Publié le 11 Juin 2021

L'indifférence

Pour le NID DE MOTS D’ABC de Juin 21 / Thème : poème en Centon de 12 vers, et/ou poème sans ton"

Je suis comme un santon sans ton depuis que tu me fuies

Un pauvre santon de plâtre éperdument blanc

Qui attend le réveil du peintre da sa vie  

Entend le centon que je chante, Entend mon cri :

 

Le fruit de notre amour
Coule encore dans mes veines
(1)

 

Tout mais pas l'indifférence

Tout mais pas le temps qui meurt

Et les jours qui se ressemblent

Sans saveur et sans couleur (2)

 

L'indifférence, y a plus de haine y a plus d'amour

Y a plus grand-chose (3)

 

Qu’importe le temps,

Qu’emporte le vent

Mieux vaut ton absence

Que ton indifférence (4)

 

1. Lââm / De ton indifférence - 2. Jean Jacques GOLDMAN / pas l’indifférence - 3. Gilbert Bécaud / l’indifférence - 4. Serge Gaisbourg / indifférence

 

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #poèmes

Repost0

Publié le 9 Juin 2021

Gloriette est atteinte de glossomanie

Elle gloglote,  jacasse comme une pie

Elle glousse comme le dindon de la farce

Elle glapit comme l’aigle, le roi des rapaces

Elle glottore souvent comme une cigogne

Elle bégaie, glougloute  comme une ivrogne

Elle n’engloutit que de l’eau, quelle gloutonne !

Elle agglomère tous  les oiseaux de Boulogne

Et se vante de cette étrange gloriole

Glossophobe elle n’aime pas parler en public

Seule Sous la gloriette, elle communique

Elle agglomère des foules imaginaires

Et rêve d’une gloire extraordinaire

Une vie de starlette globe-trotter

Devenir anglophile et chanter en public

User et abuser des « glo »,  des glouglous

Suprême gloire pour une grenouille pépouze

Chanter et glouglouter à tue-tête du blues

À rendre toutes ses congénères jalouses

En attendant des heures plus glorieuses

Elle a rétrocédé sa glossomanie

À la poète pour sa biographie

Que vous venez de lire mes chers amis

 

Martine Martin / Pour les prénoms du Mercredi de Jill Bill (aujourd'hui Gloriette)

Photo Pixabay

Photo Pixabay

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi, #Poèmes

Repost0

Publié le 8 Juin 2021

Pour Scènes de rue chez COVIX :

Cabines de plage aux Sables d'Olonne

Cabines de plage

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Scène de rue

Repost0

Publié le 7 Juin 2021

Hasard et destin d'Eveline THOMER
Hasard et destin d'Eveline THOMER

L'histoire

Léa et son frère Nicolas sont dépossédés  du domaine viticole. Une intrigante, dont leur père s'était entiché juste avant son décès, obtient l'usufruit de la totalité de ce patrimoine.  Ils doivent immédiatement quitter la maison familiale. Léa part à Paris et Nicolas au Canada.

Quinze années plus tard, Léa reçoit un coup de téléphone étrange : l'usufruitière vient d'être assassinée !

Le frère et la sœur décident de vendre cet héritage qui leur revient enfin... C'est sans compter sur les hasards de la vie ou du destin dont l'amour fait partie.

Mon ressenti :

L'auteure sait où elle veut aller et nous y mène doucement en faisant monter le suspens par une écriture rapide et efficace qui n'oublie pas les descriptions dont celles très intéressantes du travail de la vigne, des vendanges et de leurs fêtes.  On s'y croirait

L'histoire de Léa, son attachement à son frère Nicolas, sa rencontre avec Basile, le fils de l'usufruitière, m'ont beaucoup touchée. Ce roman est vite devenu addictif pour moi, ce qui m'arrive rarement pour un livre qui n'est pas un thriller.

Au-delà de l'histoire, le thème principal abordé est l'héritage matériel certes, mais surtout affectif. Des sentiments de rejet, d'injustice, de  jalousie, voire de colère non exprimés animent souvent un descendant face aux  dernières volontés d'un défunt qui le spolie au profit d'étrangers ou d'autres membres de la famille, le privant ainsi de ses souvenirs indissociables d'un lieu, d'une maison et même aux objets qu'elle contient.

L'autre thème est le Hasard, ou le destin et ses facéties qui peuvent changer le cours d'une vie qui semblait pourtant tracée.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #livres

Repost0

Publié le 3 Juin 2021

Blog en pause. Blogueuse en vacances pour profiter quelques jours du si beau mois de juin.

Image Pixabay

Image Pixabay

Hello serein Mois de juin

Qui sous Ton doré pourpoint

Travestit  l’herbe en foin

Dans les ruches les essaims

La glycine grimpe au jardin

Les roses exhalent leur parfum

 

Mois de juin flambloyant

Cher à mon cœur rayonnant

Tes grands feux de la Saint Jean

Le Solstyce d’été célébrant

Mettent La joie au cœur des gens

Qui dansent tous en chantant

 

Martine Martin / mai 2021 pour les jeudis en poésie du défi 252 des croqueurs de mots animé par Zaza

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes

Repost0

Publié le 2 Juin 2021

Article programmé, blogueuse en pause vacances

Valmont

Valmont joue de l’accordéon

Avec  son papa  Gédéon

A Paris place du panthéon

Il ne porte pas de chapeau rond

Comme certains petits bretons

Ni même celui de Napoléon

Mais un borsalino du Piémont

Comme Al Capone l’Apollon

Mafieux avide de pognon

Qu’il voit à la  télévision

Plus tard le petit Siméon

Ne sera pas gangster oh que non

Il marchera de val en mont

Il épousera Madelon

Et deviendra son Pygmalion

Ils joueront du bandonéon

Au théâtre de l’odéon

Ils chanteront des chansons

Et gagneront l’Eurovison

Martine Martin / Pour les prénoms du Mercredi de Jill Bill (aujourd'hui Valmont)

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi, #Poèmes

Repost0

Publié le 1 Juin 2021

Article programmé : blogueuse en vacances

Pour scène de rue chez Covix :

C'est le pied dans ce village du Lot dont je ne me souviens plus du nom

Scène de rue : Chaussures cherche pieds

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Repost0

Publié le 31 Mai 2021

Article programmé. Blogueuse en pause pour quelques jours

Courte vie

Quand je suis sortie de mon cocon maternel protecteur mais bien sombre, j’ai eu de la chance de me retrouver dans un autre nid douillet qui m’a protégée. L’accouchement a été long, difficile. Je n’étais pas pressée de sortir, trop angoissée du sort qui me serait réservé mais cela n’a pas été douloureux.

Ma mère a souffert dans sa chair pendant cette naissance. Elle a dû penser que je ressentais de la douleur elle me caressait, me massait. J’ai vécu une vie heureuse avec une mère très protectrice qui s'occupait bien de moi. J’étais obéissante, je faisais ce qu’elle me demandait. Elle me préparait de bons repas qu’avec appétit, je croquais à pleines dents, savourais avec plaisir.

À l’âge de six ans, un soir, par accident, je ne sais trop comment, je suis tombée de haut. Hélas, j’étais morte, j’avais six ans.  Maman m’a ramassée sur le dur et froid carrelage de la cuisine. La nuit, elle m’a gardée contre elle,  au chaud dans son lit. Soudain, dans la nuit quelqu’un m’a séparée d’elle et m’a mis dans une petite boite en bois dont elle a fermé le couvercle et rangé dans un tiroir bien sombre.

Je devenais la dent de la boîte, une dent de lait. Moi qui faisait tant confiance à ma mère, elle m’avait échangée contre dix euros.

Martine Martin - Juin 2021 / Pour le défi 252 des croqueurs de mots animé par Zaza

Il s'agissait de relier deux mots choisis dans une liste, de les relier et d'en donner une définition. J'ai choisi les mots dent et boîte.

Photo Pixabay.

Photo Pixabay.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Ecrits divers

Repost0

Publié le 29 Mai 2021

Nous sommes 91 auteurs a avoir écrit un livre en commun "Horizons" dont les droits d'auteurs seront entièrement reversés l'Association Rêves. Nous espérons ainsi pouvoir réaliser le rêve d'un ou plusieurs enfants malades.
 

Horizons (un livre à plusieurs mains pour l'Association Rêves)
Horizons (un livre à plusieurs mains pour l'Association Rêves)

Pour vous parler de ce livre, je reprends, ci-dessous, ce qu'écrivait Quichottine sur son blog à propos de ce livre . Quichottine est l'instigatrice de ce livre et de ceux qui ont précédé qui sont publiés chez "the book editions" dans les anthologies éphémères.

Horizons, au pluriel, parce que nous sommes tous différents, que ce que nous y mettrons sera pluriel.

Horizons, comme ceux que nous découvrons dans nos voyages, qu’ils soient réels ou immobiles.

Horizons, ceux dont nous rêvons.

Sans que jamais le désespoir ou la pandémie puisse nous en empêcher. Effacer tout ce qui peut nous en éloigner, garder le sourire, toujours, confier nos rêves, nos espoirs, les partager dans nos mots ou nos images.

Un livre pour faire rêver des enfants, un livre pour nous faire rêver.

Pour vous donner une idée du contenu de ce livre, vous trouverez ci-dessous le texte que j'ai écrit pour "horizons" joliment illustré par Solyzaan

Horizons (un livre à plusieurs mains pour l'Association Rêves)

Vous pouvez acheter ce livre sur le site de l'éditeur en lien ci-dessous :

Ci-dessous en lien le site de l'Association rêves.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #livres

Repost0

Publié le 28 Mai 2021

Mai fut un mois calme et agréable sans évènement vraiment marquant.

Notre premier petit bonheur du mois : notre voisine nous a offert un bouquet de muguet de son jardin qui sentait très bon et a duré longtemps.

Mon mois émoi : Mai 2021

Le 3 mais nous avons reçu notre deuxième dose du vaccin Pfizer.  C'est rassurant de savoir que nous sommes immunisés. Nous respecterons bien entendu les gestes barrière, mais on angoissera moins en public et on va pouvoir de nouveau inviter nos amis et aller chez eux :

Centre de vaccination des Sables d'Olonne
Centre de vaccination des Sables d'Olonne

Centre de vaccination des Sables d'Olonne

Mais c'est le mois le plus fleuri dans notre jardin. Les rosiers, nos iris d'eau, les arums, notre rhododendron sont en fleurs. C'est un bonheur de les voir chaque jour

Mon mois émoi : Mai 2021
Mon mois émoi : Mai 2021
Mon mois émoi : Mai 2021
Mon mois émoi : Mai 2021
Mon mois émoi : Mai 2021
Mon mois émoi : Mai 2021
Mon mois émoi : Mai 2021
Mon mois émoi : Mai 2021

Nous avons la chance d'habiter entre océan et campagne, les chemins le long des champs sont fleuris ce qui nous permet de faire de jolis bouquets

Mon mois émoi : Mai 2021
Mon mois émoi : Mai 2021
Mon mois émoi : Mai 2021

Les jours rallongent et fini les jogging de nuit. J'assiste avec joie aux levers du soleil qui sont chaque jour différents mais toujours beaux

Mon mois émoi : Mai 2021
Mon mois émoi : Mai 2021

L'après midi avec Jeff nous randonnons en bord de mer, dans la campagne et les bois. On fait parfois de jolies rencontres

Mon mois émoi : Mai 2021
Mon mois émoi : Mai 2021

Je partage avec vous mon coup de coeur pour la nouvelle fresque sur un immeuble du front de mer, face à la grand plage des Sables d'Olonne

Mon mois émoi : Mai 2021

J'ai passé une partie du mois à relire, corriger, améliorer mon troisième roman que je ferai éditer courant 2022 qui s'intitulera  vraisemblablement (si cela plait à mon éditeur) "Un secret peut en cacher un autre" et qui pourrait avoir la photo de couverture ci-dessous. Il sera très différent des deux premiers.

Mon mois émoi : Mai 2021

Voici un bref résumé :

Rien ne va plus pour Noëlle, consultante en ressources humaines et, à ses heures perdues, traqueuse de pédophiles sur les réseaux sociaux.

Son époux l'a quittée, sa fille unique ne veut plus la voir, sa famille lui réserve des surprises édifiantes, son patron fait tout pour la faire craquer. Elle tente de résister avec détermination et humour.

Seule une rencontre amoureuse l’aide à supporter, mais un coup de théâtre vient compromettre cette lueur d’espoir dans sa traversée du tunnel.

La traqueuse traquée de toutes parts sortira-t-elle indemne de ce cauchemar ?

En fin de mois quel plaisir de refaire du shopping, j'ai renouvelé ma garde robe d'été (bermudas, tee shirts, chaussures, maillot de bain).

En fin de mois, pour faire dans une grande libraire la promotion de mes romans, je suis allée à la Roche-sur-Yon qui m'était interdite pendant le confinement puisqu'à plus de 10 km de mon domicile et ce fut un bonheur de déambuler dans les rues commerçantes et piétonnières qui étaient joliment décorées et fleuries artificiellement

Mon mois émoi : Mai 2021
Mon mois émoi : Mai 2021

Sur la place Napoléon avec ses animaux (automates animés). Sur les bords des mares, j'ai même vue une cane et ses petits canetons pas en métal mais en chair et en os :

Mon mois émoi : Mai 2021Mon mois émoi : Mai 2021
Mon mois émoi : Mai 2021
Mon mois émoi : Mai 2021Mon mois émoi : Mai 2021

Choisir le lieu de nos prochaines vacances a été un grand plaisir.

Nous avons réservé un mobil home  avec, en plus de l'espace aquatique du camping, une piscine privative. Avant la pandémie, j'allais tous les jours à la piscine. Cela me manque tellement. On va pouvoir randonner dans des paysages grandioses.

Nous y resterons une semaine en juin. Après plus  d'un an de privation, on dépense ce qu'on a économisé et on a vraiment envie de se faire plaisir

Ce sera pour nous un grand dépaysement dans une région où nous sommes jamais allés et pour moi réaliser un de mes rêves, un défi aussi. Pour y parvenir il me faudra vaincre une de mes peurs. L'envie est tellement forte que je crois que je vais y arriver. Je n'en dis pas plus, sinon je n'aurais rien à vous apprendre dans le mois émoi du mois de juin.

Ont participé à ce mois émoi de mai :

Colette :

Renée :

 

 Zaza :

Gisèle :

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #mon mois émoi

Repost0