Publié le 16 Janvier 2018

Pour me faire pardonner de n'avoir pas participé au défi d'hier des croqueurs de mots animé par ABC, je réédite ici une nouvelle que j'ai écrite il y a deux ans pour les prénoms du mercredi qui convient bien au thème surprise et dont je me suis souvenue cette nuit tant j'étais perturbée par ma non participation au défi des croqueurs de mots. Désolée Écureuil bleu je ne peux te l'envoyer pour ton défi de janvier car c'est une réédition ce qui pourrait fausser le classement de tes lecteurs qui s'en souviendraient.

Je m’appelle Abraham. J’aime bien mon prénom avec ces trois A. Ce matin de septembre  devant la glace de la salle de bain je fais des vocalises :  

  • « Abraham do ré mi…. Abraham fa sol la …. « 

Ce qui excède mon épouse, ma petite biche  Sarah  qui s’est réveillée  de mauvaise humeur et qui ne supporte pas la musique. Elle interrompt mes exercices vocaux en me criant.

  • « Arrête Abraham, tu ne chantes pas, tu brames  comme un cerf en rut».

Je souris  en continuant  mes vocalises en montant d’un ton  

  • « do ré mi fa sol la : Abraham il  brame »  

Je sors de la salle de bain, je suis mal réveillé ce matin, je suis en retard. Dans une semi-obscurité, J’enfile en vitesse une chemise blanche et mon complet noir corbeau.  Pour touche finale une cravate rouge pour exprimer discrètement mon anticonformisme et ne pas ressembler à un croque-mort comme mes collègues de la banque de la City de Londres où je travaille. J’attrape machinalement mon chapeau melon comme je le fais chaque jour et je m’apprête à bien l’enfoncer sur ma tête pour éviter qu’il ne s’envole au vent. Curieuse sensation, j’ai l’impression que mon chapeau s’est trop enfoncé,  m’a recouvert le visage et va m’étouffer.  Non, Je ne suis pas complètement  dans le noir, j’aperçois l’armoire en merisier de notre chambre et la grande psyché. Je m’approche d’elle pour me contempler.  Oh stupéfaction pas de chapeau. A la place des bois de cerf ont poussé sur ma tête, non pas sur ma tête, horreur ce n’est plus la mienne mais celle d’un cerf posée sur mon corps d’homme... Horrible vision je suis devenu un cervidé, un homme cerf vidé de toute vie. 

Surprise... Surprise

Je vais m’évanouir tant cette vision est insupportable. Je m’éloigne du miroir, m’assois sur mon lit. Je vis dans un rêve, peut-être est-ce un cauchemar ? Je me donne des claques pour me réveiller.  Mes joues dodues sont devenues bien maigres mais si soyeuses. Je devrais maintenant sortir prendre le métro pour aller travailler mais c’est impossible. Je vais effrayer tous ceux que je rencontrerai et je vais me faire tirer comme un lapin. Que faire ? Et ma biche comment va-t-elle réagir en voyant son cerf en rut qui brame devenu réalité ? Septembre, pleine période des amours : peut-être vais-je lui sauter dessus comme un animal. Elle sera surprise, je ne suis pas très chaud d’habitude. Justement je l’entends dans le couloir, elle arrive. Je n’ai pas le temps de me cacher.  Je crie ou plutôt je brame « attention ma biche,  je suis devenu un cerf » . Elle pousse la porte, entre dans la chambre. Elle va crier de frayeur… Non, elle éclate de rire

  • Oh Abraham tu es trop drôle avec le masque de cerf que je t’ai acheté pour la soirée déguisée prévue samedi soir….. J’ai aussi acheté le corps de cerf en fourrure. Je n’aurais pas dû c’est beaucoup mieux avec ton complet et ta cravate.
  • Oh Sarah, je croyais vraiment que j’étais devenu un cerf, rassure moi
  • Mais non Abraham, encore moins un taureau mais si tu continues à être aussi sot pauvre pomme, il pourrait t’en pousser des cornes. Retire vite ton masque tu vas être en retard à la banque

D’un geste brusque je retire ma tête de cerf. Je respire mieux d’un seul coup. Il faut que j’arrête le soir de prendre de l’alcool,  des somnifères et de lire "La métamorphose" de Kafka.  Oh oui quelle pomme je suis d’avoir mis un masque au lieu de mon chapeau et surtout pensé que j’étais devenu un homme cerf.  Soudain J’entends ma biche crier, je me tourne vers elle, Sarah est livide. Elle me regarde effarée et s’affaisse. J’ai  juste le temps de la retenir dans mes bras avant qu’elle ne tombe au sol. Je me dirige avec ma biche dans les bras. Je la pose sur le lit. Je sors mon téléphone mobile de ma poche pour appeler les secours, et à ce moment je me vois dans la  psyché,  je vacille. Une grosse pomme a poussé au milieu de mon visage.

Surprise... Surprise

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Nouvelles

Repost0

Publié le 15 Janvier 2018

défi 198 des croqueurs de mots : La surprise

Désolée ABC mais le thème "la surprise" ne m'inspirait pas et je suis triste de n'avoir pu relever ce défi ce qui ne m'arrive jamais. Il faut dire aussi que mon amie de blog Ecureuil bleu a pris le même thème pour son défi de janvier et qu'il aurait fallu que j'écrive deux textes différents ce qui était pour moi en ce moment impossible.

J'ai par contre participé aux deux jeudis en poésie.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Haïkus

Repost0

Publié le 12 Janvier 2018

Le professeur en médecine  m’a dit  sur un ton dénué de toute affectivité que j’ai trouvé superficiel et léger face à la gravité de l’annonce  « il n’y a plus d’espoir.  Je débranche votre mère si vous êtes d’accord ».

 Si le  grand ponte pensait qu’il n’y avait plus d’espoir, c’est qu’évidemment il n’y en avait  plus . Malgré qu’une voix interne me disait : « ne sois pas si bête »,  « n’écoute pas les idoles », elles n’ont pas toujours raison, j’acceptais qu’il  abrège ainsi ses souffrances bien que J’espérais  encore que l’état de maman s’améliore.

L’autre jour je lui ai murmuré à l’oreille résiste maman, je t’aime. La déclaration d’amour tardive que je lui ai faite  semblait illuminer son visage blême elle qui avait tant besoin d’amour.

Avant cette terrible annonce, J’espérais qu’elle sortirait de son coma de plusieurs semaines.  J'aurais pu alors lui dire viens je t’emmène avec moi sur le paquebot Calypso pour un dernier voyage de l’autre côté de l‘océan vers l’Amérique.  Les baleines, les dauphins viendraient nous  saluer lorsque, serrées l’une contre l’autre sur le pont, nous contemplerions l’océan. Peut-être même verrions nous  un bébé requin avec  sa maman ?  C’était un joli rêve mais  il vaut mieux maintenant laisser passer les rêves. 

La seule chose qui compte maintenant c’était de lui annoncer la décision des médecins et la mienne de mettre fin à ses souffrances. Je n’ai jamais su dire les choses difficiles de peur de blesser et même les plus faciles comme l’amour de peur d’être rejetée.  Comment lui dire tout cela ?

Assise au bord de son lit, je me suis penchée vers elle et lui ai murmuré à l’oreille. Maman la nouvelle est arrivée ce matin. France Gall est partie rejoindre son Michel dans le paradis blanc.  Tu vas les retrouver  aussi aujourd’hui  là-haut, plus haut.  Tu ne souffriras plus. Avec France et Michel que tu aimes tant, mais aussi avec ce sacré Charlemagne, tu passeras ton temps avec eux mais aussi avec ce sacré Charlemagne à déguster  «les sucettes » à l’anis tout en  chantant « il jouait du piano debout » et les autres chansons de France.  Pour terminer juste avant qu’elle ne s’éteigne, Les larmes aux yeux, je lui ai chantonné

Si, maman, si
Si, maman, si
Sans toi l’avenir reste gris
Et mon cœur aussi

Adieu ma maman

Je t’aime.

Martine / Janvier 2017 pour L’Atelier  51 de Ghislaine thème phrase imposée : "la nouvelle est arrivée". Les mots en gras sont des titres (18)  des chansons de France Gall.  Amusez-vous à les retrouver où allez les découvrir dans le lien ci-dessous où ils sont en gras dans le texte.

Atelier 51 de Ghislaine : mauvaises nouvelles

Merci Ghislaine d'avoir rajouté ce thème à celui que tu avais prévu initialement, cela m'a permis d'écrire cet hommage à France Gall que j'aime tant décédée d'une récidive de son cancer du sein. Ayant eu récemment un cancer du sein tu comprendras que son décès m'a doublement touchée et me rappelle que je ne suis pas guérie mais en rémission seulement.  Sinon ce texte triste (alors que je voulais écrire quelque chose de gai) est une pure fiction.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Ecrits divers

Repost0

Publié le 11 Janvier 2018

Fresque / Plage des Sables d'Olonne (Photo Martine)

Fresque / Plage des Sables d'Olonne (Photo Martine)

Il faut croire les fées

Elles ont toujours raison

Mais doit ont croire aux fées ?

 

Martine / Janvier 2018 pour les jeudis en poésie du défi 198  croqueurs de mots animé par ABC (publication d'une photo poétique)

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes

Repost0

Publié le 10 Janvier 2018

Photo Pixabay

Photo Pixabay

Félicien l’alsacien

Est un nain de jardin

Drôle de paroissien

et  quelque peu gredin

Avec son fils Lucien

Tel Surcouf le Malouin

Il veut quitter Huningue

Pour se sauver bien loin

Dans l'océan Indien

Avec une foldingue

Miss Amélie Poulain

Martine / Janvier 2018 pour les Prénoms du mercredi de Jill Bill

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi, #Poèmes

Repost0

Publié le 3 Janvier 2018

Photo Pixabay

Photo Pixabay

A noël Sigrid  La chouette

Rondelette et guillerette

Aux séduisantes mirettes

En un bien doux tête à tête

avec son hibou Hamlet

A hululé à tue-tête

Pour toutes mes « copinettes »

Et mes copains très chouettes

une jolie chansonnette

OH! Vive le vent, vive le vent
Vive le vent d'hiver
Qui s'en va sifflant soufflant
Dans les grands sapins verts
OH! Vive le temps, vive le temps
Vive le temps d'hiver
Boule de neige et jour de l'an
Et Bonne année grand mère
mes
chers

Martine / Janvier 2018 pour les Prénoms du mercredi  de Jill Bill (aujourd'hui Sigrid

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi, #Poèmes

Repost0

Publié le 30 Décembre 2017

Je n'aime pas trop le mois de Décembre mois de Noël et des fêtes de fin d'année mais paradoxalement j'aime beaucoup décorer notre maison à l'intérieur et à l'extérieur. J'aurais souhaité faire un grand sapin avec des boules, guirlandes et décorations mais comme nous passions Noël ni en Vendée, ni à Cergy mais à Bourg en Bresse chez ma belle sœur avec nos petites filles, cette année, j'ai installé dans notre "chez nous vendéen" un tout petit sapin de bois et un bonhomme de neige au nez rouge clignotant qui accueillent les visiteurs dans l'entrée

Aimé détesté Décembre 2017

Le plaisir aussi de décorer la façade de notre maison avec deux projecteurs un laser qui fait les pointillés et un projecteur avec des diapositives changeables en fonction des fêtes (noël, jour de l'an, saint valentin, halloween). Ils se plantent dans la pelouse et il n'y a plus qu'a les régler. Finie l'échelle (ou l'escabeau) pour attacher les guirlandes lumineuses et pas plus onéreux. Le résultat est plus beau que ce que l'on voit dans la vidéo ci-dessous. Nos voisins d'en face ne fermaient plus leurs volets le soir pour en profiter. Ce que j'ai moins aimé c'est que nous il fallait sortir pour voir le spectacle.

Comme beaucoup le savent j'aime beaucoup cuisiner, pâtisser et d'essayer de nouvelles recettes. Mon coup de cœur du mois une tarte tatin au endives, jambon de pays et Beaufort très facile à réaliser qui nous a régalés. Voici la recette ci-dessous :

Recette pour 4 personnes : Faites revenir 8 petites endives coupées en 4 dans la longueur à feu vif avec 40 grammes de beurre pendant 10 minutes en les retournant délicatement. Saupoudrez 30 grammes de cassonade, salez, poivrez, couvrez et remettez à cuire 5 minutes à feu doux. Mettre les endives dans le fond d'un moule à tarte recouvert de papier sulfurisé beurré. Ajoutez 4 tranches fines de jambon de pays coupées en morceaux et 100 grammes de Beaufort coupé en lamelles. Couvrez avec de la pâte feuilletée en rentrant bien les bords dans le moule. Mettre au four préalablement préchauffé 30 à 35 minutes à 180 °. Retournez le moule sur le plat de cuisson. Il ne vous reste plus qu'à déguster chaud.

Aimé détesté Décembre 2017

En décembre nous avons aussi continué nos randonnées. La chance et le Bonheur de trouver les ruines d'un oratoire datant de 1664 dans le bois du Veillon à Talmont Saint Hilaire. Nous savions qu'il y avait ces ruines mais la source internet ne précisait pas à quel endroit du bois qui est assez étendu (121,72 hectares)

Aimé détesté Décembre 2017Aimé détesté Décembre 2017

Nous aimons nous promener sur le littoral les jours de grand vent. C'était le 10 décembre, le  spectacle était magnifique, nous étions salés par les embruns mais heureux

Aimé détesté Décembre 2017
Aimé détesté Décembre 2017
Aimé détesté Décembre 2017

Mais le vent que j'aime qui fait de si jolies vagues peut aussi causer des dégâts quand il devient fou et j'ai détesté les dégâts causés par la tempête Anna dans notre jardin. Les poteaux en ciment de la clôture on cassé net au niveau du sol et les panneaux de bois sont tombés à terre

Aimé détesté Décembre 2017Aimé détesté Décembre 2017

Le plaisir aussi de continuer le sport en piscine et le jogging . J’ai atteint et même dépassé un peu  mon objectif de courir sans m'arrêter 5 km (5,5 km en 42 minutes)  et j'aurais pu faire plus mais j'étais arrivée à la maison sans être essoufflée et avoir mal aux jambes. Je cours doucement  : Juste des courbatures le lendemain. Ceux qui ont l'habitude de courir vont rire de mon auto-satisfaction mais pour moi qui n'était pas du tout sportive c'est beaucoup. Cela conforte ma confiance en moi et me conforte dans ma conviction qu'avec la volonté, on peut arriver à beaucoup.  Je vais continuer à courir mais n'essaierai pas de faire plus de kilomètres : c'est suffisant pour pouvoir participer à  la Joséphine en octobre prochain à la Roche-sur-Yon ce qui était mon objectif.

Noël est arrivé très vite. Nous sommes partis le 25 décembre très tôt pour prendre le TGV pour Bourg en Bresse où habite ma belle sœur chez qui nous allions fêter Noël et repartis le soir tard. J'aime beaucoup prendre le train et ce fut un plaisir (Bourg en Bresse n'est qu'à 1H50 de Paris).

Aimé détesté Décembre 2017Aimé détesté Décembre 2017

Le plaisir de la revoir ainsi que de passer Noël avec notre fille et petites filles. Nous avons eu le droit à un concert des deux plus grandes à la flûte traversière et au violon. Vous savez que je n'aime pas la musique mais j'étais ravie de les entendre et de les voir jouer si bien. Très heureuse de pouvoir caresser le beau chat de ma belle soeur et réussir à ce que la plus jeune de mes petites filles qui a peur des animaux arrive à caresser Yoko et même à me demander si je pouvais le mettre sur ses genoux à côté de moi . Je n' ai plus depuis depuis 2012 car difficile avec nos allers retours fréquents entre Cergy et les Sables d'Olonne, les chats sont très casaniers.

Aimé détesté Décembre 2017Aimé détesté Décembre 2017
Aimé détesté Décembre 2017Aimé détesté Décembre 2017

Si vous voulez entendre une très courte partie du concert à vent et cordes, cliquez sur le lien ci-dessous

Johny est mort en décembre, c'est triste mais trop d'hommages nuisent à l'hommage. j'ai détesté l'overdose, la  démesure de ceux rendus à ce chanteur, certes une bête de scène talentueuse capable de galvaniser les foules, mais pas un héro national tout de même.

Jean D'ormesson est mort et l'hommage qu'on lui a fait était beau et simple. Je connaissais mal l'écrivain mais j'aimais l'homme qu'il était. J'ai beaucoup aimé le discours de notre Président et son geste de déposer un crayon sur son cercueil.

2017 s'achève. Elle comptera parmi les plus belles années de ma vie. Ce fut celle de la renaissance après près d'un an de traitement agressif et une mutilation. Je suis sortie changée de cette épreuve. Grace au sport et à mon amour de la vie, Je n'ai jamais été dans une telle forme physique et aussi heureuse.

Au revoir 2017 et vive 2018.

"Pour ce qui est de l'avenir, il ne s'agit pas de le prévoir mais de le rendre possible."
Antoine de Saint-Exupéry

Bonne et heureuse année mes amis. Puisse 2018 être pour vous une source de beaucoup de "J'aime" et de peu de "Je déteste".

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Vécu

Repost0

Publié le 27 Décembre 2017

Droit de réponse de Melchior à la plainte de Bianca

Droit de réponse de Melchior à la plainte de Bianca de la semaine dernière sur ce blog

Je suis très en colère après Bianca qui, non seulement me casse les oreilles toutes la journée en braillant « je ris de me voir si belle en ce miroir », mais en plus  m’insulte en me traitant de bâtard et d’imbécile. Oui quand elle braille, je miaule de désespoir pour couvrir ses radotages arrogants. Elle se croit belle avec sa face d’œuf et le plumeau de la femme de ménage sur la tête pour cacher sa calvitie.

Photo Pixabay

Photo Pixabay

Elle se prend pour la Castafiore qui elle hurle juste, Bianca hurle faux. Plus personne ne peut la supporter ici. Elle a intérêt à numéroter ses abattis.

Madame Jill Bill accepteriez-vous de me prendre dans votre classe ? J’adore les enfants mêmes agités et bruyants et suis très patient avec eux.  Cela évitera un massacre car, Foi de Melchior, je suis un excellent chasseur de volatiles et quand ma tolérance aura dépassé ses limites je vais plumer cette mijaurée.

Martine / Décembre 2017 pour les prénoms du mercredi (aujourd'hui Melchior)

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi

Repost0

Publié le 21 Décembre 2017

Photo Pixabay

Photo Pixabay

Hauts les cœurs mes amis, c’est Noël aujourd’hui

 

Pétillants de bonheur, les enfants nous sourient

Illusion de bonheur, le temps d’une journée

Cadeaux enrubannés, devant la cheminée

Immense sapin vert, orné de pourpre et d’or

Dans un douillet fauteuil, Un chat apaisé dort

Table de fête élégante, qui pimpante reluit

Famille réunie, à défaut d’être unie

 

En Trêve de Noël, les querelles oublions

En Trêve de Noël, nos peines estompons

 

Noël me fend le cœur, haut les cœurs je ne puis

Absence d’être aimés, poignante compagnie

Misérable Noël, pour les vieux esseulés

Sans abris affamés, cœur et corps congelés

Enfant pleurant sa mère, abattue à Paris

La guerre est sans répit, Soldats morts en Syrie

 

En Trêve de Noël, les souffrances s'avivent

En Trêve de Noël, Beaucoup à la dérive

 

Martine /  pour les jeudis en poésie du Défi 197 des croqueurs de mots animé par Fanfan.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes

Repost0

Publié le 20 Décembre 2017

Photo perroquet Pixabay
Photo perroquet Pixabay

Photo perroquet Pixabay

Ne trouvez pas que je ressemble à Bianca Castafiore avec ma crête blanche et mon bec pointu. Je chante à longueur de journée. « Ah je rêve de me voir si belle dans ce miroir » ce qui énerve mes maîtres. C’est bien fait pour eux, ils n’auraient jamais dû me nommer Bianca et placer un miroir devant ma volière. Plus il me crient « ta gueule  Bianca », plus je chante.

Seul le chat Melchior apprécie mes vocalises. Il adore m’accompagner et pousse des miaulements stridents avec sa voix de crécelle, l‘imbécile: on va finir tous les deux à la SPA abandonnés par ce couple au bord de la crise de nerf !

Photo Pixabay

Photo Pixabay

Martine / Décembre 2017 pour les prénoms du mercredi de Jill Bill (cette semaine BIANCA)

Mercredi prochain  :  Le chat MELCHIOR usera de son droit de réponse

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi

Repost0