Publié le 2 Mars 2017

La vie est un jeu de hasard

La vie est un jeu de hasard

Il est né un jour quelque part

Chez un couple de snobinard.

Son père était un vieux briscard

Sa mère une ancienne star.

Ils ont regardé goguenard

Ce bâtard blafard, pleurnichard

Fruit d’une liaison de hasard.

Ils le confièrent peinards

A ses grands-parents banlieusards.

Le bâtard devint un grand gaillard

Qui taquinait sa guitare

Aimait lire BD et polars

Jouait du flipper dans les bars

Avec tous ses copains motards.

Il chercha un boulot peinard

Devint serveur de wagon bar.

Un jour gare Saint Lazare

Il accrocha le vif regard

D’une bien jolie bulgare

Et l’épousa dare-dare

L’emmena aux Baléares.

Ils firent un joli poupard

Qu’ils appelèrent Léonard

et promenèrent au square.

Un jour à un jeu de hasard

Il gagna pas loin d’un milliard.

Il s’acheta vite une jaguar

Fit bâtir un chalet savoyard

Et une villa à Dinard

Quitta ses jeans pour des costards

Et ses joints pour des cigares.

Sa femme le quitta un soir

Avec leur petit léonard

C’était un vrai cauchemar

Puni d’avoir été veinard

Il but pour noyer son cafard

Et joua au casino de Dinard

Il perdit tous ses dollars

Finit dans la rue clochard

Terrassé un soir de blizzard

Sans avoir revu Léonard

Il ne sera jamais vieillard

La vie est un jeu de hasard

Martine /  pour les jeudis en Poésie des croqueurs de mots défi 181 animé par Josette (réédition d'un poème de janvier 2014)

J'espère que j'aurais plus de chance que Léonard au jeu de Monopoly du défi de lundi.  Je n'aime pas jouer aux jeux de société, je n'ai pas de monopoly mais j'ai trouvé des photos du jeu sur google image. Je n'ai pas de dés mais on trouve tout sur internet. J'ai trouvé des dés virtuels .

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes

Repost0

Publié le 1 Mars 2017

Je suis une cigogne, je vivais en Afrique

Jadis tous les hivers, au nord du Mozambique

Dans le joli delta, du grand fleuve Zambèze.

A cette époque-là, je n’étais pas obèse

Pour manger je chassais, reptiles coléoptères.

Un hiver j’ai migré, avec mes congénères.

Dès lors à bourg en Bresse, toute l’année j’habite.

Elégante,  je plane dans des valses fortuites

Au-dessus de la ville, l’hiver comme l’été

Sous le regard heureux, de passants épatés.

Au sommet d'un grand arbre, j'ai bien emménagé

Photo Martine MARTIN

Photo Martine MARTIN

Plus besoin de chasser, j’ai un garde-manger :

Une grande décharge, nourriture variée,

Déchets de toutes sortes, aliments avariés

Sous mes hautes pattes, gracieuse et conquérante,

En princesse je trône, sur les tours flamboyantes

Du Royal Monastère, un chef d’œuvre gothique

Prolongeant ainsi, les statues drolatiques.

Photos Martine MATINPhotos Martine MATIN
Photos Martine MATIN

Photos Martine MATIN

Que je ne puisse jamais avaler de plastique !

Vivre ici bien longtemps, heureuse et amnésique.

Autrefois migratrice aujourd’hui exilée

Le prénom d’Exilia, la poète m’a donné

Martine / Mars 2017

N.B. : j'ai repris un de mes billets de 2015 sur les cigognes de Bourg en Bresse  (ci-dessous en lien) avec un court poème  que j'ai transformé et rallongé pour les besoins des  prénoms du Mercredi (aujourd'hui Exilia)

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi

Repost0

Publié le 27 Février 2017

Image Pixabay

Image Pixabay

Pour la première fois sur mon blog quai des rimes

Des devinettes je vais ici présenter

Demain en commentaires les solutions en prime

trois mots sur quatre à deviner débutent par "Pré"

  1. Prend  pour ceux qu’il aime beaucoup de précaution
  2. Quand janvier est sec et sage on le prédit bon
  3. Une partie du pré devenue presqu’île
  4. Avant l’œuvre de face Prélude de profil

Martine / Février 2017 pour l'atelier 27 de Ghislaine

La consigne est de faire un texte avec des mots commençant par "Pre" "Pré"  (au moins cinq)

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Pensées, réflexions

Repost0

Publié le 25 Février 2017

Pour la première fois je réponds au défi mensuel de Renée "détesté / aimé qui consiste à décrire ce que nous avons aimé et détesté dans le mois écoulé. Je n'y réponds pas d'habitude car chaque jour m'offre une multitude de petits bonheurs et ce serait bien long de les décrire tous. Quand à décrire ce que je n'ai pas aimé, j'ai beaucoup de mal car je n'aime pas parler de ce qui ne va pas.

Ce mois de février a tellement été beau pour moi que j'avais envie de vous faire part de mon bonheur.

C'est le mois de mon anniversaire que j'ai fêté hier mais Février a été pour moi le mois de la renaissance après une année 2016 bien difficile.

Quel bonheur de voir mes cheveux, mes cils, sourcils repousser. Mes cheveux sont encore courts mais bien plus épais qu'avant. Ils repoussent blancs et gris et j'ai hâte de pouvoir faire une couleur. Il faut attendre encore un peu.

Ma tendinite du talon a été bien réduite par la kinésithérapie mais je ne peux pas randonner avant quelques semaines encore le temps de remuscler par des exercices quotidiens mon tendon. Je suis addict à la marche et c'est très difficile pour moi de ne pas enfiler mes chaussures de randonnée et partir pour de grandes promenades océanes.

Mais pour compenser, j'ai pris un abonnement annuel au centre aquatique à côté de mon domicile et je peux faire toutes les activités du centre. Je vais 4 jours par semaine nager comme avant mon cancer. J'ai été ravie de voir que malgré l'opération très invalidante au niveau du bras, cela ne me gêne pas et au contraire va augmenter la mobilité de mon bras. J'ai découvert l'aquabike et j'en fais deux fois par semaine et une fois du body palm que j'ai découvert aussi. C'est un vrai programme de remise en forme que j'ai entrepris. Je suis fatiguée le soir mais en pleine forme physique et mentale aussi.

Mon mois de février en mots et photos

Février a vu cette année la floraison de nos deux grands mimosas dans notre jardin. Quelle joie de les voir en fleurs, d'en cueillir et de les distribuer à tous nos voisins

Mon mois de février en mots et photos
Mon mois de février en mots et photos
Mon mois de février en mots et photos

Avoir nos petites filles avec nous pendant une semaine a été un grand bonheur comme à chaque fois. Nous avons pris plaisir à jouer avec sur la plage.  Le temps était printanier.

Mon mois de février en mots et photos

Comme certains le savent je déteste les chevaux mais j'ai pris beaucoup de plaisir à emmener une de mes petites filles faire du poney à la ferme équestre.
 

Mon mois de février en mots et photos

L'extension de notre maison est enfin terminée après huit mois de travaux  et nous apprécions beaucoup ces pièces supplémentaires (entrée, salle de bain, chambre, bureau) surtout quand nous recevons notre famille et nos amis. Je prends plaisir à écrire au calme dans mon nouveau bureau.

Extension partie gauche

Extension partie gauche

En février nous avons assisté aussi à plusieurs arrivées du Vendée Globe. J'aime applaudir les skippers qui rentrent au port après leur tour du monde. Il y a toujours beaucoup de monde et d'ambiance le long du chenal des Sables d'Olonne. C'est une grande fête à chaque fois.

Mon mois de février en mots et photos

Un moment de petit bonheur émouvant :  les retrouvailles de Louis BURTON avec sa famille.

Mon mois de février en mots et photos

Ma journée d'anniversaire a été fort belle et émouvante.  J'ai été très touchée et heureuse de recevoir un beau bouquet de fleurs de mon amie Assia, d'entendre au téléphone ma fille et mes trois petites puces crier en chœur "Bon anniversaire Mamie".  Une amie Danièle m'a envoyé deux photos de ma fille Laurence quand elle était à l'école avec sa fille.  Cette plongée dans mon passé m'a profondément émue.

Mon mois de février en mots et photos
Mon mois de février en mots et photos

Jeff m'a offert une belle chemise en jean et un pull et nous sommes allés au restaurant. Cela faisait longtemps que je n'y étais allée car pendant ma chimiothérapie les aliments perdaient de leur saveur ou pour certains avaient un goût fort désagréable. J'ai passé une excellente soirée. Je n'avais jamais bu de mojito et j'ai voulu testé. Je n'ai pas vraiment aimé

Mon mois de février en mots et photos

La sociale démocrate et libérale que je suis a aimé le ralliement de François Bayrou au Centriste Emmanuel MACRON, ralliement qui n'a pas été facile pour lui.  J'aime quand l'ambition nationale l'emporte sur l'ambition personnelle.
 

Mon mois de février en mots et photos

Ce que je n'ai pas aimé en ce mois de février est essentiellement politique.  C'est aussi l'échec de l'union de la gauche à cause des égos très forts de ces hommes politiques, J'ose encore croire que Jean-Luc MELENCHON  se ralliera à Benoit HAMON candidat de la gauche issu de la consultation citoyenne pour éviter que l'extrême droite arrive au pouvoir . Ce ralliement de la gauche  et celui du centre devrait m'éviter de devoir choisir entre Marine LE PEN et François FILLON au second tour ce que je détesterai au point de m'abstenir de voter

J'ai détesté les violences de certains policiers. C'est vraiment dommage que quelques brebis galeuses nuisent ainsi à la réputation de tous leurs collègues policiers qui méritent notre respect. Leur travail quotidien, dans nos banlieues notamment, est très difficile mais ne peut justifier de telles violences. 

La réponse à ce défi de Renée me permet aussi de donner de mes nouvelles à vous qui m'en demandez.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Vécu

Repost0

Publié le 24 Février 2017

Pour imagecitation 28 de Gisèle, je vous propose les 4 photos de Gisèle toutes accompagnées d'un texte personnel
 

Imagecitation N° 28
Imagecitation N° 28
Imagecitation N° 28
Imagecitation N° 28

Maintenant l'exercice en sens inverse voici les photos choisies pour illustrer les citations proposées par Gisèle (les 3 premières sont les miennes, les deux dernières des photos du site Pixabay)

Photos Martine MARTIN
Photos Martine MARTIN
Photos Martine MARTIN

Photos Martine MARTIN

Photos PIXABAY
Photos PIXABAY

Photos PIXABAY

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Citations

Repost0

Publié le 23 Février 2017

Pour  les jeudis en poésie (thème beauté et  laideur) des Croqueurs de mots ( Défi 180  Jill Bill à la barre) ce poème chanson de Raymond Queneau

 

Si tu t'imagines

si tu t'imagines

fillette fillette

si tu t'imagines

xa va xa va xa

va durer toujours

la saison des za

la saison des za

saison des amours

ce que tu te goures

fillette fillette

ce que tu te goures

Si tu crois petite

si tu crois ah ah

que ton teint de rose

ta taille de guêpe

tes mignons biceps

tes ongles d'émail

ta cuisse de nymphe

et ton pied léger

si tu crois petite

xa va xa va xa va

va durer toujours

ce que tu te goures

fillette fillette

ce que tu te goures

 

Photo PIXABAY

Photo PIXABAY

les beaux jours s'en vont

les beaux jours de fête

soleils et planètes

tournent tous en rond

mais toi ma petite

tu marches tout droit

vers sque tu vois pas

très sournois s'approchent

la ride véloce

la pesante graisse

le menton triplé

le muscle avachi

Si tu t'imagines

allons cueille cueille

les roses les roses

roses de la vie

et que leurs pétales

soient la mer étale

de tous les bonheurs

allons cueille cueille

si tu le fais pas

ce que tu te goures

fillette fillette

ce que tu te goures.

 

Raymond Queneau : L’Instant fatal,

Editions Gallimard,1948

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes

Repost0

Publié le 21 Février 2017

Ma meilleure amie

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler de ma meilleure amie.

Je l’aime et je m’en veux d’être aussi dépendante d’elle, de penser et d’agir toujours sous son influence et c’est pour cela qu’il m’arrive de la haïr. Parfois même je la boude mais nous nous retrouvons vite et elle ne m’en veut pas. Elle ne m’a jamais abandonnée même dans quelques périodes difficiles où j’arrivais à croire qu’en voulant me redonner la confiance en moi et en mon avenir, elle m’était au contraire nuisible. Je ne la quitte jamais bien longtemps car nous nous retrouvons vite.

Je voudrais maintenant vous la décrire en conservant son anonymat. Ce n’est pas facile car je souhaite que chacune de mes vraies amies puisse croire que c’est d’elle dont je parle.

Si elle était une couleur, elle serait verte comme l’espoir. Elle me fait croire que tout peut s’arranger pourvu que j’en sois convaincue et que j’agisse en conséquence

Si c’était un médicament, elle serait placebo car elle est impuissante à me guérir mais le simple fait de l’avoir à mes côtés, de croire ce qu’elle me dit pour me réconforter, soulage mes souffrances.

Si c’était une plante, elle serait trèfle à 4 feuilles. Elle me porte chance en me faisant croire en ma bonne fortune. Pour gagner au loto il faut jouer.

Si c’était un astre, elle serait soleil le jour, étoile la nuit car elle éclaire ma vie

Si c’était une qualité, elle serait l’optimisme.

Si c’était un défaut, elle serait la naïveté. Elle veut changer le monde et croit qu’elle peut y arriver en persuadant tous ses amis d’y croire et d’agir. Je ne l’ai pas suivi sur ce chemin, je ne crois qu’en mes seules capacités à changer et agir et ne m’épuiserai jamais à vouloir changer les autres.

Si c’était un bâtiment, elle serait un phare qui me guide dans les nuits de l’océan agité de ma vie pour retrouver vite les lumières de la côte tout en prenant le risque de repartir en mer.

Phare de Cap Point

Phare de Cap Point

Si c’était un lieu, elle serait l’extrémité sud du continent Africain entre deux océans l’Atlantique et l’Indien : le cap de Bonne Espérance qui m'a toujours fait rêver en suivant le Vendée Globe chaque jour et que je rêve de voir un jour (depuis la terre ferme !!!).

Cap de bonne espérance

Cap de bonne espérance

Ma meilleure amie, peut-être l’avez-vous deviné, s’appelle Espérance. Elle me permet de remplacer « jamais » par pourquoi pas.

Martine / Février 2017
Chère Jill Bill, merci de faire rentrer l’espérance dans ta classe et qu’elle accompagne chacun de tes élèves tout au long de sa vie.

Excuse moi pour cette publication un jour en avance mais c'est fait exprès pour ménager le suspens de mon texte

 

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes, #Prénoms du Mercredi

Repost0

Publié le 15 Février 2017

Vulfran le Franc qui voulait être Hun

Ce Cher Vulfran  n’est que Franc

Il rêve de n’être qu’Hun

Pour Se prénommer Vulcain

Et tel un éruptif volcan  

Avec Atila chef Hun

De Lutèce s’emparer

Et Geneviève envoûter

Martine / pour les prénoms du Mercredi de Jill BILL (aujourd'hui Vulfran)

Pour en savoir plus sur l'invasion de la Gaule par les Huns et la défense de Lutèce par Sainte Geneviève, voir site en lien ci-dessous

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes, #Prénoms du Mercredi

Repost0

Publié le 11 Février 2017

Jeanne venait de publier sur sa page Facebook consacrée à sa poésie quelques vers qu’elle avait dédiés à  Maxime :

Âme en souffrance

Qui cherche un sens

Cœur qui éponge

Ou bien qui songe

Aux cendres d'amour

Qui brulent toujours

Désir d'évasion

D'une prison passion

L'espoir scintille

La nuit vacille

Merveilleux rêve

Trêve trop brève

Ne pas s'éveiller

Pour toujours s'aimer

Maxime l’avait lu, avait cliqué sur « j’aime » et avait ajouté ce commentaire

« Je t’envoie en cadeau de quoi éteindre ces cendres d’amour qui brulent toujours »

Jeanne n’en revenait pas que son ancien amour, non seulement continue à suivre sa page mais, qu’en plus, il lui annonce qu’il allait lui faire un cadeau lui dont elle était sans nouvelles depuis plus de deux ans.

Pourquoi voulait-il soudain lui faire un cadeau ? Qu’elles étaient ses intentions ? L’aimait-il toujours ? Souhaitait-il se faire pardonner et reprendre leur relation.

Qu’allait-il lui offrir ? Du temps de leur liaison passionnelle, il la couvrait de cadeaux : parfums, bijoux, foulards..

Elle ne désirait plus rien de lui. Elle eut envie de lui répondre en commentaires qu’il s’abstienne de lui envoyer quoi que ce soit. Elle commença à rédiger la réponse et abandonna avant de la valider.  Non seulement Facebook n’était pas le lieu idéal pour régler ses comptes personnels mais surtout elle avait très envie de savoir ce qu’il allait lui offrir.


Ce matin du 14 février, elle ouvrit sa boîte aux lettres. Elle y trouva  un tout petit colis.  Sur l’emballage était écrit « Pour Jeanne ». Elle reconnut l’écriture de Maxime. Ce cadeau tant attendu était enfin arrivé et le jour de la Saint Valentin ce qui n’était certainement pas fortuit. Elle regagna rapidement l’intérieur de sa maison, se précipita dans son bureau et retira rapidement l’emballage du paquet. A l’intérieur un très joli petit écrin rouge en forme de cœur. Jeanne était certaine qu’il contenait un  bijou, très certainement une bague ou des boucles d’oreille.

Photo PIXABAY

Photo PIXABAY

Elle ouvrit avec précaution l’écrin et là qu’elle ne fut pas sa surprise de découvrir à l’intérieur deux minuscules fioles en verre : l’une fermée contenant un liquide incolore, très certainement de l’eau , l’autre ouverte renfermant un petit rouleau de papier roulé qu'elle s’empressa de s’emparer et dérouler. Dessus quelques mots écrits «En cadeau mes larmes pour éteindre ces cendres d’amour qui brûlent toujours. Maxime».

Sa déception fut si douloureuse qu’elle se mit à pleurer. Elle se dirigea ver sa cuisine, ouvrit l’évier,  y versa les larmes de Maxime et jeta l’écrin, les fioles et le message dans la poubelle. C’est avec ses propres larmes qu’elle éteindrait ces cendres d’amour.

Soudain Jeanne fut prise d’un remord : Et si Maxime en lui montrant sa peine voulait lui montrer qu’il l’aimait toujours sans oser lui avouer. ?  Les cendres d’amour ne s’éteindraient jamais tant qu’ils n’oseraient pas se parler en face à face.

Martine / Février 2017 Pour le nid de mots d'ABC

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Nouvelles

Repost0

Publié le 10 Février 2017

Photo PIXABAY

Photo PIXABAY

Telle l’épouse d’Ulysse roi d’Itaque

Pénelope attendait François roi de Sarthe

Parti siéger à l’assemblée à Paris

En semaine, elle faisait tapisserie

Par amour et pour chasser son grand ennui

Auprès des notables de Sarthe et du pays

Le week-end, Elle lui servait cocktail et thés

Il lui racontait sa vie de député

Pour elle dans la campagne belles cavales

Pour lui voiture de course et vie familiale

 

A une journaliste, elle se confia un jour

Elle vivotait effacée depuis toujours

Dans l’ombre de son mari et ses enfants

Qu’elle aimait et assistait tout le temps

Eux étaient avocats, lui premier ministre

Elle n’était rien et cela la rendait triste

 

Elle modeste qui n’aimait pas paraître

Première dame elle pouvait bientôt être

Difficile à concevoir et supporter

Après l’ombre, Les projecteurs sur elle braqués

Cécilia Sarkozy forte avait craqué

Elle si fragile ne pourrait endurer

 

C’était impossible, elle était si loyale

Elle était loin d’imaginer le scandale

Elle avait été aveugle et bien candide

Le Penelope gate, affaire sordide

Elle était payée pour son mari aider !

Pour sa défense, il tenta de la persuader

Qu’elle n’était pas seule, que c’était normal

On voulait l’abattre, c’était une cabale

Petits meurtres entre faux amis ou ennemis

Il ne serait pas tué par ce tsunami

 

«Je t’aime » il lui a dit à son grand meeting

était-ce sincère ou bien du marketing ?

Pourquoi dire ça en public à sa lady

Alors qu'en privé il ne lui a pas dit

Quelques larmes sur son visage coulèrent

Elle n’aurait pas dû devant la France entière

Son mari lui filait un mauvais coton

Faisant tapisserie, elle devait faire front

Surtout ne rien dire quitte à paraitre sotte

Quelques semaines jusqu’à l’ultime vote

 

Que son mari soit élu ou bien battu

Elle devra faire un choix peut être impromptu

Partir pour s’occuper d’elle uniquement

Ou consoler son mari dans le tourment

Et rester solidaire jusqu’au jugement

 

Martine pour l'annuaire pour les nuls. Lettre D (mots imposés cocktail, cavale, cabale)

Domi je n'ai pas le temps de répondre chaque semaine au défi de l'alphabet mais à chaque fois que les 3 mots m'inspireront spontanément sans avoir à chercher, je le ferai comme cette semaine. En plus je n'ai pas réussi à trouver les défis sur l'annuaire alors j'attends que mes amis blogueuses y répondent pour trouver les mots imposés. Si quelqu'un peut me dire comment faire merci.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes

Repost0