision. Elle me donne son dessin en me disant c’est pour toi.

Les petits Villages (Atelier 98 de Ghislaine)

Je remarque qu’elle a dessiné la flamme du soldat inconnu et je lui demande si elle connait l’histoire de ce soldat, quelle ne fut pas ma surprise de l’entendre dire que c’était la tombe d’un poilu de la guerre 14/18 et qu’on ne savait pas qui c’était mais que c’était juste qu’il repose en dessous de l’arc de triomphe et que chaque jour on rallume la flamme. Je la félicite pour sa réponse et elle me dit je vais te raconter mamie l’histoire de la guerre 14/18. Elle me raconte alors le déclenchement de cette guerre, Verdun, les tranchées, l’armistice dans le vieux train, la récupération des petits villages. Lorsqu’étonnée je lui demande quels sont ces petits villages elle me répond : mais Mamie : l’Alsace et la Lorraine. Je lui dis que ce ne sont pas des petits villages, pas des villes non plus mais des régions de notre Pays la France. Elle continue son récit en le concluant par «On a gagné mais la guerre a recommencé plus tard, c’est toujours comme cela, on a de nouveau gagné et conservé les petits villages ». La notion de Région a du mal à passer ou peut être lui ai-je mal expliqué ce qu’était une région.  

Je m'en veux beaucoup de ne pas l'avoir filmée, cela m'a beaucoup émue. Bravo à la maîtresse qui leur a appris cela au CP.

 

Martine / Juin 2019 pour l'atelier 98 de Ghislaine ....

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Ecrits divers

Repost0

Publié le 15 Juin 2019

Photo Pixabay

Photo Pixabay

Quand j’étais enfant j’aimais beaucoup l’histoire. J’ai eu de la chance d’avoir une institutrice puis plus tard un Professeur qui me l’ont racontée avec passion. C’était une belle histoire que celle de notre pays racontée ainsi.

A cette époque, et particulièrement à l’adolescence en 1968, j’étais en révolte contre la Société, contre mon père qui soutenait le général de Gaulle et j’avais peur de l’avenir.

Je passais beaucoup de temps à me renseigner sur l’histoire à rechercher dans des magazines des photos pour illustrer mon cahier qu'on donnait en exemple en classe.

A un moment où la société était divisée je cherchais peut-être dans notre histoire un passé commun qui nous unirait tous dans la fraternité.

Néanmoins je pense que mon intérêt de l’époque pour l’histoire était plus une quête individualiste qu’idéaliste. En effet je me rappelle m’être passionnée pour  certaines héroïnes féminines de notre histoire et particulièrement pour Louise Michel héroïne de la Commune de Paris et Jeanne d’Arc  qui mena victorieusement le combat contre les anglais ! et je rêvais de participer plus tard à l’histoire de mon pays en combattant pour mes idées comme mon père l’avait fait en Indochine par idéal anti-communiste même si mes idées étaient à l’époque à l’opposé des siennes.

Aujourd’hui  je ne m’intéresse plus du tout à l’histoire pour plusieurs raisons :

  • Je jouis trop du présent sans me retourner et sans penser à l’avenir. « L'Histoire, c'est le passé ; or ce n'est jamais impunément qu'on s'arrête trop longtemps à regarder en arrière » Emile de Girardin.  

 

  • Il est bon de s’intéresser au passé pour préparer l’avenir « L’homme de l’avenir est celui qui aura la mémoire la plus longue » Nietzsche. J’ai toujours aimé participer aux commémorations des morts de nos guerre car cela fait du bien de voir réunis des français de toutes conditions sociales, âges  et idées réunis pour se souvenir et le transmettre aux jeunes générations pour que plus jamais…. Néanmoins j’ai  appris en mûrissant que l’histoire se répétait parce que les hommes même s’ils se souviennent ne tiennent  pas compte des erreurs du passé bien au contraire. Emile Zola l’explique si bien : « Au cours des siècles, l'histoire des peuples n'est qu'une leçon de mutuelle tolérance, si bien que le rêve final sera de les ramener tous à l'universelle fraternité, de les noyer tous dans une commune tendresse, pour les sauver tous le plus possible de la commune douleur. Et, de notre temps, se haïr et se mordre, parce qu'on n'a pas le crâne absolument construit de même, commence à être la plus monstrueuse des folies »

 

  • Le danger d’un intérêt trop important pour l’histoire de son pays peut aussi engendrer une exaltation du sentiment nationalisme qui, quand il est conduit à l’extrême;  peut entraîner le fascisme.

 

L’histoire ne serait-elle comme la langue d'Ésope la meilleure des choses quand elle, donne l’exemple, instruit,  rassemble un peuple dans une culture et des croyances communes mais la pire aussi quand les nationalisme et sectarisme qu’elle a entraînés conduisent aux pires exactions

Je laisse la conclusion de ma réflexion à Raymond Aron

« Les hommes font leur histoire, même s'ils ne savent pas l'histoire qu'ils font »

Martine Martin / Mai 2019 pour le nid de mots d'ABC (Thème l'histoire ? Pour quoi faire ?).

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Ecrits divers

Repost0

Publié le 14 Juin 2019

Courant d'air

Dans l’azur figé

Oiseaux de plume et de fer

Juste un courant d’air

 

Martine / Pour les haikus du Vendredi chez Lenaig (thème mouvement)

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #haikus

Repost0

Publié le 13 Juin 2019

Photo Pixabay

Photo Pixabay

Une girouette qui fait  la fête

A en perdre la tête

Comme une alouette

à faire des pirouettes

Ça n’existe pas,

ça n’existe pas.

Et pourquoi pas ?

Ça existe dans la tête

D’une bien folle poète

Qui veut rimer en « ouette »

Et pourquoi pas ?

Et pourquoi pas ?

 

Martine / Juin 2019 pour les jeudis en poésie du défi 222 des croqueurs de mots animé par Fleur de Flocons  qui nous demandait de parodier le poème de Robert Desnos : la fourmi ci-dessous en lien

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Parodies, #Poèmes

Repost0

Publié le 12 Juin 2019

Photo Pixabay

Photo Pixabay

Brailler comme un putois en entonnant le haka      

Rugir comme un lion et roter comme un ostrogoth

Oser chanter à son tonton Hakuna Matata

Ululer comme la chouette  en criant Hurrah  hurrah »

Haranguer et faire du bruit  dans le landernau

Assourdir les poules en chantant « cocoric»

Hurler de peur en voyant un boa constrictor

Après ces bruits savourons le silence de plomb
 

Martine pour les acrostiches du mercredi de Lenaig  

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Acrostiches

Repost0