Publié le 23 Août 2017

Vive la vraie vie (atelier 45 de Ghislaine)

Notre monde devient de plus en plus virtuel à tel point que certains jeunes passent une grande partie de leur journée à jouer à des jeux vidéo préférant au train-train quotidien de leur vraie vie cette virtualité souvent violente où ils se prennent pour des héros. Certains,  s’identifiant aux personnages de ces jeux,  commettent des actes violents sans même se douter  qu’ils sont sortis du jeu. Quelle tristesse.

Je me rends compte que je vis moi aussi beaucoup trop dans cette virtualité. J’ai des centaines d’amis virtuels sur Facebook, Twitter que je ne connais pas et que je ne rencontrerai jamais. Je corresponds à travers les échanges de commentaires sur les blogs avec ceux et celle qui les tiennent.  Avant ma maladie, je ne m’en rendais pas compte. Cette communication excessive et aisée qui ne m’engageait pas me convenait. Je me cachais, me protégeais derrière elle. Je croyais faussement être une excellente communicante alors que je suis introvertie. J’ai beaucoup changé. Sans me détacher complètement de cette virtualité, je passe de moins en moins de temps sur les blogs et les réseaux sociaux.  J’ai envie de vivre intensément la vraie vie, rencontrer des personnes et oser échanger avec elle oralement en face à face en osant les regarder dans les yeux ce que je ne faisais pas auparavant par timidité. Je préfère maintenant  pour dire parler plutôt qu’écrire. Dans mes différentes activités sportives, je rencontre beaucoup de monde et j’échange avec ceux et celles que je trouve sympathiques. Je ne leur ai pas dévoilé grand-chose de ma vie et je ne cherche pas à m’en faire des amis car l’amitié c’est comme l’amour plus on la cherche, moins on la trouve car on est alors à la recherche d’un idéal qui n’existe pas. La virtualité nous cache les défauts de nos amis virtuels qui nous montrent le plus souvent le meilleur côté d’eux-mêmes, elle nous évite ou limite les déceptions. Le virtuel m'a néanmoins permis de lutter contre ma timidité. C'est la meilleure et la pire des choses.

Vive la vraie vie.

Martine pour l’atelier 45 de Ghislaine (Thème le virtuel. les mots en gras sont les mots imposés) 

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Ecrits divers

Repost0

Publié le 21 Août 2017

Fresque sur mur de Berlin (Cliquez pour voir en grand)

Fresque sur mur de Berlin (Cliquez pour voir en grand)

Martine / Juin 2017 pour ImageCitation31 – Une photo (Pixabay) choisie pour une citation proposée par Gisèle

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Citations

Repost0

Publié le 14 Août 2017

Cliquez sur le montage photo pour le voir en grand

Cliquez sur le montage photo pour le voir en grand

Martine / Juin 2017 pour ImageCitation31 – Une photo (Pixabay) choisie pour une citation proposée par Gisèle

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Citations

Repost0

Publié le 7 Août 2017

Cliquez sur le montage photo pour le voir en grand

Cliquez sur le montage photo pour le voir en grand

Martine / Juin 2017 pour ImageCitation31 – Une photo (Pixabay) choisie pour une citation proposée par Gisèle

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Citations

Repost0

Publié le 3 Août 2017

Irma la rousse

Cette nuit, après  de nombreux  chauds ébats avec Irma une  prostituée  fausse rousse pulpeuse, l’homme s’était endormi fourbu. Quand il s’était réveillé, la belle avait disparu.

En  s’habillant il s’aperçut que son portefeuille et son smartphone qui étaient dans la veste de son complet clair  s’étaient envolé avec elle. Il était furieux après lui.  Il  avait sombré dans les bras de Morphée avant de satisfaire ses pulsions qui le poussaient, après chaque capture, à rapidement « étrangler ses proies».

Pour la première fois  il était la victime.  Décidément il ne pouvait pas faire confiance aux femmes. Pourquoi n’avait-il pas tué  Irma comme les autres ? Il fallait qu’il trouve la réponse pour ne pas se faire avoir de nouveau.

Il n’eut pas le temps d’y réfléchir. Des coups violents furent donnés dans la  porte de la chambre d’hôtel. Des policiers se jetèrent sur lui et le menottèrent. Il comprit aussitôt qu’Irma l’avait dénoncé à la police après avoir trouvé dans son smartphone les photos de toutes ses victimes qu'il avait, par orgueil, conservées comme des trophées. Pas folle la guêpe, bien plus futée que lui !

 

Martine / Août 2017 pour l'Atelier 43 de Ghislaine (Les mots imposés sont en gras).        

Excuse-moi Ghislaine : Mon texte est très court mais ayant mes petites filles jusqu'à mi aout je n'avais qu'un quart d'heure à consacrer à l'exercice !   

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Ecrits divers

Repost0

Publié le 2 Août 2017

Jeu de l'été : réponse au quizz "O sole mio"

Ci-dessus la photo qui m'avait inspirée pour écrire le dialogue "O sole mio" de mon second jeu pour l'été lancé par Lénaïg que vous trouverez ci-dessous :

  • Comment allez-vous mes chères ?
  • Ça  baigne notre cher ! Et vous ?
  • Cela pourrait aller mieux si je n’avais pas deux concurrents jaloux de n’avoir pas été choisis
  • Oui  nous savons,  il y en a même un qui est en train de nous charmer. Il s’est approché tout près de la chevelure d’or d'une d'entre-nous et murmure doucement
  • Que vous dit-il ?
  • Il chantonne « O sole mio »
  • Va-t-il charmer votre cœur  ?
  • Rassurez vous notre cher : il n’a aucune chance, nous le soupçonnons d’abuser du vin !
  • Je suis de votre avis, il a tout d’un ventre à vin  Et moi comment me trouvez-vous ?
  • Un peu trop fade à notre goût mais votre pâleur nous met en valeur. 
  • Alors vous ne m’abandonnerez pas pour un autre ?
  • Pas pour le moment mais ne vous réjouissez pas trop vite !
  • Me voilà un peu  rassuré ! Mon deuxième concurrent très coloré n’aurait t-il pas tout pour vous séduire ?
  • Vous plaisantez mon cher,  Nous sommes bien trop grandes pour lui le nain !  Il n’essaiera même pas : il sait qu’avec son physique de petit joufflu il a perdu d’avance
  • Alors nous sommes inséparables … Quel bonheur !

Soudain une petite voie cristalline qu'on n'avait pas encore entendu résonna

  • et moi alors tout le monde m'oublie et pourtant sans moi vous ne serez rien cher et chères
  • Notre amie a raison s'écrièrent en cœur les chères, désolée notre amie de vous avoir oublié nous vous devons tout ? et vous notre cher n'oubliez pas non plus que sans notre amie vous seriez bien inutile. Dans la vie chacun a besoin de l'autre. Quant à nous, n'étant pas immortelles,  nous rêvons de vous abandonner tous  pour prendre la clef des champs.

Réponses au quizz

Quels étaient les protagonistes de ce dialogue ?

  • Le cher : un vase blanc
  • Les chères : les fleurs de tournesol qu'il contient
  • L'amie : l'eau du vase

Quels étaient les deux concurrents du cher (le vase) ?

  • une carafe à vin
  • un petit vase rond tout à fait inadapté pour des fleurs de tournesol

Quant à la photo indice avec un album de tintin ouvert c'était pour que vous trouviez quel type de fleurs pouvait contenir le vase des tournesols comme le professeur Tournesol.

Un grand bravo à Lénaig qui a trouvé en premier et très rapidement les réponses à toutes les questions, à Eglantine et Gisèle aussi et à tous celles qui ont répondu à certaines des questions.

Je suis en pause jusqu'au 17 aout ayant le bonheur d'avoir mes petites filles en vacances.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Ecrits divers

Repost0

Publié le 29 Juillet 2017

Fin juin nous sommes remontés sur Cergy.

Quelle joie de retrouver notre fille et nos petites filles et passer un mercredi avec elle.

Nous sommes allés pour la première fois les chercher dans leur école ce fut un plaisir d'autant plus pour moi que la maîtresse d'Agathe la plus petite m'a pris pour la sœur de ma fille (qui n'a d'ailleurs pas de sœur ). Je ne fais donc pas si vieille que cela malgré mes cheveux blancs et cet affreux jojo qui l'an dernier a beaucoup abimé mon corps.

Nous avons déjeuné avec elle le midi dans un restaurant qu'elles aiment beaucoup (pas nous !) mais que ne ferait-on pas pour leur faire plaisir.

Au restaurant

Au restaurant

J'ai emmené les deux plus grandes à leurs activités.  Flûte traversière pour l'aînée et natation pour la seconde. J'ai détesté me perdre dans Paris et être incapable de retrouver l'endroit de l'académie de musique où j'avais déposé la plus grande (je n'avais pas la bonne adresse, ils avaient changé de locaux). Mon téléphone portable étant déchargé, je ne pouvais même pas appeler ma fille ou faire une recherche. J'ai dû prendre un taxi avec un chauffeur odieux qui ne supportait pas que je sois stressée et qui me criait dessus. Il m'a dit qu'il ne connaissait pas mais m'a tout de même prêté son téléphone J'ai pu appeler Jeff. Le papa a pu récupérer ainsi les deux petites et est même venu me chercher.

Le soir nous avons mis 2H30 pour faire Paris 13ème Cergy en raison d'un colis suspect dans le RER. Quelle journée

Nous avons été dîner un soir chez mon amie Françoise qui partage sa vie entre Nice et Les Yvelines. Quelle joie de la retrouver. A cause de nos problèmes respectifs cela faisait plusieurs mois que nous nous étions pas vues. Nous nous sommes régalés (elle cuisine très bien) et comme toujours tous les plats étaient bien présentés. Merci Françoise, je sais que tu me lis.

Détesté / aimé juillet 2017

Le week-end qui a suivi nous avons fêté l'anniversaire (8 ans) de Léonore avec un peu de retard. Nous étions en Vendée lors de son anniversaire. J'aime faire des gâteaux festifs et je me suis bien amusée à faire un gâteau d'anniversaire poney (Voir photo ci-dessous), l'après midi j'ai initié Pauline la plus grande à l'origami et la plus petite a réussi pour la première fois à faire du vélo dans la pelouse du jardin sans petites roues stabilisatrices. Bravo Agathe. Nous sommes partis ensuite à la cueillette de Cergy où ce fut une joie de cueillir des courgettes, haricots verts, tomates, fraises, salades.

Détesté / aimé juillet 2017 Détesté / aimé juillet 2017
Détesté / aimé juillet 2017 Détesté / aimé juillet 2017

Après cette belle fête familiale qui a mobilisé mon énergie et mes pensées, j'ai commencé à angoisser vraiment à la perspective des examens médicaux (mammographie et visite oncologue) et à ne pas croire qu'ils pouvaient être normaux. La date fatidique est arrivée enfin. J'ai mis 2 heures à rejoindre l'hôpital au lieu de 1 heure quand tout va bien (c'est à dire pas souvent !). Je stressais de plus en plus, il faisait chaud dans le RER bondé. Mes examens se sont révélés complètement normaux, la visite avec l'oncologue a fini de me rassurer.

De nouveau la galère avec le RER pour rentrer mais comme j'étais rassurée, je l'ai pris avec philosophie.

Nous sommes rentrés en Vendée le 10 juillet. Quel bonheur de retrouver notre jardin et ses fleurs qui s'étaient épanouies en deux semaines notamment nos hortensias.

Détesté / aimé juillet 2017 Détesté / aimé juillet 2017
Détesté / aimé juillet 2017 Détesté / aimé juillet 2017

Le plaisir aussi de retrouver notre plage et de pouvoir se baigner, jouer avec les vagues et lire en se faisant sécher au soleil. J'ai détesté devoir garder un tee shirt anti UV sur notre plage naturiste et nager avec mais je ne dois pas pendant 2 ans exposer au soleil  mon torse qui a subi une radiothérapie. J'ai repris le sport en piscine de façon encore plus intense. C'est une bonne addiction.

Nous avons aussi entrepris les travaux de ravalement de la façade de notre maison. Les faces rues et jardin sont terminées. Il reste les volets à peindre. C'est un plaisir pour moi d'aider mon Jeff dans ses travaux de peinture. Le résultat est notre meilleur récompense.

Détesté / aimé juillet 2017 Détesté / aimé juillet 2017

Juillet fut guilleret, Puisse Août être doux.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Vécu

Repost0

Publié le 26 Juillet 2017

Voici mon second jeu pour l'été lancé par Lénaïg   "O sole mio" (beaucoup plus facile que le premier il me semble).  Il s'agit de deviner quels sont les protagonistes principaux de ce dialogue (voir les questions précises en fin d'article) . Ce jeu  m'a été inspiré par une photo coup de cœur que je publierai la semaine prochaine dans la réponse au quizz ?

 

  • Comment allez-vous mes chères ?
  • Ça  baigne notre cher ! Et vous ?
  • Cela pourrait aller mieux si je n’avais pas deux concurrents jaloux de n’avoir pas été choisis
  • Oui  nous savons,  il y en a même un qui est en train de nous charmer. Il s’est approché tout près de la chevelure d’or d'une d'entre-nous et murmure doucement
  • Que vous dit-il ?
  • Il chantonne « O sole mio »
  • Va-t-il charmer votre cœur  ?
  • Rassurez vous notre cher : il n’a aucune chance, nous le soupçonnons d’abuser du vin !
  • Je suis de votre avis, il a tout d’un ventre à vin  Et moi comment me trouvez-vous ?
  • Un peu trop fade à notre goût mais votre pâleur nous met en valeur. 
  • Alors vous ne m’abandonnerez pas pour un autre ?
  • Pas pour le moment mais ne vous réjouissez pas trop vite !
  • Me voilà un peu  rassuré ! Mon deuxième concurrent très coloré n’aurait t-il pas tout pour vous séduire ?
  • Vous plaisantez mon cher,  Nous sommes bien trop grandes pour lui le nain !  Il n’essaiera même pas : il sait qu’avec son physique de petit joufflu il a perdu d’avance
  • Alors nous sommes inséparables … Quel bonheur !

Soudain une petite voix cristalline qu'on n'avait pas encore entendu résonna

  • et moi alors tout le monde m'oublie et pourtant sans moi vous ne serez rien cher et chères
  • Notre amie a raison s'écrièrent en cœur les chères, désolée notre amie de vous avoir oublié nous vous devons tout ? et vous notre cher n'oubliez pas non plus que sans notre amie vous seriez bien inutile. Dans la vie chacun a besoin de l'autre. Quant à nous, n'étant pas immortelles,  nous rêvons de vous abandonner tous  pour prendre la clef des champs.

Martine : pour un jeu pour l'été lancé par Lénaïg qui consiste à écrire un dialogue  et d'y rajouter si possible une énigme.

 

Photo indice (Pixabay)

Photo indice (Pixabay)

A vous de deviner maintenant

  • Quels sont les 3 protagonistes de ce dialogue (le cher, les chères, l'amie) ? 
  • Quels sont les concurrents du cher ?

Réponse le Mercredi 2 août. Vous avez une semaine pour y réfléchir. Je modère les commentaires mais je répondrai à vos propositions sur le contact de vos blogs ou sur la messagerie facebook pour ceux qui y sont

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Ecrits divers

Repost0

Publié le 25 Juillet 2017

Philosophie de Poubelle à Cergy

Pour scène de rue chez Covix : Philosophie de Poubelle à Cergy

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Scène de rue

Repost0

Publié le 24 Juillet 2017

Cliquez sur le montage photo pour le voir en grand

Cliquez sur le montage photo pour le voir en grand

Martine / Juin 2017 pour ImageCitation31 - Un poème que j'ai écrit sur une photo de Gisèle

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Citations

Repost0