Publié le 11 Septembre 2020

Vol par une nuit d'été

Par une nuit d’été,   voluptueuse et sans âge

Pailletée d’oiseaux blancs, tels de brillants diamants

La voute céleste, sous  son brumeux voilage,

Tombait à l’horizon dans les flots ondoyants.

 

Sous un rayon de lune, soudain s’illuminant,

Un parachute géant, gigantesque méduse,

Apparut orgueilleux sous le vent du Ponant

Il valsa et dansa, dans un une cascade profuse

Sous les yeux des enfants,  ébahis et  charmés.

 

Face à ce vertige baignant dans la  douceur

Devant tant de splendeur, ils étaient désarmés

Paul serrait fort la main de sa petite  sœur

Vivaient-t ’ils réellement  cet auguste moment ?

Rêvaient-ils éveillés, d’un désert fantastique,  

D’un combat vidéo à gagner vaillamment ?

 

Martine / Juillet 2020 pour le nid de mots d'ABC

Thème : Vol d'été sur ... avec mots imposés en gras dans mon poème

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Repost0

Publié le 10 Septembre 2020

Les Vendanges de Victor de Laprade

Hier on cueillait à l’arbre une dernière pêche,
Et ce matin voici, dans l’aube épaisse et fraîche,
L’automne qui blanchit sur les coteaux voisins.
Un fin givre a ridé la pourpre des raisins.
Là-bas voyez-vous poindre, au bout de la montée,
Les ceps aux feuilles d’or dans la brume argentée ?
L’horizon s’éclaircit en de vagues rougeurs,
Et le soleil levant conduit les vendangeurs.

Avec des cris joyeux ils entrent dans la vigne ;
Chacun, dans le sillon que le maître désigne,
Serpe en main, sous l’arbuste a posé son panier.
Honte à qui reste en route et finit le dernier !

Les rires, les clameurs stimulent sa paresse.
Aussi, comme chacun dans sa gaîté se presse !
Presqu’au milieu du champ, déjà brille, là-bas,
Plus d’un rouge corset entre les échalas.
Voici qu’un lièvre part ; on a vu ses oreilles.
La grive au cri perçant fuit et rase les treilles.
Malgré les rires fous, les chants à pleine voix,
Tout panier s’est déjà vidé plus d’une fois,
Et bien des chars, ployant sous l’heureuse vendange,
Escortés des enfants, sont partis pour la grange.

Au pas lent des taureaux, les voilà revenus,
Rapportant tout l’essaim des marmots aux pieds nus.
On descend, et la troupe à grand bruit s’éparpille,
Va des chars aux paniers, revient, saute et grappille,
Près des ceps oubliés se livre des combats.
Qu’il est doux de les voir, si vifs dans leurs ébats,
Préludant par des pleurs à de folies risées,
Tout empourprés du jus des grappes écrasées.

Photo Pixabay

Photo Pixabay

Pour les jeudis en poésie du défi 236 des croqueurs de mots animé par Domi   (Thème : saveurs d'automne)

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Repost0

Publié le 9 Septembre 2020

Pour Les défis la plume d’Evy  il nous est demandé de parler du dernier livre que nous avons lu.

Les cercles de lumière de Cédric Haquart

Imaginez que vous soyez dans un lieu clos prisonnier d’un serial killer et de sa sœur armés et qu’ils vous demandent de désigner parmi vous celui qui doit être abattu, les exæquos seront départagés par tirage au sort. Ferez-vous un choix du cœur, en désignant celui qui vous semble le plus acceptable, ou un choix stratégique pour tenter de ne pas être celui qui sera abattu ?

Les personnages sont tous un peu déjantés et peuvent susciter la haine chez les autres : on peut s'attendre au pire et il arrive mais ce n'est pas tout à fait celui qu'on attend.

J'ai lu avec plaisir ce très court roman ou longue nouvelle, une sorte de conte moderne, à l'écriture incisive qui m'a tenue en haleine jusqu'au bout et dont la fin m'a surprise et amusée.

Pour plus d'informations, voir les critiques amazon et Babelio ci-dessous

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #livres

Repost0

Publié le 9 Septembre 2020

Willibrod brodeur de rêves

Willy brode sa vie de rêves si fabuleux

Willy brode tous ses rêves en vert, rose et bleu

Vert comme l’espoir, comme l’herbe des chemins creux

Rose comme les fleurs, rose comme la vie qu’il espère

Bleu comme l’azur d’un ciel d’été, bleu comme la mer

Willy brode sa vie de rêves multicolores

Demain Willibrod sera un brodeur d’aurore

Demain Willibrod sera un brodeur de rêves

De rêve d’amour, de voyages, de durables trêves

 

Martine Martin / mai 2020 pour les prénoms du mercredi de Jill-Bill   (aujourd'hui Willibrod)

 

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi, #Poèmes

Repost0

Publié le 8 Septembre 2020

Pour Scène de rue chez Covix : Fresque "le chat" de C215 (boulevard Vincent Auriol Paris 13ème) que j'ai renommée "Chat me chatouille les moustaches"

Fresque Paris 13ème (Boulevard Vincent Auriol)

Fresque Paris 13ème (Boulevard Vincent Auriol)

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Scène de rue

Repost0

Publié le 7 Septembre 2020

Ci-dessous les liens avec vos participations à "Mon mois émoi" pour le mois d'Août 2020  (suite -de détesté aimé qui était animé par Renée) :

 

Si j'avais oublié un lien, merci de me le signaler.

Merci à toutes les participantes.

Pour  le mois de Septembre 2020, vous avez jusqu'au 5 septembre pour les publier sur vos blogs et mettre vos liens en commentaire de cet article.

Bon mois de septembre.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #aimé détesté, #Vécu

Repost0

Publié le 2 Septembre 2020

Louve et Romulus et Rémus (Ségovie) - Photo Pixabay

Louve et Romulus et Rémus (Ségovie) - Photo Pixabay

La louve tu mords Romulus !

Oublie-moi mon frère Rémus !

Un sale baveur tu es Romulus !

Vos gueules les jumeaux pisseux

Et cachez vos zobs les vicieux

Martine / Mai 2020 pour les prénoms du mercredi de Jill Bill

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi, #Acrostiches

Repost0

Publié le 1 Septembre 2020

Pour Scène de rue chez Covix : Fresque turncoat de D*Face (Boulevard Vincent Auriol, Paris 13ème)

Serait t'elle végétarienne ?

Fresque Paris 13ème : Boulevard Vincent Auriol

Fresque Paris 13ème : Boulevard Vincent Auriol

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Scène de rue

Repost0

Publié le 31 Août 2020

Le début du mois fut très chaud aux Sables d'Olonne. Quel plaisir le soir de dîner sur la plage !

Mon mois émoi : Août 2020
Mon mois émoi : Août 2020

Août c'est le mois des mûres. Il y en a beaucoup le long de nos chemins de randonnée et nous avons pris, comme chaque année, du plaisir à les cueillir et à en faire des tartes. Il y en aura jusqu'en septembre nous retournerons en cueillir pour faire des confitures.

Mon mois émoi : Août 2020Mon mois émoi : Août 2020

C'est aussi le mois des mirabelles. Nous n'avons pas comme à Cergy un mirabellier dans notre jardin. Mais nous en avons acheté et avons fait des tartes et confitures.

Mon mois émoi : Août 2020

Toute l'année nous faisons du barbecue électrique. C'est beaucoup plus rapide, mais l'été, quand nous déjeunons au jardin, nous aimons faire griller sur notre grand barbecue avec un vrai feu.  Ce premier barbecue 2020 avec une entrecôte de notre boucher fut un vrai plaisir.

Mon mois émoi : Août 2020
Mon mois émoi : Août 2020

Je continue mes promenades matinales avec plaisir mais moins qu'en juin ou juillet car il fait nuit beaucoup plus tard et je dois être rentrée à la maison à huit heures pour me rendre à mes séances d'aquafitness que j'adore et où j'ai plaisir à échanger avec mes copines de piscine dont certaines sont devenues des amies. Néanmoins, cela ne m'empêche pas encore d'assister à de beaux lever de soleil. J'ai même eu la chance d'admirer un matin un bel arc en ciel dans un ciel tourmenté.

La baie des Sables au petit matinLa baie des Sables au petit matin
La baie des Sables au petit matinLa baie des Sables au petit matin

La baie des Sables au petit matin

Nous sommes remontés sur l'Île de France mi-août. Nous avons fait une escale à Chartres . Depuis le temps que je rêvais de visiter la cathédrale Notre-Dame. En ce week-end de l'Assomption, sa visite s'imposait. L'intérieur est magnifique et vient en grande partie d'être restauré. Les vitraux sont magnifiques. Nous avons déjeuné face à la cathédrale. Quelle belle journée !

Mon mois émoi : Août 2020
Mon mois émoi : Août 2020
Mon mois émoi : Août 2020
Mon mois émoi : Août 2020
Mon mois émoi : Août 2020
Cliquez sur les photos pour les voir en grand
Cliquez sur les photos pour les voir en grand
Cliquez sur les photos pour les voir en grand
Cliquez sur les photos pour les voir en grand

Cliquez sur les photos pour les voir en grand

Le soir nous sommes remontés sur Marnes la Vallée. Nous avions réservé une chambre à l'hôtel IBIS et, COVID oblige, nous avons eu le droit au Novotel mitoyen pour le même prix. Accord avait fermé l'hôtel IBIS pour regrouper la clientèle sur le Novotel. Nous avions une très grande chambre, donnant sur la piscine, avec un lit grand format et un coin salon avec canapé. Ce fut un vrai plaisir de se baigner dans la piscine après cette journée de voyage et de visite. Le soir, depuis notre chambre, nous avons pu admirer le coucher de soleil.

Mon mois émoi : Août 2020
Mon mois émoi : Août 2020

Le lendemain 15 août c'était l'anniversaire de la maman de Jeff qui fêtait ses 94 ans chez une des soeurs de Jeff à Esbly. Toute la famille (ou presque) était réunie. De voir l'émotion de sa maman quand elle a découvert sa photo bébé avec ses parents (voir ci-dessous) et son bonheur nous a rendus heureux. Nous n'avons pas regretté d'être venu malgré la distance. 

Mon mois émoi : Août 2020
Mon mois émoi : Août 2020
Mon mois émoi : Août 2020

Il ne manquait plus que notre fille, son conjoint et les petites qui étaient en vacances en Croatie et qui nous ont beaucoup manqué.

Nous avions eu Pauline au mois de juillet mais pas Agathe (8 ans) et Léonore (10 ans) qui nous a envoyé une très gentille lettre depuis sa colonie. Elle préfère écrire des lettres que d'envoyer des cartes postales. Celle-ci nous a beaucoup touchés.

Mon mois émoi : Août 2020

En fin de mois, les grandes marées m'ont encore fascinée. C'est impressionnant la force de l'océan et sa beauté quand il est tourmenté

Mon mois émoi : Août 2020Mon mois émoi : Août 2020
Mon mois émoi : Août 2020Mon mois émoi : Août 2020
Mon mois émoi : Août 2020Mon mois émoi : Août 2020
Mon mois émoi : Août 2020Mon mois émoi : Août 2020

Malgré nos gros problèmes, ce fut un bon mois. En effet une fuite d'eau sous le sol de notre maison a mouillé les câbles électriques des prises de terre, résultat plus d'électricité sur les prises et plus d'eau puisqu'il nous a fallu la couper. Heureusement que le réseau de l'extension de notre maison n'a pas été touché et nous avons pu nous doucher dans la baignoire de l'extension,  faire la vaisselle dans le lavabo(Je ne sais pas si vous avez déjà essayé, mais ce n'est pas très pratique.) et nous brancher avec de très longues rallonges sur les prises de l'extension. Jeff a refait l'électricité et avec l'aide d'un plombier le réseau d'eau en faisant passer de nouveaux tuyaux par les combles. Chapeau à lui, car c'est un travail énorme. Tout fonctionne désormais normalement !

Je n'ai pas été très présente sur les blogs car je suis en train de finaliser mon prochain roman qui s'appellera " Souviens-toi du bus 96  " que je vais envoyer aux éditeurs début septembre. Je l'ai fait lire à des lecteurs tests choisis parmi mes amis blogueurs et autres et les retours critiques positifs, voire enthousiastes pour certains me laissent espérer pouvoir intéresser un éditeur à compte d'éditeur cette fois. Je n'avais pas eu le courage de patienter leur réponse toujours plus longue à venir que celles des éditeurs à compte d'auteur. Mais cela nécessite un gros travail de relecture, de rédaction d'un synopsis, avec les thèmes abordés pour ce roman qui sont nombreux :

  • Le destin et ses facéties, les coïncidences
  • Les fléaux de ce début du vingt-et-unième siècle :

           - Le terrorisme,

           - La pandémie

  • Le confinement qui pousse au retour sur le passé, à la recherche d’amis ou de proches perdus de vue
  • Les dangers des sites de rencontre et réseaux sociaux
  • La difficulté de s’émanciper de l’amour intrusif d’une mère
  • L’identification au père décédé et sacralisé
  • La complexité de trouver chez un partenaire à la fois le plaisir physique et le bien-être psychique
  • La dépendance amoureuse

Ne comptant pas le faire paraître avant le début 2021, je vais patienter sagement la réponse des éditeurs. Pour ceux qui m'ont dit attendre sa sortie avec impatience, ci-dessous le début de la bande annonce de mon roman. Vous la verrez en entier juste avant sa parution. Il faut cliquer sur le lien ci-dessous, puis sur la photo pour pouvoir la visionner.

Tout cela me prend beaucoup de temps ce qui explique mon silence sur vos blogs et le peu de publication sur celui-ci.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #aimé détesté, #vécu

Repost0

Publié le 26 Août 2020

Ecureuil Bleu sur son blog " Une bonne nouvelle par jour ", dans son article de dimanche dernier, nous parlait de ces dix activités préférées et nous incitait à parler des nôtres.

Voici les miennes :

  • Écrire est inné chez moi.  Il faut croire que je suis née avec un stylo à la main. Mon blog s’appelle quai des rimes parce que j’aime écrire de la poésie pour le plaisir de jouer avec les mots mais je préfère néanmoins la prose qui me permet d’écrire plus librement sans la contrainte de respecter les pieds et les rimes qui me pèse de plus en plus. J’aime conter par écrit des histoires c’est pour cela que j’ai écrit un premier roman récemment paru "Je dis ça mais je ne dis rien" et vient de terminer le second. Je ne participe pas ou peu aux défis d’écriture qui ont des contraintes comme des mots imposés, des thèmes qui ne limitent ma créativité. Il faut que je m’amuse en écrivant sinon cela devient une corvée. C’est aussi un vrai plaisir pour moi d’échanger avec deux de mes petites filles par SMS qui, spontanément, m’envoient des photos, la plus petite n’a pas encore de smartphone. Il faut dire que je hais le téléphone. Elles ont l’air d’aimer. Si je suis prolixe à l’écrit, je suis une taiseuse à l’oral.

 

  • Lire : je n’ai pas beaucoup de temps mais je m’efforce de lire quelques pages chaque jour. J’aime particulièrement les thrillers et les romans psychosociologiques. Les histoires d’amour, les romans historiques, philosophiques m’ennuient.

 

  • Courir : il y a 3 ans je me suis mise à courir et je ne peux plus m’en passer. Je cours de 10 à 15 km 3 fois par semaine. Le début de mes courses est un peu laborieux, j’ai besoin de me chauffer et je ne ressens un vrai plaisir qu’au bout de 4 à 5 km. J’adore participer à des courses. J’aime les challenges et c’est un réel plaisir de terminer une course en étant classée comme l’an dernier aux 10 km de la Chaume mais en ce moment avec la Covid il n’y a plus de compétition.

 

  • Marcher le matin à l’aube en admirant les lumières et couleurs des levers de soleil sur l’océan. Quel bonheur de vivre dans un tel endroit. J’ai vraiment beaucoup de chance.

 

  • Nager nue dans l’océan et me sécher au soleil sur la plage naturiste. Faire de l’aquafitness en piscine pour le plaisir de me donner à fond physiquement sans difficulté, l’eau rendant les mouvements plus aisés. C’est l’occasion aussi pour moi de créer un lien social avec toutes mes camarades de piscine dont certaines sont devenues des amies. Je suis née sous le signe du Poissons, l'eau est mon élément de prédilection.

 

  • Faire du shopping avec mes petites filles. Elles adorent aussi, car elles savent qu’elles vont ressortir avec des vêtements que Mamie leur aura achetés ! Au delà de la joie de leur faire plaisir, j’aime les conseiller tout en respectant leurs goûts très différents que je commence à bien connaître (l’une est classique, l’autre plus artiste).

 

  • Cuisiner et surtout pâtisser pour le plaisir ensuite de décorer notamment les gâteaux d’anniversaire de mes petites filles qui, d’après ce qu’elles en disent, sont beaux et bons.  La joie de procurer du plaisir à ceux que j'aime.

 

  • Recevoir ma famille, mes amis. C'est un bonheur pour moi de dresser et décorer la table avec des menus faits maison et d'échanger avec mes hôtes.

 

  • Faire des montages photos et vidéos même si photographier commence à me lasser. J’ai l’impression de prendre toujours les mêmes endroits.

 

  • Jouer avec mon chat ce qui correspond à courir avec lui dans le jardin ou dans la rue, mon Oops adore. Dans le quartier je suis devenue la dame qui court avec son chat. J’aime aussi le caresser cela m’apaise et le calme aussi.

 

  • Découvrir des endroits inconnus même si je n’aime plus voyager comme avant, étant tellement bien aux Sables d’Olonne où j’ai l’impression d’être toujours en vacances.

 

Mes dix activités préféréesMes dix activités préférées
Mes dix activités préféréesMes dix activités préférées
Mes dix activités préféréesMes dix activités préférées
Mes dix activités préféréesMes dix activités préférées

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Vécu

Repost0