Publié le 6 Octobre 2016

Le violon pleure

Son grand père est parti pour d’autres cieux

Sans avoir le temps de lui dire adieu

Ce matin assise sur un tonneau

Elle s’imprègne du chant des oiseaux

Tout à coup leurs doux murmures s’arrêtent

Le silence envahit la maisonnette

Un violon lui pleure une ritournelle

Mon Pépé a pris son violon dit elle

 

Martine

C'est la photo de la petite fille au violon qui m'a fait penser à ce poème que j'avais écrit en Février 2015 et que je rédite pour les jeudis en poésie (défi 170 des croqueurs de mots animé par Lilou)

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes

Repost0

Publié le 5 Octobre 2016

Ursuline

Line rêvait d’être Ursuline

Mais elle dût y renoncer

Quand Ursule elle dut épouser

Elle devint la Line d’Ursule

Tous la surnommèrent Ursuline

Un rêve pas tout à fait brisé

Sa sœur jumelle devint sœur

et avec Ursule : le bonheur

 

Martine / Octobre 2015 pour les prénoms du mercredi de Jill Bill

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi, #Poèmes

Repost0

Publié le 3 Octobre 2016

Pour IMAGE CITATION 24 Gisèle propose des citations qu'il suffit d'imager.

C'était particulièrement difficile ce mois ci d'imager certaines de ces citations. Heureusement que le site PIXABAY (photos gratuites libres de droit) existe et est très bien fait. Cliquez sur chaque photo/Citation pour la voir en grand

IMAGE CITATION 24 (citations illustrées)
IMAGE CITATION 24 (citations illustrées)
IMAGE CITATION 24 (citations illustrées)
IMAGE CITATION 24 (citations illustrées)
IMAGE CITATION 24 (citations illustrées)

Samedi prochain : Exercice inverse.  je vous proposerai les photos de Gisèle illustrées de citations

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Citations

Repost0

Publié le 30 Septembre 2016

Brumes d’aube rose

Radieux couchants rouge et or

Près du puits d’enfer je vis

L’enfer est mon paradis

Entre le Pays d'Olonne et Cergy

Valse des marées

Paysages moutonnants

Ivresse océane

S’amarrer ici

Se sentir Sablaise

Entre le Pays d'Olonne et Cergy

Loin au bord de l’Oise

Dans mon Village Cergy

Mes racines ancrées

 

Village gaulois

dans ville cosmopolite

Fier de son identité

Entre le Pays d'Olonne et Cergy

Martine (Septembre 2015) 2 tankas et 2 haïkus pour le coucou du Haïku (thème : ma ville et mon quartier).

 

Il se trouve que je partage ma vie entre le littoral Olonnais (Château d'Olonne) et Cergy VIllage alors  je rends hommage avec ces deux tankas et deux haïkus à chacun de mes deux lieux de vie

Je n'aime pas du tout en écrire des Haïkus et tankas c'est pour cela que je participe peu au coucou du haÎku car cela me frustre, je suis trop bavarde. Comme il faut positiver, en écrire me force à synthétiser !!!

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Tankas, #Haïkus

Repost0

Publié le 29 Septembre 2016

Une goélette

Dix goélands

Un trois mâts

Trois marins

six océans

Six os de seiche

Un ciseau de poissonnier

Huit huîtres

huit huitriers pie

Un sétois qui n’est pas toi

Un cétacé

 

Cétacé

C’est assez

Infernal inventaire à la Prévert

Un citronnier

Six troncs coupés non pressés

Un gland

Deux glandeurs rêveurs

Cinq cerfs cinglants

Dix sangliers

Six orangers

Un Ciseau de menuisier

Un annamite tue mouche

Sept mouches tsé-tsé

 

Tsé assez

C’est assez

Infernal inventaire à la Prévert

Un bout de pelouse

Deux statues debout

Des chefs d’œuvre en péril

Déchets urbain

Un boulevard périphérique

Cent africains de nord Afrique

Des pas perdus aux objets trouvés

Des pavillons de banlieue

Mille lieux sous terre

Sept usines chimiques

 

Sais-tu Zin-édine ?

c’est assez.

Infernal inventaire à la Prévert

Treize œufs à la douzaine

Douze énergumènes

Une grosse vache qui devient chèvre

Un chèvrefeuille

Quatre trèfles à quatre feuilles

Sept points noirs de coccinelle

Un coq en pâte

Une patte de lapin

Neuf fers à cheval de trait

Treize chevaux dont un au trot

 

Il y a un cheval de trot en trop

C’est trop

Fin d'infernal inventaire

Infernal inventaire à la Prévert

Martine (septembre 2016) pour les jeudis en poésie défi 170 des croqueurs de mots que j'ai le plaisir d'animer sur des photos de Pixabay

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes

Repost0

Publié le 28 Septembre 2016

Permettez-moi de vous présenter,

Un danseur qui va vous enchanter

Celui que j’ai nommé Sire Cassien

Roi du trapèze, vrai circassien.

 

L’écureuil,  mon jeune et bel ami,

Agile tel un marsupilami,

Elégant, fin comme une belette,

Ne Cassera pas sa margoulette.

Sire Cassien le circassien

Dans ce joli bois de Lorraine,

Gracieusement en cassant la graine,

De le dire n’est pas outrecuidant,

Il ne se cassera pas les dents.

Sire Cassien le circassien

Cet incomparable casse coup

Fait à tous un amical coucou.

Sire Cassien le circassien

Martine / Septembre 2016 pour les prénoms du mercredi de Jill Bill (aujourd'hui Cassien) sur des photo pixabay

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi, #Poèmes

Repost0

Publié le 25 Septembre 2016

Comment peigner la girafe

Chercher d’abord une girafe

En plein cœur de Paris.

Où la trouver ?

Au parc zoologique

Ne pas craindre de passer pour un zozo au zoo !

Se munir d’un peigne.

Ne pas oublier les bananes,

Les girafes en raffolent.

Devant l’enclos aux girafes, éplucher une banane.

Résister à la tentation de la croquer !

Saisir le fruit par la main.

Tendre le bras au-dessus de la barrière en bois

De l’autre main saisir le peigne,

Le cacher derrière son dos

Attendre que la moins craintive approche

Patience, attendre !

Aucune ne vient.

Se consoler, manger la banane.

En sortir une autre.

Ne pas l’éplucher, c’était une erreur.

La présenter de nouveau

Comment peigner la girafe

Dame Girafe s’approche enfin,

Tend son long cou Par-dessus l’enclos,

Engloutit brusquement la banane

Puis s’enfuit aussitôt.

Trop rapide la goulue !

Comment peigner la girafe

Recommencer l’opération.

Tendre une nouvelle banane.

Brandir le peigne.

Obliger l’animal à venir plus près

Reculer un peu la banane dès que la belle avance

Approcher le peigne de sa crinière

Commencer à la peigner

Le peigne trop fin s’accroche dans le crin de la belle

Comment peigner la girafe

Vous n’avez plus de banane, plus de peigne.

Le gardien s’approche :

« Que faire »

Lui répondre « Je peigne la girafe »

Il s’esclaffe

« On ne peigne pas la girafe on la peint !».

Stupide vous n’y aviez pas pensé.

Il lui manque des tâches sur les pâtes !

Comment peigner la girafe

Mais vous êtes bien trop fatigué

Par ses tentatives avortées.

La girafe ne point peindre.

Encore moins faire son portrait.

Vous n’êtes pas Prévert .

Ce n’est pas un oiseau.

Tenace, ne pas abandonner.

Coûte que coûte la peigner.

La peigner au sens figuré !

Devant l’enclos aux girafes,

S’allonger sur un banc.

« Qu’il est doux de ne rien faire »

S’endormir dans les bras de Morphée

Se réveiller à cause d’un léger grattement sur votre crâne :

La girafe est entrain de vous peigner

Avec le peigne qu’elle vous a volé !

Votre réveil l’a effrayée, Elle s’en est allée

En vous tirant la langue

 

Comment peigner la girafe

Sortir un miroir de votre sac,

Ouf vous ne l’aviez pas oublié !

Vous contempler dedans

Oh surprise, est-ce un rêve ?

Une énorme banane ……

A poussé sur votre tête

Comment peigner la girafe

Martine (Septembre 2016) pour le défi 170 des croqueurs de mots "à la mode Prévert

Désolée mais j'ai publié par erreur cet article avec une demie-journée d'avance par rapport à la consigne du défi. Je remercie les croqueurs de mots de bien vouloir m'en excuser.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes

Repost0

Publié le 22 Septembre 2016

Je suis comme je suis :

Paradoxe vivant

Profonde comme un puits

Frivole tel le vent.

 

Haïr ou adorer,

Haîr sans le dire,

Aimer sans le montrer

Mais ne jamais trahir.

 

Qui suis-je vraiment ?

Quand la vie me malmène

Celle que j’étais avant

N’est plus du tout la même

 

Au moins Jusqu’à toussaint

J’ai la boule à zéro

Je n’ai plus qu’un sein

Et je joue les héros

 

Je ne suis pas marri

Dans les sables mouvants

Sans un pleur, sans un cri

Tout droit sans louvoiement

 

Oui Tantôt je suis moi

Moi rarement la même

Parfois je deviens toi

Toi mon amour que j’aime

Mais qui es-tu vraiment ?

 

Martine (septembre 2016) pour les jeudis en poésie du défi 170 des croqueurs de mots que j'ai le plaisir d'animer cette quinzaine

Pour cacher ma boule, je me fais une bouille

Pour cacher ma boule, je me fais une bouille

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes

Repost0

Publié le 21 Septembre 2016

Angélique est le prénom du mercredi de cette semaine à la cour de récréation de Dame Jill Bill.

Ce prénom m’évoque immédiatement le  film « Angélique Marquise des anges » que j’avais vu quand j’étais petite fille dans un petit cinéma du 14ème arrondissement. Ma grand-mère adorait ces films très romantiques et j’ai vu avec elle toute la série des angéliques mais aussi Mayerling, les hauts des Hurlevents. J’en ai versé des larmes avec elle dans cette salle de cinéma. Cela renforçait notre amour et complicité mutuelle.

Angélique

Petite fille, vivant confinée avec ma grand-mère dans une minuscule loge de concierge avec une seule pièce sans toilettes ni salle de bain et avec une cuisinière à charbon pour cuisiner, je rêvais à l’époque d’être une princesse même si le destin de ses jeunes filles et femmes n’était pas vraiment rose. Je rêvais d’épouser un beau prince riche et vivre heureuse avec de nombreux enfants dans des palais merveilleux.  Ma mamie chérie entretenait mes rêves en m’offrant les romans de Delly. Je crois les avoir presque tous lus mais je ne m’en souviens plus aujourd’hui. Je les dévorais le soir dans le grand lit que je partageais avec ma grand-mère. Lecture parfois perturbée par le pas d'un locataire dans le hall de l'immeuble et l'escalier en bois. C'est Monsieur Lambert me disait alors ma grand mère qui reconnaissait chaque locataire à son pas et ne poussait son rideau que lorsqu'elle entendait un pas inconnu.

C’est à mamie que je dois cet amour de la lecture qui ne m’a plus quittée. Aujourd’hui les histoires d’amour romantiques ne me font plus vibrer même si belle du Seigneur d’Albert Cohen reste un de mes romans préférés mais plus pour le magicien de l’écriture qu’est Albert Cohen. Dans ce roman les nombreux monologues sont écrits sans ponctuation ce qui fait ressortir parfaitement le flux rapides des pensées.

Ma grand-mère aimait les confiseries et en lisant je dégustais des bêtises de Cambrai que j’aime toujours autant car elles ont le parfum de mon enfance même si je n’aime pas trop le sucre et les confiseries. Il nous arrivait aussi de savourer des pâtes de fruit et j’aimais particulièrement les angéliques qui sont en fait la tige de la plante qui a été confite dans le sucre.  

Angélique
Angélique
Angélique

Je crois beaucoup à la psychologie des prénoms. Est-ce le prénom qui influence le caractère de la personne qui le porte ?  Où est-ce dû aux parents qui, en donnant un prénom particulier à leurs enfants,  projettent dans celui-ci  ce que représente ce prénom pour eux ?  Je ne saurais répondre. Peut-être qu’il y a un peu des deux.

Je ne connais pas d’Angélique mais je me représente une personne douce, rêveuse, équilibrée qui aime l’harmonie et les relations humaines.

Angélique
Angélique

Martine / Septembre 2016 pour les prénoms du mercredi de Jill Bill 

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi, #Vécu

Repost0

Publié le 19 Septembre 2016

Défi 170 : Prévert à la mode des croqueurs de mots

J'aime beaucoup la poésie de Jacques Prévert.

Si nous lui rendions hommage à la mode des croqueurs de mots  !

Pour le défi 170 des croqueurs de mots

Le Lundi 26  septembre 2016

Vous connaissez le poème de Prévert "pour faire le portrait d'un oiseau"

Défi 170 : Prévert à la mode des croqueurs de mots

Ecrire une recette à la Prévert en prose ou en vers

Exemples : pour maigrir, pour être heureux, pour trouver le grand amour (et le garder).....

Faites nous rire donc vos recettes peuvent être délirantes, tout est permis

 

Pour les jeudis en poésie

Le  Jeudi 22 Septembre

Ecrire un poème qui débute comme un des poèmes de Prévert par "je suis comme je suis

Le jeudi 29 Septembre 2016

Ecrire un Inventaire à la prévert

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #A vos plumes

Repost0