Publié le 25 Mars 2019

Vivre à la va vite

Enfant dissipée  je fais des tours de cour

En courant à l’école de Maurecourt

Jeune fille quelques garçons  me courtisent

Avec eux c’est  la course dans les coursives

Pourquoi  je cours samedi à Courdimanche

Courir  Samedi Je dis oui, pas Dimanche

je me fais la voix et chante à Courbevoie

Des chants grivois à un amoureux béat

La vie est courte,  amis je vous invite

à vivre intensément et à la va vite

 

Martine Martin / Pour le défi 90 de Ghislaine : Utiliser 5 mots minimum comprenant "cour

(écrit en 5 minutes : en plein déménagement ce qui explique la qualité moyenne de ce poème mais aussi mes rares passages sur vos blogs)

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes

Repost0

Publié le 22 Mars 2019

Photo PIXABAY

Photo PIXABAY

En attendant de l’argent,  dans sa vie c’est la dèche

En attendant la pluie,  très lentement il s’assèche

En attendant le soleil, il bruine dans son cœur

En attendant l’amour,  il est Don Juan casse-cœur

En attendant son retour,  peu à peu il s’encroûte

En attendant le client,  il va vers la banqueroute

En attendant la chance, il attire la malchance

En attendant l’incertain,  c’est de sa mort qu’il rêve

En attendant la mort, au lieu de vivre il crève

Quand il ne sera plus, sur sa tombe il sera écrit

« Sa vie fut attente, ici  il attend le Messie »

 

Martine Martin / Février 2018 pour le Nid de mots d’ABC  

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes

Repost0

Publié le 21 Mars 2019

Roméo m'a mené en bateau

En Espagne il m’offre sur un plateau

Une belle et  riche vie de château

Tous les jours à volonté des gâteaux

Des déjeuners et dîners au resto

De belles robes, manteaux et chapeaux

Dans son harem il me mène en bateau

Candide je me suis pris un rateau

Je suis maintenant sur le carreau

Je n’ai pas peur de ses gros biscoteaux

Et c’est promis je vais faire la peau

à ce beau Roméo très mégalo

qui comme moi n'a rien dans le ciboulot

 

Martine Martin / Mars 2019 pour les jeudis en poésie du Défi 217 des croqueurs de mots animé par Marie CHEVALIER avec des mots imposés qui sont en gras dans le texte

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #poèmes

Repost0

Publié le 20 Mars 2019

Cliquez sur le dessin pour le voir en grand

Cliquez sur le dessin pour le voir en grand

Martine / écriture du texte sur une photo Pixabay pour les prénoms du Mercredi de Jill Bill (aujourd'hui Odilion)

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi

Repost0

Publié le 19 Mars 2019

Photo prise aux Sables d'Olonne

Photo prise aux Sables d'Olonne

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Scène de rue

Repost0

Publié le 18 Mars 2019

Avant que vous lisiez ma courte nouvelle, je tiens à préciser qu'elle n'est que pure fiction et aucunement autobiographique

Heureuse qui comme Pénélope n'attend plus son Ulysse

Pénélope, ma meilleure amie depuis l’enfance m’a conviée à prendre un verre dans un bar du Port. Elle a quelque chose d’important à me dire qu’elle ne veut pas exprimer par écrit ou au téléphone.

 

Quand j’arrive au café  elle m’attend sur la terrasse ensoleillée et me fait un grand sourire un peu exagéré je trouve. Pénélope est aussi pétillante de vie et exubérante que je suis pondérée et quelque peu timide. Nous sommes ainsi complémentaires et je l’aime comme elle est même si parfois elle m’agace un peu . 

Que lui est—t-il donc encore arrivé ? Je m’assois en face d’elle et nous commandons chacune un café. Une fois que le serveur nous les a apportés elle me dit subitement sans précaution : 

  • « Elisabeth j'ai un amant. Je suis tombée amoureuse d’une de mes relations comme jamais je ne l’ai été, tu te rends compte à quarante ans ».

Cette annonce faite subitement me déstabilise même si elle ne m’étonne pas complètement. Il n’y a pas que les hommes qui, entre 40 et 50 ans  englués dans une relation avec leur femme qui devient routinière, sont atteints par le démon de midi. Je suis bien placée pour le savoir car je suis moi-même tombée follement amoureuse et suis infidèle à mon époux Alain. Pénélope a beau être mon amie, je ne lui ai pas avoué mon adultère ayant peur de sa réaction. 

 

Spontanément je lui réponds :

  • C’est super Pénélope tu vas pouvoir ranger ta tapisserie et arrêter d’attendre ton Ulysse (son conjoint, toujours en déplacement professionnel, s’appelle réellement Marc) 
  • Oui c’est génial Elisabeth mais mon chéri aimerait que je passe la journée avec lui. Il veut me faire découvrir un lieu qu’il aime beaucoup et je ne sais pas où il va m'amener, c'est une surprise ! Que vais-je trouver comme prétexte pour Marc pour me libérer ? Je pensais que je pourrais lui dire que ne nous avions décidé toi et moi de passer ce samedi entre filles, aller au restaurant, au cinéma et faire du shopping.
  • Si je comprends bien tu veux que je te serve d’alibi ?

Je sais à quel point il est difficile quand on est marié de trouver des alibis plausibles alors J’accepte de lui rendre ce service.

  • Bien sûr Pénélope s’il m’appelle je lui dirai que nous passerons la journée ensemble. En plus cela tombe bien, Alain m’a dit ce matin qu’il travaillait samedi. Je vais lui dire que j’en profiterai pour passer la journée avec toi comme cela, s’il rencontre Marc ou qu'il l'appelle, il ne commettra pas d’impair
  • Merci Elisabeth, c’est trop gentil. Je ne sais comment te remercier.

Elle se lève me prend dans ses bras et m’étreint chaleureusement.

Ce qu’elle ne sait pas c’est qu’ainsi je suis libre samedi moi aussi pour voir mon amant : Marc son époux ! 

 

J’attends le lendemain pour appeler Marc et lui proposer de passer la journée de Samedi avec lui à l’Île d’Yeu. Il accepte avec joie en me disant en riant  qu’il n’aura pas d’alibi à trouver car Pénélope est censée passer la journée avec moi ! Je ne lui dit pas que je le savais. 

 

Le samedi arrive. Marc vient me chercher en voiture et nous nous dirigeons vers le port de Saint-Gilles-Croix-De-Vie pour prendre le bateau pour l’Île d’Yeu.

 

Une fois dans le bateau nous décidons de monter sur le pont avant pour nous étreindre comme Jack et Rose dans Titanic On ne sait jamais si le bateau coulait, il faut jouir de cet amour et profiter de l'instant comme si c'était le dernier ! 

 

Ce n'est pas cette pensée de naufrage qui soudain me fait frémir mais une vision horrible : non pas un iceberg mais Pénélope et mon mari Alain enlacés qui nous regardent nous embrasser avec sidération !

 

Le premier sentiment que je ressens est de la jalousie pour mon Amie : Alain ne m'a jamais emmenée à l'Île d'Yeu et j'aurais tant aimé y aller en amoureux avec lui ce qui maintenant ne pourra plus se faire : 

 

"La passion c'est avoir envie de s'enfuir avec quelqu'un

mais l'amour n'est-ce pas finir par  apprécier sa prison."

Michel Bussi dans son dernier roman "j'ai dû rêver trop fort" 

 

 

Martine Martin / Mars 2019 pour le Défi 217 des croqueurs de mots animé par Marie CHEVALIER / Thème : "Un(e) ami(e) de longue date vous demande de mentir à son (sa) conjoint(e) sur son emploi du temps du samedi dans la soirée en lui disant que vous étiez ensemble … 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Nouvelles

Repost0

Publié le 14 Mars 2019

Sous légère brise

Sous légère brise

Passionnément Je te bise

Que Souffle l’amour

Sous les vents violents en crise

Sans que jamais ne se brise

 

Martine / Mars 2019 pour le défi dévi 204 (Thème Brise légère) et pour les jeudis en poésie du  Défi 217 des croqueurs de mots  animé par Marie CHEVALIER

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Haïkus

Repost0

Publié le 13 Mars 2019

cliquez sur le dessin pour mieux lire

cliquez sur le dessin pour mieux lire

Martine / écriture du texte sur une photo Pixabay pour les prénoms du Mercredi de Jill Bill (aujourd'hui Bambou)

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi, #Humour

Repost0

Publié le 12 Mars 2019

Rédigé par Martine.

Publié dans #Scène de rue

Repost0

Publié le 11 Mars 2019

Journées agitées et nuits tranquilles

Hyperactive depuis toujours, dans la journée je suis en permanence en mouvement et il m’est bien difficile de me poser. M’activer est mon destin. Cette réalité peut paraître impensable à beaucoup et particulièrement à mon Jeff qui doit le supporter au quotidien et qui ne comprend que je ne sache pas m’asseoir plus de quelques  instants sans avoir envie de bouger.

Mes journées sont bien remplies depuis mon réveil  à 5 heures. Après avoir fait quelques commentaires rapides sur les blogs de mes amis en utilisant la reconnaissance vocale de mon smartphone ce qui est beaucoup plus rapide.

Ensuite, avant d’aller courir ou marcher,  je commence mes échauffements  fenêtre ouverte pour entendre l’océan et le chant des oiseaux.

Ensuite je quitte la maison et mon Jeff qui est encore endormi quand je ne l’ai pas réveillé ! Je ferme la porte d’entrée avec beaucoup de précautions pour ne pas faire de bruit.

Quel plaisir de courir ou marcher vite à l’aube le long de la mer sous le soleil levant et même l’hiver la nuit quand la ville n’est pas encore réveillée.

Je m’arrête en revenant à la boulangerie proche de chez moi pour acheter le pain et mon  petit croissant que je partage avec Jeff autour d’un café en fin de matinée. J’aime l’odeur du pain chaud dans cette boulangerie et le sourire de la vendeuse.  

En rentrant de mes fugues matinales,  je prends une douche froide pour me vivifier encore un peu plus ce qui est très agréable après avoir eu chaud en courant. Jeff est encore couché à 8 heures quand je rentre. Je me recouche. Quel plaisir d’écouter  ma radio préférée bien au chaud sous la couette à ses côtés et de rire des imitations pleines d’humour de Laurent Gerra que j’aime beaucoup.  C’est un des seuls petits moments de repos que je m’accorde dans la journée.

Nous prenons ensuite notre petit déjeuner, le repas que je préfère. Il est important pour moi de faire le plein d’énergie. Au menu  thé, jus d’orange, Brioche ou gâche vendéennes avec confiture maison allégée en sucre et des céréales complètes auxquelles je rajoute des raisins secs, noix et noisettes (le tout bio).

Je pars ensuite pour la piscine pour faire 45 minutes d’aqua fitness ou de body palm.

Après le déjeuner, je me pose juste le temps d’un café.

Ensuite Nous partons avec Jeff pour de petites longues randonnées en fonction de notre forme. Le plaisir de marcher ensemble et de discuter tout en admirant l’océan et quand nous sommes à Cergy : l’Oise, les étangs et parfois la campagne du Vexin.

Quand nous rentrons, nous prenons notre goûter composé d’une tisane bio et de petites galettes de Pont Aven. Ensuite assise dans le canapé, je me repose d’une journée très active en regardant la télévision ou tout du moins en essayant car le plus souvent je m’endors tant je suis fatiguée. En fonction des jours, j’ai parcouru, en marchant, courant et sautillant dans la piscine entre 10 et 25 km et dépensé entre 1000 et 1700 calories.

Après un dîner très léger, Je me détends en regardant au lit la télévision ou en lisant et le plus souvent je m’endors. Inutile de vous dire que je n’ai aucun problème pour dormir et que si mes journées sont agitées, mes nuits sont tranquilles et reposantes.

Martine / Mars 2013 pour l'Atelier 89 Ghislaine   

Thème repos, tranquillité ou mots imposés. Les mots en gras dans mon texte sont les mots imposés

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Ecrits divers

Repost0