Publié le 24 Février 2017

Pour imagecitation 28 de Gisèle, je vous propose les 4 photos de Gisèle toutes accompagnées d'un texte personnel
 

Imagecitation N° 28
Imagecitation N° 28
Imagecitation N° 28
Imagecitation N° 28

Maintenant l'exercice en sens inverse voici les photos choisies pour illustrer les citations proposées par Gisèle (les 3 premières sont les miennes, les deux dernières des photos du site Pixabay)

Photos Martine MARTIN
Photos Martine MARTIN
Photos Martine MARTIN

Photos Martine MARTIN

Photos PIXABAY
Photos PIXABAY

Photos PIXABAY

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Citations

Repost0

Publié le 23 Février 2017

Pour  les jeudis en poésie (thème beauté et  laideur) des Croqueurs de mots ( Défi 180  Jill Bill à la barre) ce poème chanson de Raymond Queneau

 

Si tu t'imagines

si tu t'imagines

fillette fillette

si tu t'imagines

xa va xa va xa

va durer toujours

la saison des za

la saison des za

saison des amours

ce que tu te goures

fillette fillette

ce que tu te goures

Si tu crois petite

si tu crois ah ah

que ton teint de rose

ta taille de guêpe

tes mignons biceps

tes ongles d'émail

ta cuisse de nymphe

et ton pied léger

si tu crois petite

xa va xa va xa va

va durer toujours

ce que tu te goures

fillette fillette

ce que tu te goures

 

Photo PIXABAY

Photo PIXABAY

les beaux jours s'en vont

les beaux jours de fête

soleils et planètes

tournent tous en rond

mais toi ma petite

tu marches tout droit

vers sque tu vois pas

très sournois s'approchent

la ride véloce

la pesante graisse

le menton triplé

le muscle avachi

Si tu t'imagines

allons cueille cueille

les roses les roses

roses de la vie

et que leurs pétales

soient la mer étale

de tous les bonheurs

allons cueille cueille

si tu le fais pas

ce que tu te goures

fillette fillette

ce que tu te goures.

 

Raymond Queneau : L’Instant fatal,

Editions Gallimard,1948

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes

Repost0

Publié le 21 Février 2017

Ma meilleure amie

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler de ma meilleure amie.

Je l’aime et je m’en veux d’être aussi dépendante d’elle, de penser et d’agir toujours sous son influence et c’est pour cela qu’il m’arrive de la haïr. Parfois même je la boude mais nous nous retrouvons vite et elle ne m’en veut pas. Elle ne m’a jamais abandonnée même dans quelques périodes difficiles où j’arrivais à croire qu’en voulant me redonner la confiance en moi et en mon avenir, elle m’était au contraire nuisible. Je ne la quitte jamais bien longtemps car nous nous retrouvons vite.

Je voudrais maintenant vous la décrire en conservant son anonymat. Ce n’est pas facile car je souhaite que chacune de mes vraies amies puisse croire que c’est d’elle dont je parle.

Si elle était une couleur, elle serait verte comme l’espoir. Elle me fait croire que tout peut s’arranger pourvu que j’en sois convaincue et que j’agisse en conséquence

Si c’était un médicament, elle serait placebo car elle est impuissante à me guérir mais le simple fait de l’avoir à mes côtés, de croire ce qu’elle me dit pour me réconforter, soulage mes souffrances.

Si c’était une plante, elle serait trèfle à 4 feuilles. Elle me porte chance en me faisant croire en ma bonne fortune. Pour gagner au loto il faut jouer.

Si c’était un astre, elle serait soleil le jour, étoile la nuit car elle éclaire ma vie

Si c’était une qualité, elle serait l’optimisme.

Si c’était un défaut, elle serait la naïveté. Elle veut changer le monde et croit qu’elle peut y arriver en persuadant tous ses amis d’y croire et d’agir. Je ne l’ai pas suivi sur ce chemin, je ne crois qu’en mes seules capacités à changer et agir et ne m’épuiserai jamais à vouloir changer les autres.

Si c’était un bâtiment, elle serait un phare qui me guide dans les nuits de l’océan agité de ma vie pour retrouver vite les lumières de la côte tout en prenant le risque de repartir en mer.

Phare de Cap Point

Phare de Cap Point

Si c’était un lieu, elle serait l’extrémité sud du continent Africain entre deux océans l’Atlantique et l’Indien : le cap de Bonne Espérance qui m'a toujours fait rêver en suivant le Vendée Globe chaque jour et que je rêve de voir un jour (depuis la terre ferme !!!).

Cap de bonne espérance

Cap de bonne espérance

Ma meilleure amie, peut-être l’avez-vous deviné, s’appelle Espérance. Elle me permet de remplacer « jamais » par pourquoi pas.

Martine / Février 2017
Chère Jill Bill, merci de faire rentrer l’espérance dans ta classe et qu’elle accompagne chacun de tes élèves tout au long de sa vie.

Excuse moi pour cette publication un jour en avance mais c'est fait exprès pour ménager le suspens de mon texte

 

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes, #Prénoms du Mercredi

Repost0

Publié le 15 Février 2017

Vulfran le Franc qui voulait être Hun

Ce Cher Vulfran  n’est que Franc

Il rêve de n’être qu’Hun

Pour Se prénommer Vulcain

Et tel un éruptif volcan  

Avec Atila chef Hun

De Lutèce s’emparer

Et Geneviève envoûter

Martine / pour les prénoms du Mercredi de Jill BILL (aujourd'hui Vulfran)

Pour en savoir plus sur l'invasion de la Gaule par les Huns et la défense de Lutèce par Sainte Geneviève, voir site en lien ci-dessous

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes, #Prénoms du Mercredi

Repost0

Publié le 11 Février 2017

Jeanne venait de publier sur sa page Facebook consacrée à sa poésie quelques vers qu’elle avait dédiés à  Maxime :

Âme en souffrance

Qui cherche un sens

Cœur qui éponge

Ou bien qui songe

Aux cendres d'amour

Qui brulent toujours

Désir d'évasion

D'une prison passion

L'espoir scintille

La nuit vacille

Merveilleux rêve

Trêve trop brève

Ne pas s'éveiller

Pour toujours s'aimer

Maxime l’avait lu, avait cliqué sur « j’aime » et avait ajouté ce commentaire

« Je t’envoie en cadeau de quoi éteindre ces cendres d’amour qui brulent toujours »

Jeanne n’en revenait pas que son ancien amour, non seulement continue à suivre sa page mais, qu’en plus, il lui annonce qu’il allait lui faire un cadeau lui dont elle était sans nouvelles depuis plus de deux ans.

Pourquoi voulait-il soudain lui faire un cadeau ? Qu’elles étaient ses intentions ? L’aimait-il toujours ? Souhaitait-il se faire pardonner et reprendre leur relation.

Qu’allait-il lui offrir ? Du temps de leur liaison passionnelle, il la couvrait de cadeaux : parfums, bijoux, foulards..

Elle ne désirait plus rien de lui. Elle eut envie de lui répondre en commentaires qu’il s’abstienne de lui envoyer quoi que ce soit. Elle commença à rédiger la réponse et abandonna avant de la valider.  Non seulement Facebook n’était pas le lieu idéal pour régler ses comptes personnels mais surtout elle avait très envie de savoir ce qu’il allait lui offrir.


Ce matin du 14 février, elle ouvrit sa boîte aux lettres. Elle y trouva  un tout petit colis.  Sur l’emballage était écrit « Pour Jeanne ». Elle reconnut l’écriture de Maxime. Ce cadeau tant attendu était enfin arrivé et le jour de la Saint Valentin ce qui n’était certainement pas fortuit. Elle regagna rapidement l’intérieur de sa maison, se précipita dans son bureau et retira rapidement l’emballage du paquet. A l’intérieur un très joli petit écrin rouge en forme de cœur. Jeanne était certaine qu’il contenait un  bijou, très certainement une bague ou des boucles d’oreille.

Photo PIXABAY

Photo PIXABAY

Elle ouvrit avec précaution l’écrin et là qu’elle ne fut pas sa surprise de découvrir à l’intérieur deux minuscules fioles en verre : l’une fermée contenant un liquide incolore, très certainement de l’eau , l’autre ouverte renfermant un petit rouleau de papier roulé qu'elle s’empressa de s’emparer et dérouler. Dessus quelques mots écrits «En cadeau mes larmes pour éteindre ces cendres d’amour qui brûlent toujours. Maxime».

Sa déception fut si douloureuse qu’elle se mit à pleurer. Elle se dirigea ver sa cuisine, ouvrit l’évier,  y versa les larmes de Maxime et jeta l’écrin, les fioles et le message dans la poubelle. C’est avec ses propres larmes qu’elle éteindrait ces cendres d’amour.

Soudain Jeanne fut prise d’un remord : Et si Maxime en lui montrant sa peine voulait lui montrer qu’il l’aimait toujours sans oser lui avouer. ?  Les cendres d’amour ne s’éteindraient jamais tant qu’ils n’oseraient pas se parler en face à face.

Martine / Février 2017 Pour le nid de mots d'ABC

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Nouvelles

Repost0

Publié le 10 Février 2017

Photo PIXABAY

Photo PIXABAY

Telle l’épouse d’Ulysse roi d’Itaque

Pénelope attendait François roi de Sarthe

Parti siéger à l’assemblée à Paris

En semaine, elle faisait tapisserie

Par amour et pour chasser son grand ennui

Auprès des notables de Sarthe et du pays

Le week-end, Elle lui servait cocktail et thés

Il lui racontait sa vie de député

Pour elle dans la campagne belles cavales

Pour lui voiture de course et vie familiale

 

A une journaliste, elle se confia un jour

Elle vivotait effacée depuis toujours

Dans l’ombre de son mari et ses enfants

Qu’elle aimait et assistait tout le temps

Eux étaient avocats, lui premier ministre

Elle n’était rien et cela la rendait triste

 

Elle modeste qui n’aimait pas paraître

Première dame elle pouvait bientôt être

Difficile à concevoir et supporter

Après l’ombre, Les projecteurs sur elle braqués

Cécilia Sarkozy forte avait craqué

Elle si fragile ne pourrait endurer

 

C’était impossible, elle était si loyale

Elle était loin d’imaginer le scandale

Elle avait été aveugle et bien candide

Le Penelope gate, affaire sordide

Elle était payée pour son mari aider !

Pour sa défense, il tenta de la persuader

Qu’elle n’était pas seule, que c’était normal

On voulait l’abattre, c’était une cabale

Petits meurtres entre faux amis ou ennemis

Il ne serait pas tué par ce tsunami

 

«Je t’aime » il lui a dit à son grand meeting

était-ce sincère ou bien du marketing ?

Pourquoi dire ça en public à sa lady

Alors qu'en privé il ne lui a pas dit

Quelques larmes sur son visage coulèrent

Elle n’aurait pas dû devant la France entière

Son mari lui filait un mauvais coton

Faisant tapisserie, elle devait faire front

Surtout ne rien dire quitte à paraitre sotte

Quelques semaines jusqu’à l’ultime vote

 

Que son mari soit élu ou bien battu

Elle devra faire un choix peut être impromptu

Partir pour s’occuper d’elle uniquement

Ou consoler son mari dans le tourment

Et rester solidaire jusqu’au jugement

 

Martine pour l'annuaire pour les nuls. Lettre D (mots imposés cocktail, cavale, cabale)

Domi je n'ai pas le temps de répondre chaque semaine au défi de l'alphabet mais à chaque fois que les 3 mots m'inspireront spontanément sans avoir à chercher, je le ferai comme cette semaine. En plus je n'ai pas réussi à trouver les défis sur l'annuaire alors j'attends que mes amis blogueuses y répondent pour trouver les mots imposés. Si quelqu'un peut me dire comment faire merci.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes

Repost0

Publié le 9 Février 2017

Photo Pixabay

Photo Pixabay

J'ai demandé à la lune

Comment puis-je la décrocher ?

Si elle ne me répondait pas

Aux nuages je demanderais

S'ils ne me le révélaient pas

Les étoiles me le diraient

Je veux décrocher la lune

C'est certain, j'y arriverai

Pour te la donner mon amour

Je resterais dans la lune

Ou je me plais depuis toujours

A jamais tu m'y garderais

Et dans cet éclat lumineux

Aimés, nous souririons heureux

Peinture de Lili Calhouet

Peinture de Lili Calhouet

Martine / Pour les jeudis en poésie du défi 179 des croqueurs de mots animé par ABC (Réédition d'un poème de 2009)

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes

Repost0

Publié le 8 Février 2017

Symphorose aime Symphorien

C’est une ode rimant à rien

Une histoire de pas grand-chose

 

Symphorose aime Symphorien

De l’amour ils sont des virtuoses

De l’idéale symbiose

D’une rose et d’un wagnérien

Naitra la Jolie Symphonie

Dans l’ile Saint Barthélémy

 

C’est une histoire à l’eau de rose

Faite d’un tas de petits riens

 

Martine / Février 2017 pour les prénoms du Mercredi de Jill Bill (aujourd'hui Symphorose)

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi, #Poèmes

Repost0

Publié le 7 Février 2017

Après que nous ayons récité comme chaque matin le traditionnel « Notre père », l'institutrice s'assied sort de son cartable un paquet de copies. Elle les dépose sur son bureau et dit d'une voix froide : Je vais vous rendre vos rédactions « Racontez votre dernier Noël ». Comme à chaque fois, elle lit les écrits qui ont obtenu les meilleures notes. Après avoir lu 2 rédactions, elle me regarde d'un air hautain et sévère, s'empare de ma copie et débute sa lecture :

« Le jour commence à poindre derrière les persiennes de métal rouillé, Je reste quelques minutes blottie bien au chaud sous la couverture écossaise, j'hésite quelques instants à quitter cette douce quiétude et affronter la fraîcheur matinale de la pièce mais je me souviens que c'est Noël aujourd'hui. Que vais-je avoir cette année ? Impatiente de découvrir mon cadeau. Cela fait plusieurs jours que je résiste à la grande envie de fouiller les placards du petit appartement. Je me lève et me dirige pieds nus sur le plancher froid vers la salle à manger. Au pied du sapin, je repère très vite mon paquet. Une boîte bien rigide recouverte d'un joli papier cadeau vert sur lequel des pères-noël sont imprimés. Je dénoue avec soin le ruban rouge, enlève le papier et découvre un coffre en bois clair vernis. Que peut-il contenir ? Je l'ouvre religieusement et découvre .... un microscope noir et de nombreuses lamelles de verre. Je n'ose pas y croire, me frotte les yeux. Serait-ce un rêve, On m'a offert le microscope dont je rêve depuis longtemps. Je me retourne, Papa se tient là derrière moi, me regarde comme à chaque fois avec tendresse et fierté. Je me précipite dans ses bras, l'embrasse. Je pose le coffret sur la table de la salle à manger et je sors le microscope. Que vais-je pouvoir observer. Papa va chercher une épingle, la nettoie avec de l'alcool et se pique le doigt, il dépose une goutte sur une lamelle de verre, l'étale et la recouvre d'une seconde lamelle. Il place le tout sous l'optique du microscope et me demande de regarder. Tout est flou, je règle la molette et soudain apparaissent de nombreuses cellules rondes grises et transparentes. C'est magique et merveilleux. Je prends conscience à ce moment-là que nous sommes constitués de cellules et que chacune d'entre elle porte la vie.

Je me souviendrai de ce matin la toute ma vie comme mon meilleur souvenir de Noël »

Le microscope

Après avoir terminé la lecture, l'institutrice se lève de son bureau ma copie à la main,  emprunte l'allée centrale entre les pupitres, s’arrête devant moi jette ma copie sur mon pupitre en éructant :

- "Mademoiselle, bien que cette rédaction soit très bien écrite et qu'il n'y ait aucune faute, vous aurez zéro car vous n'avez pas eu un microscope, vous avez menti comme un arracheur de dents par vanité"

- "Je ne mens pas j'ai bien eu un microscope, je peux l'amener pour vous le prouver".

- "Taisez-vous immédiatement, ne tentez pas de me rouler dans la farine, vous devriez avoir honte. Avouez que vous avez menti. Comment voulez-vous que vos parents qui sont pauvres et qui ne peuvent même pas payer votre scolarité puissent avoir les moyens de vous offrir un microscope ? "

Cette dernière phrase me transperce comme une blessure. Je ne sais quoi répondre à cette injuste et cruelle accusation, une de plus. Si papa ne me retire pas de cette école, à force d’ humiliations publiques successives qui me minent, je risque de perdre la boule comme ma maman parfois. Toutes mes camarades me regardent, certaines avec un méchant air moqueur. Je ne pourrai même pas amener le microscope pour me justifier de peur qu'on réclame à papa de payer ou pire qu’on croit qu’ils l’ait volé. Je préfère passer pour une menteuse. J'ai honte.  

Je retiens mes larmes mais je ne baisserai pas les yeux, Papa doit être fière de moi.

Martine / Février 2017 (pour les EXPRESSIONS CLARA du mois de Février. (expressions à utiliser en gras dans le texte). Réédition d'un texte modifié pour ce défi.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #nouvelles

Repost0

Publié le 6 Février 2017

Je suis une Jeune demoiselle marin d’eau douce élégante qui en a assez d’être scotchée au-dessus des rochers de papier toilette, avec vue imprenable sur la cuvette des WC et la lune de ma  maman et où je respire des odeurs parfois nauséabondes ou de déodorants

Je recherche parents d’adoption qui

  • m’installeront sur une terrasse face à l’océan et à la plage où je pourrais à longueur de journée contempler l’océan, admirer la nuit la lune au-dessus des ondes argentées, humer le bon air iodé et, si c’est possible, décrocher du ciel les étoiles
  • m’emmèneront à la plage pour que je puisse y faire des pâtés et des châteaux avec mon joli seau et pêcher les étoiles de mer

Je leur offrirai en échange tout mon amour et mon immuable sourire

 

Cliquez dessus les photos pour les voir en grand
Cliquez dessus les photos pour les voir en grand

Cliquez dessus les photos pour les voir en grand

Martine / Pour le défi 179 des croqueurs de mots animé par ABC

N.B. : j'ai pris plaisir à vous présenter cette petite figurine pour laquelle j'ai eu un coup de foudre et que j'ai récemment achetée pour égayer mon étagère à papier toilettes. Je vais essayer de lui trouver un compagnon pour qu'elle s'ennuie moins.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Ecrits divers

Repost0