Publié le 15 Septembre 2017

Calvaire des filles

C’est la fin de l’été, le temps est exécrable.  Je déprime dans mon studio parisien du boulevard du Temple tout près du métro fille du calvaire. Ce métro doit son nom au couvent voisin Notre Dame du Calvaire. J’envie la vie paisible et protégée des religieuses et si je croyais en Dieu, j’aimerais les rejoindre.  Elles semblent si calmes et joyeuses. On pourrait les appeler filles de joie mais c’est moi qui en suis une même si je peux vous assurer que ce surnom donné aux prostituées est très mal approprié et que mon existence et celles de mes consœurs d’infortune  sont un calvaire permanent.  Nous sommes des filles de tristesse. Nous ne donnons pas la joie à nos clients, juste un peu de plaisir physique et même pas toujours car parfois leur attente est si grande qu’on ne peut la combler. Je veux changer de profession mais quel autre choisir ? Cette question m’obsède la nuit et m’empêche de dormir.  Enfant de la DASS, j’ai quitté l’école très jeune et je n’ai pas de métier. J’ai juste le sens du service. J’ai envie d’être utile aux autres, les rendre plus heureux. Je n’ai que cela à écrire sur mon CV, aucune formation, une expérience professionnelle que je ne peux avouer. Je me sens condamnée à être esclave sexuelle toute ma vie.  En ce moment j’attends la rame en direction de Balard sur le quai du métro, et si je me jetais dessous quand elle arrive. Ce serait un beau titre dans les journaux « une fille de joie se suicide à la station filles du calvaire ». J’y pense bien souvent mais n’ai jamais eu le courage de passer à l’acte. La rame arrive dans un bruit fracassant. Je ne saute pas, je recule même sur le quai.  Je pénètre dans le wagon, m’assois tout près d’une vitre avec comme seule occupation de regarder les stations défiler : « République », « Strasbourg Saint-Denis ». Nous voici arrivés à la station suivante. Une publicité hôtelière affichée près du nom de la station attire mon attention. Il est écrit « Je suis libre ici » il y a aussi le mot « logis » tout près du nom de la station « Bonne Nouvelle ».
 

Calvaire des filles

Une idée me vient : j’ai trouvé ce que je voulais faire et si je devenais agent immobilier. « Enfin une bonne nouvelle dans ma vie ».

Martine / Pour  l'Atelier 47  de Ghislaine (les mots et la phrase en gras sont imposés)

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Ecrits divers

Repost0

Publié le 14 Septembre 2017

Photo pixabay

Photo pixabay

Tu atteins un ailleurs  dont tu rêvais tant

Il reste quelque temps  autre part exaltant

Ailleurs devient ici, l’idéal s’estompant

Ici devient chez toi, un quotidien navrant

Revenir est un songe, que tu fais souvent

Jamais se retourner, tu le sais pourtant

S’en aller autre part,  plus l’envie maintenant

Un jour avec regret, tu reviens à avant

Fort de ce long chemin, avant est différent

Martine / pour les jeudis en poésie des croqueurs de mots sur le thème du retour. Rediffusion d'un poème écrit en Janvier 2015

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Repost0

Publié le 13 Septembre 2017

Ou est  donc mon Ethel 

Jolie Fille sans jarretelles

Tombée sur  Compostelle

Au milieu  des  crételles ?

Elle a mis une  attelle ?

Se Barre-t-elle  à Etel ?

Vit-t ’elle  à Vittel 

En cure ou curatelle ?

Si vous Savez où est Ethel

Dites-le à Madame Gel Belle

En Commentaire  ou par courriel

Elle l’attend dans sa  Maternelle

Avec tout un panel d’Ethel

En se mettant en tête martel ?

S’il-vous-plait ayez pitié d’elle ?

Martine / Septembre 2017 pour les prénoms du Mercredi de Jill Bill (aujourd'hui  Ethel)

 

Photo Pixabay

Photo Pixabay

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi, #Poèmes

Repost0

Publié le 12 Septembre 2017

Pour scène de rue de Covix, voici une photo prise à Cergy lors de la journée des associations d'une rencontre insolite et géante

Scène de rue : Rencontre géante

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Scène de rue

Repost0

Publié le 11 Septembre 2017

Domi a lancé le défi 190 des croqueurs de mots avec le thème "et si Jésus naissait de nos jours". Etant Athée c'est un sujet difficile pour moi mais néanmoins il m'arrive parfois de me moquer de la religion et des politiques (la politique n'est-elle pas une religion ). J'avais déjà écrit un texte sur le sujet en décembre dernier "Joseph a avoué". J'ai repris des parties de ce texte pour l'actualiser car en effet depuis nous avons eu des élections et nous avons changé de Président.

Et si Jésus naissait de nos jours

Joseph,  le fiancé de la vierge Marie, a fait aujourd’hui une conférence de presse pour faire des révélations stupéfiantes.

Il affirme que l’enfant prénommé Jésus,  que porte sa fiancée  la Vierge Marie et qui devrait naître le 25 décembre prochain,  est le fruit d’une GPA (gestation pour autrui). 

Aux questions des journalistes qui lui ont demandé qui  était le père biologique de cet enfant ?  Il a répondu que c’était le Saint Esprit et que cette GPA avait été organisée  à la demande de Dieu lui-même qui souhaitait un fils de son compagnon le  Saint Esprit.  Marie et lui-même élèveraient cet enfant  que Dieu leur confiait pour faire son éducation jusqu’à ce qu’il monte au ciel le retrouver.

Aussitôt cette annonce faite, des milliers de manifestants se sont rassemblés dans le pays :

  • Certains traditionalistes pour protester contre le mariage pour tous et  la GPA. Le fait que celle-ci soit divine ne modère en rien leur colère, bien au contraire : Si Dieu ne donne pas l’exemple qui le donnera donc ?
  • Certains musulmans intégristes pour s’ériger contre les festivités de Noël honorant un enfant juif divin né d'une mère porteuse voilée alors que, sous prétexte de  laïcité et de respect de la femme, on interdit  à leurs épouses  et filles de porter le voile intégral,  la burka, le burkini dans les lieux publics.

Ces manifestations ayant été violentes, Joseph a annoncé aujourd’hui que Marie accoucherait de cet enfant dans un lieu tenu secret  et dans la plus stricte intimité pour des raisons évidentes de sécurité en plein état d'urgence.

Joseph demande expressément  :  

  • Au Président de la République d’annuler les festivités de Noël
  • Au Père Noël de rester au Ciel
  • Aux Rois  mages Melchior, Gaspard et Balthazar de  rester chez eux. Cela fera 3 migrants d’orient de moins dans ce pays où ils ne sont plus les bienvenus.

Le père Noël  lui a répondu que, de toute façon,  il ne serait pas venu cette année !  D’une part  ses rênes insoumis, voulant gagner plus tout en travaillant moins, sont  en grève pour une durée illimitée. D’autre part, le numéro d’immatriculation de son chariot se terminant  par un chiffre pair, pour des raisons de circulation alternée,  il doit rester  au garage les jours impairs et le 25 décembre en est un. Quand Joseph lui a rétorqué que les rennes étaient un moyen de traction écologique, il lui a répondu qu'effectivement les rennes n'émettaient pas des gaz à effet de cerf  serre mais, étant très péteurs, des gaz à effet de renne. 

Le président de la république,  après la déclaration de Joseph, a tenu une conférence de presse. Il a déclaré il n’y avait qu’un seul Dieu : lui Jupiter. Il a ajouté, à la stupéfaction de tous les journalistes présents, que Joseph mentait : Jésus n’était pas le fils de Dieu fruit d’une GPA comme le disait Joseph car Jésus était son fils puisqu’il sortirait de sa cuisse le 25 décembre prochain et que c’était un évènement qui méritait d’être célébré.

Martine / Décembre 2016 pour le défi 190 des croqueurs de mots (reprise du défi 176 légèrement modifié)

N.B. je suis consciente que mon impertinence envers Dieu et toutes les religions peut choquer et je vous prie mes amis de m'en excuser.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Ecrits divers

Repost0

Publié le 7 Septembre 2017

Voyage

Partir un beau matin,  sans jamais revenir

Abandonner hier en oubliant demain

Rêver et admirer pour de chaque instant jouir

Tuer l’ennemi temps en lui lâchant la main

Imprégner son âme du soleil du chemin

Revenir ensuite pour ne plus repartir

 

Martine / Réédition d'un poème de Janvier 2015 pour les jeudis en poésie des croqueurs de mots

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes

Repost0

Publié le 6 Septembre 2017

Ange né  à Hagondange

Est Dircom (1) chez Orange.

Il aime les challenges.

Adepte du libre-échange,

Il se plait dans la fange

Tant pis si ça dérange

Sa femme Marie Ange.

Elle croit qu’il est un ange ;

Elle lui fait ses louanges

À l'Usine à Florange

De pièces de rechange.

Ange est mort à  Evrange,

Tué par Marie-Ange,

Trahie par mauvais Ange

 

Ange est un bel Archange

Le Dircom (1) chez les anges.

Non ce n'est pas étrange

Qu'il soit messager Ange.

Entouré de Mésanges,

Chaque jour il louange

La cuvée Eden Ange

Des dernières vendanges

Auprès des petits anges.

Pour salaire  en échange

Son ami Michel Ange

fait son portrait d’Archange

et Honoré (2) boulange

 

Martine / Septembre 2017 pour les prénoms du Mercredi de Jill Bill (aujourd'hui Ange )

(1) Dircom : Directeur de la Communication dans le langage familier

(2) Honoré : Saint Patron des boulanger

Photo Pixabay archange michel de la cathédrale St Michel Ste Gudule Bruxelles

Photo Pixabay archange michel de la cathédrale St Michel Ste Gudule Bruxelles

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi, #Poèmes

Repost0

Publié le 1 Septembre 2017

Cliquez sur le montage photo pour le voir en grand

Cliquez sur le montage photo pour le voir en grand

Martine / Juin 2017 pour ImageCitation31 – Une photo (Pixabay) choisie pour une citation proposée par Gisèle

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Citations

Repost0

Publié le 28 Août 2017

Cliquez sur le montage photo pour le voir en grand

Cliquez sur le montage photo pour le voir en grand

Martine / Juin 2017 pour ImageCitation31 – Une photo (Pixabay) choisie pour une citation proposée par Gisèle

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Citations

Repost0

Publié le 26 Août 2017

Pendant trois semaines au mois d'août nous avons eu nos petites filles avec nous dont une semaine avec ma fille et leur papa : que du bonheur pour moi et mon époux en ce beau mois d'été

Bonheur de me baigner avec ma petite Agathe 4 ans qui aime beaucoup l'eau et les vagues, de faire des châteaux de sable et de le lui lire des livres sur la plage

aimé détesté Août 2017
aimé détesté Août 2017
aimé détesté Août 2017

Bonheur d'accompagner mes petites filles aux différentes activités : La plus grande Pauline (11 ans) a fait du surf et du catamaran sur l'océan. Quand j'allais la chercher, j'aimais beaucoup l'aider à remonter le catamaran sur le quai suivie par mes deux autres petites puces. C'était très difficile pour elle de remonter la pente assez forte et cela soulageait les moniteurs qui s'occupaient des autres

aimé détesté Août 2017
aimé détesté Août 2017
aimé détesté Août 2017

et la plus petite Léonore (9 ans) a fait de l'optimist sur le lac du Tanchet. Je l'ai inscrite à la fin de sa semaine de stage à une régate pour les enfants faisant de l'optimist et quel bonheur pour nous de la voir gagner cette régate, remporter la coupe et se faire soulever par son moniteur, j'en avais les larmes aux yeux.

aimé détesté Août 2017
aimé détesté Août 2017

Tristesse de les voir partir au bout de cette semaine mais soulagement aussi de pouvoir un peu me reposer et reprendre mes activités de sport en piscine et nos longues promenades sur le littoral et dans la campagne dont les chemins sont bordés de ronciers remplis de mûres : Plaisir de la cueillette et de faire ensuite des tartes et des confitures

aimé détesté Août 2017aimé détesté Août 2017

Notre petite famille partie je me mets de nouveau à cogiter. Mon oncologue en juillet m'a proposé la reconstruction mammaire et j'avoue que plutôt que de me réconforter elle m'a déstabilisée. De toutes façons, elle a le chic pour me détruire le moral à chaque fois tout en voulant bien faire !! Je n'avais pas l'intention de faire cette reconstruction mais sa sollicitation ajoutée au fait que je suis naturiste et que j'aurais beaucoup du mal, quand je pourrais m'exposer de nouveau au soleil, de dévoiler ma poitrine mutilée sur la plage. Néanmoins je suis arrivée une fois où il n'y avait pas de soleil à aller me baigner nue tout en cachant avec mon bras ma cicatrice. Ce fut un grand bonheur d'y parvenir et de retrouver le plaisir de se baigner nue. Il faudrait maintenant que j'arrive à y aller sans cacher ma mutilation. Je tenterai bien cette reconstruction mais il faut 3 opérations successives et si on choisit la prothèse, il faudra la changer dans 10 ans si je suis toujours en vie ! A 64 ans cela en vaut il la peine ? Si je choisis l'autre technique du grand dorsal j'ai lu sur les forums toutes les complications que cela pouvait entraîner. Mon Jeff m'encourage plutôt à le faire et cela ne facilite pas ma décision non plus. Je n'aurais jamais dû lui faire part de mes interrogations à ce sujet. Si parmi mes lectrices il y en a qui ont tenté la reconstruction merci de faire part de votre vécu en commentaire ou par mail. Néanmoins malgré ces réflexions, je vais très bien comparé il y a un an où je ne pouvais pas du tout me baigner, ni vraiment marcher en raison d'une grande fatigue musculaire.

Nous avons terminé les travaux de la maison et j'en suis très heureuse. J'aime beaucoup le résultat et je n'arrête pas d'admirer notre travail, enfin plutôt le travail de mon Jeff que j'ai aidé comme j'ai pu.

aimé détesté Août 2017aimé détesté Août 2017

En cette fin août, j'ai retrouvé la joie de lire sur la plage, de me baigner, nager et jouer avec les vagues sans avoir à surveiller les petites. La plage voisine où nous allons à pieds est bondée au mois d'août, pire que le métro aux heures de pointe. Il faut y aller en tout début d'après-midi et parfois nous avons du mal à partir tant les gens sont serrés. Alors nous allons souvent sur notre plage naturiste où il y a très peu de monde. 

aimé détesté Août 2017

Hélas faut prendre la voiture et il y a beaucoup de monde sur les routes. Vivement Septembre.

Martine / Août 2017 pour aimé détesté

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Vécu, #aimé détesté

Repost0