Publié le 13 Janvier 2021

JUDA

Je m’appelle JUDA. Je vis chez papi et mamie que j’aime beaucoup.  

Je n’ai jamais connu mon papa.  Maman m’a abandonnée brutalement pour partir vivre très loin là-haut. Mamie me dit que Dieu l’a appelée pour qu’elle vienne habiter avec lui dans son pays au-dessus des nuages. Quand je lui ai demandé pourquoi maman est partie sans moi, elle me répond que le roi du ciel n’a pas voulu de moi et que Maman est partie seule car on ne peut  s’opposer à la volonté de Dieu. Parce que je m’appelle JUDA on me surnomme « le traite » à l’école mais ce n’est pas moi le traite, c’est dieu qui a trahi la confiance que je lui accordais en me prenant ma maman.

La maman de mon copain Arsène l’a quitté aussi mais pas pour le ciel, juste dans la ville voisine pour rejoindre un Monsieur qui travaille avec elle dans la fabrique de chaussures. Arsène a de la chance il peut voir sa maman. Quand je lui ai demandé si le nouveau mari de sa mère était le roi de l’usine et s’il portait une couronne.  Arsène a rigolé en me répondant que, même si c’était le roi des cons laid comme un crapaud,  il ne portait pas de couronne sur son crâne complètement chauve.

Quand je lui ai répondu, fier comme un coq, que ma maman était partie  pour rejoindre un vrai Roi, celui du Ciel et qu’elle était reine désormais.il m’a rétorqué que j’étais un gros nigaud qui croyait tout ce qu’on me racontait. Ma grand-mère m’avait menti. Ma maman était morte et n’avait pu rejoindre Dieu parce qu’il n’existait pas. Comme je ne le croyais pas le soir en sortant de l’école,  il m’a emmené sur la tombe de maman au cimetière du village où j’ai pu lire son  nom sur une pierre surmontée d’une croix. J’avais encore espoir que ma maman divorce avec Dieu et qu’elle rentre sur terre mais j’ai compris à ce moment-là que je ne la reverrai plus jamais. J’ai pleuré, j’étais si triste mais aussi heureux que ma maman n’ait pas préféré Dieu à moi et qu’elle soit partie sans le vouloir.

En rentrant à la maison le soir, j’ai traité ma mamie de menteuse, de traite. Je lui ai dit que je savais que maman était morte et qu’elle n’était pas au ciel avec Dieu mais en pleine terre dans le cimetière du village. je ne les croirai et ne leur parlerai plus jamais. Mamie m’a répondu en pleurant que, quand Maman est partie, j’étais trop petit et qu’ils n’avaient pas osé me dire la vérité trop douloureuse à supporter. Ils sont si tristes que je ne suis pas fier de les avoir peinés ainsi. Je comprends et je les aime bien. Je boude ce soir assis sur ma chaise en caressant le pull de maman que j’ai mis sur mes genoux  et demain je leur reparle et leur fait un gros bisou pour me faire pardonner. J’irai aussi au cimetière porter une couronne en papier doré sur la tombe de maman : ma reine à moi.

Martine Martin / Novembre 2020 pour les prénoms du mercredi de Jill Bill (Aujourd'hui Judas)

 

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Ecrits divers

Repost0

Publié le 11 Janvier 2021

Photo Pixabay

Photo Pixabay

Croqueurs de mots

Croquons les mots 

Croquons les lettres

Excepté toute Première voyelle

Du célèbre lexique officiel

Comme le désire Soeur Colette

 

Mot tendresse

Qui déstresse

 

Mots interdit

Qui est non-dit

 

Mot de liesse

qui s'empresse

 

Mots d'esprit

Qui réjouit

 

Mot mensonge

Qui vous ronge

 

Mot puriste

Qui insiste

 

Mot misère

Qui espère

 

les mots disent ou médisent

Les mots vivent ou survivent

Les mots pèsent ou s’envolent

Les mot réjouissent ou désolent

 

Croqueurs de mots

Croquez les mots Croquez les lettres

Privé de mots le cœur est muet

 

Martine Martin / Janvier 2021 pour les jeudis en poésie du défi 243 des croqueurs de mots animé par Colette (Thème lipogramme sans la lettre A)

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Repost0

Publié le 7 Janvier 2021

PrésencePrésence

Partir loin d’ici là bas

Revenir ici ou bien là

Escale dans chaque port

Sans ancre ni même lien

Embrasser notre chemin

Nomade dans l’âme

Cheminer en rêvassant

Errer de présence en absence

Martine Martin / Janvier 2021 pour les jeudis en poésie du défi 243 des croqueurs de mots  (Thème Présence)

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Acrostiches

Repost0

Publié le 6 Janvier 2021

Oh non alors, mille fois non

Après d’étranges prénoms

Je rêvais d’un magique, sublime

Je lui aurais fait un bel hymne

Mais un prénom imagé est arrivé

Comme Zorro sans se presser

Mais quel est donc ce sacré Zozo

Qui ose se prendre pour Zorro

En souhaitant qu’on parle de lui

Peut-être un drôle de zèbre du zoo

Non c’est un oiseau qui aime la nuit

Qui aime l’amour et les zézettes

Ce n’est pas mon amie Josette

Ce n’est pas Zaza rambette

Difficile à croire, c’est Zizi

Ce qui me donne la folle envie

De chanter avec vous et lui

De Céline Dion une parodie

 

Zizi il s'appelle Zizi

Je suis folle de lui

C'est un prénom pas comme les autres

Mais moi je l'aime, c'est pas d'ma faute

Martine Martin / Novembre 2020 pour les prénoms du mercredi de Jill Bill (Aujourd'hui Zizi)

 

Image par Ben Kerckx de Pixabay

Image par Ben Kerckx de Pixabay

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Poèmes, #Parodies

Repost0

Publié le 5 Janvier 2021

Ci-dessous les liens des participation à "mon mois emoi" de Décembre 2020. Merci à toutes les participantes. Je vous souhaite un beau mois de janvier 2021.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #mon mois émoi, #aimé détesté

Repost0

Publié le 4 Janvier 2021

Il fait nuit quand je cours le matin mais quel plaisir d'assister au lever du soleil.

Même si nous habitons à moins d'un kilomètre de la mer, nous l'entendons de la maison, pouvoir aller à 20 km a été un bonheur pour nous. Nous avons pu retrouver l'estuaire du Veillon que nous aimons tant (voir photos ci-dessous)

Mon mois émoi : Décembre 2020Mon mois émoi : Décembre 2020
Mon mois émoi : Décembre 2020Mon mois émoi : Décembre 2020
Mon mois émoi : Décembre 2020
Mon mois émoi : Décembre 2020
Mon mois émoi : Décembre 2020
Mon mois émoi : Décembre 2020

Depuis le temps que j'en rêvais, je me suis offert un robot pâtissier et je l'ai testé (cannelés, tarte au citron meringuée...). Mes voisins sont heureux, ils profitent de mes gâteaux.

Mon mois émoi : Décembre 2020
Mon mois émoi : Décembre 2020Mon mois émoi : Décembre 2020
Mon mois émoi : Décembre 2020

Décembre ce fut aussi le plaisir d'illuminer l'extérieur de la maison

Mon mois émoi : Décembre 2020
Mon mois émoi : Décembre 2020

et de décorer notre sapin

Mon mois émoi : Décembre 2020

Nous sommes allés admirer les décorations de Noël au Centre Ville des Sables d'Olonne, c'était beau comme chaque année

Mon mois émoi : Décembre 2020
Mon mois émoi : Décembre 2020Mon mois émoi : Décembre 2020
Mon mois émoi : Décembre 2020Mon mois émoi : Décembre 2020
Mon mois émoi : Décembre 2020Mon mois émoi : Décembre 2020
Mon mois émoi : Décembre 2020Mon mois émoi : Décembre 2020

Nous sommes partis à Paris pour passer Noël avec notre fille, son conjoint et les petites. Ce fut un grand bonheur de les retrouver et de leur offrir nos cadeaux qui ont étés appréciés. La crèche qu'elle avait composée était magnifique.

Mon mois émoi : Décembre 2020Mon mois émoi : Décembre 2020

Mes petites filles m'ont offer un cadeau original "Mamie raconte nous ta vie"qui m'a fait plaisir. Je vais devoir maintenant écrire mon quatrième roman, celui de ma vie mais rien que pour elles. j'ai du travail en perspective. J'espère pouvoir le rendre ce livre rempli pour Noël 2021.

Mon mois émoi : Décembre 2020

Nous avons profité de notre passage à Paris pour aller voir le sapin des galeries Lafayette toujours superbe et les vitrines des grands magasins

Mon mois émoi : Décembre 2020
Mon mois émoi : Décembre 2020Mon mois émoi : Décembre 2020

Ce fut aussi le plaisir de nous promener sur les rives de Seine et au Jardin des Plantes

Mon mois émoi : Décembre 2020
Jardin des plantesJardin des plantes

Jardin des plantes

Jardin des plantes

Jardin des plantes

J'ai terminé l'écriture de mon troisième roman, relu une première fois enrichi. Je le laisse maintenant reposer avant de nouvelles relectures. J'ai un an pour le peaufiner.

Grande nouvelle du mois mon second roman "Souviens toi du bus 96" va paraître début janvier. Vous pourrez vous le procurer sur le site de l'éditeur mais si vous le souhaitez dédicacé, il suffit de me l'écrire en commentaires de ce blog en laissant votre adresse email pour que je puisse vous contacter. Dès qu'il sera paru, je publierai l'information sur ce blog et ma page facebook d'auteur.

Ci-dessous la couverture avec le résumé et la bande annonce que j'ai réalisée.

Mon mois émoi : Décembre 2020

Décembre c'est le mois des bilans. J'ose l'écrire 2020 fût une excellente année pour moi puisqu'elle a vu la parution de mon premier roman qui a plu et l'édition de mon second roman. Ce fut une année riche sur le plan personnel et affectif. Une année sportive aussi, j'ai parcouru 6800 km en marchant et courant soit 19 km de moyenne par jour plus mes 3 quart d'heure de fitness en piscine 5 jours par semaine. J'aurais pu faire plus s'il n'y avait pas eu 2 mois de confinement.  En fait je me suis entraînée pour le semi marathon, je suis presque prête mais il n'y a plus de course organisée. Je vais ralentir le rythme en 2021, car je compte donner la priorité à l'écriture et à la promotion de mes romans.

Néanmoins comme tous, je suis heureuse de voir l'année 2020 s'achever en espérant que 2021 verra la fin de cette pandémie. J'espère que nous serons nombreux à nous faire vacciner. C'est le meilleur moyen pour l'éradiquer. J'attends avec impatience que ce soit mon tour.

Bonne et heureuse année 2021 à toutes et tous. Merci de votre fidélité

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #mon mois émoi

Repost0

Publié le 30 Décembre 2020

Photo Freepik

Photo Freepik

L’efficace et souriant Kaiss

Le jour travaille en caisse

À l’hypermarché de Metz

Le soir dans un orchestre

il joue de la grosse caisse

Il est amoureux de Beth

Qu’il promène dans sa vieille caisse

Jalouse des hôtesses de caisse

Elle lui fait des pataquès

Qu’avec tristesse il encaisse

Il a peur qu’elle le délaisse

Il l’aime c’est sa princesse

il n’a d’yeux que pour sa Beth

Et se fiche des hôtesses

 

Martine Martin (Octobre 2020) pour les prénoms du mercredi de Jill Bill (C'est un deux en un : aujourd'hui Kaiss et mercredi prochain Beth)

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi, #Poèmes

Repost0

Publié le 22 Décembre 2020

Sapin de Noël des galeries Lafayette décembre 2019

Sapin de Noël des galeries Lafayette décembre 2019

JOYEUX NOËL et bonnes fêtes de fin d'année

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Scène de rue

Repost0

Publié le 17 Décembre 2020

L'an vin(G)t ou l'ennemi invisible / Eglantine Nalge

Je vous présente aujourd'hui le livre de mon amie de blog Eglantine Nalge : L'an vin(G)t ou l'ennemi invisible / Eglantine Nalge

C'est un livre sur la Covid un sujet qui fait couler beaucoup d'encre en ce moment et qui anime les émissions de radio et de télévision si bien que je suis personnellement en overdose. Je ne sais pas si j'aurais lu ce livre, si Eglantine Nalge n'avait pas été une amie de blog dont j'ai bien aimé le précédent roman Bavardages indiscrets sachant que dans son dernier on retrouve les mêmes personnages. Je ne regrette pas du tout de l'avoir fait. J'ai passé un bon moment  et ri parfois sur cette année 2020 marquée par la COVID vue par trois retraités et un chat :

- Honorine et Honoré un couple bien agacé par cet ennemi invisible, très énervé par les informations contradictoires des médecins, les décisions des politiques dont ils ne saisissent pas bien la cohérence. Ils sont perdus, angoissés, n'osent plus sortir même après le confinement. Mais toute difficulté a un côté positif : la Covid alimente leurs conversations ce qui les rapproche et brise l'ennui dans leur couple. 

- M'âme Eglantine et sa seule compagnie, son chat Horace intelligent et plus philosophe que sa maîtresse très angoissée qu'il rassure.

Les personnages s'expriment en patois provencal avec des expressions colorées dont certaines m'ont amusée.

Vous pouvez vous procurer le livre sur Amazon, voir lien ci-dessous.

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #livres

Repost0

Publié le 16 Décembre 2020

Images Pixabay
Images Pixabay

Images Pixabay

La charmante Douce

Jeune femme rousse

adore son chiot

Qui s'appelle Guyot

Une bonne poire

de race Briard

Sa drôle de frimousse

A fait craquer Douce

Ainsi parmi tous

Guyot fut choisi

Avec joie elle rit

de ses pitreries

Il égaye sa vie

Martine Martin (Octobre 2020) pour les prénoms du mercredi de Jill Bill (Aujourd'hui Guyot et mercredi prochain Douce).

Voir les commentaires

Rédigé par Martine.

Publié dans #Prénoms du Mercredi

Repost0