Publié le 15 Septembre 2020

Pour Scène de rue chez Covix : Fresque la Madre Secular 2 de INTI que j'ai renommé Rallumons la flamme compte tenu du message publicitaire (On se relève et on se révèle !) en dessous de la fresque et que la madone tient une bougie éteinte dans la main

Scène de rue chez Covix : Rallumons la flamme

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Repost0

Publié le 14 Septembre 2020

Domi nous demande de compléter le poème de Jules Supervielle « l’allée » dont la partie finale de chaque vers a été tronquée. Les mots en gras dans mon poème sont ceux qu’il fallait conserver, tout le reste était à imaginer (difficile mais très ludique exercice) :

Photo Pixabay

Photo Pixabay

 

Ne touchez pas à l'âne

 

Ne touchez pas le flanc de Grison l’âne gris

Du cavalier dévoué, l’écuyer Sancho Panza.

Il se vexerait fort, s’arrêterait ici

Et ce jusqu’à la tombée de la divine nuit.

 

Une nuit sans étoile suivrait l’après-midi

Sans chevauchée aucune pour le brave écuyer

Alors que Don Quichotte continuerait sans lui.

 

Tout ce triste désastre pour une seule caresse.

La lune rirait de lui, de sa têtue ânesse.

 

Et le fier chevalier à la triste figure,

Il vous éclipserait sa vile déconfiture

Qu’un seul énergumène aurait favorisée.

 

Aussi ne soyez pas le sot qui par un geste

Consentit à abattre une icône en détresse

 

Martine Martin / pour le défi 236 des croqueurs de mots animé par Domi

Je dédie mon poème à mon amie Quichottine.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes

Repost0

Publié le 11 Septembre 2020

Vol par une nuit d'été

Par une nuit d’été,   voluptueuse et sans âge

Pailletée d’oiseaux blancs, tels de brillants diamants

La voute céleste, sous  son brumeux voilage,

Tombait à l’horizon dans les flots ondoyants.

 

Sous un rayon de lune, soudain s’illuminant,

Un parachute géant, gigantesque méduse,

Apparut orgueilleux sous le vent du Ponant

Il valsa et dansa, dans un une cascade profuse

Sous les yeux des enfants,  ébahis et  charmés.

 

Face à ce vertige baignant dans la  douceur

Devant tant de splendeur, ils étaient désarmés

Paul serrait fort la main de sa petite  sœur

Vivaient-t ’ils réellement  cet auguste moment ?

Rêvaient-ils éveillés, d’un désert fantastique,  

D’un combat vidéo à gagner vaillamment ?

 

Martine / Juillet 2020 pour le nid de mots d'ABC

Thème : Vol d'été sur ... avec mots imposés en gras dans mon poème

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Repost0

Publié le 10 Septembre 2020

Les Vendanges de Victor de Laprade

Hier on cueillait à l’arbre une dernière pêche,
Et ce matin voici, dans l’aube épaisse et fraîche,
L’automne qui blanchit sur les coteaux voisins.
Un fin givre a ridé la pourpre des raisins.
Là-bas voyez-vous poindre, au bout de la montée,
Les ceps aux feuilles d’or dans la brume argentée ?
L’horizon s’éclaircit en de vagues rougeurs,
Et le soleil levant conduit les vendangeurs.

Avec des cris joyeux ils entrent dans la vigne ;
Chacun, dans le sillon que le maître désigne,
Serpe en main, sous l’arbuste a posé son panier.
Honte à qui reste en route et finit le dernier !

Les rires, les clameurs stimulent sa paresse.
Aussi, comme chacun dans sa gaîté se presse !
Presqu’au milieu du champ, déjà brille, là-bas,
Plus d’un rouge corset entre les échalas.
Voici qu’un lièvre part ; on a vu ses oreilles.
La grive au cri perçant fuit et rase les treilles.
Malgré les rires fous, les chants à pleine voix,
Tout panier s’est déjà vidé plus d’une fois,
Et bien des chars, ployant sous l’heureuse vendange,
Escortés des enfants, sont partis pour la grange.

Au pas lent des taureaux, les voilà revenus,
Rapportant tout l’essaim des marmots aux pieds nus.
On descend, et la troupe à grand bruit s’éparpille,
Va des chars aux paniers, revient, saute et grappille,
Près des ceps oubliés se livre des combats.
Qu’il est doux de les voir, si vifs dans leurs ébats,
Préludant par des pleurs à de folies risées,
Tout empourprés du jus des grappes écrasées.

Photo Pixabay

Photo Pixabay

Pour les jeudis en poésie du défi 236 des croqueurs de mots animé par Domi   (Thème : saveurs d'automne)

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Repost0

Publié le 9 Septembre 2020

Pour Les défis la plume d’Evy  il nous est demandé de parler du dernier livre que nous avons lu.

Les cercles de lumière de Cédric Haquart

Imaginez que vous soyez dans un lieu clos prisonnier d’un serial killer et de sa sœur armés et qu’ils vous demandent de désigner parmi vous celui qui doit être abattu, les exæquos seront départagés par tirage au sort. Ferez-vous un choix du cœur, en désignant celui qui vous semble le plus acceptable, ou un choix stratégique pour tenter de ne pas être celui qui sera abattu ?

Les personnages sont tous un peu déjantés et peuvent susciter la haine chez les autres : on peut s'attendre au pire et il arrive mais ce n'est pas tout à fait celui qu'on attend.

J'ai lu avec plaisir ce très court roman ou longue nouvelle, une sorte de conte moderne, à l'écriture incisive qui m'a tenue en haleine jusqu'au bout et dont la fin m'a surprise et amusée.

Pour plus d'informations, voir les critiques amazon et Babelio ci-dessous

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #livres

Repost0

Publié le 9 Septembre 2020

Willibrod brodeur de rêves

Willy brode sa vie de rêves si fabuleux

Willy brode tous ses rêves en vert, rose et bleu

Vert comme l’espoir, comme l’herbe des chemins creux

Rose comme les fleurs, rose comme la vie qu’il espère

Bleu comme l’azur d’un ciel d’été, bleu comme la mer

Willy brode sa vie de rêves multicolores

Demain Willibrod sera un brodeur d’aurore

Demain Willibrod sera un brodeur de rêves

De rêve d’amour, de voyages, de durables trêves

 

Martine Martin / mai 2020 pour les prénoms du mercredi de Jill-Bill   (aujourd'hui Willibrod)

 

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi, #Poèmes

Repost0

Publié le 8 Septembre 2020

Pour Scène de rue chez Covix : Fresque "le chat" de C215 (boulevard Vincent Auriol Paris 13ème) que j'ai renommée "Chat me chatouille les moustaches"

Fresque Paris 13ème (Boulevard Vincent Auriol)

Fresque Paris 13ème (Boulevard Vincent Auriol)

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Scène de rue

Repost0

Publié le 7 Septembre 2020

Ci-dessous les liens avec vos participations à "Mon mois émoi" pour le mois d'Août 2020  (suite -de détesté aimé qui était animé par Renée) :

 

Si j'avais oublié un lien, merci de me le signaler.

Merci à toutes les participantes.

Pour  le mois de Septembre 2020, vous avez jusqu'au 5 septembre pour les publier sur vos blogs et mettre vos liens en commentaire de cet article.

Bon mois de septembre.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #aimé détesté, #Vécu

Repost0

Publié le 2 Septembre 2020

Louve et Romulus et Rémus (Ségovie) - Photo Pixabay

Louve et Romulus et Rémus (Ségovie) - Photo Pixabay

La louve tu mords Romulus !

Oublie-moi mon frère Rémus !

Un sale baveur tu es Romulus !

Vos gueules les jumeaux pisseux

Et cachez vos zobs les vicieux

Martine / Mai 2020 pour les prénoms du mercredi de Jill Bill

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi, #Acrostiches

Repost0

Publié le 1 Septembre 2020

Pour Scène de rue chez Covix : Fresque turncoat de D*Face (Boulevard Vincent Auriol, Paris 13ème)

Serait t'elle végétarienne ?

Fresque Paris 13ème : Boulevard Vincent Auriol

Fresque Paris 13ème : Boulevard Vincent Auriol

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Scène de rue

Repost0